Le peuple est respectueux des lois, contrairement aux bourgeois

Résultat de recherche d

A la notion de lumpen prolétariat que j’ai rappelée dans mon dernier texte https://ripostelaique.com/proletariat-et-lumpen-proletariat-une-difference-persistante.html , il est nécessaire d’ajouter celle de common decency, initialisée par George Orwell, ce qui signifie que la tendance de base du peuple est de bien se comporter, respectant la morale commune ainsi que les lois. Notion qui échappe à la bourgeoisie.

Ainsi nous avons vu une partie de cette bourgeoisie se mobiliser pour protéger un des leurs, Roman Polanski, accusé à juste titre de viol sur mineure aux Etats-unis mais qui a fui la justice. Nous ne verrons jamais le peuple faire même pour demander la libération de Marc Dutroux ou de Nordahl Lelandais, initialement des prolétaires mais qui par leurs actes ont perdu légitimement toute solidarité de classe. Ils ont rejoint le clan des criminels soit les ennemis du peuple (je n’emploie évidemment pas ce terme dans le sens stalinien).

Le peuple a ses défauts, il n’est pas parfait mais il y a un seuil moral au-dessous duquel il ne descendra jamais.

Quand on a bien saisi cette séparation, il faut bien comprendre que l’essentiel des gilets jaunes constituent le peuple. Ce peuple déclassé a été abandonné par la bourgeoisie au profit du lumpen prolétariat qui est chouchouté par les média entre autres.

Notre président va dans le même sens, envoyant promener un horticulteur qui veut travailler puis effectuant des photos avec un trafiquant de cocaïne la semaine qui suit.

Le migrant entré illégalement (qu’il ne faut pas confondre avec l’immigré légal qui n’a commis aucun délit) a droit à beaucoup, notamment à être logé gratuitement, alors que le SDF dont le seul tort est de ne pas avoir assez d’argent, n’a droit à rien.

Le dernier coup consistant à faire payer les frais du lumpen prolétariat par ceux qui ont à peine de quoi joindre les deux bouts, ne passe pas. Cette révolte, qui a démarré sur l’augmentation de la taxe sur le gasoil, aurait pu commencer sur la vitesse limitée à 80 km/h ou une mesure du même ordre.

Nous ne savons bien évidemment pas comment cela va se terminer (émeute, révolte, révolution?) mais nous savons que c’est le peuple qui est dans la rue et non les voyous.

Platon du Vercors

 

 

 

image_pdf
11
0

9 Commentaires

  1. Le Peuple est respectueux des lois…jusqu’à ce que les lois et les tribunaux « applicateurs » ne deviennent insupportables. Avec les lois pleven, gayssot, Taubira, schiappa, ces parquets et tribunaux politiques, la limite est dépassée.
    La soumission des français à la finance mondialisée, à ses communautarismes ethniques, religieux, sexistes, LSBTIQ, comportementaux…a trop duré.
    Les voyous à la Black block et au croissant que vous citez l’ont bien compris, et ils occupent l’espace laissé vide par le Peuple. Ils tiennent désormais les rues, les parkings, les cages d’escalier, et jusqu’aux « cours de récré », afin d’en interdire l’accès au petit Peuple des faubourgs et des banlieues.
    Mais que fait la police?
    Elle continue d’obéir aux exécutifs, en « laissant faire » tout simplement. E Ciotti a réclamé l’armée dans les banlieues pour les désarmer, il a été conspué par toute la caste LR-EM-PS-FI.
    Le Peuple tarde à se mettre debout!

  2. La lutte des cRasses revient? On se croirait sur un site gauchiste! Les « bourgeois » c’est quoi? Ceux qui payent des sommes faramineuses en impôts pour permettre aux « autres » de percevoir la CAF et les allocs chômage, par exemple.

    • Le bobo
      Le nowhere
      Le progressiste en purin
      Le mattuvu du selfie
      Le permissif libidineux du jouir sans entrave
      Le client des godes-bébés-gpa
      La houri verte lécheuse de culs barbus
      Le shitteux 0 sur compte en banque de dealer colon

      « Un discours théorique justifie dans une perspective universelle des intérêts de classe […] L’humanisme écologisant sera le véhicule de la bonne volonté (celle qui pave l’enfer), de l’idéologie […]L’idéologie humaniste [ouverture négrière, sainteté capitaliste écolo, féminisme, anti-spécisme] et libertaire [sociétalisme, gode-bébé-gpa] va se trahir et révéler son opportunisme [la destruction des acquis, l’oligarchie mondialiste, c’est fait !] »
      Le capitalisme de la séduction, 1981 Clouscard, marxiste

    • Les bourgeois se sont un bande de branleurs qui ont, à une autre époque, remplacé une autre bande de branleurs (Le roi et toute sa clique), et qui vivent du travail des autres (les gueux, les travailleurs…).Ils ne produisent rien, et nous on peut se passer d’eux alors qu’eux ne peuvent pas se passer de nous.

  3. C’est quoi ce tissu de conneries? D’abord les « bourgeois » comme vous dites font aussi partie du peuple et paient généralement l’essentiel des impôts. Et s’il suffisait d’etre pauvre pour être honnête, ça se saurait…

  4. La contestation [snobinarde bobo/vegan/lgbt/négrière etc.] des institutions existantes n’est qu’une initiation mondaine [entre-soi] pour l’instauration de la féodalité des super-riches.

    Le bobo shitteux est le subversif convenu et chéri des ministères de Cosmopolis. A l’opposé du soldat hautain et austère de la tradition.

    Le libidineux Cohn le tripoté du jouir sans entrave, récompensé par la consommation capitaliste sans morale.

    Benalla: éliminer les individus traditionnels au système de valeurs sclérosé, dealer nommé préfet. Ségrégation positive. Le dealer affranchit le jeune bobo shitteux, arrivé, ce dernier affranchit le dealer. Mais le bobo a maitrisé le permissif, c’est sa force, double langage, Moussa ministre des finances, pourfendeur merdiatique de dealers, se fait sucer par une pute contre exonération.

    Incivisme, arrivisme, faux-cul, méritocratie du libéral-libertaire.

  5. « L’aristocratie financière, dans son mode de gain comme dans ses jouissances, n’est pas autre chose que la résurrection du lumpenprolétariat dans les sommets de la société bourgeoise. »
    Les luttes de classes en France, Marx

    Clouscard reprendra ça:

    « Nous suivrons la bande [de jeune bobos], de sa première surboum à sa dernière magouille[…] Et comme le snobisme est joli lorsqu’il transgresse et qu’il casse!  »

    « Lorsque les ouvriers français portèrent sur les maisons, pendant les révolutions, l’inscription : « Mort aux voleurs ! », et qu’ils en fusillèrent même certains, ce n’était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien avec la conscience qu’il fallait avant tout se débarrasser de cette engeance [lumpenproletariat]. Tout chef ouvrier [Baudruche] qui emploie cette racaille comme garde ou s’appuie sur elle, démontre par là qu’il n’est qu’un traître. » La sociale démocratie allemande, Marx

    • quand c’est que l’état va se saisir enfin des titres et propriétés de mère wargon, car quand on est ministre des transports ou ministre du professorat de français comme mélenchon ou au hasard rachele garrido on ne peut que posséder des biens qu’on aimerait par ailleurs voir ôtés des éléments du peuple qui en possèdent; combien de propriétaires chez les communistes longue durée ?

Les commentaires sont fermés.