Le rapport accablant du PNUD qui disqualifie la langue arabe

La stratégie de l'Islamisation de l'Europe par les Musulmans

Alors que Macron accélère l’immigration musulmane et généralise l’enseignement de l’arabe, tout en prétendant hypocritement combattre le séparatisme islamique, rétablissons une fois de plus la sinistre vérité.

La langue arabe est la langue des pays les plus arriérés au monde !

Prétendre le contraire n’est que mensonge.

Une réalité universellement connue et ce ne sont pas les délires pro-arabes lancés sur la toile qui changeront la donne.

Encenser la langue arabe pour en faire « une langue de travail de l’Onu, une langue de civilisation, une langue diplomatique, une langue du droit et de la science », est  une pure escroquerie intellectuelle monumentale.

L’islamologue franco-algérien Ghaleb Bencheikh el Hocine, président de la Fondation de l’islam de France, n’a visiblement jamais lu le rapport du PNUD.

https://twitter.com/i/status/1313502188241592321

En 2016 et 2018, j’avais écrit deux articles sur la langue arabe, véritable frein au progrès. Je n’en change évidemment pas une seule virgule aujourd’hui.

Car vu le désastre de l’intégration et la menace islamiste, privilégier l’enseignement de l’arabe, c’est faire la promotion du communautarisme musulman qui désintègre la nation.

Un sacré cadeau fait aux islamistes, qui n’en demandaient pas tant !

https://ripostelaique.com/larabe-est-la-langue-des-pays-les-plus-arrieres-au-monde.html

https://ripostelaique.com/enseignement-de-larabe-a-modifier.html

Je remets donc le texte intégral de ces articles.

Le rapport qui disqualifie la langue arabe

La volonté du gouvernement d’enseigner la langue arabe dès le CP est une hérésie qui ne fera qu’aggraver la fracture identitaire et l’échec de l’intégration.

Non seulement il vaudrait mieux renforcer l’étude du français chez des minorités qui manient beaucoup plus facilement le verlan que la langue de Molière, mais donner la priorité à une langue restée à l’écart de tout progrès scientifique depuis des siècles, est un bond en arrière monumental qui aura des conséquences funestes pour le pays.

Les artisans de cette entreprise de démolition de la nation sont non seulement des ignares, mais de plus, ils sont dangereux.

L’ELCO, l’Enseignement de langues et cultures d’origine, est devenu de nos jours une machine à désintégrer la nation. Macron prétend le supprimer tout en contournant l’obstacle !

Instaurée sous Giscard d’Estaing en 1977, pour faciliter le retour au pays des immigrés qui n’avaient pas vocation à rester en France, cette initiative louable à l’époque ne peut aujourd’hui que renforcer le communautarisme musulman. Plus l’échec de l’intégration est flagrant et plus le gouvernement lézarde la cohésion nationale.

Les élèves ne maîtrisent pas le français ? Qu’importe, ils apprendront l’arabe !

Ils ne savent pas qui sont Napoléon et Louis XIV ? Qu’importe, ils étudieront le royaume du Ghana et autres empires africains, ainsi que la civilisation arabe.

Au diable Vercingétorix, Clovis ou Charlemagne, place aux cultures exotiques.

J’ajoute qu’un hebdomadaire avait signalé en 2015 que l’enseignement de l’arabe prodigué par des enseignants étrangers faisait la part belle à un enseignement fondamentaliste.

Un catéchisme islamique, en quelque sorte ! Une véritable bombe à retardement, porteuse de violences interconfessionnelles futures.

Par ailleurs, je ne vois aucun intérêt à privilégier l’enseignement d’une langue qui, dans les pays arabes eux-mêmes, n’a jamais pu supplanter les langues occidentales (anglais et français) dans les domaines scientifique, technique ou économique.

Dans ces pays, les élites dirigent leurs enfants vers les filières prestigieuses, à savoir les écoles internationales anglophones ou francophones. Par conséquent, le gouvernement nage à contre-courant.

