Le problème, la France en larmes, la solution, la France en armes

Ouvrir les yeux ou les fermer à jamais.

Partout, dans les villes comme dans les campagnes, chez les bobos et parmi les sans-dents, le pays est soumis à la haine, les insultes, les coups, les vols, les viols, les incendies volontaires, les vitriolages, les meurtres à l’arme blanche, les égorgements, les décapitations.

Dans ce contexte terrifiant, les Français savent très majoritairement que ces actes sont bien réels, qu’ils sont en lien direct avec l’invasion migratoire et que les politiciens de tout bord ne règlent pas cette situation puisqu’ils en sont eux-mêmes la cause.

Le politique ce zéro, le Français ce héros.

Même s’ils votent encore, les Français savent pertinemment que la solution ne vient pas des élections. Les leviers réels du pouvoir ne sont pas aux mains des patriotes. Les Français ont le souvenir amer de leur « non » à la Constitution européenne, en 2005, transformé en « oui » en 2008 par leurs élus.

Dès lors, de deux choses l’une, soit les Français, incapables mentalement de se battre pour leur patrie, cessent d’exister, en premier lieu, comme peuple souverain sur sa propre terre ancestrale, puis, en second lieu, en tant qu’individus, ou bien , au contraire, ces mêmes Français trouvent, en eux, les ressources nécessaires pour se lancer dans la bataille dont l’objectif est de rendre la France aux Français.

Le réarmement des Français commence dans les esprits, dans les corps ainsi que dans les armureries et les champs de tir.

Les ennemis étant en position de force dans les pouvoirs politiques, médiatiques, culturels et, bien entendu, dans leurs innombrables places fortes de banlieue, la reconquête exige de chaque patriote un engagement qui dépasse celui des héros de l’ancien temps, que ce soit les soldats de Jeanne d’Arc, les grognards de Napoléon, les Poilus des tranchées de 14-18 et même celui des Résistants lors de l’Occupation allemande.

En effet, durant ces événements, le Français engagé pour la France intégrait une armée constituée et suivait son chef. Ce fut encore le cas pendant la Deuxième Guerre mondiale, où le Français patriote avait toujours la possibilité, même après la défaite de 40, de s’engager dans une organisation armée bien encadrée telles que les Forces françaises libres (FFL).

La race blanche en péril.

Dans la guerre totale, dont l’objectif final est le francocide, que lui imposent les forces d’occupation africaines islamo-suprémacistes et leurs supplétifs autochtones autoproclamés progressistes, le Français patriote n’a pas la chance de pouvoir s’engager dans une armée de libération nationale lui procurant, au premier jour de son incorporation, un uniforme, des armes, une formation pratique et idéologique, des instructions claires et, surtout, le devoir d’obéissance à ses chefs qui lui permet de cesser  confortablement de réfléchir.

La mort de la France ou l’amour de la France.

Les Français patriotes, dès maintenant, s’équipent en conséquence, s’entraînent et redécouvrent la fraternité d’armes.

De ce fait, en reprenant à leur compte le devoir de défendre leurs familles, qu’un État en décomposition ne protège plus, ils recouvrent leur autonomie de pensée et croient à nouveau en la France éternelle, glorieuse et triomphante.

Le pacifisme français chrétien ou postchrétien cède la place à une nation de Français patriotes en armes et déterminés.

Philippe Grimberg

image_pdf
0
0

39 Commentaires

  1. Bonjour Eva, je me suis mal fait comprendre. Je n’ignore pas qu’ y a de nombreux chrétiens qui ne sont pas du tout pacifistes, particulièrement aux E.U.. Cependant, en France, le pacifisme chrétien, qui dit qu’un message de paix désarme l’agresseur ou qu’il vaut mieux mourir sous ses coups plutôt que de le tuer, ce pacifisme français chrétien auquel je faisais allusion est une réalité. Par pacifisme français post chrétien, j’entendais ce même idéal pacifiste suicidaire qu’on retrouve aussi chez des français qui ont rompu avec le christianisme. Le pape actuel, je précise actuel, est chrétien et pacifiste n’est-ce pas ?

  2. L’espoir est bien mince ; hier j’ai pu mesurer de facto les dégâts réalisés dans notre Société ; ainsi ai-je pu assister à l’insulte qu’a pu réaliser une quadra vis à vis sa mère en public, après que celle-ci l’eût poussé d’avouer pour qu’il avait voté et que cette dernière avait balbutié Bardella, le « j’ai honte » fut prononcé en public par cette jeune femme, qui n’était même pas allé voter…
    Et comme dans ces mêmes échanges j’osais soutenir à son mari, également quadra et non votant, que les manifestations Black Lives Matter, dont le gnou en terre, n’avaient pas lieu d’être en France, je me suis fait carrément traité de « raciste » !
    Je pose la question sur quelles bases on peut ainsi insulter publiquement ceux qui avouent leur patriotisme ?

