Le saviez-vous ? Le Premier ministre vietnamien était en France début novembre

Le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh était en visite officielle en France du 3 au 5 novembre 2021.

Pourquoi le gouvernement a-t-il fait le black-out sur cette visite ?

Le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh était en visite officielle en France du 3 au 5 novembre 2021 sur l’invitation de son homologue Jean Castex. Il est fort probable que vous n’en avez pas entendu parler, car il était impossible de le savoir ! La presse française n’a pratiquement pas écrit une ligne sur cette visite. Pas une information n’a filtré sur les chaînes de télévision et de radios. Même pas une ligne dans les journaux indépendants, sauf Causeur.fr. Quelques titres spécialisés ont rédigé des articles sur les accords de coopération et contrats signés lors de cette visite… mais rien sur son déroulement.

Pour voir des photos de cette visite, il faut se rendre sur les sites vietnamiens !

En revanche, il en était tout autrement lors de la visite du Premier ministre indien Narandra Modi en 2015 sous la présidence de M. Hollande. Depuis trois ans un contrat est en négociation entre les deux pays, portant sur la vente de 126 avions de combat du groupe Dassault Aviation, dont 108 seraient fabriqués sur des chaînes de montage indiennes selon un transfert de technologie inédit. Un jackpot pour la France. Le Premier ministre a été même convié à un dîner d’État franco-indien.

Rien de tout cela pour le Premier ministre vietnamien ! Monsieur Pham Minh Chinh n’était pas venu en France pour passer de tels contrats mirifiques. Sa visite officielle en France avait surtout pour but de renforcer les liens entre le Vietnam et la France qui est d’ailleurs l’un des premiers partenaires commerciaux du Vietnam dans l’UE.

Après son arrivée, le chef du gouvernement vietnamien est allé déposer une gerbe de fleurs devant le buste du Président Hô Chi Minh au parc Montreau et a visité l’espace Hô Chi Minh à Montreuil. Ce buste offert par le musée d’Hanoï est l’unique sculpture de cette personnalité en France.

Entrevue avec le président Emmanuel MacronPuis durant son séjour en France, le Premier ministre Pham Minh Chinh s’est entretenu avec le Premier ministre Jean Castex. Il a ensuite eu une entrevue avec le Président Emmanuel Macron (aucune photo officielle sur le site de l’Élysée). Par la suite, il a également rencontré le président du Sénat Gérard Larcher, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay, la directrice générale du programme Covax Aurélia Nguyên et la secrétaire générale de la francophonie, Louise Mushikiwabo. Il s’est aussi rendu à l’Institut Pasteur de Paris qui entretient de très bons liens avec le Vietnam.

Il a participé au Forum d’affaires Vietnam-France et a assisté à la cérémonie de signature de 29 accords de coopération entre des ministères, secteurs, organisations et entreprises du Vietnam et des partenaires de France et de certains pays européens. Il a donc été parfaitement visible dans l’espace politique et médiatique.

Signature des accords de coopération.

Pourquoi un tel silence dans l’ensemble des médias et des politiques ? C’est peut-être parce que les Vietnamiens ne posent pas de problème en France et qu’ils n’ont jamais eu d’exigences de repentance. Il est vrai que les Vietnamiens ont battu l’armée française, ce qui leur donne de l’assurance et leur évite de mariner dans la rancœur pour finalement revendiquer des excuses et des réparations comme le font régulièrement les Algériens qui, eux, n’ont pas vaincu militairement la France. C’est à l’Algérie de prendre ses affaires en main et de cesser enfin d’accuser éternellement la France de tous ses problèmes actuels.

Les populations qui ont fui le Cambodge ou le Vietnam sont venues en tant que réfugiées et se sont installées en France dans les années 1950-60. La situation catastrophique dans leurs pays leur a coupé toute possibilité de retour, ils ont donc fait leur vie en France.
Les immigrés vietnamiens sont restés invisibles en France. Invisibles pour la plupart des services sociaux parce que peu demandeurs d’aide sociale. Invisibles pour l’homme de la rue, parce que généralement perçus comme « des gens discrets », « sans histoires ». Invisibles parce que « assimilés ».

