Le télé-réalisme voit sa consécration, le crétin a enfin ses propres émissions

Parfois se demander dans quelle époque on vit,

Tout un chacun devant émettre son avis,

Qu’importe le sujet, il faut que Lou ravi…

De la crèche s’exprime selon ses propres envies.

Aussi, auparavant, avant l’ère d’internet,

C’est au sein du village qu’on se contait fleurette,

Au marché, qu’on parlait du prix de la baguette,

Et au café du coin, des histoires de braguette.

Chacun avait chez soi au moins un dictionnaire

Le Français n’était pas encore un tortionnaire,

Ni la langue française jugée réactionnaire,

Et la galanterie valait « préliminaires ».

Pour devenir célèbre, un tant soit peu connu,

Il fallait du talent, faute de revenus,

Une culture générale était la bienvenue

Pour gravir une échelle sociale, sauf parvenus.

Avec tableau d’honneur et félicitations

Vous accédiez au « graal », la légitimation

Du travail accompli, idée d’abnégation,

La réussite étant la meilleure des « sanctions ».

Puis on considéra que l’égalitarisme

Se devait d’effacer ces particularismes,

Le web vit l’apogée de ces fameux sophismes

Où le réel s’est vu fardé d’anachronismes.

Nivelage par le bas, « vivre-ensemble » biaisé

Société du « moi-je » extrême-gauchisée

Ecriture inclusive et autres billevesées

Déviriliser l’homme pour le féminiser.

C’est ainsi qu’en à peine une génération,

Le télé-réalisme voit sa consécration

Le crétin a enfin ses propres émissions.

Ou le triomphe du vide en mode exhibition.

Dé-mo-cra-ti-sa-tion ! Faut-il le répéter,

Tout le monde a le droit à sa notoriété,

Selon Andy Warhol qui l’aurait décrété,

Sans que ce soit prouvé, mais l’idée y était.

On a vu donc fleurir depuis presque vingt ans

Tout un tas de programmes aux concepts palpitants,

Qui auraient dû voir naître des talents épatants,

Dont on ne retient que l’aspect débilitant.

Quart d’heure de gloire certes mais d’imbécillité,

De bêtise, d’inculture, summum de vacuité…

Qui leur ouvre les portes de la célébrité

Chez Cyril Hanouna, roi de la vanité.

Entre chanteurs sans voix, uniformes, sans style,

Télé-réaliteurs aux humeurs versatiles,

Youtubeurs, snapchateurs, futiles et inutiles,

Une faune dont on perçoit tout le côté subtil !

Encensés, admirés, vénérés, adulés,

Dans leur bel emballage, bonbons acidulés,

Ça pique, fait grimacer, c’est censé bousculer

Les codes, on voit surtout un monde émasculé.

Dé-mo-cra-ti-sa-tion, Faut vous le dire comment ?

C’est offrir au quidam et sans atermoiements

Cet accès aux moyens d’étaler ses tourments,

Qu’importe s’il n’en a pas les moindres rudiments.

Iel1 profite du web, et c’est tout ce qui compte,

QI de soixante-dix, et encore, c’est un ponte !

En guise d’épanchements, voilà que iel nous conte

Sa vision de la vie, sans aucune fausse honte.

Sur facebook, iel étale ses dernières photos

De son indignation ou son dernier manteau,

Pro Palestine, BDS, et pour le veto,

Mais achète au Sentier, son sublime paletot.

Sur twitter, iel s’affiche anti-masculiniste

Porte jupe, maquillage, ces symboles sexistes,

Défend les droits des gays contre d’odieux machistes,

Et au nom du « padamalgam » les islamistes.

Iel est surtout spéciste2, en plus d’être vegan

L’espèce humaine étant la cible qu’il condamne,

Mélenchon ou Poutou vaudraient bien moins qu’un âne,

Mais le halal c’est bien aux yeux de ce profane.

Iel est antiraciste, sa bonne vient des cités,

Vomit « On est chez nous », l’idée d’identité,

Et approuve la notion d’universalité,

Quand ses gosses vont au collège sans diversité.

