Le plan de contrôle des peuples par la vaccination annoncé début 2019 !

La revue NEXUS n°121 de mars-avril 2019 affiche en couverture ce titre éloquent : « VACCINATION, LE PLAN MONDIAL ». J’avais acheté cette revue au moment de sa parution puis, me procurant livres et revues plus vite que je ne les lis, l’avais oubliée. Un changement de mobilier m’a très opportunément rappelé sa présence. Les pages 39 à 51 présentent un article de Senta Depuydt intitulé « VACCINS, UN PLAN MONDIAL », avec en sous-titre : « Vaccination tout au long de la vie, vaccination dans les pharmacies, les écoles, sur le lieu de travail ou au supermarché : une politique de vaccination constante à l’échelle planétaire se déploie à grande vitesse. » Début 2019, vous auriez imaginé cela, vous ? Observons que depuis lors le déploiement a passé la vitesse supérieure ! Rappelons que l’édition de ce numéro est antérieure d’au moins huit mois à l’apparition du covid…

Le préambule de l’article est révélateur du mécanisme et interroge : « Sans que cela ne provoque le moindre débat dans les médias ni au sein des assemblées, un programme de vaccination organise la mise en place d’un contrôle permanent des populations et des individus de tous âges. Cette stratégie élaborée dans le cadre de l’Agenda global pour la sécurité sanitaire, ou GHSA, est-elle en train de précipiter notre société à toute vitesse dans le « Meilleur des mondes » ?

On y lit comment l’État australien donne le coup d’envoi de ce programme dès 2016 en privant les parents d’enfants non vaccinés d’allocations familiales. Aussi comment l’État argentin lui fait suite en imposant, dès la fin 2018, la présentation d’un carnet de vaccinations à jour pour toute démarche administrative, civile, professionnelle, sociale, médicale ou scolaire. Transformant tous les enfants australiens et tous les citoyens argentins en rats de laboratoire, ces mesures non sujettes à débat parlementaire ont aussi transformé un acte médical en obligation administrative. En Argentine, pas de carnet à jour, pas de travail, pas de permis de conduire, pas de mariage, etc. Cela établit la vaccination comme un bien d’intérêt public prioritaire sur les intérêts particuliers. On voit beaucoup moins social ou patriote dans beaucoup de domaines au nom du libéralisme et de la mondialisation ! De plus, quand on sait à quel niveau de corruption les décideurs gouvernementaux sont arrivés, on peut se poser de légitimes questions sur la nécessité vaccinale généralisée, comme on l’a vu en France avec les 11 vaccins de la Buzyn ! Souvenons-nous que les laboratoires ne proposaient plus que des vaccins multiples en lieu et place des trois vaccins obligatoires, et que la Justice française les avait mis en demeure de résoudre ce dilemme. La Buzyn avait résolu le problème en ouvrant l’obligation administrative à l’offre du marché ! Mais revenons en Argentine : c’est à Mar-del-Plata que s’était tenu le sommet du G20 en cette même année 2018, au cours duquel le thème de la santé, largement traité, avait eu pour thématique majeure « la préparation aux menaces sanitaires et à de nouvelles pandémies. » On parlait tant que cela de pandémies en ces années-là ? Ce sommet préconisait curieusement le renforcement des agences nationales de santé et de l’OMS en vue de faire face à de nouvelles crises sanitaires mondiales. Il y en avait eu tant que cela en ces années-là ? L’Union européenne n’était pas en reste, préconisant dès cette même année « une collaboration renforcée dans la lutte contre les maladies à prévention vaccinale », l’établissement d’un calendrier vaccinal européen avec l’instauration d’un carnet numérique, voire un passeport européen de vaccinations exigible en tous temps et lieux. On n’était qu’en 2018…