Ceux qui se sont établis en France, non seulement s’intègrent parfaitement, mais encore s’assimilent et parviennent à utiliser sans problème l’ascenseur social. Cette communauté s’approprie les valeurs de notre République, par l’école, par le travail. Le taux de chômage, autre indicateur de l’intégration, semble peu concerner cette population. Leurs enfants ont souvent de meilleurs résultats à l’école que les jeunes Français d’origine. Pour ne pas stigmatiser les descendants d’immigrés subsahariens et turcs… je ne vais pas en parler… mais il suffit de regarder le classement PISA [1] .

Ils ne se victimisent pas en permanence et n’exigent pas que la France s’adapte à leur culture. Pas de demande spécifique dans les cantines scolaires, dans les entreprises ou dans les piscines. Personne n’a encore été égorgé par l’un d’entre eux au cri de « Bouddha est le plus grand »… je laisse aux lecteurs le soin de compléter la liste des demandes faites régulièrement par les adeptes de la religion de paix, d’amour et de tolérance…

La France a connu plusieurs vagues d’immigrations européennes (polonaise, portugaise, espagnole, italienne…), juive, asiatique. Toutes ont connu la réussite économique, se sont intégrées sans problème et ont peu à peu fusionné avec la société d’accueil sans avoir recours durablement aux aides de l’État. Les enfants des immigrés non musulmans parlent parfaitement le français après une ou deux générations, mais c’est malheureusement loin d’être le cas pour une partie des musulmans qui refuseront toujours toute assimilation ou intégration. Peut-être tout simplement parce que leur religion l’interdit ! Mon sentiment est que les jeunes Vietnamiens se sentent français à part entière, alors que certains musulmans fantasment toujours après leur « bled » où tout est plus merveilleux qu’en France… mais où ils ne veulent surtout pas rester.

Les Vietnamiens considèrent qu’ils ont une dette envers le peuple français, envers la France qui les a accueillis, qui leur a donné la chance de s’y installer, d’y travailler et d’y vivre dignement.

Johan Zweitakter


[1] Pisa 2018 : les pays asiatiques occupent les premières places du tête du classement. La France est classée 23eme sur 79 pays évalués. Turquie : 40eme – Émirats arabes unis : 46eme – Jordanie : 55eme – Qatar : 60eme – Albanie : 61eme – Bosnie-Herzégovine : 62eme – Arabie Saoudite : 65eme – Maroc : 73eme – Liban : 74eme – Kosovo : 75eme. Lors du PISA précédent l’Algérie était classée 70eme.

Pour plus d’information sur PISA, vous pouvez lire ou relire mon article : Et si les mauvais résultats scolaires de la France étaient dus à son islamisation ?

image_pdfimage_print
24
1

23 Commentaires

  1. L’enrichissement culturel dont on nous parle tant viens de ces populations qui proposent n’exigent rien et s’adaptent sans vouloir changer nos coutumes. Pour nombre de gaulois ils sont les bienvenus.

  2. J’ai moi-même épousé une française d’origine vietnamienne. Je peux témoigner de la véracité de ces propos et à quel point ces français d’adoption se sentent souvent plus français que les français de branche.

      • par exemple plus Français que quelqu’un qui méprise les Français les qualifiant par exemple :
        de sans dents
        de fainéants
        d’alcooliques
        d’analphabètes
        de fumeurs de gauloises
        de « vieux sang ranci »
        qui préfère les allogènes aux indigènes
        etc etc
        en espérant que cela vous aide à comprendre la formule

        • Mais l’amour de la France ou du peuple de France ne fait pas un français. Le mépris de classe a toujours existé chez les élites bien françaises, y compris au temps de la monarchie.

          • @ Héraklite
            Certes, mais il y a des Français qui ne sont pas des élites, de simples particuliers, qui réagissent comme s’ils étaient des zélites, des sachants, bref des biens-pensants…

            • On utilise le plus souvent le terme de bien-pensance quand on considère que les autres pensent mal, en somme quand on critique la bien-pensance des autres sans voir la sienne.

