1

Le sale boulot d’Obono, qui confond « migrants » et « brigands »

On ne s’en lasse pas, de Danièle Obono. Même quand elle n’est pas sur les plateaux de télévision, où elle fait généralement le bonheur des rieurs de tous bords, et qu’elle est au travail, en commission parlementaire, elle est égale à elle-même.

http://www.fdesouche.com/900111-migrants-brigands-lapsus-nauseabond-de-daniele-obono

Une élocution catastrophique. Incapable de prononcer trois mots sans dire « Euh… » Une pauvreté de langage consternante, avec une agressivité permanente qui la fait ressembler à Houria Bouteldja. L’incapacité de parler sans consulter ses notes, qu’elle lit mal, en outre.

En plus, alors que les gens normaux, quand ils commettent un lapsus, s’en rendent compte immédiatement, cette députée confond allègrement « migrants » et « brigands », et ne s’en aperçoit même pas. On imagine le tollé des médias, si un député FN, ou Nicolas Dupont-Aignan, avait commis un tel lapsus. Mais là, personne n’ose tirer sur l’ambulance Obono.

Mais au-delà du comique de l’anecdote, c’est le fond qui est grave. Que bredouille la députée des Insoumis, dans cette commission parlementaire ? Elle monte au créneau contre la police, en soutien aux migrants et au délinquant multi-récidiviste Herrou. Son objectif est clair : paralyser l’action des forces de police, accusées de violences et d’outre-passer leurs droits, pour favoriser une invasion migratoire encore plus conséquente, et irrémidiable. Désarmer la police pour mieux accélérer la venue de « brigands ».

Cela s’appelle, avec la complicité de Mélenchon et de sa clique, un travail de sape, visant à détruire la France, au service d’un ennemi clairement identifié : l’islam, et ses soldats.

Et, dans le droit français, comme le disait Cyrano, cela vaut 30 ans de prison…

http://ripostelaique.com/selon-la-loi-francaise-melenchon-corbiere-et-obono-meritent-30-ans-de-prison.html

Mais dans la France de Macron, c’est au patriote Gilbert Collard qu’on retire son immunité parlementaire, car il faut laisser Obono continuer son sale boulot…

Au fait, elle le met quand, son voile à l’Assemblée, Obono ?

Martine Chapouton