Le suffisant journaleux Croissandeau bave sur la droite borgne

Au pays des aveugles de la gauche médiatique en décrépitude, Croissandeau bave sur « La droite borgne » et s’en prend au sieur Wauquiez. La pratique de l’arroseur arrosé s’applique aussitôt.
À lire ses propres mots, il est clair que le sieur Croissandeau « dit n’importe quoi ».

L’Obs en folie « en a fait sa marque de fabrique ». « Qu’il vente ou qu’il pleuve », l’Obs en folie « répète inlassablement les mêmes inepties jusqu’à la caricature ». Croissandeau bave sur « La droite borgne » et dénonce le « Haro sur les chômeurs et ceux qui s’en occupent » et le « Haro sur les étrangers (clandestins illégaux et sans papiers) et ceux qui s’en préoccupent ».
Croissandeau fustige le « Haro sur les élites (de la médiocratie de l’égalitarisme socialiste), l’Europe (du déclin hégémonique et immigrationniste de Merkel), l’école (socialiste de la médiocrité et du bac pour tous les illettrés), le multiculturalisme (islamo-gauchiste) ad nauseam… »

L’envieux Croissandeau bave sur « ce nouveau pourfendeur de la caste technocratique (qui) en est un pur produit, passé par Louis-le-Grand, Normale-Sup, Sciences-Po et l’ENA…  »
Et jaloux, avec ça, le journaleux Croissandeau de gauche : « Qu’importe si ce dénonciateur zélé de « l’assistanat », qui grandit jadis en politique à l’ombre d’un humaniste de droite modérée, cumulait jusqu’au mois dernier une carrière politique avec un statut avantageux de maître des requêtes au conseil d’État, où il n’avait pas mis les pieds depuis treize ans… »
Si le journaleux Croissandeau bave sur « La droite borgne », c’est qu’il « n’en est pas à une hypocrisie ni à un mensonge près, quand il s’agit de masquer le vide de sa pensée » sur l’Obs !

Croissandeau sur l’Obs « est un symptôme. Celui d’une gauche ultra-bobo médiatique déboussolée qui n’a toujours pas compris ce qui lui était arrivé » (avec Hamon Zémerveilles et Méluche façon bolchevik). La gauche des socialistes-illusionnistes et des « intermiteux du pestacle » grassement subventionnés contre le Hollande Bashing « n’a pas fait l’inventaire de sa défaite ».
Croissandeau évoque sur l’Obs le coup foireux de la mare aux canards pour la présidentielle qui devait inventer, avec les Bayrou-Juppé, « en François Fillon un coupable parfait ».
Ce faisan d’élevage de la gauche bobo médiatique, Croissandeau, « occulte une réalité » : depuis 1981, la gauche « n’a rien inventé, rien produit, rien théorisé ». Mais elle a ruiné le pays !

Le programme économique de la gauche bobo médiatique « se cantonne à une (gabegie) des finances publiques, mais fait l’impasse sur la révolution numérique, l’entrepreneuriat ou le salariat de demain ». Sa soumission à l’Europe de l’immigration, de la délinquance et de la lutte inefficace contre le terrorisme « reste peu ou prou » le modèle de l’incompétence, de l’impuissance et de l’amateurisme de l’État-PS de Hollande, le roi Ubu de la flemme intellectuelle et de la pompe à phynances…
« Faute d’idées neuves », Croissandeau de gauche « se claquemure dans ce qu’il connaît », dans la médiocrité intellectuelle de la dénonciation convenue du Front national.

