Le PS et Terra Nova votent pour le Grand remplacement

faurecollabo.jpg

Avec le Grand remplacement de la France voulu par le PS, la France ne sera plus la France ! Et en même temps, le PS et Terra Nova avec Hidalgo sont Grand remplacés par les Français de gauche !

Philippe de Villiers rappelle le paradis diversitaire imposé par la gauche caviar des beaux quartiers.

Sous l’influence du think tank Terra Nova, la gauche bobo des beaux quartiers va changer d’électorat.

Le rapport de Terra Nova appelle en 2011 les socialistes friqués des rentes de la république à une révolution sociologique majeure : « Les ouvriers ne votent plus à gauche, ils n’ont plus les mêmes valeurs.

« Il convient de les passer par pertes et profits et de construire une nouvelle coalition électorale de remplacement. » Et cela avant que le PS et Terra Nova avec Hidalgo soient Grand remplacés par les Français.

Avec Terra Nova, la gauche bobo des beaux quartiers se tourne alors vers un électorat composite, post-moderne, segmenté à partir des minorités, des femmes et de la classe supérieure des diplômés.

Elle entend construire, à partir de cette addition de minorités, une majorité composite.

Cette nouvelle « identité progressiste » tient compte d’un constat cynique : « La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire. »

Avec la « mondialisation heureuse » promise par la gauche caviar des beaux quartiers, les usines s’en vont, la France ouvrière n’a plus d’avenir, elle se rétrécit comme peau de chagrin.

Alors que la réserve de voix dans la nouvelle France diversitaire est sans limites.

C’est la raison pour laquelle François Hollande ira jusqu’à proposer dans son programme présidentiel le droit de vote des étrangers. Il s’agit de flatter les migrants. Et d’envoyer des signaux aux arrivants, quitte à briser le droit du peuple français à la continuité historique. Et 66% des musulmans voteront pour Mélanchon !

Lors de la campagne présidentielle de 2012, à Aulnay-sous-Bois, le 7 avril 2012, Hollande lance un appel aux minorités ethniques, autrement appelées les minorités visibles : « Les quartiers, les cités sont une chance pour la République. Ne sous-estimez pas la force de votre décision. Avec le suffrage universel, une voix en vaut une autre, et si certains sont plus riches que vous, vous, vous êtes plus nombreux qu’eux ! »

L’électorat des quartiers et des « zones sensibles » comme on dit, votera à 86 % pour Hollande au second tour de l’élection présidentielle. L’opération de trahison du PS et de Terra Nova est un succès.

Le journaliste de L’Obs Hervé Algalarrondo a décrit la nouvelle posture du PS. La gauche acclimate l’idée que les ouvriers ont mauvaise haleine, qu’ils développent des relents de racisme. Dans les paysages intimes des socialistes, les références vont changer : Zola, Jaurès, Jules Guesde, l’ouvriérisme, passent à la trappe. La gauche caviar, devenue prolophobe, qui vénérait autrefois le métallo de Billancourt, a abandonné sa vieille mythologie. Le Marcel de bistrot franchouillard est remplacé par un nouveau héros : le Malien.

Le vote immigré a remplacé le vote ouvrier. La nouvelle équation est simple : celui qui aura le vote des migrants cueillera le pouvoir comme un fruit mûr. Question de nombre. La France plurielle cache mal la morale dominante de gauche caviar prolophobe : l’Accueil de l’Autre et le cynisme électoral du vote des cités.

La mutation est rapide. Et bientôt le malaise va envahir la sphère publique. Géraldine Smith, l’auteur de Rue Jean-Pierre Timbaud, écrit : « Ma génération a transformé en une relique intouchable la « culture de l’Autre ». J’ai mis du temps à me demander pourquoi un Camerounais raciste ou macho devrait être moins critiquable qu’un Français de souche. La vie quotidienne nous livre une somme de vérités qui valent plus que la vérité qu’on porte en bandoulière comme une amulette politique, le fétiche du « bien pensant ».

Au nom du mythe égalitaire, nos élites ont installé une culture concurrente, favorisant au fil du temps le face-à-face de deux sociétés antinomiques. Le multiculturalisme rejoint le champ politique, mais présenté comme un plan humanitaire : on repousse les Français pour qu’ils fassent de la place aux arrivants, au nom d’un humanisme lié à nos racines chrétiennes : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli« .

Ainsi la multiculturalité s’habille-t-elle des atours de la tradition oblative de l’Occident chrétien. Et en France, l’étranger trouve l’ouverture, la main qui se tend, le partage… Mais l’islam, lui, n’est pas partageux.

La France est de tradition multiethnique. Mais elle n’a jamais été multiculturelle. La France est une culture. Le multiculturalisme, c’est l’implosion de la nation, donc la mort de la citoyenneté.

C’est à partir de 2007 qu’intervint le point de retournement dans le discours officiel : le premier à renoncer au concept d’assimilation fut Sarkozy, l’Américain fasciné par la personnalité du nouveau président des États-Unis, Barack Obama. Sarkozy entend incarner la modernité et disputer à la gauche la politique de la Diversité. Il joue la carte du multiculturalisme et il promeut plusieurs personnalités issues de la Diversité à des postes symboliques de son gouvernement.

