Le père d'une victime de Merah qualifie Boubakeur de nazislamiste

hitler_muftiDurant les fêtes de Pâques, profitant de la tribune offerte par l’UOIF, émanation des « Frères musulmans », au cours de leur salon annuel du Bourget, le président du Conseil français du culte musulman (Dalil BOUBAKEUR) a « exigé » que 2000 nouvelles mosquées soient construites en France dans les deux ans à venir.
Dans son communiqué en date du 4 avril 2015, le FN a dénoncé « une provocation », exigé le gel des chantiers en cours et a appelé à une enquête sur leur financement. Ce qui de la part des autorités de lé République laïque aurait déjà dû être réalisé depuis longtemps, et les sanctions prises.
Curieusement, le « frère revendicatif et pleurnicheur de l’UOIF » (taqiyya oblige) a reçu le soutien de Monseigneur Ribadeau-Dumas, porte-parole de la conférences des Evêques de France. En effet, ce prélat, à l’antenne d’Europe 1 le 05 avril 2015 a considéré que la démarche du « frère revendicatif et pleurnicheur de l’UOIF »était « légitime », les « musulmans devant pouvoir, comme les chrétiens et les juifs, pratiquer leur religion».
Un « petit retour en arrière » s’impose …
Souvenons-nous, Il y a un peu plus de trois ans, le 15 mars, pour être précis, l’islamo-terroriste MERAH, lie de la nation, perpétrait ses basses oeuvres de tueur soumis à Allah !
Outre les victimes assassinées parce qu’elles étaient de confession israélite, il a abattu trois de mes jeunes Camarades, parce qu’ils étaient des Soldats de France, une des « races honnies » à rayer de la surface de la Terre, comme tant d’autres.
Tous trois ont fait face à leur assassin.
L’un d’eux Loïc Liber, âgé de 28 ans, grièvement blessé est tétraplégique et dans un Institut dédié aux blessés de guerre.
Les deux autres, Mohamed Legouad, français musulman, d’origine algérienne et Abel Chennouf, français catholique d’origine kabyle et alsacienne, âgé de 26 ans sont tombés.
Abel était catholique par choix, et parachutiste au service de la France.
Tout récemment, un Francais, s’est levé, Monsieur Albert Chennouf-Meyer, père de mon Camarade Abel, il a écrit une lettre au Recteur de la mosquée de PARIS.
Je vous cite le texte intégral de cette lettre. Elle est admirable !
Monsieur le Recteur,
On s’est rencontré à Paris à plusieurs reprises, je suis le père du Caporal/chef Abel Chennouf, assassiné par un des vôtres, ce NAZISLAMISTE Mohamed Merah.
Jusqu’à ce jour, j’ai cru en votre ouverture d’esprit mais aujourd’hui je déchante.
Vous êtes le même NAZISLAMISTE et un ennemi de mon pays, la France.
Vous disiez aujourd’hui au Bourget, « Celui qui ne défend pas la dignité du Prophète n’a aucune dignité ».
Quelle Dignité ? Celle qui consiste à tuer des enfants parce que juifs ?
Celle qui consiste à tuer des soldats parce qu’ils représentent la République française ?
Celle qui consiste à tuer des innocents parce que non musulmans ?
Aviez-vous seulement une dignité ?
Et bien votre dignité n’a d’égal que celle de ceux qui assassinent de jeunes étudiants après avoir dissocié le musulman du chrétien.
Vous êtes un NAZI, un traitre à la maison, la nation française.
Vous ne serez jamais chez vous en France.
Non, je ne respecte pas votre prophète, cet assassin, cet obscurantiste qui tue encore 8 siècles après sa mort.
Dégagez, rentrez en Arabie Séoudite ou au Qatar, les pays les plus grands producteurs de terroristes au monde.
Dégagez et on en a marre de votre double discours.
La France arrivera à bout des NAZISLAMISTES que vous représentez, c’est une question de temps.
Aviez-vous de la dignité? Le lendemain de la mort de 150 étudiants chrétiens au Kenyan, vous faites cette déclaration, sans oublier que la veille, vous aviez demandé le doublement des constructions de mosquées en France. Jamais.
Vive la République.
Vive le peuple de France judéo-chrétien.
Vive la France.
Albert Chennouf-Meyer
Jean-François Cerisier

image_pdf
0
0