Le peuple français est orphelin d’un État protecteur, face aux tyrans mondialistes

Comme tout bon propagandiste, je me contenterai de répéter le plus souvent possible une seule idée, des plus simples : une Nation, c’est un peuple… sur un territoire… protégé par un État qui le sert (le triptyque national). Le peuple français est depuis des décennies en souffrance, parce que l’État en France est au service de la mondialisation, c’est-à-dire de l’Internationale capitaliste (ce que ni les gauchistes ni les droitards ne parviennent à saisir). Le Grand Marché mondial, composé de consommateurs sans identités et sans mémoires, esclaves de la Machine productiviste et de leurs écrans à jouer, voilà la programme ; les États-Nations doivent disparaître (… et NON, les politiciens ne sont pas des crétins ou des naïfs incapables de comprendre ce qui se passe, y a pas de hasard : ils font partie du problème).

Le peuple français est orphelin d’un État protecteur : son armée n’est plus autonome (Otan), son économie n’est plus sous son contrôle (diktats de l’UE) et sa culture est systématiquement corrompue (porno-TV à toutes les chaînes). Macron ? C’est l’anti-France…

Si toute personne normalement constituée peut être d’accord avec ce constat, il y en aura encore pour dire que les gens doivent se « réveiller » et voter en conséquence pour le « changement »… le vote extrême-quelque chose salvateur. Sauf que… un tyran qui laisserait la possibilité à son peuple-esclave de renverser la table démocratiquement (façon l’avocat des Gilets jaunes François Boulo), serait du genre très con ; et les mondialistes sont tout sauf cons. En vérité, comme je dis souvent, si vous ne trouvez pas la sortie du labyrinthe dans lequel on vous a jetés, c’est probablement parce que ce n’est pas un labyrinthe, mais plutôt une prison. Le sage qui l’a compris (c’est pour ça qu’il est un sage) commence à saper un mur pour ouvrir une brèche, le con, lui, continuera à chercher.

Si vous pensez comme moi que les élections tiennent plus de la prison que du labyrinthe (chantage à la délocalisation, règles de l’UE, islamo-électoralisme, LGBTQ+log10-électoralisme, Chasse-Pêche-Nature-et-Tradition-je-m’en-fous-des-grandes-villes-électoralisme…), alors le reste de ce billet peut vous intéresser, sinon… recommencez à lire depuis « Comme tout bon propagandiste…».

Un peuple sur un territoire sans un État pour le protéger est en danger de mort (tautologie). Praxis ? Les Arméniens à partir de 1915, les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, les Amérindiens jusqu’au milieu du XIXe siècle. Le peuple français doit, s’il veut un avenir (mais c’est pas obligé), refonder son État (et par là même se débarrasser de l’actuel).

Le livre de Serge Tchakokine, « Le viol des foules » (en pdf libre) peut nous aider dans cette œuvre. Il nous y enseigne que quatre pulsions fondamentales gouvernent tout être humain (quels que soient son sexe, sa race, sa religion…) :

  • Intégrité physique – « la peur de ma vie, j’ai frappé comme un malade mon agresseur, Monsieur le juge »
  • Sécurité alimentaire – « qu’est-ce que je vais bouffer, demain ? Mon frigo est vide… j’ai plus d’argent »
  • Reproduction – « elle a un de ces culs… je ne pense qu’à ça »
  • Vie sociale – « Au théâtre ce soir,  Les précieuses ridicules, et Bigard en deuxième partie de soirée ».

Oubliez la pyramide de Maslow, Serge le domine de la tête et des épaules.

Et bien l’État français devrait à mon sens adopter cette architecture : ne dit-on pas que la société est une sorte de grand corps social, avec un cœur, du génie, une volonté, une opinion ?

Ça donne :

  • Une armée qui protège les frontières + des milices communales à la mode suisse (et pas privées comme aux USA) + le droit au port d’armes
  • La souveraineté alimentaire, avec des agriculteurs-fonctionnaires qui produisent local et bio en échange d’une sorte de rente
  • Une politique familiale nataliste (avec ses ministères Santé, Logement, Instruction publique)
  • Une vie intellectuelle et artistique stimulée par les universités, une télévision française qui élève le niveau, un mécénat éclairé.

