Le site du Ministère de l’Intérieur continue à stigmatiser les musulmans

Publié le 20 août 2012 - par - 4 347 vues
Share

بسم الله الرحمان الرحيم

Au Nom d’Allah Le Clément, Le Miséricordieux,

On pensait que l’ère des Sarkozy-Hortefeux-Guéant stigmatisant la communauté islamique de France était terminée avec l’accession de François Hollande à la présidence de la République, et d’ailleurs 85 à 93% (selon des sondages) des Français musulmans ont voté pour lui au second tour pour cela.

Le nouveau ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, nous avait donné d’ailleurs quelques gages. Interpellé à l’Assemblée nationale sur l’indignation de nos frères et sœurs de Marseille qui a suivi l’interpellation d’une de nos sœurs portant le niqab, il avait déclaré : « La stigmatisation de l’immigré, la stigmatisation de l’étranger, la stigmatisation du musulman à des fins politiques, à des fins de division, à des fins d’opposer en permanence les Français les uns aux autres, les immigrés aux Français, cette stigmatisation est insupportable. »

http://www.youtube.com/watch?v=7mSUTrUvZ18

Mieux encore, il a participé à deux repas de l’iftar, la rupture du jeûne du Ramadan. L’un à la mosquée de Paris, l’autre à celle de Montauban honteusement profanée, souillée, blasphémée par deux têtes de porc et du sang de cochon déposés à l’extérieur de l’établissement.

http://www.youtube.com/watch?v=2xE73NSvv-A

Mais malgré ces bonnes intentions, l’intendance ne suit pas. En effet, un frère me communique un lien internet du site du Ministère de l’Intérieur, sur les « personnes recherchées » par « avis de recherche de la police nationale » : http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=R

Il y en a 85 personnes, soit 11 pages à raison de 8 personnes par page. Mais dès la première, on constate que les 8 « recherchés » portent tous des noms et prénoms d’origine arabo-musulmane. Et sur les autres pages, il en est de même pour une écrasante majorité des « personnes recherchées ».

Il s’agit donc d’une stigmatisation directe envers la communauté musulmane qui ne représente qu’environ 10% de la population française, laissant croire qu’elle est à l’origine de la majorité des délits graves.

J’invite donc tou-te-s les musulman-e-s de France à dénoncer ce « délit de faciès » pour ne pas dire « délit de religion ».

Le CAFFEN (Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niqab) forme le vœux qu’Allah le Très-Haut inspire Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, pour faire cesser cette infamie qui jette le discrédit sur tout la communauté musulmane de France, et qu’il accepte de suivre avec nous la voie juste jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Leïla ADJAOUD, Présidente du Directoire du Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niqab (CAFFEN) et Co-Trésorière du Comité International Contre la Stigmatisation et la Discrimination Envers la Communauté Musulmane (CICSDECM).

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.