    • Je pense qu’à l’instar des lois sur l’antisémitisme ou l’incitation à la haine raciale il faudrait créer un délit à l’anti-patriotisme…
      Au vu des résultats par classes d’âges de ces élections, la guerre des générations n’a-t-elle pas commencé à se mettre en marche ?

  3. Une épée et pas un couteau. Et ça n’a rien à voir avec de l’auto défense mais avec la prophétie d’Esaïe. Vous devriez justement lire l’ancien testament pour comprendre le nouveau. On ne peut comprendre Jésus sans comprendre le judaïsme. Jésus n’utilise jamais le terme épée dans un sens charnel sauf pour le condamner :
    Matthieu 26:52 : “Alors Jésus lui dit : ‘Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée.’”
    Jean 18:11 : “Jésus dit à Pierre : ‘Remets ton épée au fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée ?’”
    L’épée a un sens spirituel que vous n’avez pas saisi comme beaucoup de gens qui lisent la Bible de manière littérale, sans rien y comprendre.

  4. le Christianisme n a jamais interdit de prendre les armes lire le livre du Chanoine Joaquim Torres Asensio « le droit des Catholiques a se defendre » pour le reste OK

      • JAMAIS Jésus n’a dit d’acheter des épées pour se défendre. Voici ce qu’on peut lire dans Luc 22 :
        Et il leur dit : “Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne, de même celui qui a un sac et que celui qui n’a pas d’épée vende son vêtement et en achète une. Car, je vous le dis, ce qui est écrit doit s’accomplir en moi : ‘Il a été compté parmi les malfaiteurs.’ Et ce qui me concerne touche à sa fin.” Ils dirent : “Seigneur, voici deux épées.” Et il leur dit : “C’est assez.”
        Vous ne comprenez pas « il a été compté parmi les malfaiteurs », pas plus que ce que signifie le port d’épées pour un juif de l’époque. Les 2 sont liés : Jesus doit être pris pour un malfaiteur pour accomplir les prophéties. Vous mentez délibérément en vous auto citant avec suffisance.

  5. La conclusion ferait plaisir si elle n’était pas en total décalage avec ce qu’on peut observer chaque jour autour de soi.

    • Jésus est né et mort juif. Le baptême de Jésus révèle son identité à travers une théophanie. Rien à voir avec une rupture de Jésus avec le judaïsme d’autant qu’il affirme au contraire être venu accomplir toute la torah. Il en accroît même l’exigence. « Tu aimeras ton prochain comme toi même » repris du Levitique (19v18) se transforme en « Aimez vos ennemis » dans le sermon sur la montagne.

  6. En parallèle des élections, les Autochtones de France qui veulent vivre libres sur la terre de leurs ancêtres doivent penser à s’organiser sans attendre les politiques et retourner aux solidarités ancestrales de notre peuple.

    Rejoignez-nous à :
    http://autochtonisme.com/ ou ici https://blanche-hermine.com/

    • Ah oui c’est exactement ça. Nous devons réapprendre que nous sommes les autochtones de France et que nous avons le droit à disposer de nous même en tant que peuple.

  7. Vous êtes fascinants vous les antisémites, à focaliser sur un seul adjectif de l’article, en oubliant au passage le « post-chrétien » et bien sûr tout le reste de l’article. L’antisémitisme est une obsession, en fait.

    • Au contraire, c’est vous, les israëlites et juifs de France, qui êtes obsédés par l’anti-sémitisme. Le seul fait de prononcer le mot « juif », sans égard pour ce qu’on l’on dit, et vous réagissez comme si on vous piquait avec une aiguille !
      Et – chose curieuse – vous n’osez jamais dire que vous êtes juifs et que c’est la raison de cette réaction !

      • 1- je ne suis pas juif, aussi loin que l’on puisse remonter dans ma généalogie (plus de 200 ans), alors tes insinuations à la mords-moi-le nœud, tu peux te les garder
        En revanche, je connais bien cette question sur pas mal de plans : historique, spirituelle, politique notamment.
        2- c’est bien la Eva en question qui réagit à l’article en pointant un détail sans regarder le cœur du message ; donc l’inversion accusatoire, ça va 5 minutes.
        3- tu as donc tout faux, et tu viens juste de dévoiler ton antisémitisme obsessionnel, toi aussi.

