1

Le Tour de France, c’est la France de toujours !

Durant 3 semaines, sur les routes du Tour de France, pas un voile, pas une burqa, pas une djellaba : que des hommes, des femmes et des enfants, tous habillés à la française, applaudissant les coureurs dans un élan d’enthousiasme rempli d’admiration (1) pour ces champions capables d’endurer les pires souffrances sur un vélo, car le sport cycliste est l’un des plus durs qui soient.

Durant 3 semaines, donc, la France a montré son vrai visage, celui de la France « éternelle », avec ses villes, ses villages, ses bourgades, ses chapelles, ses églises, ses abbayes, ses monastères, ses temples, ses châteaux, ses palais, ses plaines verdoyantes, ses vallées ombragées, ses lacs d’azur et ses montagnes qui tutoient le ciel.

La France est une Majesté !

Les Français véritables c’est-à-dire ceux qui aiment sincèrement la France au point de la porter à bout de bras par leur labeur quotidien le savent mieux que personne : tout ce que notre histoire a construit d’éminent et de beau les habite. La France n’est pas pour eux un accident de parcours. Elle leur est essentielle : c’est la Mère Patrie !

C’est elle, en effet, qui a érigé les monuments aux morts en l’honneur de ses fils tombés lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. C’est elle qui vénère les Grands Hommes, les Patriotes et les Résistants. C’est encore elle qui, aujourd’hui, voit grandir en son sein le refus du fascisme islamique. C’est elle enfin qui est capable de faire le tour d’elle-même, en offrant, par la magie du Tour de France, la plus accueillante des fêtes sportives !

Maurice Vidal

(1) Hélas ! il y a des exceptions, comme ce spectateur qui a bousculé volontairement Christopher Froome dans l’ascension de l’Alpe d’Huez.