Selon plusieurs rapports du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le Développement, l’enseignement de l’arabe dans les pays du Moyen-Orient reste empreint de tradition religieuse, ce qui en fait un frein au progrès et un obstacle à la modernité. Voici d’ailleurs le texte d’un auteur tunisien, opposé à l’arabisation de l’enseignement dans son propre pays :

L’arabe est la langue des pays les plus arriérés au monde, nos écoles et nos universités sont parmi les moins compétitives au monde. Nous allons enraciner davantage une langue qui, pour l’instant, n’a pas de place dans ce monde. L’arabe peine à s’imposer, il peine à exister parce qu’on ne publie pas en arabe, on ne raisonne pas en arabe, on ne pense pas en arabe. On ne peut citer aucun scientifique arabophone, alors que les scientifiques anglophones et francophones arabes ou d’origine arabe sont légion. C’est grâce au français et à l’anglais si des scientifiques arabes ont obtenu des récompenses internationales et sont aujourd’hui reconnus à l’échelle mondiale”.

J’adhère bien entendu à 100 % à cette analyse. L’arabisation de l’Algérie a conduit au naufrage de l’enseignement.

Rappelons que la Belgique publie davantage d’ouvrages que l’ensemble du monde arabe. Ouvrages arabes qui, pour la plupart, traitent principalement de la religion.

Et si l’arabe connut son âge d’or aux VIIe et VIIIe siècles, quand l’empire arabo-musulman rayonnait jusqu’en Asie, il faut reconnaître que la “civilisation arabe” n’a plus rien produit depuis 7 siècles, ce qui est pour le moins étonnant.

Les 26 pays ayant adopté l’arabe comme langue officielle ne produisent rien. En clair, ils n’inventent RIEN.

Le rapport du PNUD de 2003 est un document accablant pour le monde arabe du troisième millénaire.

Les Arabes ne déposent pratiquement pas de brevets scientifiques.

Le taux d’analphabètes y est le plus élevé au monde après l’Afrique subsaharienne.

Les livres publiés dans le monde arabe représentent 1 % de la production mondiale.

300 millions d’Arabes traduisent cinq fois moins d’ouvrages que les 11 millions de Grecs.

Selon l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, le monde arabe dépose seulement 1 % du nombre de brevets américains annuels.

Et si Israël consacre 4,7 % de son PIB à la recherche et à la science, les pays arabes en consacrent 0,2 % malgré la manne pétrolière.

Et inutile de bêler au racisme ou à l’islamophobie. Car ce rapport a été rédigé par une quarantaine de chercheurs arabes. « Par des Arabes, à l’intention des Arabes ».

Par conséquent, vouloir enseigner l’arabe aux jeunes élèves dès le CP est une faute. L’arabe n’est ni un vecteur de progrès, ni un passeport pour accéder aux revues scientifiques.

C’est, au contraire, un frein à la connaissance et au savoirqui sera de plus utilisé par les intégristes pour diffuser un islam radical dès l’école.

Il faut donc supprimer l’ELCO et promouvoir l’apprentissage du français, le principal vecteur de l’intégration. Car aucun pays, aussi avancé soit-il, n’est à l’abri d’une explosion dévastatrice.

Intégration réussie ou guerre civile, tel sera l’avenir de la France. Il serait temps que les Bisounours qui nous gouvernent se réveillent.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

36 Commentaires

  1. Je préfère largement que les wesh wesh apprennent l’arabe à l’école plutôt que le français. Vous les entendez parler français ? Ils parlent comme des caves, en verlan, avec l’accent à chier des cités, on entend que des « nique ta mère », « nique ta race », etc… Il n’y a pas à les intégrer, ils sont inintégrables.

    • On ne peut et ne doit pas intégrer la vermine, c’est la gangrené de notre monde occidental, il faut dégager toute cette chienlit qui n’a rien à foutre chez nous.

    • De plus parler parfaitement l’arabe est quasi impossible à un européen pas trop batardisé…cause certaines gutturales et autres horreurs pour nos oreilles.

    • Je pense que l on devrait remettre au gout du jour la « lingua Franca »
      qui était parle dans tout le bassin Méditerranéen pendant des siècles.
      Du Grand turc j usqu aux esclaves des barbaresques, tout le monde parlait cette langue. C était plus utile que l arabe.
      Encore une idée merdique des gauchos.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lingua_franca.
      L arabe ne sert qu a lire le coran. Rien de plus.

    • Et de plus en plus indésirables. Il faut vite procéder au grand dégagement. …

  2. Macron doit considérer que l’arabe est important pour pouvoir mieux collaborer avec nos « alliés » que sont les pays du Golfe, nos anciennes colonies du Maghreb ou nos nouveaux colons en France. Oui l’arabe offre de nombreuses opportunités pour un français, toutes plus alléchantes les unes que les autres … C’est pourquoi j’envisage de me mettre … au chinois.

