Le tsunami pornographique touche un quart des jeunes de 15 à 25 ans !

Nous recevons aujourd’hui François Billot de Lochner, président de Liberté Politique, qui évoque avec nous l’essentiel de ses combats, en 2018.

Riposte Laïque : Beaucoup de lecteurs de Riposte Laïque ont fait votre connaissance à l’occasion d’une interview  de Pierre Cassen, que vous avez menée.

Pourquoi avez-vous sollicité notre fondateur ?

François Billot de Lochner : J’ai la conviction que Riposte laïque mène, depuis des années, un combat essentiel, qui, s’il est gagné, permettra à notre pays de conserver ses racines historiques, et, s’il est perdu, transformera la France en une simple terre islamique. Riposte laïque, en avance sur son temps, poursuit inlassablement ce combat décisif : cela est tout à son honneur.

Riposte Laïque : Pouvez-vous nous expliquer votre parcours professionnel, et politique ?

François Billot de Lochner : Mes études supérieures m’ont assez logiquement conduit vers le monde de la banque et de la finance. À la fin des années 90, il m’a semblé nécessaire de m’investir dans la vie politique et associative, car je voyais s’accélérer le déclin rapide de notre pays. J’ai alors pris des responsabilités au sein de l’UMP, et me suis très vite rendu compte que ce parti nous conduisait dans une impasse. J’ai alors écrit en 2005 un ouvrage, Le choix du déclin, dans lequel je n’épargnais ni le président de la République, ni son Premier ministre qui, pour moi, laissaient les choses filer. Au moment de l’élection de 2007, je savais que le prochain quinquennat serait perdu, et j’ai donc quitté l’UMP en claquant la porte. J’ai alors créé le collectif Audace 2012, devenu ultérieurement France Audace, ayant pour objectif de rassembler le maximum d’associations, et donc d’électeurs, afin de peser de tout notre poids dans le processus électoral de 2012. Le collectif a rapidement compté 120 associations, représentant 2 300 000 personnes. Ce qui nous a effectivement permis de faire entendre notre voix en 2012. Parallèlement à cela, j’ai repris la Fondation de Service politique, dite Liberté politique, bel outil d’analyse et d’action au service de notre pays. Notre site Liberté politique, notre revue trimestrielle, la dizaine de livres que j’ai publiés : par tous ces moyens, nous nous efforçons de travailler à la promotion du bien commun. Vaste programme…

Riposte Laïque : Vous êtes donc président de Liberté Politique. C’est un parti, une association, un site ? Et quels objectifs poursuivez-vous ?

François Billot de Lochner : Ce n’est pas un parti, mais un regroupement de gens déterminés qui agissent tous azimuts pour influencer le plus possible les décideurs politiques, et informer le mieux possible les sympathisants. Le site de Liberté politique aborde donc tous les sujets, politiques, économiques, sociaux, moraux, culturelles, de façon totalement libre et souvent politiquement incorrecte. Notre revue trimestrielle est davantage scientifique, et creuse des sujets de fond. Nous agissons également par des colloques, des conférences, des organisations de manifestations diverses, des contacts multiples avec les décideurs politiques etc. En bref, nous nous efforçons de combiner sans cesse la pensée et l’action.

Riposte Laïque : Vous ne cachez pas votre engagement au sein de La Manif pour Tous. Aujourd’hui, quel regard portez-vous sur ce mouvement, et surtout son bilan ?

François Billot de Lochner : La Manif pour tous a créé de grandes espérances, mais son combat contre la loi Taubira est un échec retentissant. Le mode d’action de la résistance doit être intégralement revu, puisque 1 400 000 personnes dans la rue perdent un combat fondamental, quand 140 zadistes extrémistes font plier tout l’appareil de l’État après des dizaines d’années d’escarmouches. Pour parler crûment, 1 400 000 personnes ont fait rigoler le pouvoir en place, quand 140 personnes l’ont fait trembler de peur. Cela doit être analysé, les conclusions doivent en être tirées, et les modes d’action doivent être revus.

Riposte Laïque : Vous avez d’ailleurs écrit un livre, pas suffisamment connu, « La Répression pour tous », avec une préface de Ludovine de la Rochère. Pourquoi ce livre ?

François Billot de Lochner : Ayant participé personnellement en 2013 à une trentaine de manifestations, grandes ou petites, j’ai constaté avec effarement que les forces de l’ordre, dûment chapitrées par un ministre de l’Intérieur extrémiste, faisaient preuve d’une violence inouïe envers des gens jeunes et pacifiques, dont l’unique tort était d’être jeunes et pacifiques. Cela dans un silence médiatique assourdissant, bien évidemment. La répression pour tous évoque une série accablante de bavures policières qui, très honnêtement, font peur. Quand des dizaines, ou plutôt des centaines de jeunes gens pacifiques étaient arrêtés et incarcérés avec violence, les fameux émeutiers du Trocadéro, venus fêter un match de foot, cassaient tout sur leur passage dans une totale impunité. Le très extrémiste ministre de l’Intérieur prouvait sa virilité en faisant tabasser et emprisonner des jeunes gens et jeunes filles totalement innocents, mais faisait preuve d’une extraordinaire lâcheté en face d’émeutiers racailles résolus. Mon livre sur le sujet est accablant pour le pouvoir, et je souhaite, là encore, que les conclusions de tels débordements dictatoriaux en soient tirées. Car honnêtement, pour l’avenir, tout cela est plus qu’inquiétant en terme de liberté.