Plus encore, l’Union européenne (quand est-ce qu’on en sort ?) prévoit, en novembre 2018, d’intégrer les bienfaits de la vaccination dans les programmes d’éducation, de lutter contre les fausses nouvelles et la désinformation en ligne et, surtout, de financer dans la recherche en sciences sociales et comportementales l’étude des réticences à la vaccination (le débat contradictoire et démocratique, il est où ?). Nous voici loin du consentement libre et éclairé, et aussi du Code de Nuremberg institué depuis les expériences du sinistre docteur Mengele et de ses semblables… Rappelons ici, à un autre sujet, que l’Union européenne prévoit l’édification d’une Europe des régions dont la carte est très proche de celle élaborée par les SS. Mais revenons à notre sujet :

« … il sera toujours possible d’imposer une forme d’obligation dans la pratique. Les contraintes sont nombreuses : refus d’accès aux lieux et services publics, aux établissements d’enseignement ou centres commerciaux, ou aux moyens de transport, ce qui reviendrait presque à une forme d’assignation à résidence. » Fin 2018, vous auriez imaginé cela, vous ? Il y était pourtant déjà projeté de criminaliser la résistance à la vaccination systématique à coups de phrases-choc, genre « la non-vaccination menace la vie d’autrui », ou des arguments simplistes genre « comme à l’armée », de renouveler des vaccins tous les ans au plus grand avantage commercial des laboratoires, d’utiliser les moyens multimédias et les adresses personnelles pour convoquer les gens à la vaccination en fonction de leur carnet numérique… L’Union européenne édictait déjà que « les maladies à prévention vaccinale sont considérées comme des fléaux majeurs. » Autrement dit, fabriquons des vaccins, cela sera suffisant pour justifier leur promotion et même leur obligation, quels que soient les effets réels de la maladie qu’il sont supposés prévenir ! L’OMS a même qualifié les réticences à la vaccination comme constituant l’une des dix principales menaces pour la santé. Nous avons vu, en France et ailleurs, comment cette criminalisation a été menée, comment elle a trouvé des soutiens dans le milieu médical envers lequel la confiance sera longue à revenir, comment on a dénigré de savants médecins à l’expérience reconnue dans le monde entier, comment on les a salis, renvoyés, placés en hôpital psychiatrique, supprimant tout débat scientifique et contradictoire, avec des journaleux se prenant pour des médecins et des médecins se prenant pour des flics en oubliant le Serment d’Hippocrate (je l’ai constaté personnellement) ! Sans parler de cette singulière interdiction de remèdes éprouvés dès le début de la pandémie en France… L’article rappelle que dès 1905, aux USA, une première obligation vaccinale liée à une véritable urgence sanitaire – dont nous sommes loin avec le covid et ses 1 % de morts parmi ceux qui en sont malades – une cour de justice avait prévenu de « rester vigilant afin d’examiner et de contrecarrer les prétentions déraisonnables du pouvoir étatique. » En novembre 2014, quelques mois après qu’un expert mondialement connu eut avoué avoir falsifié une étude faisant référence pour rejeter le lien entre le vaccin ROR et l’autisme, une réunion eut lieu aux USA, réunissant curieusement le GHSA, le ministère de la Défense et Interpol, à l’issue de laquelle il fut déclaré que la rougeole devenait une menace permanente… alors qu’elle ne décime pas les populations ! En fait, cet argument de menace sanitaire est le seul à pouvoir contrer les revendications de libre consentement éclairé. Cinq ans plus tard, il fut massivement et brutalement utilisé.

