1

Le téméraire Aymeric Caron s’attaque à la corrida, mais pas au halal

« Je proposerai bientôt à l’Assemblée nationale la fin de cette barbarie. Et je compte bien obtenir une majorité sur ce sujet. #Corrida»

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir pour député un homme qui va à l’essentiel des intérêts et aspirations de son électorat. Pour mémoire, Aymeric Caron est élu de la XVIIIe circonscription de Paris, soit une zone aussi riche que bobo, actuellement en vacances, pour mieux laisser les touristes se faire détrousser à Montmartre.

À croire qu’il a été élu par les surmulots du secteur pour défendre leur cause… Et chez la maire Hidalgo, ils sont plus nombreux que les Parisiens !

Certes, il existe bien des arènes dans sa circonscription, cependant elles accueillent des soirées lyriques ou théâtrales et jamais de taureaux. Et en observant les luxueux commerces de bouche de son secteur, il y a fort à penser que les habitants du coin se soucient peu du sort des saumons, des oies et des esturgeons… Élu sous couvert de la Nupes, nombreux sont ceux qui ignoraient que Caron était plus vert que vert… Caron est surtout un antispéciste pathologique !

Dans son combat pour la protection animale, il est pourtant un sujet majeur touchant la France entière, et particulièrement la région Île-de-France, auquel le président de Révolution écologique pour le vivant, ou REV, devrait s’attaquer prioritairement car elle fait beaucoup plus de morts que les deux cents corridas organisées, chaque année, dans notre pays. En effet, pour servir les causes halal et casher, des milliers de bœufs, de veaux, de moutons sont mis à mort sans étourdissement, dans des conditions atroces, dans la plupart des abattoirs de notre pays. Sans parler du fait que beaucoup de ces viandes sont revendues sans davantage de précision, pour mieux balader le consommateur. Sans parler des risques sanitaires ainsi engendrés… Cela pourrait finir en scandale « à la Buitoni ».

En homme prudent, Aymeric Caron n’évoque jamais de ces abattages ignobles et ces commercialisations gravement mensongères. Les communautés concernées par le halal et le casher étant plus organisées et plus nombreuses, courageusement Caron préfère affronter les amateurs de corridas. Le risque est moindre et surtout, ils vivent plus loin…

Comme le corroborent ses dires récents dans Gala, ce député de Paris va à l’essentiel :

« C’est une grande fierté d’occuper une fonction extrêmement prestigieuse et de voir que les électeurs m’ont fait confiance. Mais c’est aussi le sentiment d’avoir une grande responsabilité sur mes épaules avec mes camarades de la Nupes. La situation est tellement compliquée et difficile pour tellement de Français, qu’évidemment il faut que ce mandat soit efficace. (…) Je suis au service d’un groupe, qui est la Nupes, et le représentant d’un parti (REV) de l’écologie radicale. Je suis surtout très heureux d’avoir pu convaincre les électeurs et que les idées que je porte aient pu trouver une majorité. C’est une satisfaction que mon combat pour les plus démunis, pour les droits des plus faibles et des plus humbles, trouve aujourd’hui un écho.»

Il nous faut donc en déduire que les plus démunis, les plus faibles et les plus humbles vivent dans les manades de sa circonscription. Grâce Aymeric Caron nous saurons que Paris abrite aussi d’immenses élevages de taureaux, pas que des élevages intensifs de surmulots.

Daphné Rigobert

À ne pas rater : les conditions d’abattage et la commercialisation des viandes (Vidéo de 2016, toutefois situation inchangée)