        • Jacques B. Vous êtes l’arroseur arrosé. Ce que vous a fait Stentor c’est l’équivalent de ce que vous avez fait à bati dans l’article sur P Serne et auquel j’ai réagi. Mais vous ne verrez même pas le rapport bien sûr.

    • FAUX. Dictionnaire de l’académie française :
      SEMITE : se dit de populations originaires du proche et du Moyen-Orient, dont le principal caractère commun est l’usage d’une langue appartenant à la famille des langues sémitiques.
      Il ne suffit donc pas de parler une langue sémitique pour être sémite.
      ANTISEMITISME : racisme dirigé contre les juifs et tout ce qui est perçu comme juif.
      L’antisémitisme est donc bien dirigé contre les juifs et pas contre les locuteurs d’une famille de langues.

  8. Eva, que votre commentaire me fait du bien, il y a encore des gens qui ont un cerveau !!!

  9.  » vous serez comme des agneaux au milieu des loups. » Certes! Des agneaux enragés,que même les loups les plus féroces ont appris à craindre….

  10. Vous êtes en pleine crise,Philippe? Va falloir prendre vos médocs.

  11. Française et bretonne de souche ,de cœur ,d’âme je me bats avec mes petites armes pour retrouver un semblant de bonnes choses …donc pour cela aussi votons bien .

    • La Bretagne, sise en France européenne vs UE, doit sauver son Honneur en votant pour un Front souverainiste contre la violence mondialiste islamo-gauchiste d’une république incendiaire socialop-maçonnique.

    • Vous n’avez pas bien lu cet article concernant le vote !!!
      Et dixit Coluche
      « si votez servait vraiment à quelque chose , il y aurait une loi pour l’interdire » .

      • Hé oui ! hélas le petit « peuple » est resté coincé en 1970 il n’a pas voulu étudier et s’informer moi aussi j’allais aux « urnes » du temps ou il se devait d’y aller mais depuis qu’il se doit de ne plus y aller ! je reste chez-moi ce qui me donne le DROIT d’ouvrir « ma gueule » hé oui les temps ont changés !!!

    • «  » »voter » » » ??? seuls les illettrés votent de nos jours !

  12. Ca n’est pas, hélas, ce que je vois autour de moi.
    Ca serait souhaitable, mais, j’ai peur, au risque de vous décevoir, que pour le moment, vous preniez vos désirs pour des réalités.

    • On est bien d’accord…

      Je m’aperçois de mon côté que les français, interrogés par leur conscience sur ce qu’il y aurait lieu de faire, ont en fait décidé de NE RIEN FAIRE.

  13. Ok, je veux bien. En attendant, Macron a été élu. Donc, faut pas raconter de salades. S’il a été élu, c’est qu’on a voté pour lui. Par conséquent, que les Français découvrent l’horreur, c’est une chose, l’autre chose est qu’ils en sont responsables. Alors maintenant, qu’ils se démerdent. C’est bien fait. Mais, évidemment, ils ne se rebelleront pas. Ce sera encore aux mêmes de faire le boulot. Comme en 39/45. Ensuite, une fois le danger passé, on les traitera de voyous, comme pour les résistants. À gerber, je vous dis!

    • le foutriquet à été choisi bien longtemps à l’avance et sa prétendue « élection » n’est qu’une mascarade ! Eh il faut bien donner bonne « conscience » aux « cons » c’est tellement simple au vu du nombre croissant de collabos illettrés .

  14. a mon stand de tir j’y voit de plus en plus de femmes et de couple y venir tenter de prendre une licence de tir ( trop de monde veut s’inscrire) chaque année en septembre nous refusont du monde manque de places et c’est dommage,MAIS les francais se reveillent.

  15. Dans les stands de tir, mais aussi en famille, dans les relations de voisinage, dans les groupes de discussion, c’est exactement ce qui est en train de se produire. On se parle d’abord à mots couverts, avec prudence, puis plus ouvertement, et certains n’hésitent plus à appeler ces contacts des « réseaux de résistance ».

    • L’espoir fait vivre, mais, à part quelques exceptions, je doute qu’on en soit déjà là…

    • Si vous voulez faire acte de résistance, rejoignez le mouvement des Autochtones de France.
      En utilisant la loi organique 99.209 relative à la Nouvelle Calédonie, nous pouvons nous aussi revendiquer des droits spécifiques.
      Les mélanésiens ont d ailleurs plus de pouvoir chez eux que nous, en France !
      Je vous invite à lire Campana :
      autochtonisme.com
      Et pour agir
      blanche-hermine.com
      À bientôt, ami resistant!

Les commentaires sont fermés.