A un avis sur tout et surtout un avis

Qu’il assène, qu’il répète, qu’il ressasse à l’envi,

Tout le touche, le concerne, et partout il sévit,

Le ridicule ne tuant, longue sera sa vie…

Oreliane

1 : https://blogs.mediapart.fr/bernard-gensane/blog/250516/iel-qui-dit-mieux 

2 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9cisme

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Il serait bon d’être un peu plus clair concernant vos écrits. Cela permettrait à plus de gens de vous lire. La simplicité sans tomber dans le médiocre est possible.

  2. Afin de ne pas être atteint de crétinisme aigu, je n’ai jamais regardé d’émission du bouffon barbu au centre de la photo, si tout le monde était comme moi, il y a longtemps que ce guignol n’écumerait plus les plateaux télé.

    • Je suis entièrement d accord avec vous. Je peux pas le voir chaque fois que je l écoutai a la radio je changeai très vite. Et a la télé il est insupportable rire forcé blague douteuse et pas drôle. J espère juste qu il va lire ses critiques . Puis il est pas musulman mais juif et c est pas forcément ca sur quoi je base ma critique. Cyril ta aucun talent dégage stp on en peu plus de ta gueule et de ta voie.

  3. Jamais je ne regarde ce débile qui rit quand il se tape sur les doigts, comme un gros con. La télé, c’est un outil merveilleux mais ces immondes imbéciles ne font que la salir, rien que par leur présence. Je regarde TV Libertés, on y voit des gens intelligents, ça change en bien !

  4. Les gens qui regardent ce crétin ou ses émissions débiles sont au même niveau de QI que lui, « au ras du sol  » ils sont du même acabit et grâce à eux il est grassement payé. Il suffit d’ignorer ses émissions et il retombera dans l’oubli ! La baisse de l’audimat ne pardonne pas !

  5. J’adore le vers « le triomphe du vide en pleine exhibition » qui induit de suite les brillants néantologues experts en rien qui pontifient du haut de leur ignorance dans les médias.

  6. Et en complément de lecture, un très bel article dans le magazine Élément de ce mois: Tous con.nes

  7. Hanouna, un kapo, agent de l’islam qui n’hésite pas lui et Enora Malagré à jeter en pâture aux islamistes le courageux Bernard de la Villardière pour ses vérités sur l’islam. A vomir…

  8. Je répondais toujours à vos vers si parfaits,
    Par un fort beau sonnet que personne ne lisait !

    « Adieu donc, enfants de mon coeur » G.C.
    Bonjour donc, à tout ce qui m’écoeure !
    L’Ane Houna et tout ceux qui l’entourent…
    Ignorance de Culture ! Ah ! le vaste Concours !

    • Je les lisais souvent avec délectation
      Parfois ils suscitaient un peu d’irritation
      « Du lard ou du cochon ? » Se posait la question,
      J’avoue avoir un peu éprouvé d’affliction.
      Vous êtes ironique et mordant, sans concessions
      Vous avez le vocabulaire, la réflexion,
      Vous pourriez faire partie de notre rédaction,
      C’est une suggestion ? Non ! Une invitation…

      http://www.languefrancaise.net/Bob/39720

      • Mais comment résister ! Un si joli prénom ?
        J’ai déjà publié, arguant de mon vrai nom…
        Vous ne le saurez pas, remontant à des Siècles,
        Du Moyen âge Français et non de Périclès !

        Amoureux de la Langue, parfois de ses refrains,
        Corrosif à l’envi, pour nier une Société,
        Dévolue à l’égo, que peu de monde enfreint,
        J’ai un seul mot chéri, celui de Liberté !

        La Culture est un tout, la Patrie est un socle,
        Maurras que je citais, et pourquoi pas Sophocle ?
        Oui ! La Riposte est claire, car Laïque elle se doit.

        Notre Monde s’effondre, et la France vacille,
        Faut-il abandonner au nom des Hommes, du Droit ?
        Déjà bien trop âgé, puis-je vous dire Ma Fille ?

        Le Sonné de retour…

Les commentaires sont fermés.