Le préfet de Marseille avait interdit le maillot du PSG pour endiguer la violence

« Le préfet de Marseille avait interdit le port du maillot du PSG pour endiguer la violence »

Pour changer un peu de Macron, de la gauche, de l’islam et des racailles au service de tout ça, je vais faire une parenthèse sur le foot.
Mais croyez bien que le foot me fait vomir et que je ne regarde jamais un match.

Pour moi le foot est un sport de débiles avec des crétins milliardaires qui courent après un ballon sur un gazon proche de celui d’un green de golf devant un public de supporters excités dont certains sont des fanatiques incontrôlables et d’autres encore des voyous, des fouteurs de merde et des dangers publics violents menaçant la paix sociale.
D’une façon générale, je dénonce et je condamne toutes les formes de fanatisme dans tous les domaines de la vie, que ce soit dans le sport, la politique, la religion, etc.
Les fanatismes engendrent toujours la violence.
Le football engendre aussi de la violence.
Je pense que si l’homme veut avancer, il doit tourner le dos à tous ses démons et le fanatisme en fait partie.
« Marseille : Une interpellation après des incidents entre supporters de l’OM et du PSG »
https://www.20minutes.fr/faits_divers/2842371-20200819-marseille-interpellation-apres-incidents-entre-supporters-om-psg

Pour moi, les matchs de foot sont toujours pareils. Des glandus courent sur un stade, des buts sont marqués ou pas, un gagnant et un perdant et basta.
À un certain niveau, ce n’est même pas du sport. C’est un spectacle terne et dépourvu d’intérêt.
Et les hurlements hystériques des commentateurs de radio ou de télévision n’ajoutent rien au spectacle et me cassent plutôt les oreilles.

Je pense d’ailleurs que les supporters de football ne sont pas animés par l’amour d’un sport mais par la fascination du fric qui court sur le stade, tout comme les joueurs ne font ça que pour le fric et le luxe qu’ils peuvent s’offrir.
Pour un pauvre des quartiers, le foot est une façon possible de se sortir de la misère.
C’est l’argent que gagnent ces sportifs de pacotille qui impressionne beaucoup plus le public que leurs actions pendant les matchs.
Ce sont les centaines des millions qu’ils brassent et qui sont une insulte à la raison, à la dignité humaine et au respect de ceux qui travaillent beaucoup plus dur qu’eux toute leur vie pour gagner des salaires de misère, qui font que des supporters idolâtrent littéralement ces joueurs de foot.
Ils les déifient.
Et la chose est d’autant plus étrange et paradoxale que beaucoup de supporters de condition modeste se ruinent parfois pour acheter leurs billets…
C’est dire que dans la vie, ils ont bien peu d’intérêt pour grand-chose.

Le préfet de Marseille a donc pris un arrêté interdisant dans la ville le port du maillot du PSG (ou tout autre signe de parisianisme) jusqu’après le match de finale de la Ligue des Champions PSG-Bayern Munich qui se jouera à Lisbonne le 23 août.
Dans ce cas précis, je suis plutôt d’accord avec lui.
Le préfet invoque les violences qui ont eu lieu mercredi 19 août à Marseille à la suite de la rencontre OL-Bayern à Lyon, qui n’avait donc aucun rapport avec Marseille.
« Le préfet de police des Bouches-du-Rhône s’explique sur son arrêté anti-maillot du PSG »
https://www.franceinter.fr/societe/le-prefet-de-police-des-bouches-du-rhone-s-explique-sur-son-arrete-anti-maillot-du-psg

Cela dit, le préfet a rétropédalé et annulé son arrêté deux jours après.

Je n’ai jamais compris cette violence qui suit partout le football.
Dans les années 80, on se souvient d’ailleurs des houligans britanniques qui foutaient un bordel royal dans tout le pays et à l’étranger à l’occasion des matchs.

