Le tout électrique : nouvelle imposture écologiste au service du Nouvel Ordre mondial ?

 

Christian Gerondeau, La voiture électrique et autres folies. La religion écologiste 3. L’aveu implicite d’Elon Musk. Éditions l’Artilleur (268 pages).

Dans ce livre, l’auteur s’appuyant sur des considérations physiques et scientifiques imparables démontre l’imposture de la trouvaille de la technocratie bruxelloise.

Dans l’avant-propos et le premier chapitre, il dénonce la religion écologiste comme une idéologie du pessimisme infondée et entretenue au sein de l’ONU (pour mieux asservir les peuples au sein d’une gouvernance mondiale ??).

Pour l’auteur, l’humanité ne peut intervenir sur le climat et, à ce titre, les pays en développement comme l’Inde ont fait savoir aux nations industrialisées, lors de la COP21 à Glasgow, qu’ils ne renonceraient pas aux énergies fossiles pour assurer leur développement.

L’Union européenne a décidé d’interdire les voitures thermiques au profit des seules voitures électriques en 2035, au motif de supprimer les émissions de CO2 et de mettre fin à la pollution de nos villes.

La voiture électrique pour tous est un mythe

Quelle sera la source de fabrication de l’électricité pour un parc automobile électrique généralisé ? L’illusoire production éolienne et/ou solaire qui n’est qu’intermittente ? Ou bien les indispensables productions à base d’énergies gazière, pétrolière ou nucléaire honnies par les écologistes ?

La voiture électrique pour des déplacements routiers (mission difficile) et autoroutiers (mission impossible)

Sur route, il s’agira de bien planifier son trajet pour trouver des bornes de recharges car à 80 ou 90 km/h, l’autonomie de 350 km annoncée n’est pas forcément valide et il faudra se ménager une marge de sécurité de 20 %, ce qui réduit d’autant la distance envisagée. De même, il faut compter 10 minutes pour une charge à 50 %, 30 minutes pour 80 % et 1 heure pour 100 %. Alors qu’il ne faut que 5 minutes pour faire un plein d’essence !

Sur autoroute, à 130 km/h, l’autonomie est 3 à 5 fois plus faible que celle annoncée par les constructeurs. Pour optimiser l’autonomie de leurs voitures, les usagers seront contraints de rouler entre 80 et 100 km/h, réduisant à néant la fonction autoroutière de liaison rapide entre 2 points éloignés (entre 500 et 1 000 km d’une traite selon les modèles). De plus, au vu du délai de recharge (30 minutes minimum), il faudrait aménager au moins 1 000 bornes de recharge sur chaque aire d’autoroute. Enfin, au vu de la puissance nécessaire pour alimenter toutes les bornes, une centrale de production électrique (nucléaire car ne rejetant aucun CO2) serait nécessaire tous les 100 km.

 L’aveu d’Elon Musk

Le 30 novembre 2019, lors des migrations traditionnelles pour la fête de Thanksgiving en Californie, des dizaines de voitures Tesla se trouvèrent bloquées à San Luis Opisco, petite localité entre Los Angeles et San Francisco, faute de bornes de recharge en quantité suffisante. Dans l’impossibilité d’augmenter le nombre de bornes, Elon Musk, en 2021, a incité (de manière implicite) les propriétaires de voitures électriques à renoncer à utiliser celles-ci, à l’occasion de cette fête en leur proposant la gratuité des recharges pendant la nuit (proposition inintéressante pour la classe sociale concernée). Alors que les véhicules électriques ne concernent que 1,3 % du parc automobile californien, comment ne pas comprendre que la généralisation des voitures électriques est un objectif illusoire…

L’auteur résume le premier des sept chapitres de son livre en douze points :