  3. j’ai fait un voyage au vietnam il y a deux ans, j’ai été stupéfait de constater, tant à saïgon qu’à hanoi que des groupes d’étudiants qui célébraient leur diplome ne parlait ni français ni anglais!
    enfin ces gens là ne m’ont pas paru antifrançais, et moins malheureux que les chinois

  4. L´article refléte parfaitement la situation. Les Vietnamiens n´ont plus aucun
    souvenir de la colonisation francaise.Par contre la France, le francais, la culture francaise et les moeurs francaises sont dans l´inconscient vietnamien.
    Lire ou relire « Le Vietnam, Une histoire de transferts culturels » écrit par
    Hoai Huong Aubert-Nguyen et Michel Espagne.
    Ma femme est vietnamienne (depuis 10 ans). Je peux constater chaque jour cet
    état d´esprit qui nous fait comprendre les choses comme si nous étions tout
    deux des francais de souche. Ma femme ne parle pas le francais et je parle très mal le viet. Nous avons un domicile à Cap Saint Jacques (Vung Tau).
    Ho Chi Minh était de culture francaise, Giap aussi.La France est restée
    au Vietnam de 1848 à 1955.

  5. A l’occasion de l’accueil de Joséphine au Panthéon, et connaissant l’attachement de « mon Vieux », ancien des Forces Navales Françaises Libres, à la Dame, par pure curiosité, je me suis intéressé à notre Marine dans nos colonie à cette époque.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_marine_fran%C3%A7aise_en_Indochine_de_1939_%C3%A0_1945

    Et inévitablement à cet épisude : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Ko_Chan

    J’ignore sur quelle unité, ni comment Mon Vieux s’est retrouvé dans les FNFL… n’ayant pas les papiers, mais quelle histoire, que notre Histoire de France… et de ses Français !

    J’ai le souvenir qu’il nous avait parlé de décapitations japonaises, sans y avoir lui-même assisté…

    Pensée pour tous ces pauvres gars dont nous avons perdu ou renié la souffrance.

    Bonne lecture, pour qui s’y intéressera.

  6. Trois ans passés au Vietnam (il y a longtemps !) pas UNE SEULE récrimination, pas un seul reproche pour la colonisation rien du tout.
    Un ami Vietnamien me disait : la guerre la colonisation c’est le passé , l’histoire maintenant il faut regarder le présent et l’avenir.
    Pourtant nous étions parmi les tout premiers occidentaux à revenir au Viet Nam, les gens se retournaient, les enfants lorsqu’il me voyait criaient « homme de l’ouest » pour que leurs petits copains viennent voir cette « curiosité ». Malgré des conditions de vie pas faciles (nous n’étions pas des expats, nous étions là bas sur nos fonds propre pour mener à bout un projet cela n’a pas été facile… Mais le peuple avec lequel nous vivions en immersion 24/7/365 avait totalement tourné la page. Bon le QI moyen au Vietnam n’est pas le même que celui au Maghreb cela explique peut être cela …

  7. Il faut arrêter avec ce mythe des minorités modèles. Les français d’origine vietnamienne sont comme tous les français. Ils ont des défauts et des qualités à titre individuel. Que la culture vietnamienne puisse s’accorder avec la culture française autour des valeurs de la famille et du travail, pourquoi pas. Mais il y a aussi une passion malsaine entre la France et l’Afrique, entretenue sans doute par la proximité géographique, la rapacité des élites françaises quant aux ressources africaines, la mentalité parasitaire de certains africains (d’autres sont très courageux), qui fait que l’on ne peut comparer par ex. l’Algérie et l’Indochine. Par ailleurs, ceux qui ont épousé des « vietnamiennes » ici, j’aimerais savoir 1) s’il y a une différence d’âge 2) s’ils leur ont fait des enfants. Car on trouve aussi ce schéma : des français qui se remarient avec des asiatiques bien plus jeunes pour agrémenter leurs vieux jours.