Normalement, le sport est justement une activité destinée à être bien et en bonne santé dans son corps et aussi dans sa tête.
Le sport est supposé apaiser les tensions intérieures, les angoisses et le stress de la vie moderne dans nos grandes cités urbaines déshumanisées.
Le sport devrait donc calmer et s’opposer aux pulsions violentes.
Mais il semble que le football échappe à cette règle supposée.
Au contraire, le football donne l’impression de pousser à la haine et à la violence.
Peut-être est-ce parce qu’il fascine les populations les plus modestes et oubliées que celles-ci se rabattent sur ce spectacle qui les fait rêver, faute d’autre chose.

Ce qui est par ailleurs assez étrange, c’est que le rugby, par exemple, qui est un sport autrement plus viril et même assez brutal dans sa pratique et dans ses règles, pratiqué par des colosses du double du poids des footballeurs, n’engendre pas du tout de violences similaires au foot chez ses supporters. Et même pas de violences du tout.
Après un match de rugby, tout le monde des deux camps se retrouve souvent au même endroit pour fêter le sport et le plaisir qu’ils ont pris au spectacle, loin de toute hostilité et de toute violence.
On se taquine juste un peu pour le fun, mais sans méchanceté.
Les supporters du rugby ne sont pas du tout les mêmes que ceux du football.

Je note en passant que les rugbymen ne sont pas du tout rémunérés au même niveau que les stars du ballon rond et ne sont pas déifiés par leurs supporters pour des raisons de revenus, mais ils les aiment juste parce que ce sont de bons joueurs et que le rugby est un sport beaucoup plus transparent que le foot.

Cela dit, moi j’aime surtout le patinage artistique qui est beaucoup plus gracieux et tout aussi physique et sportif, et même davantage…
Et je n’ai jamais vu de houligans furieux, fanatiques et ivres morts mettre le feu à la ville après un spectacle de patinage artistique.
Chacun son truc.

Il n’y a vraiment que dans le foot qu’on voit ce genre de comportements totalement absurdes.

Laurent Droit

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Laurent, à propos de foot, il est loin le temps ou les stades bondés étaient remplis de supporters, qui venaient s’asseoir gentiment jusqu’au bord de la pelouse, pour assister au match. Ca se passait surtout en Angleterre, années 50, ou c’était la mode du « fair play » ! … Souvenirs lointains, on étaient enfants, pour la plupart d’entre nous, et ce sont des images qui , aujourd’hui, font partie de l’imaginaire

    • Oh je me souviens des verts a St-Etienne, mon fils avait 6 ans et poussin dans son équipe, on habitait Chambéry une grande Zup et je l’avais emmené voir cette fameuse équipe, a l’époque c’était un régal pour les mômes de cet âge.

  2. Je comprends l’allégresse d’un joueur de loto ou d’euromillion qui gagne, qui hurle son bonheur à s’en casser la voix, par la joie d’obtenir un gain plus ou moins gros, quoi de plus normal ? Mais hurler comme un putois de voir un ballon rentrer dans les filets d’une équipe de foot adverse, ( adverse en quoi, si ce n’est bien souvent qu’au niveau inter africain ), et vu que le gaulois devrait être complètement neutre sur ce coup, je n’arrive pas à comprendre..ou plutôt si: c’est de la débilité.

  3. Le foot est devenu une religion de compensation.
    L’écologisme aussi, d’ailleurs.

    • c’est assez vrai…mais comment dire, une religion pour « ouailles de base » quand même

  4. Excellentissime!
    A l’ origine, le rugby est un sport de gentlemen. Exporté dans le sud-ouest par les Anglais dès le XIXe siècle (Section paloise) comme le Golf aussi (Golf Club de Pau). Qui plus est, le rugby comprend toujours une 3e mi-temps qui met tout le monde d’ accord.

    • Il n’y a pas de 3ème mi-temps, mais une troisième PÉRIODE. La mi-temps est la moitié du match, et il n’y en a qu’une !

Les commentaires sont fermés.