Il veut, dès son arrivée à l’Élysée, inscrire cette même Diversité dans le préambule de la Constitution au nom du principe d’égalité. Mais la manœuvre va échouer car cette inscription dans le préambule de la loi fondamentale aurait officialisé le fait que la France n’était plus constituée d’un peuple, mais de plusieurs, chacun doté de ses propres fondamentaux culturels.

Contre cette mystification, l’audition de Malika Sorel-Sutter va peser lourd. Elle est née en France, elle a longtemps vécu en Algérie. D’une intelligence rare, elle a pris la mesure de la faillite de nos élites. Son patriotisme et son amour de la France emportent la conviction : « Inscrire la Diversité dans le préambule de la Constitution, c’est consacrer la prééminence du lien d’appartenance à un groupe particulier et c’est favoriser dans les faits le projet d’idéal de société porté par un groupe sur le projet d’idéal de société porté par la communauté nationale. » Résultat : Le projet est enterré.

Sarkozy, ébloui par Obama, veut acclimater en France le principe de la discrimination positive et des quotas pour les minorités. Il veut adapter à la France l’affirmative action à l’américaine. Encore un échec.

À l’époque, Nicolas Sarkozy veut tout changer dans le pays. La question identitaire est centrale. Il faut sortir du communautarisme. Mais pour Sarkozy, l’objectif, c’est de relever le défi du métissage : « La France a toujours été, au cours des siècles, métissée. La France a métissé les cultures, les idées, les histoires.

« Et l’universalisme de la France n’est rien d’autre que le fruit de ce constant métissage. »

Moralité, en 2012, Sarkozy, ébloui par Obama, est Grand remplacé par le vote des Français !

Thierry Michaud-Nérard

Source : Philippe de Villiers, Les cloches sonneront-elles encore demain

 

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Quel grand remplacement ? Le seul grand remplacement en France a mes yeux c’est celui de la grandeur contre le racisme et la manipulation . Et la France a été grande, peut de temps mais elle l’a été sous mitterand. Maintenant si elle joue encore à monter des gadgets extrêmes, qu’ils soient musulmans chrétiens ou juifs ou laique , alors elle va perdre du temps.

  2. Attendez, le PS c’est bien ce parti qui a mis en place le racket Urba Gracco ? Et qui pris la main dans le sac s’est voté une auto amnistie et le vol de ses dépenses aux contribuables… Puis a activé toutes les lois qui nous imposent les envahisseurs chez nous… Oui c’est bien ça… On a le plus grand intérêt à ses points de vue…

  3. eux, on s’en doutait, comme les immams, mais quand on sait que les écolos, et même poutou vont voter pour la retraite à 65 ans et le soutient à mackinsey….

  4. Le Grand Remplacement ? Ce complot ourdi par les gouvernements visant à n’avoir, à terme, que des électeurs votant 100 % à gauche ?
    Nan, sérieux ?

  5. relire la prose de TERRA NOVA qui parle entre autre de « france moisie » est tout un programme ! plus destructeurs de la france il n’y a pas

  6. C’est lui faire trop d’honneur à cette crapule de Sarko, que de parler de lui .

  7. Misères de la démocratie ; laquelle engendre l’élection…donc forcément la persuasion par les discours où le sophisme et la la réthorique marchent à plein tube …de nos jours , les institutions ont tellement été trafiquées par les zélites successives pour éloigner le peuple du pouvoir qu’il n’est plus possible de croire qu’ils puisse un jour lui en redonner.

  8. Notre civilisation porte en elle le poison qui va la détruire ; ses racines chrétiennes revisitées par l’idéologie franc maçonne : l’angélisme de la charité chrétienne, l’égalitarisme relativiste universaliste ; une espèce de religion païenne extrémiste ; portés très haut et très fort par notre célèbre république et ses non moins fameuses valeurs , héritages de nos si grandes lumières de l’époque de notre si merveilleuse révolution .

    • Arrêtez de raconter n’importe quoi sur la paganisme et la franc-maçonnerie, sur lesquels vous ne connaissez visiblement rien, à part déployer vos fantasmes.
      Et le Parthénon et le Colisée existaient bien longtemps avant la naissance du petit Jésus. L’Europe et les Européens ne doivent fondamentalement rien à personne qu’à eux-mêmes.

      • Ben non, le Colisée date d’après la naissance et la mort du Christ !

      • 1 % des Français sont franc maçon mon cher Colisée, et ils sont 30 % au parlement ; c’est des fantasmes , ça ??

  9. « La France est de tradition multiethnique. Mais elle n’a jamais été multiculturelle. « J’oserai même le mot tabou (qui vaut des procès) : multiRACIALE. C’est toujours plaisant, depuis les socialistes contemporains de Mitterrand, de voir comment des étrangers se sont vus mis à l’aise – et à égalité artificielle avec nous – et comment aujourd’hui, Rokkhaya et Moulouda nous expliquent à nous dont les ancêtres peignaient les grottes de Tautavel, ce qu’est la France et ce qu’elle devrait devenir. Même tragédie pour tous les pays blancs. Tout cela n’arrive pas par hasard bien entendu.

Les commentaires sont fermés.