Le réchauffisme planétaire, une imposture moderne

Publié le 1 juin 2018 - par - 25 commentaires
Share

Au-dessus de toutes les autres formes scientifiques du climat il existe une fausse science fantastique qui mérite le nom de réchauffisme prophétique. Les grands inspirés de l’Écriture Sainte, tels qu’Isaïe et Jean, qui sont parmi les grands prophètes par excellence, sont les précurseurs de la fausse science apocalyptique du GIEC. Il faut préciser que ce nom de fausse science apocalyptique convient aussi, d’une certaine façon, à tous ceux qui, saisis par l’inspiration, révèlent les mystères du climat et prédisent l’avenir de la planète.

Entre la lignée des voyants sacrés d’Israël et la masse médiocre de tous ceux qui sont purement et simplement de faux prophètes, il existe un grand nombre de beaux esprits prophétiques au sein du GIEC qui participent mystérieusement de la vraie nature des faux prophètes. Ils font des prédictions apocalyptiques infondées basées sur les éléments inconnus et les mystères du climat. Ils ont besoin de faire croire que leurs inventions purement imaginaires et leurs visions apocalyptiques passent par le souffle de l’Esprit de Vérité.

Et c’est par l’Esprit de Vérité du GIEC, en dépit de la science et d’eux-mêmes quelquefois, qu’ils croient pouvoir percer, par intervalles, le mystère de la nature du climat, derrière lequel la vraie science des savants serait enfermée. En ce sens, il existe dans le monde la vraie science et la fausse science, bien que sous les formes les plus diverses et même contradictoires. C’est pourquoi le GIEC doit absolument recourir à une immense imposture prophétique qui reçoit sa légitimité non scientifique de son caractère extraordinaire et faussement visionnaire. Tout ce qui distingue la vraie science et la fausse science est secondaire, à côté de l’opposition qui sépare la science ordinaire, la science de la vie quotidienne, et la science du réchauffisme mystique et apocalyptique par laquelle le GIEC se répand dans tous les médias vulgaires.

En clair, le mouvement de l’esprit du GIEC est soulevé hors de lui même et précipité dans l’abîme des mystères cosmiques et supra-cosmiques du réchauffisme planétaire. Cette imposture moderne ne peut situer le réchauffisme planétaire que dans le prolongement de la perspective mystique des faux prophètes, des hermétiques et des alchimistes. La fausse science apocalyptique du GIEC se place aux côtés des écrits des mystiques du Moyen Âge, en dépit de tout ce qui oppose la vraie science et la fausse science.

Par ses extases réchauffistes au sein de la nature mystérieuse du climat, le GIEC apporte le germe de la science fantastique, c’est-à-dire de l’imposture moderne à l’attention de tous les médias vulgaires.

Les rapports pseudo-scientifiques du GIEC sont publiés à des moments privilégiés de la vie politique dont le développement en forme de désinformation multiforme constitue le fond de la propagande médiatique. Il s’agit là d’une mystification considérable, car à l’époque des mystiques du Moyen Âge, la fausse science apocalyptique se limitait à un certain type d’inventions verbales. Avec le GIEC au contraire, la pseudoscience du climat cesse d’attribuer une attention exclusive à des travaux scientifiques pour se retourner, si l’on peut dire, en amont du courant de pensée scientifique, jusqu’à ce vaste domaine du réchauffisme imaginaire.

Les rapports pseudo-scientifiques du GIEC sont publiés à l’aide d’états subjectifs et d’impressions réchauffistes infiniment variées où toutes ses œuvres faussement scientifiques prennent leur source.

