1

Le programme de Macron : Français, dégagez !

Clap, clap, clap, chapeau bas, monsieur l’illusionniste

Le peuple vote mal ? Effaçons le des listes !

« Chassons-le loin de cette campagne, de ce pays,

Ce parti de la haine, du mépris, du repli,

Sortons-les, exhorte-t-il, ils nous font tellement honte »

Voilà ce que Macron, à Marseille, raconte.

Il faudrait nous virer, plus question d’ostracisme

Avoue-t-il sans rire, au nom du patriotisme.

Si, si, vous lisez bien, ce pantin démoniaque

Ose s’en revendiquer, ce mégalomaniaque

A même vanté lors d’une intarissable faconde :

« Une France forte ouverte dans l’Europe et le monde ».

Ça en serait comique si l’ode aux étrangers

N’était venue poursuivre sa diatribe louangée :

Arméniens, Comoriens, Algériens, Marocains,

Tunisiens, Ivoiriens, Maliens, Sénégalais,

« Je crois voir des Marseillais, je vois des Français »

Pour faire européen, une touche d’italiens…

Pas sûre que les susdits apprécient l’anaphore

Qui n’est pas sans rappeler celle de son mentor.

Euh, les Français de souche, ça l’aurait effleuré

D’y faire référence ou est-il écœuré ?

C’est vrai qu’une vieille blague sur le Paris-Dakar

Inconsciemment a dû peser sur ce tocard,

Marseille, la première ville africaine traversée,

Serait la cause de ses propos controversés.

D’aucuns veulent lui confier les manettes du pays,

Les codes nucléaires, après ce cafouillis…

Serions-nous à ce point masos ou suicidaires

Pour ne pas y voir un projet génocidaire ?

Ont décidé pour nous, media et grande finance,

Qu’importe notre avenir ou que meure la France,

Qu’importe si le peuple, blanc, en majorité,

Est moins considéré que les minorités.

La discrimination positive est « En Marche! »

Dorénavant l’embauche, dans les quartiers sensibles,

Vaudra à l’entreprise, sans la moindre démarche,

L’octroi d’une subvention, vous avez dit risible ?

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/03/08/31001-20170308ARTFIG00140-malika-sorel-sutter-m-macron-la-discrimination-positive-fracture-la-france.php

C’est ça qui se présente à la Présidentielle ?

Une France multiethnique, une France plurielle ?

Tant pis pour le Cantal, la Creuse ou bien le Cher

Qui n’ont pas ou bien peu de zones susceptibles

De recevoir la manne de cette surenchère,

Faute d’avoir un public quelque peu irascible.

Ainsi le candidat à la fonction suprême

D’ores et déjà, avoue, via quelques anathèmes,

Que les Français sont une variable dans son programme,

Qu’il n’en a rien à faire, sans le moindre état d’âme,

Le tout est de gagner, qu’importe la manière,

Il a omis que nous n’avons l’instinct grégaire.

Oreliane