  3. L’arabe sert surtout à pouvoir lire le Coran …c est une personne de confession musulmane qui me l’a révélé…

    • en discutant avec des musulmans de ce que j’avais lu dans le coran c’est une défense traditionnelle qui met fin à toute conversation : tu n’as pas lu le vrai coran en arabe !!!!
      mais ce sont des imams parlant l’arabe qui l’ont traduit , peu importe, c’est l’argument décisif pour rester dans sa connerie !

    • C’est évidemment une demande du meilleur des peuples à Macron qui s’exécute

      • Eh oui monsieur !!!….la lucidité c’est imparable. Nous sommes des jumeaux qui s ignorent. …

  4. Excellente analyse!
    oserai-je ajouter que l’ arabe est la langue des déséquilibrés? Et ce dernier mot n’ est pas de moi: c’ est celui employé par les forces de l’ ordre et le gouvernement pour qualifier les délinquants et criminels la parlant…

  5. A bas la ripoublique !
    La France monarchique qui fut la fille aînée de l’Eglise, a été promue pute de l’islam par la république néo-laïque exterminatrice du catholicisme fondateur de la Nation.
    La pute n’en finit plus d’absorber des peuplades analphabètes qui ne renieront pas leur arabité sur simple injonction des mécréants, et l’arabe à l’école n’est qu’un aspect entre bien d’autres, du changement “républicain” de peuple et de civilisation !
    Ceux qui vont mourir te saluent, la Gueuse !!!

  6. fakeniouze évidente, d’ailleurs mahomet et allah l’avaient prévu :
    coran 39:29 le coran, un livre récité en arabe, langue claire et éloquente et sans tortuosité

    • Oui et on a affaire à des gens particulièrement franc, pas du tout hypocrite, pas du tout fourbe, pas du tout intéressé pour gratter un avantage sur les autres ou se « mettre en avant » !

      • Que c est mignon tout ça. J adore ce genre d humour. …..vous êtes sur une très bonne voie. Il ne vous reste plus qu’à consulter le site des Volontaires pour la France. Général Antoine Martinez. Vous allez vous sentir beaucoup mieux. Rejoignez nous vite et parlez en autour de vous car les médias ne le feront pas. Merci d avance.

  7. Et si c’était la volonté du gouvernement de tenir ces allochtones dans leur sous-classe? Les empêcher d’accéder aux études et donc aux emplois importants, les tenir dans leurs cités avec leurs trafics. Le séparatisme c’est le gouvernement qui l’instaure : « vous êtes là, entre vous , restez-y et surtout n’en sortez pas »

    • c’est la volonté du gouvernement !

      avec une variante, supprimer le « séparatisme » en opérant un grand remplacement de population….

      les gens avec deux neurones (allah est grand et mahomet est son prophète) sont plus facile à dominer que des universitaires diplômés…

    • Sauf qu avec le nombre d enfants qu il font les cités et autres quartiers dits  » sensibles  » ne suffiront pas. Ça va être folklorique.

  8. Lorsque l’on est pas dans son pays d’origine, la langue maternelle doit être transmise par les parents, point barre!!

  9. « pour faciliter le retour au pays des immigrés qui n’avaient pas vocation à rester en France »
    Comme ils ne retournent plus au pays, on peut dissoudre les ELCO. Voilà une piste d’économies réalisables.

  10. Je pense qu’il ne faut pas trop s’en faire concernant cette mesure, car elle va vite se heurter au mur de la réalité, à savoir que des professeurs d’arabe à l’éducation nationale, il n’y en a quasiment pas. En 2020, il y a eu 4 postes à l’agrégation d’arabe et 8 au CAPES. CQFD !

  11. La langue arabe est issue de la famille des langues sémites, dont par exemple le néo-hébreu. Ces langues sont issus d’attardés de la préhistoire, des semi-nomades qui ont peu a peu gangrenés les civilisés ( sumériens, palestiniens…). Cette langue est mère du patriacat qui chez les primates actuels correspond aux sociétés les plus frustes et les plus brutales. Il faudrait que les français financent ce qui est la négation de leur culture et de leur constitution?

