Le virus, l’islam et les migrants : un cocktail qui finira par exploser

Publié le 1 octobre 2020 - par - 15 commentaires - 1 912 vues
Traduire la page en :

 

Réponse à Mehdi Franck dont la réponse à mon article au sujet des « mineurs isolés » résume bien ce que beaucoup de gens pensent :

« Il y a une chose à dire sur ces mineurs, si ils partent de leur pays y’a une raison(…)  arrivé 18 ans on sait plus quoi faire d’eux, dire qu’on peut pas les faire travailler c’est faux (…) ils ne sont pas tous des voyous (…)Impossible n’est pas français. »

Je vous raconte mon expérience, elle explique beaucoup.

En 1965, avant notre mariage, mon fiancé (licencié en philologie romane, enseignant de lettres au lycée) et moi (Bac latin-mathématiques) avons consulté une gynécologue. Elle nous a, entre autres, déconseillé la pilule car on ne savait pas quelle pourrait être la conséquence de ces hormones sur des fœtus à venir… Après deux ans de mariage, nous avons désiré un enfant. La gynécologue a conseillé à mon mari d’arrêter de fumer et à moi de ne plus prendre aucun médicament, de ne pas fumer, ni de boire, pas une goutte de vin ou d’alcool et préparer notre corps pour qu’il soit dans la meilleure santé possible avant de prendre la responsabilité de faire vivre un enfant. Quand j’ai été enceinte, mon mari et moi avons lu le livre de Laurence Pernoud « J’attends un enfant » et des livres expliquant la signification des prénoms, car le prénom contient un message. La gynécologue m’examinait tous les mois.

Pendant les trois derniers mois, j’ai suivi la gymnastique prénatale. Je faisais de longues promenades, soignais mon alimentation, écoutais de la musique classique. Nous accouchions encore naturellement, sans péridurale, mais en apprenant des techniques de relaxation et le training autogène pour « l’accouchement sans douleur » surtout dans l’intention d’éviter des souffrances, pour le bébé, pendant l’accouchement. Une fois le bébé né, la bible devenait le livre de Laurence Pernoud « j’élève mon enfant » et le docteur Spock « comment soigner et éduquer son enfant » et ensuite Françoise Dolto… Nous avions décoré la chambre de bébé avec des couleurs pastel, au-dessus du berceau des « mobiles » colorés pour stimuler ses sens et une boîte à musique avec un petit air de Mozart pour l’endormir. Nous n’avions pas de télé et la radio était branchée sur France Musique… Il recevait des « jouets éducatifs » de chez Fisher Price qui stimulaient les yeux avec des couleurs, le toucher avec la matière, le raisonnement genre « quelle forme entre dans quel trou ? »

À trois ans les enfants sont allés à l’école maternelle chez « Les filles de la sagesse » qui étaient spécialisées dans l’éducation des petits enfants avec apprentissage musical selon Karl Orff et bien sûr les grands pédagogues comme Montessori, etc. Ils ont fait l’école primaire chez les « Frères des écoles chrétiennes » qui, eux aussi, sont des pédagogues par nature. Ensuite ma fille est allée en latin-grec à Saint-Charles et mon fils à Sainte-Catherine… Toujours dans le but du meilleur pour l’éducation des enfants que nous avions pris la responsabilité de faire naître et cela, depuis avant leur conception. À l’époque nous n’avions pas de quoi aller en vacances, mais nous achetions des chaussures de marque « Salamander » et nous faisions contrôler la voûte plantaire des enfants pour qu’ils grandissent le mieux possible. Ma fille a fait du piano, par contre à 11 ans la passion de mon fils, c’était de souder des circuits électroniques qui allumaient des petites lampes…

Ma mère (femme au foyer, cousait elle-même ses robes, cultivait notre potager ; mes grands-parents étaient paysans) disait « éduquer un enfant coûte autant que construire une maison ». Donc il faut en avoir peu pour pouvoir les éduquer.

Je ne sais pas comment font les jeunes aujourd’hui, dans les années 60 et parmi mes connaissances, cousins et amis, c’était comme ça.

