1

Le « plan sobriété » de Macron va entraîner une catastrophe économique

En prévoyant une croissance de 1% dans son budget pour 2023, le gouvernement mène une fois de plus les citoyens en bateau. En réalité, 2023 va être une année de récession pour cause de pénurie énergétique.

Avec 32 réacteurs nucléaires à l’arrêt sur 56, suite à un sabotage de la filière nucléaire orchestré par Macron et ses complices écologistes, la France va connaître des délestages électriques de masse, qui vont liquider de nombreuses entreprises, incapables de supporter les coupures d’alimentation ou le prix exorbitant de l’énergie.

Alors que Macron a fermé la centrale de Fessenheim après 42 ans de service, les États-Unis ont décidé de prolonger la vie de leurs centrales jusqu’à 80 ans !

Ce gouvernement irresponsable et anti-nucléaire a décidé d’accélérer le développement des énergies renouvelables, inutilisables les trois quarts du temps, faute de vent ou de soleil et fortement polluantes puisqu’il faut pallier leurs insuffisances avec des centrales au gaz ou au charbon.

Cette gestion de Pieds nickelés nous conduit à des pénuries d’électricité, contraignant le gouvernement à imaginer un « plan de sobriété » dévastateur, qui va tuer un peu plus notre tissu industriel.

Pour éviter au maximum de toucher les particuliers, Macron va faire porter le poids des coupures d’électricité sur les entreprises, entraînant faillites et chômage.

Tel est le prix de la stupide guerre économique menée contre la Russie, une guerre perdue d’avance. Les Russes se chaufferont à 24° tandis que nous compterons nos faillites en cascade.

Ce « plan sobriété » prévoit une baisse de 10% de la consommation d’énergie. Et même 15% en cas de froid intense et sans vent.

Mais, comme le dit Agnès Verdié-Molinié, patronne de la Fondation iFRAP, pour arriver à ce résultat, les entreprises gourmandes en électricité, appelées « électro-intensives », devront s’arrêter.

https://www.lejdd.fr/Economie/tribune-le-plan-de-sobriete-accelererait-la-recession-en-2023-selon-agnes-verdier-molinie-4136413

Des centaines d’entreprises ont déjà demandé des aides au gouvernement pour payer leurs factures d’énergie. Factures insupportables et coupures imposées conduiront à des faillites innombrables. Quand la facture est décuplée sans aide de l’État, c’est la mort de l’entreprise assurée.

L’iFRAP a fait une simulation de ce que produirait l’application du « plan sobriété » sur le PIB.

Sur deux ans, 2023 et 2024, la baisse de PIB serait de 1,4 point, dont 0,9 point en 2023.

Soit un PIB inférieur de 35 milliards aux prévisions du gouvernement. Et sur trois ans, la perte de richesse nationale serait de 83 milliards.

Entre l’inflation qui plombe le pouvoir d’achat et le ralentissement mondial, le gouvernement va ajouter une crise énergétique alors que la France était exportatrice d’électricité jusqu’en 2021 !

La responsabilité de ce désastre incombe aux décideurs politiques et industriels, qui ont  abandonné le nucléaire depuis 15 ans et qui ont été incapables d’assurer une bonne programmation de la maintenance de nos centrales. Avec 32 réacteurs arrêtés sur 56, à la veille de l’hiver, ce n’est plus de l’incompétence, c’est du sabotage pur et simple.

Nous allons tuer la croissance et saborder nos entreprises, parce que nous livrons une guerre économique suicidaire à la Russie et parce que la gestion de notre parc nucléaire, richesse inestimable, a été au-dessous de tout.

Avec 3000 milliards de dettes et un déficit budgétaire chronique démentiel, la France est bien mal armée pour affronter la crise économique mondiale, qui pourrait durer plusieurs années.

Investir des dizaines de milliards dans l’éolien, une technologie qui ne fonctionne que six heures par jour, alors que le nucléaire ne pollue pas et reste pilotable en permanence, est tout simplement suicidaire. Macron a tout détruit, école, nucléaire, industrie, agriculture, hôpital, sans parler de l’immigration-invasion qui va tout emporter.

Jacques Guillemain