Le point sur l'avancement du processus de liquidation de la démocratie

Dans « analyse » du 15 avril, j’avançais l’hypothèse selon laquelle les bourgeoisies européennes et plus particulièrement la bourgeoisie française- bourgeoisies qui, est-il nécessaire de le préciser, détiennent le pouvoir économique et le pouvoir politique au compte de leurs intérêts économiques- ne pouvaient plus se permettre le luxe de la démocratie, face à la concurrence des nouvelles et nombreuses bourgeoisies nées de l’éclatement des empires coloniaux européens et de la disparition de l’Union Soviétique, nouvelles bourgeoisies aucunement gênées dans la réalisation du profit par quelque législation sociale « à l’européenne » ou par quelque démocratie « à l’européenne » tout aussi inexistante l’une que l’autre, aucunement gênées par quelque niveau de salaires «à l’européenne » inenvisageable pour des milliards de terriens.
Les bourgeoisies européennes, placées devant l’obligation de diminuer de manière drastique les salaires et de liquider les législations sociales et les services publics, se doivent pour ce faire de liquider la démocratie, ce pouvoir donné au peuple par opportunisme dans des périodes difficiles, et qui lui permet de défendre ses conditions de vie en s’appuyant sur les articles généreux contenus dans « la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » par exemple ou dans le libellé des Constitutions, comme la Constitution de la Vème République.
Je montrais que, dans l’impossibilité actuelle de recourir à la mise en place de régimes de dictature de type fasciste du siècle précédent- il n’est que de voir le rejet massif dans l’opinion de « l’extrême droite », d’un Jean-Marie Le Pen pourtant bien loin d’un Mussolini, d’un Franco, d’un Pinochet ou à fortiori d’un Hitler pour en être convaincu- les bourgeoisies européennes disposaient de trois vecteurs pour liquider la démocratie sans avoir l’air d’y toucher :
1-l’Union Européenne avec en prime quelques autres instances européennes, comme substitution à la souveraineté nationale,
2-le blocage, la limitation de la liberté d’expression au nom du politiquement correct,
3-l’instrumentalisation de la religion musulmane, notamment en France où elle est utilisée comme bélier contre l’unité de la République par la mise en place du communautarisme, comme bélier contre la laïcité par tous les accommodements que revendiquent les activistes de cette religion et qu’ils obtiennent du personnel politique de la bourgeoisie de droite ou de gauche, comme bélier contre la liberté d’expression par l’instauration d’une nouvelle forme de délit de blasphème nommé « islamophobie » ou « stigmatisation d’une partie de la population », comme bélier contre l’égalité par l’exhibition de la conception de l’infériorité de la femme, comme bélier contre la fraternité, les « frères et les sœurs » ne se trouvant que parmi les musulmans et certainement pas chez les kufars, cefran ou feuj- « juifs dans les fours » pouvait-on entendre au rond point des Champs Elysées, ce 25 juin.
Un bélier qui se renforce par l’apport permanent d’immigrés en situation légale ou non, originaires de pays où la religion musulmane est religion d’état et quasiment obligatoire.
Il faut bien comprendre que la bourgeoisie capitaliste sait qu’elle trouvera sa place y compris dans un régime de dictature théocratique musulmane si c’est la condition pour qu’elle puisse continuer à réaliser ses profits.
Depuis avril, le processus s’est poursuivi.
1-pour ce qui concerne l’Union Européenne,
– Le 7 juin les ministres européens des finances, i.e. les Etats, se sont mis d’accord pour décider que la Commission Européenne examine leur projet de budget avant leur présentation devant les Parlements respectifs dans le but de « mieux coordonner leur politique économique ». C’est un coup extrêmement grave porté contre la démocratie et la souveraineté du peuple puisque la discussion et le vote de la loi de finance constituent le fondement de la démocratie parlementaire.
Cette décision répond à une demande de la Commission Européenne, soutenue par monsieur Jean Claude Trichet, Président de la Banque Centrale Européenne. Celui-ci avait mis en avant la nécessité d’une réforme en profondeur de la surveillance des politiques budgétaires afin de « corriger les déficits excessifs et les niveaux d’endettement ». « La surveillance budgétaire doit être plus efficace (…et) en cas de non-respect les sanctions doivent être appliquées beaucoup plus tôt et devraient avoir un champ beaucoup plus large » avait-il ajouté en évoquant en particulier la suspension des droits de vote au conseil de l’U.E.
Cette décision a reçu de fait l’aval du Parlement Européen.
Quant à Monsieur Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international, par ailleurs membre du parti socialiste, il avait également pressé les Etats européens de « renforcer leur coordination »
Cette décision des Etats de l’U.E. s’est, naturellement puisqu’elle a été prise dans ce but, accompagnée d’une salve de plans d’austérité dans l’ensemble des pays de l’Union, à commencer par l’Allemagne ce même 7 juin, Allemagne qui nous expliquait-on jusque là était le bon élève de la classe, à l’opposé de « ces »grecs fainéants et menteurs, simples producteurs de féta. Un plan d’austérité historique : 80 milliards d’Euros devraient être économisés par l’Etat fédéral d’ici 2014 sur les prestations sociales, les allocations de chômage et la réduction du nombre des fonctionnaires notamment « La situation est sérieuse et difficile mais je suis optimiste sur le fait que nous allons y arriver » a déclaré la chancelière Angela Merkel !
Dans la foulée François Fillon annonçait un plan de 100 milliards d’économies sur 3 ans avec des mesures du même tonneau.