En 2018, Bill Gates, le fameux philanthrope bienfaiteur de l’humanité, principal financier de l’OMS, prévoyait avec la Banque mondiale (elle s’occupe de la santé ?) de se préoccuper d’une maladie nouvelle (il serait aussi prophète ?). Sachant que cet individu obsédé par le contrôle mondial des populations multiplie les investissements (avec les impôts qu’il ne paie pas) à la fois dans les biotechnologies et dans les multimédias, qu’il finance des recherches sur des capsules injectées libérant des hormones et neutralisables par télécommande, que de curieux composants des vaccins covid ont été observés lors d’analyses menées par des laboratoires indépendants, que l’organisme de police criminelle international – Interpol – est impliqué dans tout cela, qu’il est prévu d’instituer un carnet de vaccinations virtuel, il est légitime de se poser des questions et de demander publiquement l’inventaire des conflits d’intérêts et des diverses interactions ayant amené à la gestion inédite de la prétendue crise du covid, maladie, rappelons-le, n’ayant tué que 1 % des malades – et non pas des « cas ». Ce carnet virtuel pourrait-il devenir un carnet de santé à points ? Et aussi un carnet à points concernant les comportements civiques et civils, économiques, de conduite automobile, de participation aux réseaux sociaux et autres publications ? Notons que le « vaccin » anti-covid n’est pas un véritable vaccin, dans le sens pasteurien du terme. Mais ce n’est pas tout…

L’article aborde aussi les aspects eugénistes, stérilisants, voire pro-nazis des promoteurs de vaccins, de leurs méthodes et produits. On y retrouve les liens idéologiques et techniques ayant existé entre les eugénistes américains du début du XXe siècle et les nazis, les intérêts communs à des entreprises américaines et allemandes dans les années trente… La Fondation Rockefeller, que beaucoup voient encore comme un modèle de philanthropie humaniste, est compromise dans des programmes d’eugénisme et de contrôle des populations. Un plan de vaccinations stérilisantes est développé dans des pays pauvres, malgré leur classification dangereuse par les USA, malgré surtout les dégradations physiques invalidantes, pathogènes ou mortelles qu’elles engendrent. C’est une application tardive d’une phrase du Président américain Theodore Roosevelt : « La société ne peut pas permettre aux dégénérés de se reproduire. » Adolf Hitler n’aurait pas renié cette phrase !

Je ne voudrais pas ici plagier l’intégralité de l’article de Senta Depuydt (et c’est interdit) il traite aussi des diverses conséquences de vaccinations expérimentales et de projet très concrets d’interactions entre les vaccinations de masse, l’identité numérique et la surveillance des individus les privant de toute intimité ou presque. L’éthique et le futur de nos enfants exigent de nous que nous ne laissions pas faire les vaccinateurs fous et leurs nombreux soutiens.

Daniel Pollett

Article de Senta Depuydt, revue Nexus-n°121 mars-avril 2019, 7,90 €.

image_pdfimage_print
28

26 Commentaires

  1. « La société ne devrait en aucun cas permettre aux dégénérés de se reproduire ENTRE EUX. » Dixit son vrai texte

    bien lu votre post fort intéressant… mais Roosevelt
    ( il répondait a Davenport ) n’a pas tout a fait dit ce que vous exprimez…

    Que des dégénérés puissent ENTRE EUX se reproduire ne me semble pas du tout normal, bien au contraire tout à fait abominable…( consanguinités) j approuve donc Roosevelt ! ( et si Hitler pensait ainsi je l’approuve aussi )

    • le problème est : ou met on la barre qui définit qu’un etre humain est « dégénéré  » et qui la met , en fonction de quels critères ?….Nous connaissons tous des énarques qui estiment que les français sont des emmerdeurs , des alcooliques , des fainéants, des gaulois réfractaires ….

  2. Et un pourcentage énorme d’ordures sont prêts à réélire celui qui est en train de les enchaîner (pour sauver la démocratie)! Bande de misérables merdes !

    • Oui mais celui là il s’est appliqué à lui même cette recommandation :
      il ne s’est pas reproduit…
      On en a un pas la peine de faire un élevage de macromini

  3. Concernant le numéro 121 de Nexus, voici un lien de téléchargement (par WeTransfer, valable donc seulement une semaine… En espérant que quelqu’un puisse le faire circuler en ligne)

    https://we.tl/t-Plsamut8cw

    Bonne lecture!