Riposte Laïque : Vous faites énormément de conférences contre la pornographie. Cela vous parait si grave ?

François Billot de Lochner : Oui, le tsunami pornographique me semble d’une extrême gravité, car il touche d’abord la population la plus innocente, qui est celle des enfants, puis pourrit le monde fragile de l’adolescence, pour déséquilibrer finalement grandement le monde des adultes. Transformer la femme en objet de consommation courante, en objet de satisfaction de toute pulsion, en une sorte d’animal n’ayant ni intelligence, ni cœur, mais simplement un corps offert à tous est absolument insupportable. Les témoignages que je reçois en permanence sont accablants, et, je vous le dirai très franchement, m’accablent… Presque un quart des jeunes gens de 15 à 25 ans sont désormais « addict » à la pornographie, c’est-à-dire qu’ils regardent des matériaux pornographiques plus de cinq heures par jour : cette seule statistique glace le sang. Plus que jamais, je vais continuer à me battre contre ce tsunami, même si je sais qu’il s’agit de la lutte du tout petit pot de terre contre le gigantesque pot de fer.

Riposte Laïque : Bien sûr, nous avons été fort intéressés par votre dernier livre, « Chronique de l’islamisation ordinaire de la France », dont Jacques Guillemain a fait une critique amicale, dans Riposte Laïque. Vous paraissez faire les mêmes constats que nous, non ?

https://ripostelaique.com/chronique-de-lislamisation-ordinaire-de-la-france-de-francois-billot-de-lochner.html

François Billot de Lochner : Je remercie Riposte laïque, et particulièrement Jacques Guillemain, pour l’excellente critique que vous avez bien voulu faire de ce livre dans lequel, d’ailleurs, je vous cite souvent. Oui, nous partageons absolument le même constat, et je vous suis très reconnaissant d’être aussi concret dans vos analyses : les faits que vous décryptez, les exemples que vous donnez, les conclusions que vous en tirez donnent un éclairage indispensable à la situation d’aujourd’hui. Ma Chronique de l’islamisation ordinaire de la France va exactement dans votre sens.

Riposte Laïque : Vous ne cachez pas être un homme de droite, catholique, conservateur et libéral. Wauquiez, cela vous convient ?

François Billot de Lochner : Je pense que les Républicains vont rester ce qu’ils sont, à savoir… les Républicains. C’est-à-dire un vaste fourre-tout dans lequel sont mélangés des gens de centre-gauche, du centre tout court, du centre-droit, de la droite conservatrice, d’une droite proche du Front National. En clair, un parti ingouvernable, disant tout et le contraire de tout pour conserver ses troupes maigrichonnes. Laurent Wauquiez est évidemment à l’image de ce parti, et le risque est très fort qu’il dise le mardi l’inverse de ce qu’il a dit le lundi. Il faut bien plaire à toutes les tendances de son parti ! En ce sens, rien de nouveau sous le soleil : Sarkozy fut un maître incontesté sur ce registre. Pour répondre précisément à votre question, je dirai simplement ceci : si Laurent Wauquiez reste le Laurent Wauquiez d’origine, son parti est perdu ; si Laurent Wauquiez est touché par la grâce et s’occupe enfin de la France, une lueur d’espoir est permise pour notre pays. Nous avons le droit de rêver…

Riposte Laïque : Comment vivez-vous ce que Renaud Camus appelle « le Grand Remplacement » et d’autres l’invasion migratoire, majoritairement musulmane ?

François Billot de Lochner : Comme une grande majorité de Français, je vis très mal ce Grand Remplacement, dont l’issue est écrite si rien n’est fait pour l’arrêter. Cette issue, c’est la transformation de la France historique en terre islamique, cela dans une trentaine d’années. Cela ne peut être accepté en croisant les bras. Votre rôle comme le mien est de continuer à travailler inlassablement pour que les Français ouvrent enfin les yeux sur ce péril mortel. Sur ce sujet, vous opposez souvent les résistants et les collaborateurs : je crois que vous avez parfaitement raison de le faire. La classe politico- médiatique est massivement collaboratrice : il est déterminant pour l’avenir de la France que le petit monde des résistants s’organise le mieux possible pour éviter la catastrophe.

Riposte Laïque : Avez-vous des projets, militants ou littéraires, pour les prochains mois ?
François Billot de Lochner : Avec les dirigeants de Liberté politique, nous réfléchissons à rendre nos différentes structures encore plus actives et opérationnelles, pour que les combats que nous menons ne soient pas seulement des combats d’idées mais soient aussi des combats de première ligne, sur le front. C’est avec plaisir que je vous livrerai ultérieurement le fruit de nos réflexions, quand elles seront abouties.

Riposte Laique : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, François ?
François Billot de Lochner : Oui : je vous renouvelle mes remerciements pour tous les éclairages essentiels que vous apportez dans vos écrits sur ce drame que représente l’islamisation de la France. Et vous permettez à vos sympathisants de conserver l’espoir, puisque vous comme moi savons que le seul combat perdu est celui qui n’a pas été mené !

Propos recueillis par Jeanne Bourdillon

image_pdfimage_print