Je ne parlerai pas ici des fameux droits régaliens des États, qu’on ânonne doctement pour « faire genre » : battre monnaie, rendre justice… des vieilleries !!! Un État du XXIe siècle doit être fondé sur du solide, du scientifique : faisons confiance à Serge Tchakokine.

Mais pour ça, il faut que le peuple français fasse la Révolution : NON, l’État-mondialsite ne va pas céder gentiment la place ni n’entend négocier un modus operandi de transition. Le fort ne négocie pas avec le faible, le maître ne négocie pas avec son esclave (autrement il ne serait pas vraiment le maître).

DONC, le peuple français doit monter en puissance. Et on a de la chance, l’objectif ultime coïncide justement avec les moyens à se donner pour y arriver.

Le peuple français doit opérer un changement de paradigme anthropologique. Ce qui nous a mis dans l’ornière, c’est la cupidité, et les préceptes de l’HOMO ŒCONOMICUS PSYCHOPATIS : il n’y a pas de différences essentielles entre un garagiste malhonnête et un « trader » ! L’individualisme et le matérialisme sont les deux atouts sur lesquels joue l’État mondialiste pour maintenir sa domination sur le peuple français. Que chaque Français cesse d’être indifférent ou cynique à l’égard des malheurs de son voisin, qu’il cesse d’y voir une opportunité d’enrichissement à ses dépens (la guerre de tous contre tous). Ce n’est pas être un « couillon » que de donner (alors qu’on peut revendre) à quelqu’un dans le besoin. Chaque Français doit devenir le frère de chaque Français. Oubliez vos points-retraites, vos crédits à la banque ou votre pouvoir d’achat. Vous croyez que Beltrame pensait à quoi quand il a pris la place de l’otage ? À la majoration de sa prime de risque ? De toute façon, dans la France post-révolutionnaire, y aura un « reset » économique… pensez-y ! Autrement, à quoi bon « jeter les musulmans dehors » si c’est pour quant même se faire racheter par les Chinois ?

Le nouveau paradigme anthropologique ? L’HOMO SOVIETICUS ETICÆ : solidaire et juste. Je sais, l’exemple de l’URSS est très mauvais. Mais pour rappel, le mot « soviet » en langue russe ne signifie pas « goulag » ou « famine » mais « comité », comme dans un syndic de propriétaires. Et de fait, en théorie, un communiste est autant un propriétaire qu’un prolétaire – je ne suis en rien responsable de ce qu’en ont fait les Russes. Mais si ça vous fait (trop) peur, et si vous lui préférez l’HOMO CATOLICUS UNIVERSALIS, ça passe aussi le contrôle technique. Le marxiste que je suis dirait d’ailleurs que puisque le nationalisme, c’est une sorte de communisme qui s’arrêterait aux frontières des autres pays, alors la convergence des luttes peut et doit être possible entre traditionalistes et communistes.

Vous pensez peut-être que c’est superfétatoire, voire ridicule ? Demandez-vous pourquoi les musulmans en France se sentent si forts, si sûrs d’eux et de leurs dominations. Parce qu’ils sont unis par un projet commun (de conquête), par une fraternité – l’oumma, parce qu’ils pensent « collectif » : le groupe structuré sera TOUJOURS plus fort qu’une somme d’individus moyennement coopératifs. En vérité, Mère-Nature a bien travaillé : un peuple qui prône l’hédonisme (et partant, l’égoïsme) affaiblit ses défenses naturelles (dénatalité, obésité morbide, consommation d’anti-dépresseurs) ; il est dans l’ordre des choses  qu’un ennemi extérieur veuille en profiter (les musulmans, pour ceux qui ne suivraient pas). Un peuple immoral creuse sa propre tombe.

Pas de révolution sans révolutionnaires : personne ne la fera à notre place.

Pas de révolution sans un horizon mobilisateur, un projet alternatif « total » où il y a à boire et à manger POUR TOUS (Gilets jaunes inclus).

Pas de révolution sans un chef pour porter ledit projet : Louis XX ? C’est aux Français de décider mais ce choix faciliterait pas mal de choses, surtout avec les corps d’armée.

En vérité, l’État mondialiste ne peut gouverner par la seule séduction matérialiste (d’autant moins qu’elle est de plus en plus dispendieuse). Les fondamentaux de sa puissance résident dans son corps de police, une masse de mercenaires sociopathes. Y a bien des exceptions mais à mes yeux, ce sont majoritairement des nazis ++. Des fonctionnaires en uniformes, qui suivent les consignes sans consciences propres. S’il obéit à l’État mondialiste, le policier n’est pas mon frère, c’est mon ennemi.

