Le péril jaune était vraiment à craindre ! 

Publié le 26 septembre 2019 - par - 923 vues
Share

Il y a longtemps, nous parlions du péril jaune. Je ne pensais pas que ce péril était réel, que nous aurions à pâtir des méfaits de ce régime dictatorial communiste.

En octobre 2011 j’avais mis en ligne sur mon blog un texte qui traitait déjà de cette agression. 

Comment une dictature populaire gagne sa guerre

 Mais rien n’a changé, la situation s’est aggravée.

L’un des derniers numéro de Challenge porte en couverture « Chine l’empire contre-attaque ». 

https://www.challenges.fr/monde/guerre-commerciale-l-empire-chinois-contre-attaque-face-aux-etats-unis-de-trump_577962 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/12/20002-20180912ARTFIG00066-guerre-commerciale-la-chine-evoque-un-tres-grave-danger.php 

https://www.google.com/search?q=challenge+magazine+Chine+l%27empire+attaque&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b

 Dans l’article je relève les choses suivantes : Un business plan sans frontières, « avec les nouvelles routes de la soie ». La Chine étend sa zone d’influence à bon compte, en plaçant sous sa coupe les pays fragiles et en défiant l’ordre libéral.

Sur une autre page nous voyons la photo d’un train et sous cette photo, départ du premier train de fret entre Yiwu et Prague, le 9 septembre 2017. Puis sous cela, en Europe, Pékin fait les yeux doux aux pays qui supportent de moins en moins Bruxelles.

Justement, Bruxelles ! L’Union européenne nous était présentée comme une grande entité qui nous renforcerait, qui nous permettrait de résister aux agressions.

Mais l’organisation de cette Europe affaiblit les pays qui en font partie, à une exception près, l’Allemagne.

Cette Europe nous a fait entrer dans la mondialisation sans aucune résistance.

Face à la dictature chinoise, elle n’a rien fait. Souvenons-nous de ce valeureux jeune Chinois qui n’avait pas reculé, sur une place de Pékin, alors qu’un char avançait pour l’écraser.

Cette Europe qui a laissé nos frontières ouvertes à la multitude de produits chinois qui sont venus détruire nombre de nos emplois.

Cette Europe qui exige des pays le respect de règles budgétaires, mais qui ne garantit rien quant à la bonne marche des économies.

Pour la petite histoire, Donald Trump, le Président américain, a instauré des taxes sur des produits chinois. Je relève sur Causeur « Taxes commerciales : Donald Trump renvoie la Chine dans les cordes ». Sous ce titre en moins gros : « La super-puissance asiatique prend conscience de ses fragilités ». Mais la guerre commerciale entre la Chine et les USA n’aura pas lieu. Et pour cause, l’Amérique de Donald Trump pourrait bien avoir gagné l’affrontement.

 https://www.causeur.fr/trump-chine-taxes-importations-etats-154646

Voilà ce que nous aurions pu espérer de l’Europe, avoir des exigences face à ce monstre communiste. Bien au contraire. Un responsable politique, Nicolas, se croyant beaucoup plus intelligent que le peuple, a signé le traité de Lisbonne qui a remplacé le traité de Constitution refusé par 55 % des Français par référendum, et entré en vigueur le premier décembre 2009. Et le traité a créé un poste de Haut représentant pour les affaires étrangères de l’Europe.

Nous aurions aimé voir ce ou cette Haute représentante parler avec les Chinois, leur dire que nous ne pouvons plus, nous les Européens, qui sommes forts, supporter ces agressions commerciales.

Nous aurions aimé la voir, cette « représentante » (non élue…) s’émouvoir du sort de ces pauvres travailleurs chinois qui n’en peuvent plus d’être traités comme des esclaves. 

Mais cette Chine lui fait peur, elle ne dit rien. 

Par contre elle est très volubile pour accuser Israël de faire du mal aux Arabes. 

Plus haut, j’ai mentionné que l’ensemble des pays européens souffrait de l’organisation de cette Europe à une exception près. Cette exception c’est l’Allemagne ; elle a obtenu avec son euro un avantage énorme sur les autres. 

Elle a obtenu que la Banque centrale européenne soit installée chez elle, que l’euro ait une valeur équivalente au deutschemark. 

Avant l’instauration de cet euro, il était question de l’indispensable harmonisation des économies des pays qui auraient à en pâtir. 

En effet comment comprendre qu’une seule Banque centrale puisse convenir aux économies de pays aussi différents que ceux qui ont adopté l’euro. 

J’aime à dire que c’est comme si l’on avait conçu un costume à taille unique pour le faire porter par des gens de tailles différentes. 

Cet euro est la parfaite monnaie pour l’Allemagne qui s’en sort très bien, mais est catastrophique pour les autres.

L’Europe, qui devait nous protéger, nous impose une multitude de migrants. La gestion de ces migrants ne parlant pas nos  langues, issus de cultures et de religions différentes et agressives, a un coût important pour les pays. 

Cette Europe insiste sur les budgets mais impose des dépenses.
Voilà pourquoi la gestion catastrophique de cette Europe nous amène à la révolte des Gilets jaunes. 

Pour tenter de respecter les obligations budgétaires de l’Europe, des services sont supprimés, des hôpitaux fermés, des lignes de train fermées, des postes de police et des gendarmeries démantelés. C’est comme cela que boulevard Exelmans, dans le 16e arrondissement de Paris, une caserne de gendarmerie a été fermée pour y mettre des migrants. 

Les Gilets jaunes paient des loyers, l’électricité, le gaz, les impôts et taxes, les migrants rien de tout cela, où est la justice ?

Les Français paient le médecin, les médicaments pour se soigner, les migrants bénéficient de l’AME, l’aide médicale d’État. Financée par l’impôt des Français auxquels on n’a pas demandé leur avis et pour cause.

Combien de temps encore allons-nous supporter cette incurie ? Certainement pas longtemps.

Bernard Atlan

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.