Un pari opportuniste de la gauche bobo médiatique, façon Croissandeau, en forme de mystification politique. N’en déplaise à l’envieux Croissandeau de la gauche bobo médiatique sur l’Obs, la paresse intellectuelle et la dénonciation opportuniste médiocre du Front national « n’ont jamais prouvé qu’elles pouvaient fédérer une majorité ».
« La dernière élection présidentielle l’a encore démontré… Persuadé qu’une campagne interne se gagne en flattant les plus bas instincts » par la propagande convenue de l’anti-France contre le Front national, l’envieux bobo Croissandeau se vautre dans la dénonciation méprisante du « gros rouge qui tache », chère aux soi-disant élites de la médiocratie médiatique arrogante et ignare.
« À court d’arguments contre ce nouveau pouvoir qui mène une politique que la droite n’a jamais osé appliquer », voilà l’envieux bobo journaleux de l’Obs en folie, Croissandeau, qui se réveille avec le nauséabond refrain de l’anti-France et la dénonciation convenue du Front national.

L’Obs en folie, selon le sieur Croissandeau, fait penser qu’il n’y aurait dans la gauche ultra-bobo médiatique déboussolée, vendue à la mondialisation, aucun amour de la vraie France, mais une haine du pays réel, avec l’éloge politico-médiatique de la médiocratie et de l’égalitarisme socialiste, de l’Europe du déclin hégémonique et immigrationniste de Merkel, de l’école socialiste de la médiocrité et du bac pour tous les illettrés, et du multiculturalisme islamo-gauchiste ad nauseam…
Le journaleux Croissandeau de l’Obs en folie est bien le symptôme du « désert de l’âme ».
Ce sont ses mots ! (à lire sur l’Obs n°2765 du 02 au 08 novembre 2017).

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Il s’accroche au radeau de la méduse …la presse écrite vit ses dernieres heures et lui se dandine sur les plateaux TV en se donnant une importance artificielle ou mots apres mots ressortent les memes arguments . Les gauchistes veulent tout régenter ,veulent tout partager sans se soucier de qui fournira le gateau !! le vénézuéla dort sur la plus grande reserve mondiale d’hydrocarbure et pourtant avec leur mélanchon local les habitants n’ont plus de quoi s’acheter une boite d’aspirine ….en parle t il croissandeau ? non ,il ne faut pas dénigrer ceux qui partagent leur meme délire et s’il y a des morts au vénézuéla c’est de la faute a l’extreme droite ,comme si les habitants d’un pays ou ses ressortissants vivent déçeamant avaient besoin d’extremes pour améliorer leur sort !!!

  2. « « intermiteux du pestacle » grassement subventionnés »

    Vous êtes sérieux, là ?

  3. Bon article qui me conforte dans mes convictions que la gôôôche n’ a plus que le verbe pour tenter d’ exister , tant elle a échoué pitoyablement , en long , en large et en travers , dans ses objectifs politiques et sociaux . Le triomphe absolu du capitalisme ultra libéral , c’ est son œuvre !
    Néanmoins , elle survit intellectuellement et artificiellement grâce à une petite clique de lèche-bottes au service de l’ oligarchie qui parvient ( de plus en plus difficilement il est vrai ) à enfumer le bon peuple ….
    La racaille de la pensée conforme : les Croissandeau et autres Patrick Cohen , Askolovitch , Plenel , Cohn Bendit , Barthès , etc …. vous les connaissez tout comme moi .

  4. Encore un article incompréhensible, mélange d’opinions personnelles, de citations sans source ni auteur, de phrases tronquées…

    Quant à dire que dénoncer l’hypocrisie de Wauquiez (qui touche des revenus pour un boulot qu’il ne fait pas tout en dénonçant l’assistanat) c’est de la jalousie… disons que les repères moraux de l’auteur sont pour le moins discutables.

  5. « qu’il vente… » j’ai d’abord cru qu’il y avait une faute de frappe: « qu’il vende son journal »

  6. L’OBS fut Observateur avant de devenir Obscène !!
    Croissandeau devient « Croissant deauré » à l’image du Croissant islamique !
    CQFD !
    Heureusement Wauquier dit vrai ! Lui !

  7. L’aveugle qui se moque du borgne. J’ai pris le parti de rire de toutes ces crasseries nauséabondes débitées par les mêmes, surtout lorsque lesdites crasseries négationnistes sont le fruit de l’inversion accusatoire.

Les commentaires sont fermés.