Le sauvetage d’une “Française” passée à l’ennemi est une trahison

Publié le 12 octobre 2020 - par - 13 commentaires - 1 056 vues

Trahison !

Malgré la volonté de notre garde des Sceaux, on rechigne parfois à rapatrier des femmes qui ont accompagné des djihadistes en Syrie-Irak ; et, en même temps, on fait les unes des médias sur le « sauvetage » d’une Française elle aussi quasiment passée à l’ennemi.

Il y a des années que les rares nouvelles qui filtraient nous présentaient cette femme comme moribonde aux mains de tortionnaires. Et nous la voyons débarquer de l’avion dans une forme assez étonnante, voile sur la tête, précisant qu’elle ne s’appelle plus Sophie mais Mariam, remerciant ses « geôliers-combattants » pour leur courtoisie et appelant la bénédiction d’Allah sur le Mali. Elle n’a rien de plus pressé que d’annoncer son espoir de retour prochain dans ce pays où elle possède un appartement. Les Français ont dû être sidérés. Pour un peu on pourrait croire que nous l’avons enlevée de force. Tout ça pour ça ?

Mais il y a plus dégradant et révoltant que le rôle ubuesque, étalé au grand jour, que nous avons joué dans cette mascarade, conclue par le « traditionnel » accueil national au pied de la passerelle par notre Président. Ce sont les termes du marché passé avec les « ravisseurs ». Outre une rançon d’argent dont le montant restera sans doute inconnu mais servira à acheter des armes et munitions qui seront utilisées contre nous, nous avons ordonné ou cautionné la libération de 100 ou 200 djihadistes qui ont déjà sans doute repris les armes contre nous. Demain, des soldats français seront tués par ces gens dont notre chef aura donc tenu la main.

C’est à hurler de colère, de dégoût, devant tant de sottise, de lâcheté et de naïveté.

Comment ne pas penser comme le Romain Marcus Flavinus, centurion à la 2e cohorte de la légion Augusta.

« Si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert, alors que l’on prenne garde à la colère des légions ».

Général Roland Dubois

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Mörback

“Passée à l’ennemi” dites vous ? ou en avant sur son temps ….lol

Fleur de Lys

Affaire Pétronin : un groupe djihadiste célèbre la libération de ses 204 frères d’armes autour d’un méchoui

https://www.valeursactuelles.com/societe/affaire-petronin-un-groupe-djihadiste-celebre-la-liberation-de-ses-204-freres-darmes-autour-dun-mechoui-124573

Allô macron , Le drian on ne vous entends pas ?

Anne-Marie G

J’ai été très choquée aussi par l’attitude de cette femme qui n’a eu aucune pensée pour les soldats français contre lesquels elle estime même que les amis de ses geôliers doivent se battre pour défendre leurs “valeurs” qu’elle a fait siennes. Je doute que nos dirigeants aient été naïfs dans cette affaire. Ils ne dirigent plus la France comme une nation et une patrie – vous a-t-il échappé que la notion de patrie a des relents “nationalistes” ? – mais comme une région du monde régie certes avec un reste de souveraineté nationale, et rattachée à un grand ensemble, correspondant à l’ancien continent “Europe”, lequel fonctionne de façon officieuse comme le premier rouage vers l’établissement encore lointain de l’Etat mondial. D’où l’immigration continue et voulue pour dissoudre les nations.

jeannot

Elle veut y retourner. C’est comme les pov’ réfugiés qui fuient la guerre et la mort dans leur pays mais qui y retournent en vacances à nos frais. Quelle mascarade !
Ils doivent se pisser dessus de rire

john

A cause de ce débris qui rejoint la secte des culs en l’air
Nos soldats auront encore plus de risques de mourir pour défendre nos libertes

s finie!

Et ben, elle nous aura coûté du fric, celle-là! Pauvre France!

Annie

QUELLE HONTE ! je pense à tous ces militaires au mali , ils n’ont rien à faire dans ce pays de merde , il faut leur expédier tous les maliens de France .Savez vous que notre armée est tellement démunie de tout que parfois ce sont les armées étrangères qui leur prêtent du matériel de base pour pouvoir faire face à leurs missions .LA FAMILLE DE CETTE PéTASSE DEVRAIT CRACHER AU BASSINET cela serait la moindre des choses

Christophe L

Mariam a servi d’écran de fumée en occupant l’espace médiatique pour masquer la trahison de la vraie libération celle des djihadistes et de son financement par la rançon versée.
Pensez au discours dithyrambique de l’illuminé Juvénile poudré où il condamne fermement l’Azerbaïdjan il y a quelques jours et cette décision de récupérer l’otage précisément juste après, un timing qui préfigure
le fameux en même temps: il condamne d’un côté l’État musulman et il libère de l’autre des djihadistes qui finiront peut-être dans ce même pays pour alimenter le conflit.

Filouthai

Ce n’est pas la premiere fois que les politiciens français trahissent leur pays. Cela semble même être devenu une tradition.

Souvenez vous du communiste Boudarel , déserteur de l’armée française , puis directeur du camp de la mort Viêt-minh n*1 (mortalité supérieure à celle des camps nazis) et que l’on trouvera prof à la faculté parisienne de Jussieu, avec la complicité du PC et du pouvoir !

patphil

un avion de la présidence faisant l’aller et retour , des millions d’euros payés pour la rançon, tout ça pour quelques minutes de passage devant les télés, le président va t-il rapatrier sa léonarda au mali dans son avion personnel ou dans celui de la ministre de la défense?

Victoire de Tourtour

Mariam: la prochaine “Marianne” en plâtre , voilée et décrépite, dans nos mairies ?

colette

Que tous les soldats au Mali rentrent en France
Ils n ont rien à y faire encore moins d y étre sacrifié pour RIEN
Que le Mali se débrouille

Jacques Barrio

Bravo Général pour vos fortes Paroles.

Mais en ce qui concerne une éventuelle ” colère des légions”, je ne vois hélas dans le pays, que ce soit à la base ou au sommet, qu’une vaste hébétude, un désir d’apaisement suicidaire, une incompréhension absolue du danger islamiste et même une collaboration assumée qui rappelle celle de l’Occupation.

Nous sommes mal partis.

Et si je puis me permettre, faites attention à vous, ou vous allez passer à la moulinette comme le général Piquemal.

Lire Aussi