Le seul vrai candidat de gauche, Jean-Luc Mélenchon, est vraiment trop mal conseillé !

Je découvre dans les derniers articles de Riposte Laïque, ou dans la vidéo de Christine Tasin, que votre acharnement contre le candidat pour lequel je vais voter, Jean-Luc Mélenchon, ne faiblit  pas. J’avoue que je ne comprends qu’un journal dirigé par un syndicaliste de la CGT puisse taper ainsi aussi fortement contre le seul candidat qui soutient toutes les actions de ce syndicat, y compris dans la rue. Et je ne comprends pas davantage qu’une ancienne socialiste, Christine Tasin, exprime une telle haine contre celui qui a été dans son parti pendant 31 ans.

Je pense pourtant que les choses sont de plus en plus claires. Le faux homme de gauche François Hollande, pour lequel j’affirme depuis des mois, dans vos colonnes, que je ne voterai pas pour lui s’il était au deuxième tour, vient de tomber le masque. Comment Marie-George Buffet a-t-elle pu faire semblant de croire les phrases contre la finance, prononcées au meeting du Bourget, et donner un brevet de gauche à un homme de droite. Oui, j’affirme qu’Hollande est un homme de droite, qui a infiltré, comme beaucoup, le Parti socialiste dans les années 1980, volant au secours de la victoire de la gauche. Ses aveux dans un journal anglais, où il cherche à rassurer les milieux de la finance qu’il vilipendait quelques jours auparavant, résument le personnage : il va parler à gauche, pour se faire élire, et gouverner à droite. Cela fait plus de trente ans que le PS nous roule dans la farine, cela sera sans moi, cette fois.

Je suis en colère après l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, et notamment son principal conseiller, François Delapierre. Ce garçon ne connaît rien au monde du travail, rien à la vraie vie. Il a fait de la politique dès sa plus tendre enfance, dans un schéma bien trop classique : syndicalisme étudiant, permanent à Sos Racisme, attaché parlementaire de Jean-Luc Mélenchon, dont il est devenu le conseiller politique. Il y a trop de personnes qui ont le profil Delapierre autour de Mélenchon. Ce sont des Filoche dont il a besoin. Cet ancien inspecteur du Travail, resté au Parti socialiste (j’avoue que je n’en comprends pas les raisons) serait bien plus utile au président de Parti de gauche que tous les carriéristes de style Delapierre, Corbière, Coquerel qui le conseillent mal. Comment ont-ils pu laisser Jean-Luc Mélenchon, lors de son débat avec Marine Le Pen, annoncer qu’il voterait Strauss-Kahn au deuxième tour ? Comment ont-ils pu lui laisser dire autant de stupidités sur l’islam et l’immigration ? Résultat de toutes ces erreurs, quand Jean-Luc, voulant rectifier le tir, s’en prend au « capitaine de pédalo », et là, je l’ai applaudi à tout rompre. Mais le PS, assuré de son vote au deuxième tour, en profite pour rompre les négociations avec Parti de gauche, pour les prochains postes de députés.

Résultat de la brillante stratégie de Delapierre, Corbière et autres : Mélenchon fait un formidable boulot, il va ramener pour Hollande des millions d’électeurs qui, sans lui, se seraient détournés du PS, et c’est le PCF qui va avoir les députés ! Chapeau les stratèges !

Le formidable talent de Jean-Luc Mélenchon mérite vraiment mieux.

Joël Locin

PS. Quand je pense que le maire-ajdoint de Paris 12, Alexis Corbière, n’a même pas été capable de faire monter Jean-Luc au créneau contre les prières de la rue Myrha, ni de le faire intervenir sur le scandale du halal, je me dis que Marine Le Pen a vraiment de la chance d’avoir de tels adversaires ! Je ne décolère pas !

image_pdf
0
0