Le Procureur Bélargent requiert de la prison contre ceux qui ont libéré la fac !

Affaire de la fac de droit de Montpellier : un procès politique marqué par le courage et la dignité des prévenus

Premier coup de théâtre dans « l’affaire dite de la Faculté de droit », au premier jour de procès. Sollicitant une prise de parole « in limine litis » (à l’ouverture et avant toute défense au fond), Maître Demersseman, avocat des huit parties civiles ayant occupé illégalement la Faculté le 22 mars 2018, -cinquantième anniversaire de la création du Mouvement du 22 mars 1968 de Daniel Cohn-Bendit- arguant des nombreux défauts et du manque d’impartialité dans le déroulement de l’enquête et de l’instruction, quittait l’audience avec ses activistes.

Ainsi, après avoir geint devant la presse et mobilisé tout un Parquet et des dizaines de fonctionnaires de Police pendant des mois, craignant sans doute d’avoir à répondre de leurs propres infractions, ces révolutionnaires à géométrie variable claquaient la porte du tribunal et méprisaient l’institution judiciaire, préférant jouer les martyrs devant les caméras de télévision. Rappelons qu’ils avaient même demandé le « dépaysement », alors que tous les prévenus tenaient à un procès ouvert au public et à domicile.

Un des premiers enseignements de ce procès aura donc été la faible capacité de mobilisation de l’extrême-gauche obligée de compenser l’anémie de ses troupes par de faméliques cartons accrochés aux grilles du Palais de Justice.

Les auditions des prévenus purent donc néanmoins se dérouler avec un surcroît de sérénité et donner lieu à d’impressionnantes déclarations, toutes empreintes de courage, de dignité et d’élégance morale, tous ceux ayant agi ce soir-là revendiquant l’avoir fait par sens du devoir et pour apporter un indispensable secours aux « assiégés ».

On soulignera que les parties civiles, occupants illégaux de la fac parmi lesquels des malfaisants et des éléments au pedigree judiciaire chargé et en lien avec le réseau nuisible des squats, avaient en premier lieu et dans la soirée procédé à une évacuation violente des étudiants en droit opposés au blocage de leur Faculté ; ils avaient molesté et insulté ces étudiants et le personnel, frappé le professeur François Vialla, humilié un Doyen abandonné par son Président (Philippe Augé) et par le Préfet (Pouëssel) lequel avait refusé l’intervention des forces de l’ordre « quoi qu’il se passât ». Ce sont ces occupants dans lesquels le procureur de la république n’a vu que des « jeunes filles de vingt ans, endormies sur des bureaux » qui avaient été délogés fermement et les portes refermées au grand soulagement de toute la Faculté.

Second coup de théâtre avec l’arrivée à la barre du Doyen Philippe Pétel qui, mettant fin à une ligne de défense hésitante, finissait par reconnaître sa responsabilité dans la venue du groupe des « débloqueurs ».

Le Procureur Bélargent requerrait pour tous des peines de prison à hauteur de 1 ans avec une « gratification » à 18 mois pour le doyen Pétel.  Cela se traduit soit par de la prison ferme pour les auteurs de violences et du sursis pour les complices, le tout assorti de cinq ans d’interdiction d’exercer toute fonction publique pour les deux universitaires déjà iniquement condamnés par une instance disciplinaire délocalisée.

Tout ça avec pour seule explication : « On ne peut se substituer à la police ou à l’administration ». Que faire quand celles-ci sont déficientes ?

Plus fort encore : Martial R. qui a toujours nié sa participation, que personne n’a vu sur les lieux, qu’aucune partie civile ni aucun prévenu n’a mis en cause, qui était présent alentour de la fac pour « couvrir l’évènement » en tant que journaliste pour Lengadoc-info… se voit assommé par un an de prison ferme. On aurait aimé que le procureur amène des éléments tangibles quant à sa présence à l’intérieur de la fac et nous explique ce qu’il entend quand il estime que ce garçon a géré « la direction matérielle du groupe ». En fait il s’agit d’une argutie peu compatible avec le droit.

Mais Martial a le gros handicap de s’appeler Roudier.

Ces réquisitions délirantes, soviétoïdes dignes de pays totalitaires démontrant une soumission aux déductions irresponsables de la presse militante ou aux ordres et au diktat de l’émotion instantanée, sont un signal supplémentaire et infiniment déplorable envoyé aux rares courageux de ce pays, qui s’abstiendront désormais d’intervenir quand leur conscience le leur commandera pour porter assistance aux personnes en danger, et passeront leur chemin.

Même Médiapart qui ne fait pas vraiment partie du club des supporters des « débloqueurs » a titré ce matin : « A Montpellier, le procureur requiert lourdement contre « le commando » de la fac de droit ».

Lourd c’est lourd… d’autant que les parties civiles avant leur retrait ne pouvaient exciper que d’un seul jour d’ITT !

Le jugement a été mis en délibéré jusqu’au 2 juillet 2021.

Richard Roudier

image_pdfimage_print

37 Commentaires

  1. Le but, c est de mettre un max de non musulmans dans les prisons pour faire bouger les statistiques !

  2. deux façons de faire taire les gens : dissoudre (génération identitaire) et de les taxer lourdement
    le procureur est bien aux ordres du gouvernement

    • Les procureurs de Montpellier font des procès aux simples particuliers qui ont des blogs non politiquement corrects uniquement pour leurs faire dépenser des frais d’avocat onéreux puisque finalement ils se désistent aux procès !!!

