Le twerk, une danse de putes ou de primates!

Tiens,  les dégénérés du jour… Le choix est difficile, on est cernés !

Voilà une danse obscène, exhibitionniste, qui aurait sans doute sa place dans un jeu amoureux à 2 ou 3 ou autre (tout est possible entre adultes consentants, dans le secret et l’intimité de la chambre à coucher), et qui plus est sur un rythme et des sonorités africaines… Pas vraiment ma tasse de thé. Je ne sais pas ce qu’elles ont dans le ciboulot les gourdasses, mais ce qui est sûr c’est que leur cul leur sert de QI. C’est dire l’état de leur cerveau… La régression à l’ère de Néanderthal, pour certains de nos contemporains, c’est maintenant !

Et je n’ai pas envie non plus que nos enfants assistent à ce genre de spectacles déplorable ou y participent, je tiens à ce que nos enfants aient le respect d’eux-mêmes..

Pauvre place de la République, salie tous les 4 matins par tous les tarés et dégénérés de France et de Navarre….

 

 

Oui, je sais, pour ces primates,  je suis forcément une vieille conne ignare qui ne connaissait pas il y a encore 3 minutes le mot twerker, non plus que le verbe s’empouvoirer…

Avant de regarder la démonstration des donzelles, j’ai dû utiliser mister google. Que voulez-vous, les traditions papoues ou celles du Congo me sont totalement étrangères et ce n’est pas la scène ci-dessus qui va me donner envie d’en savoir plus et d’approfondir !

Twerker : Le twerk1 (en anglais twerking), est une danse sensuelle2,3 où la danseuse secoue hanches et fesses.

Pas une danse de cul, vraiment, mesdames ? Et en plus elles se payent notre tête.

Le terme est un mot-valise formé à partir des deux lettres initiales de twist et les trois lettres finales de jerk, du nom des danses auxquelles il emprunte certains mouvements et déhanchés.

Cette danse est une variation du mapouka et du soukous, des danses originaires de Côte d’Ivoire4 et de la République démocratique du Congo4. Depuis la fin des années 1990, le twerk a été associé à la bounce musicdu Dirty South et a été diffusé par l’intermédiaire de vidéos de hip-hop et de sites en vogue de partage de vidéo-clips depuis le milieu des années 2000.

L’empouvoirement, c’est quoi ? Une traduction française de l’empowerment, tout un concept mêlant acceptation de soi, confiance, estime, ambition et pouvoir

Il est vrai que la France est un des pays où il y a le plus de mots capables de traduire des nuances… alors il faut se dépêcher non pas de créer un néologisme répondant  à un sentiment, une vision, une histoire mais d’aller chercher le mot anglais… et créer un néologisme pour le traduire… ça doit fumer dans les cerveaux des dégénérés ! Sans doute que le mot « assurance » était inconnu des inventeurs de empouwerment, proprement imprononçable et qui ne peut perdurer, parce qu’il n’a ni histoire ni étymologie.

La langue évolue, comme les concepts, comme les lois.. mais en douceur et avec l’assentiment du peuple, pas sur les injonctions des dégénérés, modèles d’inculture, de ridicule… et de haine. Parce qu’il faut bien voir dans ce Kwerk/twerk/merkw…. un crachat à nos danses, notre équilibre, notre vision et de la beauté et du couple.

Zut ! J’ai dit un gros mot, « couple »… Quelle vieille réac je fais !

 

Histoire de vous laver de toute cette pourriture, 2 petites videos rappelant ce qu’est la beauté et l’équilibre. L’humanité. La civilisation.

Extrait de Roméo et Juliette, Noureev et la danseuse étoile Sae-eun Park…

Christine Tasin
image_pdfimage_print
19
1

23 Commentaires

    • le rap s’en est emparé à outrance dans ses clips, j’aimais mieux le moonwalker de Michael Jackson.

  1. c’est le genre de truc qu’on va pas tarder à voir trainer aussi en province ; en sortant mon chien d’enfer, je viens juste d’en voir un équivalent mais seulement à 3, il faut bien occuper la rue c’est autrement plus flatteur pour l’égo que de le faire chez soi ; le wokisme c’est le voyeurisme retourné sur soi, et si en plus ça en rajoute sur l’espace que s’approprient tous ces hommes immobiles parce qu’ils ne supportent pas d’être enfermés chez eux c’est nickel ; les Blancs ont eu tort d’avoir été éduqués à la discrétion et l’humilité, lesquelles deviennent de plus en plus contre productives.

  2. Chère Christine Tasin,

    Pour répondre au titre de votre article j’ai envie de vous dire que ce sont les deux.
    Cdt.

  3. fakeniouze évidente, elles ne font que montrer aux femmes déconstruites comment se faire sodomiser sans trop de douleur

    • Ah mais oui, la Foumoila des Inconnus, ça me revient ! Je crois que ce sketch, à la base, voulait se moquer des danses de l’été de l’époque (il y avait un truc brésilien appelé la lambada, je crois); mais en fait, il a involontairement anticipé ce qu’est cette chose vulgaire appelée « twerk ».