    • L’industrie chimique, qui la troisième après la banque et le pétrole, n’est plus à un scandale ou un procès près…ni à une amende près. Alors que Pfizer, Moderna ou un autre de ces grands groupes se retrouvent en faillite suite à un procès est, hélas, totalement irréaliste. C’est d’ailleurs tout le problème. Si l’amende est inférieur au gain engendré par l’acte qui a conduit à cette amende, cela veut dire que l’acte, quel qu’il soit, est positif financièrement. exemple, si l’amende est de 1 et que le bénéfice a été de 1,5 c’est positif. Et c’est ainsi que le système marche, regardez les procès des 20 dernières années.

  4. Soljenitsyne disait que la Tchéka et le Guépéou n’auraient jamais pu installer leur système de terreur en Russie si leurs premiers agents envoyés pour procéder à des arrestations avaient été reçus à coups de révolver.

    • Comme pour toute chose…on le dit toujours au sujet des maladies, mais c’est identique avec tout. Tuer le serpent dans l’oeuf…et on se prend à rêver…si mahomet avait été éliminé avant d’avoir pu répandre son venin…si Hitler…si Pol pot…si…si…malheureusement… ce n’était qu’un rêve…

  5. La dernière de Bil Gates :
    « «Malheureusement, le virus lui-même, en particulier le variant Omicron, est un type de vaccin». «Il a mieux réussi à toucher la population mondiale que [les vaccins que nous avons développés]»

    Oui oui vous avez bine lu : MALHEUREUSEMENT !!!!

    • Cela montre simplement qu’avant il prenait des gants et que maintenant, il ne s’en donne même plus la peine…

  6. Comment des types ayant un parcours pareil, peuvent-ils se laisser aller à d’aussi pitoyables idées ? À croire que la taille des conneries est proportionnelle à la réussite des individus !
    Le pire est, que pour se débarrasser de tels monstres potentiels, il n’y a guère que les élections et la violence.

  7. Je viens de voir une video ou le psychopathe Bill Gates prevoit une nouvelle pandemie et declare qu’il faudra agir plus vite que dans l’actuelle PROVOQUEE DE LA MAIN DE L’HOMME on le sait maintenant.

  8. ça fait longtemps que l’oligarchie ango-saxonne protestante a annoncé le programme …avant même la 2emme guerre mondiale …les Bill Gates , les Soros , la fondation Ford …ne font que finir le boulot …le contrôle total des masses par 1 % , la super classe , et ses 4% de chiens de garde ….le cheptel suivra t il ????

  9. En regardant la photo , je vois que GATES porte la rouge sur canapé, et qu’il doit au minimum etre grand officier ou grand croix :c’est scandaleux , et bien digne du poudré !

  10. Le bon peuple va-t-il enfin se rendre compte qu’il a été roulé dans la farine par l’emmerdeur/fossoyeur; ce grand malade a tout détruit de Notre Pays; il a mené les FRANCAIS à l’extermination.
    Il faut se débarrasser de cette ordure en le piquant et repiquant pour le laisser sécher sur les grilles de l’Elysée entouré de ses complices ASSASSINS …

    • « Le bon peuple va-t-il enfin se rendre compte…. » réponse : NON !! car le bon peuple, comme vous dites, est malléable à souhait, on lui fait faire n’importe quoi au bon peuple…on peut lui raconter n’importe quelles sornettes, il gobe tout le bon peuple !! la preuve ? regardez ce que les gouvernants, de tous les pays et pas seulement la France, ont fait faire à leur bon peuple respectif depuis 2 ans…masques inutiles, gestes barrières ridicules, pass vaccinal discriminatoire, vaccins qui au mieux ne sert à rien au pire tue etc etc etc et le bon peuple, comme une coquille vide sur l’océan, roule sur les vagues des mensonges successifs.

Les commentaires sont fermés.