  • À poids égal, une batterie pleinement chargée contient 20 fois moins d’énergie que des carburants essence ou diesel. Il faut une demi-heure pour recharger à 80 % une batterie dans les bornes les plus rapides et 5 minutes pour faire un plein de carburant ;
  • La généralisation de la voiture électrique est incompatible avec le fonctionnement des autoroutes interurbaines ;
  • L’autonomie des voitures électriques sur autoroute est 3 à 5 fois plus faible qu’indiqué par les normes officielles ;
  • Les véhicules électriques ne rejettent pas de CO2 en roulant mais en génèrent autant que les véhicules thermiques du fait de leur construction et de celle de leurs batteries ainsi que de la provenance de l’électricité qu’ils consomment ;
  • Le volume des émissions liées à la circulation routière mondiale est tellement insignifiant en regard de la masse du CO2 présente dans l’atmosphère que sa suppression totale n’a aucun impact sur celle-ci et sur le climat, si celui-ci dépend d’elle ;
  • Le passage au véhicule électrique n’a aucun impact sur la pollution de l’air qui a pratiquement disparu dans les villes occidentales ;
  • Le coût de la voiture électrique (à l’achat et en cas de réparation) est élevé, ce qui va à l’encontre de la nécessaire démocratisation de l’automobile ;
  • À l’issue des 8 ans de garantie de leur batterie, la valeur de revente des voitures électriques est douteuse compte tenu du prix d’une nouvelle batterie (10 000 à 20 000 €) ;
  • L’industrie européenne se fragilise pour répondre aux exigences de la technocratie bruxelloise de généralisation de la motorisation électrique en 2035 au bénéfice des firmes étrangères ;
  • Privées de centaines de milliards d’euros venant des taxes sur les carburants, comment les pays européens vont-ils abonder leurs finances publiques pour accroître leurs réseaux électriques et construire des centrales (nucléaires ?) de production électrique tous les cent kilomètres autoroutiers ?
  • L’Europe est la seule à vouloir électrifier son parc automobile ;
  • L’accroissement de la demande d’électricité nécessaire pour la recharge des batteries surviendrait à un moment où l’équilibre du réseau européen est déjà en danger et accroîtrait fortement le risque de « black-out ».

Suivent ensuite 6 autres chapitres, une conclusion, un épilogue, 2 annexes et une postface d’un livre éclairant à la lecture indispensable.

Ce livre, au sujet de la voiture électrique, le troisième d’une trilogie de l’auteur concernant l’imposture écologiste, est d’une actualité brûlante. Il nous éclaire sur la stratégie de l’oligarchie mondialiste qui, sous des prétextes fallacieux pour sauver la planète et/ou l’humanité développe un narratif irréaliste et virtuel, imposé de manière répétitive ad nauseam via des médias corrompus, basé sur l’instrumentalisation du sentiment de la peur dans le but davocratique évident d’une purge économique (Great Reset) visant l’appauvrissement, l’asservissement, la diminution des populations occidentales et ce, dans trois registres depuis 2001 : la peur du terrorisme (en relation avec une immigration massive toujours plus encouragée et imposée), la peur des évolutions climatiques (pourtant à l’œuvre depuis des millénaires bien avant l’industrialisation humaine), la peur de pandémies artificiellement créées et entretenues pour le plus grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques (par l’accroissement artificiel de la pathogénicité de virus en laboratoires bactériologiques de type P4 qui deviennent ainsi de véritables armes de guerre).

En février 2022, un quatrième registre, menace réelle celle-là, a fait irruption dont l’union européenne était censée nous protéger mais que nos dirigeants européens semblent appeler de leur vœux : une guerre (potentiellement mondiale et nucléaire).

Au regard des décisions irresponsables de nos dirigeants d’une UE vassalisée et suiviste, concernant le conflit entre la Russie et les États-Unis actuellement en cours sur le sol ukrainien, le déclassement des sociétés européennes semble, hélas, en voie d’accomplissement accéléré.

Puisse la Providence nous épargner un Troisième embrasement mondial sur le sol européen !

Philippe Rossi

 

image_pdfimage_print
31

37 Commentaires

    • Et la nouvelle SF90 Stradale hybride ?? 800 cv thermique plus 200 cv avec 3 moteurs électriques, deux à l’avant et un à l’arrière, 0 à 100 2,4 secondes,
      0 à 200 6,3 secondes, v-max 340 kmh !!!

  1. Je pense que j’ai lu presque tout les bouquins de Gérondeau (je suis un climato-réaliste comme Monsieur Navis) qui est un scientifique que j’estime, même si je ne partage pas toutes ses analyses.
    Juste en réponse rapide à votre article :

    1) Aujourd’hui, le véhicule électrique (VE) est encore un marché de « niche » comme on dit dans le milieu boursier. Le VE sera valide lorsque « IL Y AURA DE L’ÉLECTRICITÉ » Or il n’y aura pas d’électricité pour tout le monde .. avant bien longtemps !

