Le village de l'Allemand de Boualem Sansal

L’écrivain Algérien Boualem Sansal, a reçu le grand prix RTL LIRE 2008, pour son roman : Le village de l’Allemand.

Au départ de cette histoire une visite de l’auteur dans un douar perdu d’Algérie, village qui lui semble différent, il en parle et on lui répond « Ah, le village de l’Allemand »…Il s’agit d’un douar où a vécu un ancien SS réfugié après la guerre, d’abord en Egypte et que Nasser envoya aider L’ALN en qualité de conseiller militaire.
A partir de là et du massacre de la population d’un village algérien M Sansal construit son roman. Il donne à cet homme deux enfants vivant en banlieue parisienne et qui découvrent le passé nazi de leur père.
L’auteur rapproche l’islamisme de l’idéologie nazie. En parlant de la shoah, le plus jeune des fils se pose la question suivante :
« Est-ce que des choses comme ça peuvent se reproduire ? Je me dis que c’est impossible mais quand je vois ce que les islamistes font chez nous et ailleurs, je me dis qu’ils dépasseront les nazis si un jour ils ont le pouvoir. Ils sont trop pleins de haine et de prétention pour se contenter de nous gazer. Je me demande ce qu’on peut faire pour l’empêcher, les gens ne disent rien et la police observe de loin ».
Par cette phrase terrible l’auteur choque et force notre réflexion. C’est une mise en garde pour nous mettre en alerte. Livre fort écrit par un homme courageux qui doit alerter les Français, musulmans et non musulmans, sur le danger de ce totalitarisme afin qu’on ne dise pas « nous ne savions pas ».
A lire : Le Village de l’Allemand de Boualem Sansal Editeur Gallimard
On pourra approfondir la réflexion en rejoignant l’auteur interviewé par Grégoire Leménager sur biblio.nouvelobs.com.
Chantal Crabère

image_pdfimage_print