Le procès des agresseurs de Marin se déroulera à huis-clos

Publié le 11 avril 2018 - par - 20 commentaires - 3 873 vues

Le 11 novembre 2016, à la sortie de la gare de « La part-Dieu », à Lyon, Marin Sauvageon, qui venait de fêter ses vingt ans quatre jours plus tôt, s’était porté au secours d’un couple qui s’embrassait en public et était violemment agressé par un groupe de cinq jeunes maghrébins qui exigeaient que l’on respecte la « Police de la Charia ».

La bande des cinq jeunes l’avait poursuivi jusque dans le bus et l’un des agresseurs, un jeune de 17 ans, l’attaquait dans le dos, lui explosant littéralement le crâne à l’aide d’une béquille.

Laissé pour mort, Marin fut hospitalisé en quasi mort cérébrale, le pronostic vital engagé, à l’hôpital Edouard Herriot puis opéré à l’hôpital de neuro-cardiologie de Bron.

Après 5 semaines en réanimation, Marin est enfin sorti du coma près de deux mois plus tard et n’a survécu qu’après qu’on lui a ôté ¼ de la boîte crânienne. Il devra porter pour le reste de sa vie un casque protégeant son cerveau, désormais à nu.

Handicapé à vie, avec des séquelles très importantes sur le plan moteur et cognitif : perte du sens de l’équilibre, pertes de mémoire irréparables, Marin ne peut, dorénavant, que s’exprimer très difficilement, son débit est lent.

Il subira une nouvelle opération crânienne prochainement, après l’échec de la première intervention, infection et retrait d’une partie de l’os crânien et pose d’une prothèse définitive, un volet crânien en céramique. Il s’agira de sa quatrième trépanation en quinze mois.

Marin était un étudiant brillant, bachelier à 17 ans, avec mention « très bien », en troisième année de droit, il n’a pas reçu la visite de François Hollande, alors président de la République, qui s’était pourtant empressé de se rendre au chevet d’un Théo, ce soi-disant « empalé » par des policiers, un acte qui a bouleversé la France de toute la gauche, celle des artistes, des chanteurs, des politiciens, qui se mobilisent si promptement en fonction des origines et de la couleur (politique j’entends) pour soutenir les victimes, et même quelquefois, les accusés.

Marin, lui, n’a pas de chance. Il n’a bénéficié d’aucun soutien de cette France-là. Il est « blanc », français de souche, catholique, honnête, courageux, et ce n’est pas la police qui l’a agressé et laissé pour mort !

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, pourtant maire de Lyon à l’époque des faits, s’est souvenu de Marin Sauvageon un an plus tard. Fin novembre 2017 il lui a attribué la « Médaille d’Or » pour son acte de courage et de dévouement.

Le procès des agresseurs de Marin, notamment du jeune de 17 ans, connu des services de police pour de multiples infractions et faisant l’objet d’un suivi judiciaire depuis plusieurs années, est prévu du 2 au 4 Mai 2018. Il se déroulera à « huis-clos » devant la Cour d’assises des mineurs pour « violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente, avec usage d’une arme ».

Marin Sauvageon sera représenté par l’avocat pénaliste Jean-Félix Luciani. On attend de savoir qui sera le célèbre avocat qui assurera la défense de l’agresseur principal, aux côtés de son avocat actuel, Me Anne Guillemat !

Nous le suivrons de très près car celui qui s’est acharné sur Marin était mineur à l’époque de l’agression et l’on sait que les peines sont très réduites dans de tels cas !

Accompagné par le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, Marin Sauvageon sera reçu par le Pape ce 11 avril.

Il ne se passe pas une semaine sans que l’on déplore une agression, assassinat serait plus justifié, d’un innocent par une bande de jeunes : en mars, à Elbeuf (Seine-Maritime) c’est un handicapé de 60 ans, roué de coups pour lui voler… une cigarette. Il est mort quelques heures plus tard. Mardi 10 avril, en plein centre-ville de Metz, un couple attaqué, toujours par une bande de jeunes. L’homme, 40 ans, a été tué et la femme blessée. Pour quelles raisons ? Peu importe. Toujours ce mardi des policiers sont agressés à Besançon et le docteur Quynh Régent, urgentiste, roué de coups dans le Val de Marne, pour la huitième fois, et hospitalisé. A Saint-Brieuc, un  agent de la SNCF menacé de mort, à Sigean, c’est un collégien qui sort un couteau et crie« Allah Akbar ». Je pourrais poursuivre cette  liste non exhaustive car ne comptez pas sur les médias pour vous tenir informer, silence radio sur ordre.

Il y avait des quartiers interdits en France, interdits aux forces de l’ordre, aux pompiers, aux médecins, etc. Aujourd’hui c’est la France qui devient interdite aux citoyens français, ils ne sont plus en sécurité nulle part ! Et ça ne fait que commencer…

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Atikva

S’il s’agit dans cet article d’agresseurs musulmans, pourquoi ne pas le dire franchement? Maghrébins, c’est gentil, c’est géographique. Mais si ces Magrébins n’étaient pas musulmans, ils n’auraient eu aucune raison de vouloir tuer la victime ‘pour faire respecter la charia’.

C’est un peu comme s’il était mentionné dans un article qu’un Viennois avait autrefois tué, mutilé et torturé un nombre indéterminé de victimes au camp de Plaszöw – sans mentionner son nom bien entendu, de peur d’être accusé de naziphobie.

dufaitrez

Sauvageon contre Sauvageons ?
Procès salutaire, mais mineurs exonérés…
Couple défendu, mais jamais présenté… à ma connaissance.
Rencontrer le Pape est la pire des défenses…

catalan

Rencontrer ” ce ” pape c’est vouloir se faire sermonner pour ne pas avoir pratiqué la tolérence envers ces ” jeunes ” en déshérence … perdus … malheureux ..ect ect ..

