Le suicide énergétique de l’Europe s’accélère  

aigleeuropeen.jpg

Selon Économie Matin, « La souveraineté énergétique européenne passe par la transition énergétique ».

             Un lecteur non averti pourrait se demander ce que signifie « transition énergétique ». Précisons que, si les techniques de production d’énergie évoluent sans arrêt depuis 2 siècles, deviennent de plus en plus rentables, plus propres et plus durables, certains ont décidé qu’il fallait tout changer, tout colorer en « vert », et ils prônent des sources d’énergie qui polluent affreusement dans des pays pauvres qui les produisent ou extraient les matières premières… mais se disent « vertes » en Europe !

L’article est très précis, il incite à décupler le nombre d’éoliennes. Il aborde toutes les énergies renouvelables, parle d’urgence climatique, d’économies à faire par tous…. sans donner la moindre preuve, le moindre chiffre utile.

A l’aide d’un flou bien orchestré, ce texte utilise la méthode dadaïque pour inciter la population à accepter d’investir les derniers emprunts et revenus de leurs états dans les éoliennes. Les spin doctors ou influenceurs ont travaillé….

On nous invite aussi à éliminer sur le champ les centrales au charbon survivantes pour sauver…. le climat. Et ce n’est pas une blague : enlever une poussière va nous nettoyer totalement dans le domaine de l’énergie. Cette poussière se trouve bien évidemment dans nos régions occidentales, non dans le reste du monde !

Et chacun connaît les cinq pays qui veulent passer immédiatement des techniques actuelles à une production de toute l’énergie par éoliennes, photovoltaïque et le volant de stockage-distribution hydrogène. Il est amusant  de constater que le plus petit de ces pays, le Luxembourg, importe quasi toute son énergie…. produit lui-même des énergies « vertes » erratiques et hyper coûteuses qui doivent lui assurer une bonne réputation auprès de Greta.  Aidons le Luxembourg à devenir autonome selon son plan : éoliennes, photovoltaïque et hydrogène produits sur son territoire !

Soyons précis : le Luxembourg peut être un laboratoire en vraie grandeur permettant – si nous sommes attentifs et réalistes – et à  l’Europe de mesurer son degré d’insanité : il faudrait multiplier par 200 le gigantissime prix qu’aura payé ou emprunté le Luxembourg pour pouvoir satisfaire l’Europe…

Claude Brasseur

image_pdfimage_print

2 Commentaires

  1. L’hiver prochain la transition écologique va prouver l’ampleur de son ineptie ; « sauve qui peut »!

Les commentaires sont fermés.