L’U.E. c’est vraiment efficace pour les bourgeoisies d’autant qu’il y a des dispositifs annexes genre « agences de notation ».
Les agence de notation c’est vraiment une idée de génie.de la finance. Financées par la finance, elles sont chargées de déterminer si un emprunteur auprès de la finance pourra facilement rembourser avec les intérêts son crédit. S’il y a doute la finance prêteuse alertée prêtera à un taux plus élevé d’où l’intérêt pour l’Etat emprunteur de faire la preuve qu’il pourra rembourser, et pour cela mettre en place une politique d’austérité c.q.f.d.
2- le blocage de la liberté d’expression par le totalitarisme du politiquement correct se généralise :
Nos soldats en Afghanistan ne combattent plus des Talibans, ces fanatiques étudiants en science coranique, mais des « insurgés». 43 y ont laissé la vie. Pourquoi faire ? chut ! il ne faut pas soulever la question.
La réforme des retraites n’est pas obligatoire. Dire cela est une hérésie, tout le monde doit savoir et convenir que la réforme des retraites est obligatoire.
Le réchauffement climatique n’est pas réellement prouvé et ne serait pas uniquement dû aux activités humaines. Quelle honte de tenir un tel discours, vite une pétition pour montrer que monsieur Allègre a tort et le faire taire.
3-Mais c’est dans tout ce qui touche à la religion musulmane et aux populations immigrées que l’interdit d’expression est le plus flagrant.
On en a eu un bon exemple avec les réactions des curés du politiquement correct à l’annonce de l’apéro pinard-saucisson.(cf Riposte Laïque)
Concernant le voile intégral, il est hallucinant, que tous les politiques et les « disant correct » autorisés à s’exprimer dans les médias, qu’ils soient favorables ou non à une loi d’interdiction, tous nous ont expliqué, martelé, asséné que le voile intégral ne relevait pas de la religion musulmane. Comment peut-on proférer un mensonge aussi grossier et vouloir l’imposer comme vérité à tout un peuple! La religion d’Etat de l’Arabie Saoudite n’est-elle pas la religion musulmane ?
Monsieur Lies Hebbadj, le mari de la conductrice en voile intégral qui conteste, avocat à la clé, la contravention de 22€, n’a pas hésité à s’exprimer au cours d’une conférence de presse, allant jusqu’à menacer le ministre de l’intérieur de plainte en diffamation. Cet épisode grandguignolesque donne une indication significative sur le sentiment de puissance et d’impunité et de mépris qui anime les activistes musulmans vis-à-vis de la France et de ses lois. On notera que ce commerçant, père de famille de 15 enfants dont 8 déclarés et 2 à venir, a été depuis mis en examen pour fraude aux aides sociales- qui porterait sur 175000€ sur 3 ans- escroquerie et travail dissimulé, qu’il a dû s’acquitter d’un redressement fiscal de 17324€ et qu’un de ses employés au noir a fait l’objet d’un retour à la frontière.
Mais ce qui est encore plus incroyable, c’est la volonté des témoins de la fusillade contre les forces de police à Villiers le Bel de témoigner sous l’anonymat, à visage et voix cachés de peur de représailles, témoins qui pour la plupart, en dépit de ces précautions, refuseront même de se déplacer pour dire ce à quoi ils ont assisté.

Ce qui est hallucinant c’est la volonté de ce témoin de l’assassinat de Mohamed son frère qui n’accepte de s’exprimer qu’à la condition qu’il ne puisse pas être reconnaissable.
C’est pire que dans les films américains qui mettent en scène le témoin condamné à mort par la pègre s’il vient à la barre et protégé par le policier héroïque.
Cela signifie que la République est en train de perdre non seulement des territoires de plus en plus nombreux, mais en plus sa capacité à faire fonctionner sa justice et garantir la sûreté des citoyens, un « des droits naturels et imprescriptible de l’homme », face à la pègre qui y impose sa loi avec l’aide du front du silence, de la dissimulation et du mensonge dressé, à quelques exceptions près, par l’ensemble du monde politico-médiatique.
Et le Premier Ministre d’inaugurer une mosquée avec une fillette voilée à ses côtés, et Monsieur Boubakeur de renouveler sa demande de moratoire de la loi de 1905 !
Notre République, notre démocratie, nos libertés, notre laïcité, nos acquis sociaux sont en danger, la Patrie est en danger.
« Résistance Républicaine » constitue un pôle de résistance.
Jean Théron

image_pdf
0
0