Le syndrome de Zorro et l’islam

Publié le 24 septembre 2012 - par - 834 vues
Share

Aux alentours de mes dix ans, je vibrais pour Zorro, ce héros que nous proposait Walt Disney par le bais d’une série télévisée.

Cependant, un élément m’intriguait : La pauvre dissimulation de Don Diego de la Véga. Son déguisement, fort léger, lui autorisait toutes les audaces, les coups de force les plus intrépides et lui permettait de se sortir des situations les plus dangereuses, les plus inextricables.

Je n’arrivais pas à m’expliquer pourquoi personne ne pouvait percer l’anonymat de Zorro, alors que le masque qu’il portait ne le dissimulait que faiblement. A croire que son entourage avait à ce point le cerveau liquéfié qu’il ne lui était pas possible de discerner et d’admettre une réalité si évidente.

L’Europe en générale et la France en particulier sont-elles atteintes du syndrome de Zorro en ce qui concerne l’Islam et les islamistes ? Nos concitoyens sont-ils à ce point atteints d’une cécité intellectuelle qu’ils ne distinguent pas le vrai visage de la menace ? Combien de temps encore se laisseront-ils berner par les postures les plus grossières, les faux-fuyants bricolés et l’exploitation outrancière du moindre prétexte servant à ériger l’Islam en religion martyre des civilisations occidentales ?

Est-ce si difficile de percevoir sous toutes ces agitations artificielles, ces indignations hypocrites, ces exaspérations téléguidées, ces mécontentements exagérés, ces irritations infondées, l’objectif réel de l’islamisme de France ?

Ceux qui organisent et pilotent toutes ces gesticulations ne cherchent en rien à faire respecter l’Islam en France pour la simple et bonne raison que le respect porté à cette religion est le même que pour toutes les autres croyances. Le but qu’ils se fixent c’est d’imposer la crainte et la présence d’un islam radical afin d’exiger que soit érigé, en mode de vie, des concepts religieux incompatibles avec chacun des fondements de notre République. Il est pourtant simple de constater à quel point ces évidences sont patentes. Ainsi, quand lors d’une manifestation non autorisée, pour un sujet totalement étranger à la France, la prière collective devient une méthode et un moyen de s’opposer frontalement à la force publique, la démonstration est faite de la volonté d’opposer l’Islam aux principes républicains les plus élémentaires.

Il devient urgent de nous débarrasser du syndrome de Zorro. Notre regard doit porter au-delà du masque dont se couvre l’islamisme et qui ne dissimule rien des projets néfastes que cette mouvance nous réserve.

Refuser l’obscurantisme et la domination spirituelle est un droit. Lutter contre toute tentative d’étouffement de la liberté est un devoir. Il n’y a là nul racisme, nul ostracisme et encore moins de stigmatisation. Il n’y a pas d’envahissement vertueux. Les tutelles sont toujours contraignantes. Les renoncements sont toujours des échecs. La vigilance n’est pas une imperfection de la pensée ou de l’action. Il appartient à chacun d’entre nous de dénoncer et de combattre ceux qui s’adossent à nos principes démocratiques afin de mieux les abattre. Il est nécessaire que chacun d’entre nous s’implique à lutter contre la moindre tentative de banaliser les pensées et les actes de ces « religieux » hégémonistes. Nous ne devons pas craindre les qualificatifs négatifs, excessifs et mensongers dont nous affublent nos adversaires. Avec les termes de « racistes », « intolérants » « xénophobes », « doctrinaires » « intransigeants » « fascistes » ils tentent de nous lapider. Nous aurions à vivre d’insupportables conséquences s’ils parvenaient à faire reculer notre détermination républicaine.

Pierre Thyde

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.