BALT

Que Dieu fasse qu’il y ait un Orban en France.
Manuel Gomez, merci pour vos articles.

CLV

Soutien à Marin. Il est évident que la racaille n’a pas trop de soucis à se faire vu la degueulasserie judiciaire aujourd’hui. Des batards qui juges des batards, il n’ont pas de quoi s’inquiter. Ne soyons pas surpris de voir Marin être condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis pour incitation à la haine et 5000 € d’amende pour racisme envers son agresseur. Je ne supporte plus ces juges rouges à quand leur tour d’être agressés sauvagement et les politiques avec.

antécumé

Monsieur Gomez, s’il vous plait, si vous pouviez ne pas appeler, ces crapules, ces enfoirés, ces crasses de meules, ces sous-merdes, ces résidus de fausses couches et j’en passe plutôt que des “jeunes”, qui fait offense à ceux qui sont véritablement des jeunes, qui est une sorte de marque de respect envers ces derniers.
Ca, ces 5 trucs dont vous nous parlez, c’est de la pourritude.
Au demeurant, j’apprécie vos articles.

JILL

Ce sera vite passé aux profits et pertes ;le ou les mineurs seront condamnés à des peines légères,lesquelles avec les remises se réduiront au symbole .Marin ne sera jamais indemnisé à la hauteur de son préjudice ;lui,est condamné à perpet .

Jo du nord

Malheur a la generation ou certains juges devront étre jugés!!! et punis Le pouvoir rend FOU!!!

JILL

Les juges des années 40 ont ils été à leur tour jugés ? Que nenni …ceux officiant au procès Pétain auquel ils avaient prêté serment se montrèrent particulièrement agressifs ;ils étaient métamorphosés en résistants .

Ubersender

“respect de la charia, agression et si possible meurtre des infidèles pour “entrer dans la voie d’Allah” voilà toute la rhétorique criminalo-religieuse qui incite au passage à l’acte de ces petites ordures. Ne doutez pas un seul instant que le huis-clos n’a pas pour objet de protéger la victime – ce qui est normalement sa finalité – mais bien de soustraire l’agresseur et ses complices à un procès public susceptible de “raviver l’islamophobie”. La prochaine étape ce seront, comme au Canada, des juridictions islamiques pour juger les délinquants musulmans conformément à la loi religieuse. Voilà où notre niaiserie nous mène.

jan le Connaissant

Elle est quand même bizarre cette affaire…
Le couple ne s’est jamais manisfesté !
Y ‘ a t’il des témoins de la scène avec le couple ?
Certains intenautes prétendent que le couple n’a jamais existé, mais que le motif de l’agression est tout autre !..
Le mineur, principal agresseur, n’a parait il pas un nom maghrébin… Est ce un nom d’emprunt journalistique ?
J’espère que le procès fera la lumière sur cette affaire

Jean Neymar

J’ai lu quelque part qu’il s’agissait d’un “couple” d’homosexuels…….. ??

Francois Desvignes

C’était deux pédés qui se roulaient une galoche en gare.
Ça a pas plu aux gris qui aiment bien s’enculer mais seulement dans les caves.
Marin passant par là s’est pris pour Zorro, et au nom des droits de l’Homme qui n’ont rien à voir avec la catholicité a protégé (victorieusement) les pédés (qui eux se sont barrés).
Déjà, “pédé”, c’est pas un compliment….
Normalement, tout aurait dû s’arrêter là : on aurait donné une médaille en chocolat à Marin pour avoir bien joué Zorro et une médaille en pâte d’amandes aux gris pour avoir défendu la décence publique.
Pas de chance Marin prenait le même bus que les gris.(Là où les pédés ont pris leur bagnole)
Or les rats attaquent en groupe par derrière…et les pédés fuient …n’aimant se faire enculer qu’une fois.

jan le Connaissant

hé bé !!!!

André

Le 14 février 2017, je mettais en ligne:
A La Part-Dieu de Lyon.
https://gloria.tv/video/rsnfzMJhZUJr6idWpCx4t4LNT
J’attends avec impatience mon rendez-vous avec la justice le mardi 17 juillet prochain. Chefs d’accusation Islamophobie et apologie du colonialisme.

angora

il a sous estimé le danger et la lacheté des franchouillards.

Allonzenfan

Voilà ce qu’on risque à s’occuper des merdes des autres… Et si c’est vous qui, par miracle, avez le dessus sur l’agresseur, c’est vous qui aurez des ennuis comme les trois légionnaires qui sont poursuivis par une procureur zélée pour avoir quelque peu malmené le voleur du portable d’une jeune fille dans le métro !
Un bon conseil : ne vous occupez plus que de vos affaires et si vous devez résister “énergiquement” à une agression n’attendez pas les flics, ni avant ni surtout après !

valtremont

je ne suis pas d’accord, il faut s’organiser et résister.

Jean Neymar

Une arme ( blanche) dans chaque pièce, deux armes à feu dans les pièces principales ( déclarées bien sûr) et bientôt une arme de poing……..
Hors de question que l’on se fasse égorger sans lutter!!
Et les cons de journalistes des merdias qui continuent à nommer la racaille basanee des….: JEUNES…..jusqu’à 40 ans ! Debout les couilles molles !

Martine

Oui hélas, les victimes (si ce sont des Français de souche), doivent s’échapper avant l’arrivée des forces de l’ordre car la légitime défense sera dure à prouver. Quand on veut tuer son chien, on dit qu”il a la rage.

Lire Aussi