Le régime nous interdit de savoir combien nous sommes contre la privatisation d’ADP

Ce gouvernement est certainement un des plus hostiles à sa population que la France ait connus. Il a été établi par l’oligarchie pour que celle-ci s’enrichisse encore et encore.

Pour ce faire, au fils des mois le macronisme révèle son visage, celui d’un nouveau totalitarisme. Un totalitarisme pernicieux plus efficace que les totalitarismes brutaux du nazisme et du communisme.
Dans le monde du « en même temps » totalisant, l’histoire est niée, nos racines arrachées pour glorifier un homme nouveau. Les libertés sont malmenées – en particulier la liberté d’expression. La langue est soumise à une destruction systématique – féminisation des mots, écriture inclusive. La vérité est ensevelie sous de fausses nouvelles secrétées par les organes du régime et des médias qui emplissent les cervelles « des gens » (mot employé par l’hôte de l’Élysée pour qualifier les Français) d’une logique primaire : critiquer Macron c’est être d’extrême-droite, fasciste, haineux, séditieux et donc condamnable par des juges fiers de leur servitude.

Dans ce cadre, le sursaut démocratique d’un référendum sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) dont j’ai déjà parlé ( https://ripostelaique.com/combattez-macron-signez-pour-un-referendum-sur-la-privatisation-dadp.html?fbclid=IwAR3-51M0-6LA2SOjaHqKqQMNnfanMKId7KRCmpMwWWZiGqiGGRArbpXm7p0 ) a mis le gouvernement dans une rage froide.

Il a certes fallu une alliance improbable des partis politiques allant de LR à La France insoumise – le Rassemblement National ayant évidemment été écarté par ces joyeux opposants mais pas trop au régime – pour que soient créées les conditions de la demande d’un référendum d’initiative partagé sur le sujet.
Le gouvernement a traîné jusqu’à l’avant-dernier jour pour instaurer l’ouverture de la pétition pour ce référendum. Ce fut finalement fait par le ministère de l’Intérieur le 13 juin.

Quatre millions sept cent mille signatures en neuf mois sont nécessaires pour que la consultation ait lieu.
Si chacun peut aller voir qui a signé la pétition – il se dit que le régime espionne ceux qui travaillent pour lui et cherche leur signature sur la liste – Macron et ses féaux ne tolèrent pas que les citoyens puissent connaître le nombre de signataires au jour le jour.

Aucun compteur officiel donc.
D’où la fondation de sites comme ADPRip

https://www.adprip.fr

ou l’instauration d’un compteur participatif misant sur la mobilisation de bénévoles

https://dav.li/rip-le-compteur/

ou chez Libé d’un comptage par extrapolation à partir de la progression de cinq groupes, ceux des noms commençant par DE, MA, LE, BE, BO, représentant un peu moins de 20 % du total des noms de signataires.

Puis la découverte par un internaute d’une faille informatique a offert durant quelques heures un accès simplifié au décompte des signatures. Mais dès que cette faille a été révélée – l’internaute l’a rendue publique – le régime l’a colmatée. Il n’est pas prévu que les citoyens sachent combien ils sont à désirer un référendum qui serait avant tout une consultation anti-Macron, un NON à sa politique économique. Et au-delà.

Les collabos du régime comme Larcher, président LR du Sénat, s’opposent à cette procédure. Larcher dit la percevoir comme un détournement de démocratie représentative. Il n’a pas tort. La démocratie représentative qu’il chérit n’est pas la démocratie, mais un ersatz qui permet à l’oligarchie de nous dominer.
L’argument de Larcher a été repris par Édouard Philippe dans le rôle du perroquet : « Ã‡a me semble très dangereux d’opposer les souverainetés. (…) Donc il faut s’assurer que le Rip reste un outil de démocratie directe et ne devienne pas un instrument de contestation du Parlement. »
Riboudingue et Filochard à la manœuvre.

Le 25 juin, le dernier décompte faisait état de 378 477 soutiens.
Il y a encore du boulot.
Faites pétitionner autour de vous.
Le régime ne doit pas arracher aux Français Aéroports de Paris comme sous le duo Chirac-Villepin, ils se firent voler les autoroutes.

Marcus Graven

image_pdfimage_print

14 Commentaires

    • Ce n’est qu’une pétition que pour la « demande de réferendum » et non pas pour dire oui ou non à la privatisation.
      En cas (peu probable) que le soutien obtienne 4,7 millions de « voix » le référendum aura lieu ou non après discussion au parlement (qui probablement s’en passerait)
      Pour éviter cet échec qui serait pris pour un déni de démocratie, il faut donc absolument que le quorum ne soit pas atteint

    • @Laguerre Boujour, savez-vous que l’état français est déjà privatisé ? Lagardère, Pinault, Drahi, Arnault, Rothschild et autres … Alors, un peu plus, un peu moins !!! C’est QUIIII qui paye ????

  1. essayez de voter!
    ma carte d’identité étant établie il y a douze ans, elle est périmée donc je ne suis pas retenu! mais ma mairie ne veut pas non plus la renouveler au prétexte qu’elle est encore valable trois ans!

    • Il faut la déclarer perdue ce qui donne le droit de payer 25 euros,
      malins les Enarques !

  2. J’ai voté dès le début
    Je transmet….
    Mais n’y crois pas
    Les Français sont majoritairement trop cons….
    Ça râle mais ça bouge pas son cul…

  3. Avec les « progressistes » directement issus du formatage marxiste, on ne peut pas attendre autre chose

  4. Est ce que ma signature a ete prise je n’en sais rien, pas de communication sur ce sujet.

    • @PIstou Vous devriez recevoir un message automatique dans votre boite E-Mail !

  5. Une petite régression linéaire , et hop au rythme actuel pas plus de 900 000 signatures . Mais vu que le rythme commence déja à fortement faiblir …

  6. J’ai signé, grâce à la référence fournie par RL. Pas facile… Merci.
    Mais qui la connait, et surtout va la rechercher ? Fiasco annoncé très… organisé !
    Imaginez une élection, sans bureau de vote connu, sans panneaux, sans contrôle…
    C’est pire qu’Erdogan !

  7. Bonjour, à l’instant : 404 000 ! étonnant cette similitude avec  » erreur 404  » l’une des erreurs les plus fréquentes rencontrées sur le web.

  8. Ceux qui ont tenté de « voter » en utilisant l’usine à gaz inventée pour l’occasion par Bercy, savent déjà qu’il ne peut y avoir 4 millions de votes « aboutis ».
    L’exécutif sait très bien que les français sont majoritairement contre la privatisation d’ADP et d’autres aéroports déjà bradés au privé, sans concertation populaire.
    Internet permet de TOUT sonder avec assez de précisions. Des « sondages contre » ont été réalisés et publiés qui peuvent être extrapolés à la France entière, sans référendum.
    Macron nous a montré les limites de SA démocratie, avec ND des Landes. Le référendum local réclamait un aéroport, et ce sont les zadistes qui ont « privatisé » le terrain public.
    Le franchouillard résigné a encore rentré la tête dans les épaules,n’allant pas voter aux européennes, ou si peu!

  9. ca rejoint tocqueville :dans democratie en amerique …cette nouvelle forme de dictature douce amere sans bruit ……. insidieuse et decerebrante ! comme l islam ! ca nous y prepare tout doucement. nos arrieres petits enfants apprendront qu il n y a de dieu qu allah et que mahommet est son prophete .sauf si un petit grain de sable s insinuait dans la machine a broyer totalitaire …..prima vincit et vae victis….

Les commentaires sont fermés.