    • MDR….attendez qu’un migrant passe par là, pour eux c’est gratuit !

  4. Comme beaucoup, ces danseuses n’ont de culture que les trois premières lettres qui forment le mot CUL !
    A diffuser sans modération, afin que cette phrase devienne le slogan qui définit notre ennemi !

  5. Le monde est devenu fou !! Ces femmes , soi-disant féministes ne savent plus ce qu’est la féminisme. être féminine n’est pas quoi qu’elles pensent , montrer son cul, s’habiller déshabillée comme on le voit trop souvent, une épaule dénudée ,pull qui en dégringole comme si elles sortaient du lit…cheveux nids à poux ,crêpus et en abondance , jeans savamment et largement troués ,sinon coiffures pas crêpues mais carrément comme si elles sortaient de noyade ! Cette nouvelle dans n’a rien de féminin mais plutôt de provocation à une époque où il faut moins que ça pour être violée par un pauvre migrant clando venu chercher la paix chez nous…

  6. PAN PAN PAN (putes à nègres), c’ est le mapouka de le dire !

  7. « La régression à l’ère de Néanderthal, pour certains de nos contemporains, c’est maintenant ! »
    Oui, il s’agit évidemment d’une régression pour la France, pays où les femmes ne sont pas ravalées au rang humiliant de bêtes en rut avec de soi-disant danses qui donnent d’elles une telle image. Cette danse convient très bien par contre aux pays dont la culture permet par exemple d’assassiner les femmes considérées comme des sorcières. Là, ça colle, c’est du même niveau. Mais ce n’est pas ce que les Français souhaitent pour leur pays.
    https://www.lest-eclair.fr/id304043/article/2021-10-18/en-rd-congo-les-meurtres-de-femmes-accusees-de-sorcellerie-se-multiplient

  8. A propos de primates,à chaque fois que je croise une femme qui a le pull rentré dans le pantalon taille basse, ras la touffe, mettant en évidence son anatomie moulée, je pense à ces guenons qui montre un derriere rouge losqu’elles ont en chaleur!!
    Idem pour les hommes qui ont maintenant des vestes tellement étriquées, que l’on voit la chemise dans la ceinture du pantalon et l’ouverture dessine un triangle s’ouvrant parfaitement sur la braguette!
    Tout est fait pour nous abêtir, il n’y aplus d’élegance…les femmes ont capitulées et portent maintenant le pantalon à longueur d’années…dans un groupe de personnes il y a une uniformité dans les silhouettes…quelle tristesse, Brigitte Bardot,Grace Kelley et bien des femmes anonymes étaient belles…

  9. Pour ces chorégraphies simiesques, allez voir les chaînes dédiées aux nouveaux « artistes » qui braillent des débilités entourés de « ballets « Sans oublier les voitures de luxes( louées à l’heure) et les monceaux de fausses chaînes en or. Un régal pour zoophiles.

  10. Autres temps, autres moeurs. Cette chose appelée « twerk » n’est pas de ma génération, je fais désormais partie des ringards vu que ça me rebute.

  11. Bonsoir Christine, Sur la vidéo de « ROMEO ET JULIETTE » c’est Paul MARQUE qui danse avec Sae Eun Park sur une chorégraphie de Rudolf NOUREEV. Mais bon, nous avons compris l’idée générale.
    Il y a la beauté crée par 3.000 ans de civilisation et il y a la non civilisation que ces mégères déchaînées confondent très ridiculement avec « la séduction ».
    C’est sûr qu’en les voyant faire, JAMAIS RONSARD n’aurait été inspiré d’écrire : «  »Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avoit desclose
    Sa robe de pourpre au Soleil,
    A point perdu ceste vesprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vostre pareil. » »
    Pauvre RONSARD… Il serait parti au grand galop sur son coursier.

    • Même Jacques Brel, ce talentueux et subtil misogyne, aurait pu dire à ces furies en chaleur (comme dans sa chanson Au suivant dans laquelle il raconte comment il s’est déniaisé dans un bordel de l’armée ):
      « Moi j’aurais bien aimé un peu plus de tendresse
      Ou alors un sourire ou bien avoir le temps »

  12. Je pense que vous apprécierez à sa juste valeur l’invitation pleine de noblesse et de retenue à cette valse, l’assentiment du fiancé, Angélica qui mène le GUEPARD au centre de la salle de bal, la belle robe, l’élégance des invités, et l’émerveillement sans cesse renouvelé des spectateurs :
    https://www.youtube.com/watch?v=IB0PXWHD61M

    Rien à voir avec les folles Bacchantes déchaînées prêtes à toutes les orgies en place publique, se croyant irrésistibles avec leurs obscénités. D’ailleurs, là-dessus et sur Dionysos, Christine pourra en dire bien plus long que moi… Nous revenons 2.500 ans en arrière. Rien de nouveau sous le Soleil !

  13. elles font honte à la gente féminine , comment veulent êtres respectées après ça ?

Les commentaires sont fermés.