    .. suite

  2. suite 1
    2) Pour les batteries, elles sont prévues pour un certain nombre de charges / décharges qui les emmènent normalement vers une capacité permettant de faire au moins de 400 000 km, (du moins pour les Tesla) les 8 ans de garantie ne couvrent que « les défauts de fabrication », selon la courbe « en baignoire » de fiabilité.
    Ce n’est pas parce que votre machine à laver est garantie 2 ans qu’elle est naze après! Une garantie de 8 ans est un gage d’une fabrication sérieuse, deux ou 3 ans suffiraient du fait que les défauts de fabrications surviennent « statistiquement » dans les premiers mois ou premières années.

    NOTA : c’est pour cette même raison qu’il est nul de payer une extension de garantie sur les produits électroménagers qu’on vous propose généreusement dans vos supermachés !
    … suite

  3. suite et fin :
    3) Pour la TICPE, ayons confiance dans le génie de Bercy (le meilleur service public de fronce, voire du monde ) pour trouver des solutions de taxations (linky, bornes, indicateurs des télétransmission du kilométrage des compteurs ou validés lors des contrôles techniques, les solutions de taxation ne manquent pas ILS TROUVERONT.

    Pour ceux qui souhaitent des informations sur les VE (site plutôt pro VE, mais factuel) vous pouvez aller voir « le choucroute garage » sur ce lien, vous y trouverez rapidement toutes les informations nécessaires sur différents modèles neufs ou occasion (ils ne vendent rien)
    https://www.youtube.com/c/TheChoucrouteGarage/featured?app=desktop

  4. Gérondeau n’est pas crédible, lui qui était anti-bagnole en 1973 lors du premier « choc » pétrolier (« plus de pétrole dans 20 ans, arrêt de toutes les compétitions automobiles » en France – ce monsieur étant à l’époque le premier « délégué à la sécurité routière » – extinction de toutes les lumières à 23H, etc. (on y revient); aujourd’hui, il y a encore et toujours plus de pétrole qu’en 1973 ! le comble est que Gérondeau a trouvé le moyen de devenir, à sa prise de retraite, président des Automobiles-Clubs de France…No comment.

  5. Et oui après la première arnaque qu’est l’éolien ,la deuxième grosse arnaque de nos saloperies de dirigeants ,la bagnole électrique ,et combien de gogos sont tombés dans le piège de la sinistre bornes vantant qu’ils feront tout pour que tous les citoyens puissent louer une caisse électrique pour 100 euros par mois , je dirai ceci : mon cul c’est du poulet !vu la pénurie d’électricité qui se profile dans les années avenir et même maintenant ( demande du sinistre gouvernement demandant aux français de faire attention à leur consommation d’électricité ) quelque part cela ne vous interpelle pas ? je vois mal leur plan foireux du tout électrique , sachant que le CO2 est utile pour le monde végétal !

    • Le véhicule électrique est une véritable merde et en plus dangereux.
      Ça fait les affaires des lobbies verts et de notre pédéraste.

  6. OK mais il faudra bien qu’on trouve à un moment donné une énergie de substitution compte tenu de la raréfaction progressive du pétrole. Même s’il y en a pour deux siècles environ un jour viendra où il faudra passer à d’autres énergies. Autant commencer dès maintenant même si les débuts comme tous les débuts sont laborieux. Article peu convaincant je trouve.

    • DU PETROLE IL y a encore pour un SIÈCLE ,et rien n’empêche nos constructeurs à travailler sur la réduction de consommation desfuturs véhicule.
      Ce qui a commencé avec le moteur diesel HDI Peugeot Citroën un veritable bijoux.

      • Je confirme. 4,8 à 5 l aux 100 facilement atteints avec une 508 SW 2,0 HDI pour qui roule à l’économie. 1200 km avec un plein et 5 minutes pour refaire le plein. Là, la voiture électrique est battue.

  7. Très bonne démonstration M Philippe Rossi. Tout électrique, nouvelle imposture écologiste au service du Nouvel Ordre mondial, car c’est bien ça la réalité ! Pas besoin d’être ingénieur pour faire des calculs simples: l’écolo-connerie est un mensonge mondialiste. Vous avez vus (entendus) les cris d’orfraie concernant notre consommation d’électricité qu’ils veulent presque stopper en raison de LEURS délires politiques ? Et « en même temps » ils veulent remplacer nos moyens de locomotion par des machines électriques (Hi-han, hi-han !). Et dire que je culpabilise en faisant chauffer l’eau de mon café avec une bouilloire électrique. il y a longtemps déjà, un collègue de travail me racontait avoir emménagé dans un appart à chauffage électrique, je lui ai prédit l’hérésie de l’opération, et moins d’un an plus tard il déménageait d’urgence, ruiné…

  8. Le plus important est que le CO² n’a absolument aucun effet sur le climat mais que le CO² est excellent pour la nature! Les plantes ont besoin de CO²!

