Le président du Bnai Brith, Serge Dahan, s’excuse minablement de l’invitation faite à Pierre Cassen !

Sans doute affolé de l’invitation faite à Pierre Cassen par les organisateurs du Salon des Auteurs Engagés, le nouveau président du Bnai Brith France, un nommé Serge Dahan, s’est permis, de manière grotesque, d’envoyer ce message aux radios juives, ce dimanche, leur demandant de lire ce texte sur leurs antennes. Naturellement, aucune n’a obtempéré à cet écrit que nous portons à la connaissance de nos lecteurs, fautes d’orthographe comprises !

SergeDahanMESSAGE ENVOYE AUX RADIOS JUIVES

« Bonjour Monsieur

Je suis Serge Dahan le president du Bnai Brith France et je me permets de vous ecrire aujourd’hui au sujet d’un évènement fait à l’insu du Bnai Brith France.

Il y a aujourd’hui le salon du libre du Bnai Brith France et je viens d’etre informe de la presence de Pierre Cassen.

Je tiens a dénoncer cette présence, Mr Cassen n’a pas été invite par le Bnai Brith France, nous nous excusons aupres des auteur invites qui vont se trouver genés par sa presence que nous condamnons au nom du B’nai B’rith France. Nous nous excusons auprès des membres de la communaute de cette presence non souhaite dans ce rendez vous littéraire annuelle du Bnai Brith France.

Mr Cassen aurait été invite par un des organisateurs Mr Leiba sans me prévenir et sans prévenir le bureau du Bnai Brith France. J’ai appris sa présence à l’instant. Merci de faire cette mise au point necessaire.

Bien a vous Serge Dahan 06XXXXXXXX

===========================================================

Texte ahurissant, qui mérite ces quelques commentaires. D’abord, Dahan, que personne ne connait, se sent obligé de préciser aux associations juives qu’il est président du Bnai Brith, c’est dire sa notoriété. Par contre, il ne pense pas nécessaire de préciser qui est Pierre Cassen, ce que nous pouvons prendre comme un hommage à sa célébrité supposée dans les milieux juifs. Nous nous permettrons également de faire remarquer au nouveau président du Bnai Brith qu’Eugène Leiba, à qui il ose reprocher d’être le seul responsable de cette invitation, est le fondateur et l’organisateur de ce salon, haut lieu de la pensée libre, depuis 18 ans. Cela lui donne des lettres de noblesse qu’est bien loin de posséder le peu courageux Dahan. Nous observons également son incohérence : pourquoi écrire seulement aux radios juives, et ne pas avoir fait un communiqué officiel, qu’il aurait envoyé à tous les médias, y compris les non-juifs ? Sur le fond, il n’explique même pas aux destinataires de son texte les raisons pour lesquelles Pierre Cassen serait si infréquentable qu’il lui faille s’excuser minablement de sa présence auprès de la communauté et des écrivains invités.

Dahan nous fait penser à ces élites qui, de tous temps, pensent sauver leur peau en livrant à leur pire ennemi ceux qui le combattent avec le plus de vigueur. Le président du Bnai Brith, que nous n’avons jamais rencontré, ni d’Eve ni d’Adam, devrait savoir qu’à chaque fois que Pierre, ou d’autres contributeurs de RL, ont fait une conférence, à l’invitation d’organisations juives, loges du Bnai Brith et autres, leurs propos étaient fort appréciés. Le public, dans ses commentaires, regrettait souvent que les dirigeants de la communauté juive n’aient pas la même clarté, en désignant sans détour où se situait le véritable antisémitisme, au 21e siècle. Même le président de la Licra, Jacubowicz, au lendemain des assassinats de Merah, a dû admettre, la mort dans l’âme, que la totalité des actes antisémites, en France, venaient des jeunes arabo-musulmans. Ce qu’écrit Riposte Laïque depuis six ans ! Nous attendons avec intérêt les réactions internes que ne manquera pas de susciter ce message, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il manque singulièrement de tenue, et sur la forme, et sur le fond.

Plus préoccupant, il dénote, au delà de la lâcheté, un manque de sang-froid difficilement compatible avec la fonction qu’entend occuper son auteur.

 

 

image_pdf
0
0