    • Pour répondre à l’interrogation qui semble vous tarauder …Pour ma part , comme disent certains, je suis « du genre à amener ma bière à Munich » en clair j’étais au Vietnam avec ma femme et si vous voulez tout savoir sa famille est Bretonne depuis (au moins 1615).
      3 Ans au Vietnam aucune remarque
      1 an en Tunisie, je me trouvais à Monastir le jour de l’attentat de Madrid, dans les minutes qui ont suivies l’annonce de cet attentat je me suis retrouvé entouré par une quinzaine de Tunisiens qui se REJOUISSAIENT du massacre de plus de 200 personnes !!
      Allant jusqu’à dire « tu as vu comme nous les Arabes (sic !!) nous sommes courageux » comme je leurs demandait ou était le courage pour poser des bombes dans un train …UN SEUL a dit : oui ce n’est peu être pas bien  » UN SEUL !!! Alors entre Vietnamiens et Maghrébins : il n’y a pas photo, la mentalité est totalement différente… vis à vis du passé

      • J’ai une bonne opinion des bretons. Il y en a dans ma famille et j’ai eu des amis. Je connais mal la culture vietnamienne. Je ne parle pas la langue. Je ne suis jamais allé au Vietnam. La colonisation. Pas vraiment un sujet dont on discutait dans la famille. Travail, famille. Oui ce sont des valeurs dans les familles vietnamiennes. Maghrébins, il y en avait dans mes groupes d’amis. Mais c’était une autre époque. Jamais été attiré par l’Afrique sauf l’Égypte et sa fabuleuse civilisation antique, ni par l’Asie, sauf le Tibet à cause du bouddhisme. Je ne suis allé dans aucun de ces pays non plus. Je ne suis pas un grand voyageur. La France me suffit, j’imagine. Et mes aventures sont plutôt intérieures.

      • Non ça ne me taraude pas. Car en vérité j’ai la réponse. Aucun des hommes ici qui ont épousé une vietnamienne ou une française d’origine vietnamienne n’ont eu d’enfant avec elle. Il s’agit d’un second mariage. S’ils avaient eu des enfants avec leur femme asiatique, le discours serait différent, à mon avis.

    • Ne vous en déplaise mais je préfère avoir une centaine de famille asiatique en voisinage qu’une seule famille de muzz.

      • Col. J’entends. J’avoue que d’avoir une famille musulmane comme voisins m’inquièterait vu la tournure qu’ont pris les choses. Mais je dis autre chose. Je dis que c’est un piège pour les asiatiques qu’ils soient vus comme des modèles que l’on opposerait à d’autres immigrés. D’ailleurs, cette vision a cédé lors du Covid. Rappelez vous que certains voyaient alors les asiatiques comme responsables de la pandémie. Ceux qui les discriminaient étaient ils tous musulmans ou africains ? Par ailleurs, les tensions entre les USA et la Chine réactivent aussi la défiance vis à vis des asiatiques. Les clichés sont inévitables mais ils ont aussi un côté néfaste. Il faut en avoir conscience et toujours juger sur les actes. D’ailleurs, c’est ce que font les gens en général car ils sont raisonnables.

  8. « plusieurs vagues d’immigrations européennes (polonaise, portugaise, espagnole, italienne…) »
    Des Polonais, Portugais, Italiens sont retournés chez eux après quelques années, car ils avaient du mal à s’intégrer.
    Beaucoup d’Espagnols ne s’intégraient pas non plus, mais sont restés à cause de Franco.
    Tandis que des Algériens, Africains, Asiatiques s’intégraient parfaitement.
    Il est donc faux de dire que c’est + facile pour les Européens !

  9. Il est certain qu’il ne faut jamais confondre les asiatiques avec les  » autres  » !!! Ce sont des gens courageux, travailleurs aux valeurs identiques à celles des vrais français !

  10. Le Vietnam a été en guerre avec la Chine récemment et cherche des alliés !

    • Récemment ? en 1978. Depuis les Chinois se tiennent à distance respectable.
      Mais, prennent des îlots que les francais considéraient vietnamiennes déjà
      au temps de la présence francaise au Viet Nam. Toutes les cartes l´attéstent.
      Au centre de Cap Saint Jacques (Vung Tau) trône un carte de 3×3 mètres en
      francais s´il vous plait, qui le rappelle aux habitants de Cap St Jacaues et
      visiteurs

    • Le VN a des alliés. Les Russes par exemple : A Cap Saint Jacques (Vung Tau)
      il y a un quartier entier de Russes qui aident à exploiter les puits off shore
      en mer de chine du sud ; à Nha Trang il n´y a que des touristes russes.
      Les américains et australiens viennent en masse séjourner au VN.
      Les Vienamiens savent se faire des amis partout et tenir à distance les
      chinois.

Les commentaires sont fermés.