1

Le temps d’une nouvelle Révolution française est venu

Le Président français, Emmanuel Macron, a déclaré lundi dans une allocution télévisée que l’un des plus sévères confinements du Coronavirus au monde, en place depuis le 17 mars, se poursuivra jusqu’au 11 mai au moins. Macron a ensuite prématurément accusé les Français de son échec potentiel à adhérer à cette date de fin.

« Le 11 mai ne sera possible que si nous continuons d’être civiques, responsables, d’obéir aux règles et si la propagation du virus a effectivement continué de ralentir »

Une grande partie des médias étrangers ont mal lu le discours de Macron, ne parvenant pas à saisir les subtilités de la langue française et du style de communication de Macron. Ils ont pris le 11 mai comme date limite stricte pour la fin du confinement, mais ce n’était guère plus que l’incitatif, une «carotte». Le «bâton» viendra peu après, comme toujours, selon un membre de l’entourage de Macron.

« Ce que le Président a annoncé, ce n’est pas une certitude le 11 mai », a déclaré mardi matin le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. « Il y a des conditions pour que nous déconfinions le 11 mai. Ce n’est pas une certitude, mais un objectif. »

Ces personnes seraient plus aptes à élever des poulets en cage plutôt que gérer cette crise nationale dont ils sont les auteurs. Le discours de Macron a révélé par inadvertance que l’élan pour le maintien en détention n’est pas valide lorsqu’il a déclaré qu’à partir du 11 mai, la France serait enfin en mesure de fournir des masques à tous les citoyens – ce qui, dans certaines situations, telles que les transports en commun, pourrait être obligatoire.

Si nous n’attendons que des masques pour sortir du confinement, il est possible d’en sortir dès maintenant. Tout le monde dans la rue peut voir que les Français ont déjà acheté leurs propres masques ou ont créé des versions improvisées sans attendre les dotations de l’État, pas préparé du tout, pour se déplacer.

L’Espagne a déjà allégé son confinement en demandant à la police de fournir des masques faciaux aux entrées du métro. L’utilisation de masques faciaux est une forme d’auto-isolement ambulatoire pratiquée depuis longtemps dans certains des pays les moins touchés par ce virus, comme la Corée du Sud. Couvrez vos voies respiratoires avec cette nouvelle burqa médicale et vous n’avez pas besoin de vous isoler dans votre maison pour éviter un virus respiratoire.

Au lieu de reconnaître que les gens n’ont pas attendu que le gouvernement agisse et prennent maintenant leurs propres précautions, Macron va garder tout le monde en prison pendant au moins un mois alors qu’il est aux commandes comme un pilote kamikaze et plonge tout le pays dans une spirale suicidaire qui causera à coup sûr des pertes massives de dénuement, de chômage, de violences domestiques et de suicides dans tout le pays.

Conscient que les parents qui luttent pour scolariser plusieurs enfants à la maison avec un seul ordinateur tout en travaillant à domicile ont un besoin urgent d’encouragement, Macron a déclaré qu’à partir du 11 mai, il « rouvrira progressivement » les garderies et les écoles. Vraiment ? Est-ce que les enfants vont également gérer les magasins pour relancer l’économie afin que le pays ne continue pas de saigner entre 100 et 150 milliards d’euros par mois ?

La nounou-État français a achevé sa transformation en État de la cantine scolaire, infantilisant les citoyens, les nourrissant de platitudes et de mensonges afin de les maintenir en ligne. Macron et ses servants ont détruit le tissu moral qui sous-tend la France depuis que Jean-Jacques Rousseau a dirigé intellectuellement la Révolution française, soulignant que « l’homme naît libre et partout il est dans les fers ».

Une autre révolution, c’est exactement ce que redoute l’État français. Le journal Le Parisien a obtenu des notes confidentielles des services secrets français craignant une radicalisation post-confinement de la protestation sociale.

Pourquoi l’attente ? Même avant le confinement, des manifestants des Gilets jaunes de la classe moyenne et de la classe ouvrière étaient dans les rues au moins une fois par semaine pendant près d’un an et demi pour manifester contre les saisies fiscales excessives du gouvernement, portant des masques à gaz pour se protéger des gaz de la police. Je suis presque sûre que ceux-ci pourraient servir de masques.

Il y a une raison pour laquelle ces manifestants normalement courageux sont assis à la maison à regarder leurs comptes bancaires diminuer et leurs moyens de subsistance s’éloigner : la peur. D’une manière ou d’une autre, le gouvernement dont ils se méfiaient depuis longtemps a réussi à les convaincre que les manifestations ne pourraient pas reprendre avant que ce même gouvernement ne leur donne le feu vert magique. Imaginez si le roi Louis XVI et Marie-Antoinette avaient vendu aux révolutionnaires français l’idée que leurs décapitations devraient être retardées indéfiniment car un virus pourrait circuler parmi la foule rassemblée autour de la guillotine.

Si les Français avaient eu peur de vendre toutes leurs libertés fondamentales à l’époque, le pays aurait pu ressembler exactement à ce qu’il est en ce moment, alors que nous restons tous chez nous dans la souffrance, en attendant un arrêté royal.

Rachel Marsden

Rachel Marsden: The time for a new revolution in France is now