Le stalino-mélenchonien Corbière aurait tant aimé que Merah milite au Front national

Le communiqué publié par Alexis Corbière et l’ancienne compagne de Mélenchon, Pascale Le Néouannic, suite à l’impossibilité de s’exprimer de Caroline Fourest à la Fête de l’Humanité, valent leur pesant de cacahuètes. Ayant rompu avec eux, après avoir soutenu la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, je propose donc aux lecteurs de Riposte Laïque de décoder, en le commentant entre les paragraphes, ce sublime communiqué, tellement ce qu’on y lit est énorme !

Nous dénonçons la volonté de la part de certains groupuscules violents de salir la Fête de l’Humanité et de rétablir une sorte de « délit de blasphème » absolument inacceptable.

Joël Locin : Le mot groupuscule violent prête à rire, quand on connaît les pratiques de Parti de Gauche, et de Front de gauche, tout au long de la dernière campagne présidentielle, où, réhabilitant les pires méthodes du stalinisme, ils ont agressé Nicolas Dupont-Aignan, et frappés ou insultés des distributeurs de tracts de Marine Le Pen. Par ailleurs, il est étonnant, quand on connaît le service d’ordre que le Parti communiste peut mettre à la Fête de l’Humanité, qu’une agression qui était annoncée n’ait pas pu être évitée, alors que les perturbateurs n’étaient pas plus de 30.

Ainsi, alors que le PG se félicite de la forte affluence rencontrée sur son stand et de manière générale par toute la Fête de l’Humanité qui annonce une forte mobilisation le 30 septembre contre le Traité d’Austérité, il tient à faire une mise au point à propos d’un incident qui s’est déroulé sur le stand des Amis de l’Humanité. Un débat devait y avoir lieu samedi avec notamment Caroline Fourest et Hervé Poly sur le Front national.

Quelques dizaines de personnes, issues manifestement de petits groupes comme « Les indigènes de la République » ou des animateurs du site « Ouma.com », prétextant de la présence de Caroline Fourest, ont fait le choix d’empêcher ce débat par la force et les insultes. Parmi les quelques slogans scandés par ces personnes, et sur la banderole qu’ils ont déployée, revenait l’affirmation absurde que Caroline Fourest serait « islamophobe ». Face à la confusion générale, et pour éviter toute violence, les organisateurs ont fait le choix sage d’annuler le débat.

Joël Locin : Que d’abord le PG, le PC et toutes les composantes de Front de gauche qui ont voté sans condition François Hollande aux présidentielles appellent à manifester contre le traité d’austérité s’appelle ni plus ni moins du foutage de gueule. Concernant les Indigènes, je me permets de rappeler à Corbière qu’il a cotoyé, tout au long de la campagne, Clémentine Autain, porte-parole de Mélenchon, et signataire de l’Appel des Indigènes. Je me permets également de lui rappeler que Parti de Gauche 31 a soutenu Houria Bouteldja, lors de son procès à Toulouse. Je constate par ailleurs que Corbière défend Fourest d’un terme qu’il a l’air de juger outrageant, « Islamophobe ». Corbière, militant de la Libre Pensée, nierait-il être catholicophobe, comme Mélenchon, d’ailleurs ?

Nous condamnons fermement ce genre de coup de force d’une grande lâcheté de la part d’une poignée d’individus ayant perdu tout repères politiques. Premièrement, empêcher la tenue d’un débat à propos de la riposte à apporter au FN est un acte grave qui ne profite qu’à l’extrême droite. Deuxièmement, le terme « d’islamophobe » ne fait pas partie de notre vocabulaire. Autant le PG est en première ligne pour dénoncer le racisme qui touche particulièrement nos concitoyens de confession musulmane, autant nous considérons que toutes les religions, dont l’Islam, doivent pouvoir être critiquées librement dans notre pays.