Apprendre à se battre (octogone, stand de tir…), explorer des horizons « interdits »… parce que précisément, c’est « interdit » (lisez Mein Kampf… ce n’est qu’un livre : vous avez peur d’un livre ?), brûler le drapeau tricolore (si vous n’êtes prêts à transgresser LEURS règles, pouvez arrêter là ; et puis pourquoi ne pas penser à un nouveau drapeau pour la France libérée ? Ou alors un tatouage patriote ? Les deux sont pour la vie…).

Mais ce qui est certain, c’est qu’il n’y a « pas de révolution sans effusion de sang !!! ». Les Français ont-ils peur de faire couler le sang ? Mais le sang des Français, lui, il coule déjà ! La décapitation de Samuel Paty nous enseigne surtout une chose : la lâcheté « mondaine » face à l’islamisme n’est désormais plus une option de survie, on a passé un cap !!! Vous n’avez plus le choix…

En France, en 2020, il y a 3 bonnes raisons de faire la révolution : la pollution cancérigène, l’islamisme conquérant et le chômage inéluctable.

Ne choisissez pas… prenez les trois.

Geoffrey Delavallée

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. « pourquoi ne pas penser à un nouveau drapeau pour la France libérée »
    Un drapeau tricolore avec une étoile rouge au milieu sur la partie blanche (qui à l’origine symbolisait la monarchie) ?
    Plus sérieusement, les communistes sont pour la fusion de toutes les langues et nations, donc évidemment pour la disparition des Etats-Nations, c’est le B-A BA.
    « Les prolétaires n’ont pas de patrie, on ne peut leur enlever ce qu’ils n’ont pas. »

    • tu ne comprends rien – au 19ème siècle, le prolo’ n’a pas de patrie parce que c’est un esclave !!!
      le communiste est inter-nationaliste, pas mondialiste…
      et je sais très bien que le drapeau tricolore, c’est le blanc du roi et les couleurs de Paris.
      la convergence des luttes va prendre bcp de temps, peut-être trop !!!

      • « au 19ème siècle, le prolo’ n’a pas de patrie parce que c’est un esclave »
        Certes, les luttes ont permis d’améliorer substantiellement la condition ouvrière. Je ne demande qu’à croire que cela va continuer.
        « le communiste est inter-nationaliste, pas mondialiste »
        Nuance subtile.

  2. https://lalettrepatriote.com/jaccuse/
    Robert Ménard
    J’ai envie de vous dire que rien ne sera plus comme avant, que rien ne doit plus être comme avant. Que nous devons nous réveiller ! Qu’il est vital pour notre pays que nous nous réveillions. Mais, comme vous, j’ai un peu de mémoire. Comme vous, je me souviens qu’on a égorgé un prêtre dans son église et qu’alors, déjà, nous avions eu les mêmes mots, les mêmes indignations. Et puis, rien. Nous continuons à avancer, tels des somnambules, vers un précipice.
    SE TENIR INFORMÉ https://rassemblementnational.fr/

  3. étonnant de constater combien les zélites sont enragés contre zemmour quand il souligne que les gouvernement successifs n’ont jamais eu l’idée de protéger les citoyens français des assassinats programmés par le coran et qu’ils laissent entrer des milliers de musulmans chaque année puis chouchoutent des dizaines de milliers de « mineurs non accompagnés »
    suicide d’un peuple par ses zélites

  4. Le constat est claire: la république a conduit au désastre actuel et, ayant créé le problème, elle est incapable de le résoudre.Pour se maintenir au pouvoir, la république a divisé les Français et favorisé l’ invasion afro-arabo-mahométane afin de faire face à l’ inéluctable soulèvement des Français qui viendraient à retrouver quelque peu de cohésion. Hélas, divisés à l’ extrême, les Français se croient tous chef en vain et ignorent même qu’ ils ont un vrai chef: Louis le XXe indiscutable car le seul légitime et le seul à être garant du Bien commun de tous les Français. Le Cercle Légitimiste de France a pour objectif de rassembler tous les Français désireux du Bien commun pour la France et pour tous les Français; pour le rejoindre, écrire à fcdc@bbox.fr où chacun a sa place et une mission.

Les commentaires sont fermés.