Le procès de la honte d’Anne Hidalgo « Je suis Charlie » contre une dessinatrice

Publié le 9 décembre 2019 - par - 14 commentaires - 2 172 vues

COMMUNIQUÉ DE RIPOSTE LAÏQUE

Le procès de la honte d’Anne Hidalgo « Je suis Charlie » contre une dessinatrice

Personne n’a oublié les belles phrases prononcées par Anne Hidalgo, au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

https://www.youtube.com/watch?v=q3PZb026_gM

Comment ne pas partager ces belles paroles, qui défendent la liberté d’expression des crayons des dessinateurs ? Comment ne pas être sensible au fait qu’Anne Hidalgo ait décidé de faire de Charlie Hebdo un citoyen d’honneur de la Ville de Paris, même si nous ne sommes pas certains que de leur vivant, Charb, Cabu ou Wolinski auraient accepté cette décoration, aux antipodes de leurs dessins ?

C’est pourtant cette même Anne Hidalgo, qui se disait Charlie, qui, ce jeudi, poursuivra devant les tribunaux la dessinatrice de Riposte Laïque Ri7, coupable de l’avoir représentée dans cette posture, au lendemain du 9 juillet 2014, où, bafouant tous les principes laïques, elle avait célébré le ramadan à la mairie de Paris. Elle a confié ce dossier au cabinet de l’avocat Mignard, ami intime de François Hollande, dont il est le parrain de deux enfants.

Elle reproche à ce dessin « une injure publique à citoyen exerçant un mandat public », et poursuite donc notre dessinatrice, ainsi que Pierre Cassen, considéré – à tort – comme directeur de publication du site Riposte Laïque. Il est à noter pourtant qu’aucune plainte ne sera déposée contre cet artiste qui, sur les murs parisiens, s’est pourtant largement inspiré du dessin de Ri7.

Nous porterons à la connaissance des juges, lors de ce procès, quelques dessins de Charlie Hebdo, citoyen d’honneur de la Ville de Paris, qui paraissent relever davantage “d’une injure publique à citoyen exerçant un mandat public”, que le dessin de Ri7.

Il s’agit donc, pour Anne Hidalgo, d’un procès de portée politique, qui consiste, après la censure qui touche la parole libre d’Éric Zemmour, Renaud Camus, Christine Tasin et d’autres “mal-pensants”, d’interdire à tout dessinateur qui ne partage pas sa vision du monde d’exercer sa liberté du crayon qu’elle revendiquait pour les artistes de Charlie Hebdo. C’est une vision du monde qui rappelle celle des islamistes, qui veulent nous interdire toute critique de leur dogme, même sous la forme d’un dessin.

À quelques mois des élections municipales, les Parisiens apprécieront les priorités de leur maire, et la crédibilité de ses propos, au lendemain du drame de Charlie Hebdo.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Rationnel

Je ne vois pas où est le problème, un hadith dit que “la civilisation des kufr ne vaut pas la poussiere des babouches du prophete” c’est un honneur pour une dhimmi comme hidalgo de la lécher.

Laurent Barre

La pauvre Ânne au vu de ces caricatures les juges devraient la prendre pour une conne. En tout cas, elle passe pour une conne.

saurer

Anne la Dingo, a une sainte horreur de la vérité. Et la dessinatrice RI7 ne l’a pas loupée, c’est le moins que l’on puisse dire. La vérité toute nue et crue, insupportable, pour la mégère de l’Hôtel de Ville ! …

Dorylée

Pour Notre Drame de Paris, la liberté d’expression est absolue….pour ceux qui pensent comme elle.

POLYEUCTE

Lécher les babouches ? Autorisé ? Sacré Ramadan à l’HdV !
Exposer des Crèches ? Interdit ! Damné Ménard à Béziers !
Déjà la Charia ? Hidalgo charrie !

Carole

Le fait d’avoir été l’objet d’un massacre ne fait pas pour autant de Charlie un “citoyen d’honneur”. Leur humour est infect, méchant, répugnant, grossier. et pas drôle du tout. C’est leur droit, ça ne mérite pas la mort, ça ne mérite pas non plus une médaille.

Carole

Anne Hidalgo n’a rien contre l’humour de Charlie, si abject soit-il, sauf quand elle est concernée. Là on la voit perdre tout sens de l’humour. C’est la règle du deux poids deux mesures si cher aux bien-pensants.

ricco delestaque

Il reste encore quelques opposants, les politiciens, on les tue les uns après les autres, les pamphlétaires, les critiques, les moqueurs on leur fera des procès pour les ruiner, non, c’est vrai, ça ne peut plus durer comme ça. Je vous en prie mon cher Momo, parce que, Mohamed vous me permettrez de vous appeler ainsi, reprenez donc quelques merguez, c’est la fête à la mairie, on s’amuse on rigole !

André LÉO

La justice idéologique et partisane passe, la Liberté trépasse!
Nous n’en sommes plus au temps de Jean de la Fontaine et de la justice qu’il dépeint,, “selon que vous serez puissant ou misérable…”
Depuis 1968 et son “état de droit” où tout va de travers, à commencer par NOS LIBERTÉS LAÏQUES fondamentales, la bien pensance de gôche est enseignée dans les “grandes” écoles de formation de nos élites: magistrats, politiciens-ÉNArques, médiacrates…imposant son “véto”… et ses praticiens!
L’indépendance de la djustice a toujours été un mythe, puisque ce sont des hommes, et de plus en plus de femmes, qui établissent les verdicts selon leurs “intimes convictions”.
Pas de raison jupitérienne que ça change!

Anne Lauwaert

Injure – Larousse = “expression outrageante qui ne renferme l’imputation d’aucun fait précis, constituant un délit si elle est publique et n’a pas été précédée de provocation” –
dans ce cas le fait est très précis ( fêter le ramandan) et costitue une provocation à commerncer par le non respect de la laïcité en participant à une manifestation religieuse mahometane. ce qui est contraire à la séparation église-état – n’est-il pas du devoir des citoyens de dénoncer les contrevenants?

patphil

la liberté d’expression est réservée aux “progressistes” uniquement
non mais si on permet encore aux gueux de penser …

Patrick Granville

Cette pseudo justice qui s’acharne haineusement et islamiquement contre tous ceux et celles, lanceurs d’alertes dont RI7 qui ne traversent pas dans les clous, ne se vautrent pas ds le politiquement correct, et dénoncent l’indicible, l’insupportable, l’intolérable. Il est temps à la France de retrouver une véritable justice Indépendante qui ne soit plus aux ordres de l’idéologie du pouvoir en place. Les juges devraient regarder par leur fenêtres ce qui se passe dehors avant de condamner sans raison ni bon sens. Dans ce cadre le mur des cons les sanctuarisent, les dénoncent, les cibles pour ce qu’ils sont.

Vaucressou

Le procès a lieu à la 17ème ? …
Ca m’intéresse ! Nous devrions être des centaines à aller soutenir Ri7 et Riposte Laïque qui ont le système socialiste exterminateur de la Nation contre eux avec entre autres agents malfaiteurs hidalgo !

Lire Aussi