Dans l’histoire de l’esprit réchauffiste du GIEC, c’est un événement qui n’a pas moins d’importance que la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb dans l’histoire du monde. C’est vraiment le Nouveau Monde de la fausse science réchauffiste qui est ouvert à nos médias vulgaires. Et ils n’auront jamais fini de puiser dans les immenses mystères de la réchauffologie vulgaire de quoi faire vivre la presse à scandale.
Le réchauffisme planétaire, bien qu’encore très mystérieux à beaucoup d’égards et malgré tous ses défauts, notamment son verbalisme et ses platitudes sectaires, est le premier à transmettre aux médias l’élan prométhéen des superprofits et la puissance prophétique du GIEC pour vendre des publicités mensongères.
Par ses grandes fantasmagories réchauffistes, le GIEC s’essaie déjà à se faire l’oracle d’une nouvelle révélation. Le réchauffement climatique n’est pas lié aux périodes d’activité changeante de l’énergie solaire, mais seulement aux activités humaines, pas celles des riches en jets privés, mais celles des sales pauvres qui se rendent sans honte à leur travail en utilisant leur automobile condamnée par Hidalgo-home en 2020.
Ce n’est pourtant qu’à partir du second mandat refusé par les parisiens à Hidalgo-home en 2020, que ce mouvement anti-automobile, autrement dit autophobe, s’élèvera à l’altitude des sommets de l’absurdistan où se répand, dans les hautes sphères de la gauche décadente, la déglingo-propagande réchauffiste.

Cette époque est caractérisée par un extraordinaire développement des délires mystiques des écolo-réchauffistes du GIEC et par une prise de conscience croissante des positions des climato-septiques.

La mystique des écolo-réchauffistes du GIEC est la preuve de sa rivalité avec les religions. Jamais l’esprit humain ne s’était aventuré aussi loin dans cette mystification de la fausse science réchauffiste, quand les témoignages des climato-septiques sont d’une richesse et d’une profondeur scientifique incomparables.

Peu à peu le progrès de cet esprit climato-septique le poussera à détruire toutes les formes tronquées et instables de la fausse science réchauffiste pour atteindre aux réalités scientifiques essentielles. Il semble bien qu’on en arrivera de plus en plus à vouloir dissoudre le GIEC, comme autrefois la sorcellerie, pour parvenir à la confrontation directe de la vraie science aux énigmes du changement climatique actuel.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Climato-réaliste

Pour tout savoir sur l’état actuel de la science sur le climat, je vous encourage à aller explorer l’excellent website des climato-réalistes : https://www.climato-realistes.fr/
Ne plus utiliser l’expression négative de climato-sceptique.

sitting bull

le réchauffement climatique est un mensonge , en tant que historien spécialiste des indiens d Amérique du nord , je peux vous dire que en 1866 un relevé de température fut fait au fort philip kearny suite au massacre de fetterman sur lodge trail ridge , il affichait -38 degrés …chaque année au meme endroit les température affiche -40 et nous sommes en 2018 , ce qui veut dire que la température est la meme que en 1866 et que celle ci n a pas changé , chaque années aux usa il fait -40 et -50 , en Russie -60 a -62 degrés , ceux qui disent qu ils y a un réchauffement du climat son des menteurs

André Léo

Suite:
De toute façon, il est déjà trop tard! L’égoïsme imbécile des hommes, des politiques, d’abord, qui ne pensent qu’a leur avenir à court terme, celui des financiers qui ont besoin de détruire la planète et de favoriser la procréation galopante, afin de vendre toujours plus, enfin l’égocentrisme de milliards d’individus, en état de survie et qui sont prêts aux pires excès, jusqu’à liquider la vie sur leur propre planète, pour durer quelques années de plus. La sélection naturelle est déjà en train de prendre les commandes et la disparition des espèce va être sévère!

André Léo

Sans faire appel à la Science, le citoyen un tantinet rationnel dispose de faits avérés. Ainsi, en 150 ans, l’homme a réintroduit dans l’atmosphère du gaz carbonique issu de la combustion de 60 à 80% des combustibles fossiles exploitables, lesquels avaient mis 400 ou 500 millions d’années à se constituer. Autant de gaz à effet de serre qui s’ajoutent aux polluants chimiques issus de l’industrie. Et les zécolos veulent brûler le peu qui reste des forêts tropicales, leur « biomasse », braillent-ils. Et l’eau, de plus en plus rare :90% de l’eau potable consommée, l’est par l’agriculture pour nourrir de plus en plus mal dix milliards d’humanoïdes grouillants. Un arbre adulte exsude plus d’une tonne d’eau par jour, pour constituer les nuage et l’on déforeste au bulldozer des millions d’hectares