      • Eozen, Un jour l’un de leurs « protégés » muzz viendra les remercier comme d’autres, toujours les mêmes, ont « remercié le TAPIE !!!

  3. « Bel argent » : c’est tout un programme pour un fonctionnaire de justice qui exerce son métier sous la tyrannie du jeune « Macron l’incapable «  !

  4. Vivement le jugement en Appel pour l’acquittement général… Espérons que cet Appel interviendra après la défaite cuisante de Macron et de la gauche en 2022 , suicidaires seront les juges, qui confirmeront ce jugement inique…

    • Selon mes avocats , les juges d’appel sont pareils à ceux de première instance à Montpellier!

      • Toutes les institutions françaises ont été infiltrés par les Rouges, et non par l’extrême-droite comme prétendu, dans l’éternelle l’aversion accusatoire, par Dupond-Moretti.

  5. Cela prouve bien que l’extrême-gauche antifa a gangrené jusque dans la magistrature.
    Et ils nous le prouvent au quotidien dans les verdicts des tribunaux.

    • Tout a fait. Montpellier est dirigée par des juges islamogauchistes

  6. Et donc ceux qui ont occupé illégalement la fac , eux, sont libres. Ainsi les lois sont elles détournées par ceux là même qui sont chargés de les défendre ! Belle démocratie en vérité !

    • C’est typique de Montpellier ou les victimes sont systématiquement condamnées parl le tribunal correctionnel à la demande des coupables qu’elles ont contrarié dans leurs délits ou crimes !!!

  7. Les Francs Maçons doivent être purgés des Administrations à commencer par la Justice.

  8. voila, une fois de plus la preuve de l une des origine de ce chaos français !

  9. Si Les procureurs de Montpellier ne pensent qu’à défendre leur pretendu honneur,puisque ils ont perdu leurs 4 procès contre moi , les juges interdisent aux accusés de répondre a leurs questions si les réponses ne vont pas dans leur sens et préfèrent pour condamner à de la prison des faux témoignages à des preuves par photos, qu’ils interdisent de faire aux victimes/ accusées de s’être défendues tout en autorisant les plaignants coupables a en faire!!!

  10. Attention! Il va vous faire un procès, comme a moi , même si c’est pour se désister ensuite !

  11. Plus con qu’un procureur tu meurs ils mettent en prison les innocents et relâchent les voyous elle est pas belle la justice en france.

  12. GRANDEUR ET DECADANCE : vous libérez une FAC vous êtes condamné à de la prison ! Vous aspergez la police d’essence pour y mettre le feu  » la  » j  » USTICE vous donne du sursis et vous libère pour que vous et vos copains vous ayez tout le loisir de recommencer. Belle justice où la racaille est reine dans la domination de la destruction sans sanction !

  13. ce procureur est fou
    comme beaucoup d’autres qui saccagent la France, ils veulent notre perte

  14. encore et toujours un de ces magistrats procureurs et juges et qui est encarté
    au GODF ou à la GLNF et qui a eu comme consignes et ordres de son commandant en chef Dupond-Moretti de faire passer les coupables-criminels pour des victimes, des innocents et les innocents, les victimes pour les coupables et des criminels
    et la preuve c’est que l’ex-avocat des racailles et des vermines
    devenu ministre des vermines et des racailles les libère des prisons
    pour mieux faire emprisonner les Français-patriotes !

    • La persécution judiciaire s’est aggravée depuis la nomination du singe-savant, le très glouton et a-moral Dupond-Moretti. Ce pourquoi il a été nommé.

      • glouton-moretti, c’est top, ça lui va comme une paire de gants Salvatore Ferragamo car monsieur aime le luxe!

  15. Attendez, il y a l’appel

    Et d’ici juillet, allez faire une visite de courtoisie à Belargent : les FM adorent les mondanités.

  16. procureur collabo : il devra faire partie du prochain grand NUREMBERG

  17. Séparation des pouvoirs ? NON Donc plus de Constitution depuis début 2017 . S. PETITDEMANGE / VERDI et d’autres n’arrêtent pas d’informer les « endormis » de France ! Tout la clique macroniste est ILLEGALE et usurpatrice du pouvoir .

  18. Pourquoi la France est-elle autant peuplée de gauchistes-collabos ???
    Qu’a fait ce si joli Pays pour être si mal représenté ???

  19. Le proc est ouvert à toutes les corruptions, il l’affiche ouvertement en s’appelant  » Bel argent « . Donc c’est celui qui lui bourre le plus les poches qui gagne. Y’a pas que sur les juges qu’il faut taper à coup de battes de base-ball, les procs sont candidats aussi aux plaies et bosses. C’est qu’il faut assumer quand on est corrompu à ce point là.

  20. Cette affaire doit pouvoir déboucher sur une relaxe et la justice en ressortira grandie.

  21. une magistrature maçonnique et qui de facto est une dictature maçonnique
    qui se travestie en démocratie pour faire miroiter que c’est une justice républicaine

  22. c’est vrai que dans notre pays « l’auto défense  » ça ne plait pas ! mais alors il n’est pas dit dans l’article si quelqu’un a porté plainte contre ceux qui sont venus mettre la pagaille alors qu’ils n’étaient pas même étudiant d’après ce que j’ai compris ! peut on me répondre ?

Les commentaires sont fermés.