Joël Locin : Là encore, le vocabulaire est important. Si on lit Corbière, on apprend donc que les Indigènes de la République sont des individus ayant perdu tout repère politique. Autrement dit, des braves gars un peu paumés, mais qui auraient un bon fond. Moi, je croyais que des gens qui insultent les blancs, qui justifient la haine des enfants de colonisés contre les enfants de colonisateurs, qui se disent adeptes du Hamas et de sa charte antisémite, appelant à tuer tous les Juifs, étaient des fascistes, des racistes, des antisémites. Mais le pompon vient après. D’abord, Corbière dit que le mot islamophobe ne fait pas partie de son vocabulaire. Deux hypothèses : soit il le conteste, et donc interdit toute critique d’islam. Soit il ment, puisque le 18 décembre, le même Corbière, accompagne de Fourest, était derrière une banderole : « Unis contre l’islamophobie ». Donc, il faudrait savoir, camarade, on a le droit d’être islamophobe, ou pas ? Mais Corbière se surpasse quand il ose écrire que PG est en première ligne pour dénoncer le racisme qui touche particulièrement nos concitoyens de confession musulmane ! Mais il se moque de qui ? Il côtoie les adorateurs de ceux qui veulent exterminer les juifs, et ne voit qu’un racisme en France, celui dont seraient victimes les musulmans. Qu’il veuille ignorer le racisme anti-français, passe encore, mais qu’il ferme les yeux sur le racisme musulman contre les juifs ne peut être un oubli accidentel. Merah vient d’assassiner des juifs devant une école, même Jakubowicz, président de la Licra, est obligé de constater, après les agressions de Villeurbanne, que la totalité des actes antisémites commis en France viennent de jeunes musulmans, il vient d’y avoir une manifestation de salafistes devant l’Elysée, où on scandait, en arabe, « Mort aux Juifs » et Corbière ne veut voir que le prétendu racisme que subiraient les musulmans. Bien sûr, Corbière n’est pas antisémite, il est seulement antisioniste, c’est pourquoi, avec Mélenchon, il défile avec les islamistes quand Israël ose se défendre. Mais Gilles-William Goldnadel ne disait-il pas, face aux hypocrites : « Si Hitler revenait, je suis sur qu’il ne se dirait pas antisémite, mais anti-sioniste ». Pour avoir cotoyé nombre de militants de Parti de gauche, j’ai toujours été indigné par la fascination que nombre d’entre eux avaient pour la Hamas, et par l’exécration qu’ils manifestaient à l’égard d’Israël. Par sa réaction, Corbière confirme ce ressenti, et je ne peux que me féliciter d’avoir quitté de tels personnages.

Même si nous ne partageons pas toujours les analyses de Caroline Fourest, nous connaissons ses convictions féministes et laïques et sa détermination contre le racisme et l’extrême droite, et nous lui assurons notre solidarité totale en rappelant que l’an dernier, lors de la Fête de l’Humanité, elle fut invitée sur notre stand pour débattre déjà du FN.

Joël Locin : C’est sûr, c’est le Front national qui agresse Fourest, c’est le Front national qui l’a empêché de parler à Bruxelles, c’est le Front national qui agresse nos compatriotes, c’est le Front national qui veut interdire toute critique d’une religion, c’est le Front national qui attaque la laïcité, c’est le Front national qui crie dans les rues de Paris « Mort aux juifs » et c’est le Front national qui, depuis le 11 septembre 2001, a commis, dans le monde, près de 20.000 attentats mortels, donc ceux de Londres, Paris et Madrid. Et bien évidemment, Mohamed Merha était un militant du Front national. Corbière n’est qu’un imposteur de gauche, mondialiste, européiste, immigrationniste, islamophile, qui n’a jamais bougé contre les prières musulmanes à Paris, alors qu’il est élu, de peur de gêner Delanoë. Son logement social, ses 4000 euros d’indemnités mensuelles, ajoutées à son salaire d’enseignant et à celui de sa femme avocate, méritent à ses yeux l’application du principe de précaution…

image_pdf
0
0