quiditvrai

Thierry Michaud-Nérard, le citoyen ordinaire fait confiance â la majorité de la communauté scientifique qui reconnait les compétences du GIEC .
Le citoyen se sait incompétent à trancher sur des sujets trop complexes et compliqués et s’en remet dans ce cas-ci au consensus de la communauté scientifique.
Vous aurez beau essayer de changer le point de vue du citoyen, il continuera de suivre le consensus de la majorité de la communauté scientifique parce qu’en général celâ a fait ses preuves, manifestement.
Vous ais-je convaincu que vous précher dans le désert ?

quiditvrai

Donc, selon Thierry Michaud-Nérard , en général la très forte majorité des scientifiques ne se trompent que rarement mais exceptionnellement se tromperait dans leur affirmation que l’homme est en grande partie responsable des changements climatiques actuels.
L’homme change par sa pollution l’environnement de toute la planète au point de provoquer la plus grande extinction de masse depuis les dinosaures et ne serait pas capable de changer le climat. L’homme pertuberait les océans et l’atmosphère mais pas le climat.
Le climat ne serait vraiment bien compris dans ce cas-ci que par une minorité de la communauté scientifique qui ne saurait pas expliquer et â convaincre la majoritè de cette même communauté afin de la sortir de son incompétence sur ce sujet.

dufaitrez

Que de mots pour transmettre une vérité élémentaire…. Sidérant ? Non, Sidéral….
Une fois de plus, la Science explique tout !
Inclinaison variable de l’axe de la Terre, modification de son orbite, précession des équinoxes, cycles de 11.000 ans, augmentation de 0.034 % du CO2 !!!!!!!
Déterminisme ou Bondieuseries dépassées ? Fric à la clef….

Olivia

M. Michaud-Nérard : désormais, avant même d’avoir lu le titre de votre rubrique, dès que je vois votre nom, je sais que nous aurons droit à une descente en flamme, si j’ose dire, de la théorie du réchauffement climatique. Ca tourne à l’obsession chez vous… Vous voulez convaincre à votre négationnisme ceux qui y croient. Personnellement, mon opinion est faite depuis longtemps, parce qu’il suffit d’en voir les effets dans la Nature pour ne point douter que le réchauffement climatique est bien une réalité et un danger pour l’avenir de notre planète et par conséquent du nôtre… Il faut se faire à l’évidence, comme il y a les islamosceptiques il y a les climato-sceptiques… Peine perdue, comme je suis lucide sur l’islam, je le suis également sur le climat…

archipapi

Comme quoi on peut avoir tord a la foi sur l’Islam et sur le climat; Deux choses bien differentes car l’Islam est un phenomene de destruction anthropique alors que le climat ne l’est pas.

archipapi

Correction: ….avoir tort…..

lechat

Pas un seul chiffre, pas une seule étude, pas un seul lien..
Si c’est pour vous faire plaisir ce genre d’article, tant mieux.. Mais c’est un gros bouzin.
Bien écrit certes même si le style est très ampoulé.

Yac

Que de bla bla. Quand on n’a pas d’arguments contredisant le réchauffement climatique, il ne reste que la plume. Il y aura toujours des « négationistes » à l’esprit fermé qui devant les faits accomplis nieront l’évidence.

