Le syndicat de la Magistrature ose appeler à voter Hollande !

Publié le 30 avril 2012 - par - 2 492 vues
Share

Nous nous croyions en marche vers un Etat totalitaire avec des sondages nous prédisant la victoire de Hollande dimanche prochain, puisque nous savons ce dont sera capable l’épouvantable quatuor Hollande-Aubry, Mélenchon-Joly. Nous les avons vus ces dernières années à l’oeuvre, nous les avons entendus pendant toute la campagne, nous savons tous à quel point ils sont ennemis de la liberté et n’aiment pas le peuple. Toutes choses que Hollande a confirmées hier puisqu’en affirmant que le peuple n’avait pas toujours raison il porte l’estocade sur les 6 millions de voix du FN et nous permet de comprendre que l’interdiction de ce parti et des sites islamophobes est tout à fait envisageable pourc ceux qui veulent remplacer une civilisation par une autre. Il a également annoncé clairement la couleur : il sera du parti de l’étranger et de celui de l’islam en ciblant  « ceux  qui mettent l’étranger au coeur de cette campagne et qui ne seront pas entendus. Ceux qui opposent les Français entre eux, qui mettent en cause les pauvres parce qu’ils seraient des assistés, ceux qui font peur avec une religion ».

Cela ne suffisait sans doute pas. Il a fallu que le Syndicat de la Magistrature ose cette infamie d’appeler à voter Hollande, au mépris de toute déontologie, au mépris de la règle d’or, « l’indépendance de la justice ». Comment accepter, comment imaginer que des magistrats osent mettre leux choix politiques, leurs choix idéologiques avant la recherche du bien commun, avant cette indépendance au nom de laquelle ils prétendent, les imposteurs ! parler ? De quel droit osent-ils faire grief publiquement au chef de l’Etat de son débat sur l’identité nationale ? De quel droit lui font-ils grief d’avoir voulu, comme le peuple, des peines plancher qui mettent nos concitoyens à l’abri de délinquants ? De quel droit osent-ils lui faire grief de la surpopulation carcérale ? A les lire le délinquant ce serait Sarkozy et il aurait fait naître des délinquants en les emprisonnant.

Ces magistrats viennent de commettre une faute professionnelle gravissime et on ne s’étonne pas, en les lisant, de l’explosion de la délinquance et de l’insécurité, tant ceux qui troublent le repos des habitants de ce pays et s’attaquent à leur sécurité semble être encouragés, dans un laxisme coupable, à le faire par  ce communiqué.

Je vous invite à faire connaître au Syndicat de la magistrature votre façon de penser. Rest polis et mesurés, ils sont capables de vous inculper pour outrage à magistratez, bien qu’en l’occurrence ils ne soient pas dans l’exercice de leurs fonctions !

syndicat.magistrature@wanadoo.fr

Voici le message que je viens de leur adresser :

Mesdames et messieurs, c’est avec une horreur non dissimulée que j’ai pris connaissance de votre incitation à voter pour le candidat de votre choix le 6 mai prochain, en totale contravention avec la déontologie du magistrat qui doit préserver l’indépendance de la justice et donc ne pas la rendre en fonction de ses choix politiques.

Si chacun de vos adhérents a le choix légitime de militer pour le parti politique de son choix dans sa vie privée, il ne saurait mettre sa fonction au service de son idéologie. Dura lex, sed lex. Vous avez le  droit de changer la loi en vous faisant élire et en votant d’autres lois, vous n’avez pas le droit d’adapter la loi à VOTRE vision du monde, de la société et de la justice.

Par ailleurs vous semblez reprocher au Président sortant la surpopulation carcérale. Il serait bon que vous regardassiez la poutre qui est dans votre oeil avant de vous occuper de la paille qui est dans celui de N. Sarkozy.  Ne faut-il pas voir dans la surpopulation carcérale le résultat de jugements donnant au délinquant l’impression d’impunité et le poussant à la récidive et à l’escalade dans les actes qui mettent en péril la vie en commun dans notre pays ?

Mesdames et messieurs, j’ose espérer que vous ferez disparaître dans les plus brefs délais cet appel de la honte qui est sur votre site, afin que le peuple de France ne perde pas définitivement foi en sa justice.

Avec mes salutations républicaines

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.