    • Répondre à jean-michel HERMANS: C’est l’exacte vérité, le CO² N’EST PAS un gaz à effet de serre ! C’est un odieux MENSONGE qui vise à interdire à tout prix les VOITURES, le GIEC, rappelant que ce machin est un organisme politique et non pas scientifique, créature de l’ONU dont le but est de devenir un gouvernement mondial. Citons un célèbre Khmer vert : « Nous ferons en sorte que l’automobile, à Paris, devienne le moyen de transport le plus inconfortable, le plus lent et le plus cher. » (sic)

    • Malheureusement, à l’école on n’enseigne plus les sciences naturelles et la photo-synthèse.
      Les écolos préfèrent remplacer les arbres par des hectares de panneaux.

  9. si on manque de bornes , les Gaulois auront du mal à recharger les batteries….. le biques crieront qu’ils sont prioritaires à cause de leur marmaille. Je vois ça d’ici.les gens se battront.

  10. la voiture électrique pour tous au moment où Macron et sa clique de bras cassés annoncent des restrictions et coupures d’électricité pour cet Hiver et qu’EDF peine à satisfaire nos besoins actuels.Encore une escroquerie comme celle du « vax ».Réfléchissons à nos modes de vie futurs oui , mais certainement pas avec les lobbys parasites escrolos

  11. Sans compter l’esclavagisme des enfants dans les mines de Lithium pour la fabrication des batteries, et le fait qu’on ne sait pas comment se débarrasser des batteries usées !!

  12. La voiture électrique est une voiture qui a son pot d’échappement ailleurs

  13. Pour le moment, la voiture électrique n’a d’intérêt que pour une utilisation urbaine et péri-urbaine. Pour les longs trajets, un véhicule turbo-diésel de dernière génération reste le meilleur choix possible.

  14. Avez-vous remarqué que pendant l’épisode de grêlons, nous avons vu des toits éventrés, des voitures saccagées etc.. mais pas une fois des panneaux solaires complètements détruits par la grêle ! Pourtant ces équipements sont extrêmement fragiles mais par extraordinaire ils n’ont pas été touchés !!

  15. Quand on sait que notre ancien premier sinistre Casquette rentrait chez lui le week-end en Falcon, quid de leur « empreinte carbone » à tous ces connards ? Chacun pollue bien plus que nous tous. L’électrique ben…qu’ils commencent. On en reparle ensuite. La terre a déjà eu plus de Co2 et la vie était foisonnante. Recycler un panneau solaire ? Bon courage. Hyper polluant à long terme. Nos diesel dernière génération ne polluaient que très peu mais ces fous furieux veulent nous emmerder jusqu’au bout. C’est politique et rien d’autre. Les très riches garderont leurs privilèges eux. Alors stop.

  16. il faut combattre cette folie et dire que l’on veut conserver nos thermiques que ça leur plaise ou non : résistons

  17. « L’Europe est la seule à vouloir électrifier son parc automobile « … pour le plus grand bonheur de la Chine qui inonde déjà ses produits par une pub sur le Net. Qu’est-ce que l’on peut être …. ! Si les véhicules électriques étaient l’avenir, il y a bien longtemps que les constructeurs s’y seraient penché. Pour mémoire la première voiture électrique inventée et construite le fut en 1903. CQFD

  18. Le but de ce délire écolo est l’appauvrissement des sociétés européennes , le confinement des populations induit dans l’impossibilité des déplacements , la ruine des économies , mais ça ne marchera pas , les révoltes arrivent , on pendra les écolos aux arbres , on exterminera cette chiasse politique , par tous les moyens !

  19. L’Union européenne a décidé d’interdire les voitures thermiques au profit des seules voitures électriques en 2035, au motif de supprimer les émissions de CO2 et de mettre fin à la pollution de nos villes… – L’Union européenne a décidé ?.?.?.? L’ UE ce n’est PAS NOUS ! STOP à la Dictature STOP STOP STOP !

Les commentaires sont fermés.