Yves ESSYLU

l’esprit fermé c’est vous, ne vous en déplaise les climato-sceptiques ont largement démontré (cf leur site) que la seule source de chaleur est le soleil sur lequel nous n’avons aucun effet, les gaz à effet de serre à 80% issus de la vapeur d’eau ont une existence parallèle directement liée à celle du soleil

Cesare

Parfaitement exact ! Allez expliquer cela aux coincés du bulbe, c’est impossible.
Le CO² représente 0,033% à 0,038% de l’air que l’on respire. Ce gaz très utile pour les plantes n’a presque aucun effet sur le « réchauffement ».
Demandez autour de vous le pourcentage de ce gaz très utile. Personne n’est en mesure de répondre, PERSONNE. J’en fais l’expérience depuis des années.
Croire aux conneries du GIEC, c’est rassurant…

Gaëtan Vignault

Vous êtes sûr qu’il n’y a pas confusion entre septique (comme la fosse) et sceptique (qui doute)?

le Franc

tout comme on est « des africains » qui avons blanchi hors du berceau originel, le réchauffisme gravissime de la terre (bing ça tombe bien)commande de faire venir 1 milliard d’africains et moyen orientaux en europe, des fois que leurs pays vont devenir des zones-désert-incultivables- alors que les Français sont des pionniers en matière de culture aériennes de tomates et autres calembredaines en zones hostiles et notamment les déserts.

Brouillon

Une très bonne initiative a été prise par Nicolas Hulot : relancer les recherches sur l’hydrogène, carburant pour les moteurs à explosion et les piles à combustible. L’hydrogène, disponible à gogo peut servir à stocker l’énergie en grandes quantités sur de longues périodes, ce qui manque aux autres énergies renouvelables. Toutefois, la production d’hydrogène par électrolyse, demande de l’énergie. L’utilisation de l’énergie perdue par les générateurs à turbine dans des résistances refroidies à l’eau des centrales nucléaires est possible. Pour fabriquer de l’hydrogène, il nous faut donc conserver les centrales nucléaires.

pierre estrelka

L’Empire transpire, en pire.

kelevrastrike

bravo pour votre franc parler, la these du pseudo rechauffement climatique, qui d ailleurs est devenu changement climatique est une arnaque, je conseille a tous les lecteurs de faire une recherche sur youtube d un excellent documentaire de la bbc, « la grande arnaque du rechauffement climatique »

Lorong

Votre passé de pédopsychiatre est assurément un gage de compétence pour parler de la recherche sur le climat! Je prends d’ailleurs les paris: vous n’avez jamais lu les rapports du GIEC. C’est plus simple non?

BERNARD

Joli billet !! Le GIEC est une fausse science satanique à la botte des politiques qui leur demande , en tant que de besoin, de publier « bien comme il faut » les jalons de l’apocalypse qui nous attendrait, si :
1) On ne payant pas
2) On n’ intégrait pas dans nos prévisions les futurs « réfugiés climatiques »
Par ailleurs, outre les « climato-sceptiques » qui n’ont pas droit aux médias sauf sur internet, on trouve maintenant de plus en plus de « climato-réalistes ».
Et en pratique, non seulement la tempértature moyenne de la planète n’a pas varié depuis 15 ans, et de plus, il semblerait que l’on s’orenterait plutôt vers une « mini glaciation », mais le GIEC dira alors évidemment qu’ils l’avaient prévu et que c’est une conséquence du « réchauffement « 

Simone GUTIERREZ

Bravo M. Michaud Nérard .
En France , les mensonges du GIEC sont relayés avec gourmandise par les médias de propagande à la botte du pouvoir . Il faut mentir , sous peine d’ excommunication ( rappelez-vous le cas de Philippe Verdier ) .
Les mahométans croient que la Terre est plate .
Le GIEC ignore que c’ est le Soleil qui la chauffe .
Voici 18 000 ans environ , la Planète commençait à sortir d’ une longue et épouvantable période glaciaire .
La calotte glaciaire arctique ( par exemple ) couvrait la quasi totalité de l’ hémisphère nord , et on aurait pu aller à pied , sur la glace , d’ Europe en Amérique .
Tout cela a largement fondu … à cause des gaz d’ automobiles , bien sûr .

Pr Sheldon Cooper

C’est sûr le livre d’un journaliste ça fait très sérieux comme étude scientifique.

Brouillon

Pr Sheldon Cooper PR1+8, la non étude scientifique d’un pseudo-scientifique, c’est encore mieux.