1

Le Pr Raoult sauve ses patients, ses détracteurs les laissent crever

Le professeur Didier Raoult. - AFP

Si la visite qu’Emmanuel Macron a rendue au Pr Raoult  fut  une surprise pour tout le monde, y compris pour ses ministres, c’est qu’elle fut  préparée dans le plus grand secret.

https://madeinmarseille.net/64908-visite-emmanuel-macron-lihu-professeur-raoult-chloroquine/

Didier Raoult a ainsi pu remettre au Président les résultats de sa dernière étude sur 1 062  patients, traités avec son protocole associant chloroquine et antibiotique.

Un succès incontestable et sans aucune toxicité cardiaque.

Sur 1 061 patients traités, 973 (92 %) ont été guéris en 10 jours. Et quelques jours de plus pour d’autres.

Pour 46 patients (4,3 %), les choses se sont compliquées.

5 sont décédés, ce qui donne un taux de mortalité de 0,47 %. Tous étaient âgés de 74 à 95 ans.

10 ont été placés en soins intensifs.

31 ont été hospitalisés 10 jours ou plus.

Sur ces 41 patients, 16 sont encore en traitement, 25 sont guéris.

Interprétation : « La combinaison HCQ-AZ, lorsqu’elle est démarrée immédiatement après le diagnostic, est un traitement sûr et efficace pour COVID-19, avec un taux de mortalité de 0,5 %, chez les patients âgés. Il évite l’aggravation et élimine la persistance et la contagiosité du virus dans la plupart des cas. »

Mais comme il fallait s’y attendre, les grincheux de tout poil dénigrent encore la méthode du savant marseillais, qui n’associe pas pour son étude un groupe contrôle recevant un simple placebo, afin de comparer les effets réels du traitement. Ils confondent pratique et recherche et sont déconnectés du réel.

Ils refusent de soigner malgré l’urgence, alors qu’un traitement existe, avec une molécule connue depuis 70 ans et aux effets secondaires légers, puisque la chloroquine était en vente libre jusqu’en janvier 2020 !

Pour ces ayatollahs du règlement, ces fous furieux de la méthode, toute solution empirique qui donne d’excellents résultats, avec un médicament parfaitement connu, ne prouve absolument  rien. Ces illuminés préfèrent tester des molécules nouvelles dont on ne connaît pas la toxicité sur le long terme ! Où est la logique ? Où est l’éthique ?

Leur cynisme est tel qu’ils vantent les mérites de l’étude Discovery en cours en Europe, laquelle teste la chloroquine, mais sans antibiotique, et sur des patients en état grave, donc trop tard, puisque à ce stade avancé  la chloroquine n’a plus d’effet ! Leur but inavoué : discréditer le professeur Raoult  et son traitement à 15 euros.

Argument principal invoqué par ces médecins de bureau qui jalousent  la notoriété de notre génie national : 80 % des patients guérissent tout seuls sans traitement. Ils trompent sciemment l’opinion.

Car comme le dit Didier Raoult, la chloroquine fait chuter la charge virale trois fois plus vite que sans traitement, ce qui a un double avantage :

Diminuer le temps de contagiosité et éviter l’aggravation de l’état des patients. C’est la seule solution pour vider les hôpitaux alors que nos services de réanimation sont saturés.

Que proposent les adversaires de la chloroquine pour stopper l’hécatombe ? RIEN !  Ils veulent attendre les résultats des études en cours, en comptant  les morts par milliers !

Actuellement, tout patient positif est renvoyé chez lui sans traitement ! C’est criminel. Ce n’est pas ça, la médecine, pour Didier Raoult.

Chiffres de mortalité qui démontrent l’efficacité du dépistage de masse, du confinement des patients positifs et du traitement précoce. 60 000 tests ont été réalisés par le l’IHU de Marseille depuis le début de l’épidémie. L’Institut est en mesure d’effectuer 4 000 tests par jour !

https://twitter.com/raoult_didier/status/1248504146774216704

Marseille : 6,73 morts pour 100 000 habitants, Île-de-France :  32, Corse : 18, Rhône : 13, France : 10

Les Français plébiscitent  le traitement du Pr Raoult. La pétition lancée par Douste-Blazy en faveur de la chloroquine généralisée, qui a mis Olivier Véran en colère, récolte 460 000 signatures.

Que va dire Emmanuel Macron lundi soir lors de son intervention ? Va-t-il enfin se décider à généraliser un traitement efficace et pas cher, seule solution pour vider les hôpitaux saturés ?

Ou bien va-t-il s’enfermer dans un immobilisme criminel, en écoutant son Conseil d’experts qui n’a d’autre solution à proposer que d’attendre encore plusieurs semaines des résultats hypothétiques, pendant que les morts se comptent par milliers et que la pénurie d’équipements et de médicaments perdure ?

Les généralistes le déplorent : ils se battent à mains nues contre le Covid-19. Dans les Ehpad, c’est l’hécatombe. À l’hôpital, la pénurie d’équipement atteint maintenant les médicaments de réanimation. Réponse des experts : ATTENDRE !

Après tant d’indécision, tant de retards, tant de mensonges sur la pénurie généralisée, tant de volte-face, d’ordres et de contre-ordres, après tant de cacophonie gouvernementale, il est temps de dire aux Français la vérité et de leur accorder la liberté de choisir un traitement qu’ils plébiscitent.

Comment nos soi-disant experts peuvent-ils accuser le Pr Raoult de manquer d’éthique, alors que les consignes sont de renvoyer les patients positifs chez eux, sans aucun traitement, en mettant en danger leur famille ?

On ne compte plus les élites politiques et célébrités qui ont eu recours au traitement du Pr Raoult. Mais pour ceux qui ne sont  rien, c’est une médecine sans soins qu’on leur propose, en attendant que tout s’aggrave.

Cela ne peut plus durer. Les politiques seront comptables des milliers de morts causées par leur inaction criminelle. Et il leur sera difficile de se dire encore une fois « responsables mais pas coupables. »

Éric Zemmour a parfaitement résumé l’ampleur du désastre :

« En juin 40, on pensait avoir la meilleure armée du monde. Aujourd’hui, on pensait avoir le meilleur système de santé du monde. On voit le résultat !! »

Jacques Guillemain