  12. Mais Monsieur Guillemain , n’oubliez pas de préciser , si je ne me trompe , que l’apprentissage de la langue arabe ne serait pas une obligation mais un choix comme celui d’apprendre le russe, l’allemand ou l’anglais et autres .
    J’ai lu plus bas un post très logique disant qu’il valait mieux l’apprendre plutôt que le baragoinage actuel de petits illéttrés incapables de s’exprimer dans un langage normal . Je suis forcément d’accord avec vous quant à l’importance donnée à cette partie de la population ! et puis il vaut mieux apprendre cette langue que de laisser faire des écoles coraniques , agrées par l’état d’ailleurs dans lesquelles on doit privilégier la religion !!!
    Nous sommes bien d’accord également que le macron ne voit que par eux , tu eur de notre civilisation !,Qu’il soit maudit

  13. et ou est le vivre ensemble cher aux partis de droite et de gauche, il y aura ceux qui parlent l’arabe et ceux qui parlent le français, bonjour le clivage!! et pourquoi on ne permet pas aux personnes asiatiques refugiées en france, nées en france,d’apprendre leur langues, et les enfants de l’ex urss, ils ont pas le droit de connaitre leur langue? bonjour l’unité du pays!!!

    • Pour l instant on parle plutôt du  » mourir ensemble  » ne croyez vous pas ? Entre la covid 19 et la barbarie islamiste …..

  14. L’occupation se diffuse largement en France.le gouvernement collaborationniste participe activement à l’opération de submersion et maltraite les « gaulois réfractaires ».
    Comme disent certains,on rejoue « les heures les plus sombres de notre histoire » mais pas dans le sens où l’entendent les acteurs du camp du bien.Vivement l’épuration.

    • Il faut parler d épure-nation !!!! Non au grand remplacement. ..OUI AU GRAND DÉGAGEMENT !!!…

  15. Peut on remettre le breton systématiquement en primaire ,pour les petits bretons,l’italien pour les petits italiens (il y en bien quelque part) l’espagnol etc…le provençal pour les provençaux,inventer un truc pour les descendants d’inuits.Des postes de profs a créer du chômage en moins.En voilà une idée qu’elle est bonne!
    Charles Martel hou hou ! reviens !

    • De grâce, ne comparez pas le breton avec l’arabe. On se débrouille très bien pour appendre notre langue chez nous sans l’état jacobin.
      Mes enfants appennent le breton à l’école et parlent mieux français que bien des franchouillards monolingues américanisés.

  16. Vus les traîtres et autres ordures dans les commentaires ci-dessous, je vous assure que pour ma part l’enseignement ne sera pas la langue de bois, mais celle de plomb pour la progéniture de ces arriérés ! ! ! Aucune pitié ! ! ! Allah la pute ! ! ! Mahomet l’enculé ! ! ! Et dès que nous en aurons terminé ici nous irons vous finir dans vos pays sales boukaques ! ! !

  17. J’ai succulé votre article et vous en remercie !
    Dernièrement un reportage TV sur l’Al-Andalous, je ne sais plus sur quelle chaîne (désolée), expliquait que tant que les écoles coraniques n’avaient pas été inventées, tout se déroulait bien en Espagne. Le commerce fonctionnait bien, les rapports entre populations d’origines diverses étaient satisfaisants.
    A partir de la fin du 9e siècle en Perse, les premières madrasas sont crées et petit à petit se développent au Maghreb puis arrivent en Espagne. La Guerre Civile qui a eu lieu entre 1011 et 1031, serait due aux influences de nouveaux enseignants fanatiques qui propageaient et imposaient la logique guerrière du Coran.
    Effectivement, l’enseignement de l’Arabe est à manipuler avec des pincettes…!
    Comme vous avez bien raison.

  18. On m’a toujours dit qu’apprendre une langue étrangère, est une richesse dans la mesure où l’on s’initie à ses subtilités, à ses modes d’expression, à son génie pour tout dire. Mais bien sûr il faut respecter une hiérarchie, en l’occurrence pour nous la langue française maternelle, puis les langues que j’appellerais « utilitaires » pour mieux communiquer (l’anglais, dont on utilise déjà trop les mots pour remplacer des équivalents français tout aussi significatifs, – exemple, en cette période, « cluster » au lieu de « foyer » etc.-), l’espagnol, le portugais et même le chinois (mandarin ou celui des restaurants), enfin l’arabe (le littéraire que seuls les instruits comprennent ou celui de la rue ?).
    Commençons donc bien par le début (cette tautologie est évidente) : le bon français (quantitatif)

Les commentaires sont fermés.