Dans des familles pakistanaises j’ai vu des enfants, à partir de 2 ans, participer à l’apprentissage de la récitation du Coran ; cela ne développe pas l’esprit critique/mathématique qui est à la base de la civilisation européenne.

Comment croyez-vous que cela se passe en Afrique ? Croyez-vous que les futurs parents se préparent pendant un an avant de faire naître un enfant ? Non, le sexe est un besoin physiologique qui produit des enfants, c’est tout.

Quand dans les années 1950 j’habitais au Congo on voyait les petits enfants jouer et courir autour de leur mère. Elle n’avait pas notre genre de « projet éducatif » et les enfants n’avaient pas de « jouets éducatifs de chez Fisher Price ». Ce n’est ni pire, ni meilleur, c’est différent. Mon père (pédagogue) avait été envoyé par le gouvernement belge pour construire une école pour former des enseignants indigènes et j’y ai passé tout mon temps libre avec les enfants qui y fréquentaient son école primaire. Il y avait aussi les écoles des nombreuses congrégations missionnaires. Dans mon école, l’Athénée, il y avait des élèves noirs qui donc avaient fini l’école primaire de notre niveau et si l’indépendance ne nous avait pas empêchés de continuer à grandir ensemble, nous serions devenus des universitaires, ensemble, et actuellement le Congo serait un des pays les plus prospères de la planète.

Quand, aujourd’hui, un adolescent congolais arrive en Europe, il ne connaît pas le français, il lui manque 10 ans d’école, de connaissances et surtout notre mentalité qui résulte de siècles de tradition et culture. Ce fossé, il ne le comblera jamais.

Impossible n’est pas français, oui, mais français et en même temps pas français, ça c’est impossible.

Les Africains qui « ont réussi » comme Tidjane Thiam qui est devenu PDG de la banque Crédit Suisse ? Oui, mais lisez sur wiki son cursus scolaire.

Mais pas seulement en Afrique.

En 1993 j’ai fait du bénévolat à Calcutta. Je ne parle pas des castes riches qui envoient leurs enfants faire leurs études dans les meilleurs institutions anglaises ou américaines. Je vous parle du peuple. Exemple : un mari en a marre de sa femme, il la divorce en disant trois fois « talaq ». Elle n’a plus de quoi vivre et se retrouve à la rue avec ses enfants. Elle se cherche un autre mari qui accepte de l’épouser mais ne veut pas les gosses d’un autre. Alors ces gosses-là, on les abandonne dans un orphelinat tenu par des chrétiens qui acceptent tous les enfants, sans distinction de religion, et aussi les enfants handicapés et aussi les enfants polio parce que l’Inde a de l’argent pour les bombes atomiques ou pour aller sur la lune, mais pas pour vacciner ses enfants.

Dans les orphelinats, on est résigné aux poux mais on essaye d’éviter les maladies comme la gale et le premier souci ce n’est pas les « jouets éducatifs de chez Fisher Price » mais d’avoir à manger et de réussir à payer les soins médicaux.

J’explique tout ça dans mes livres que vous pouvez lire gratuitement sur mon site.

https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.com/

https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.com/p/congo.html

https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.com/p/en-inde-les-oiseaux-noirs-de-calcutta.html

https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.com/p/des-raisins-trop-verts.html

Ils n’intéressent personne car ils ne sont ni politiquement corrects, ni angélistes.

Autres aspects :

Quand en 1959 arrivait l’indépendance au Congo, les gens nous expliquaient que pour eux cela signifiait recevoir les femmes, les voitures, les maisons et l’argent des Blancs.

Ces gens voient nos films et ils croient que notre cinéma, c’est notre vraie vie.

Dans ces pays, ce ne sont pas les hommes qui travaillent, ce sont les femmes, d’ailleurs les microcrédits, on les donne aux femmes.

Les migrants cherchent « une vie meilleure », ça signifie quoi ? Cela ne signifie pas « travailler » car travailler ce n’est pas meilleur, c’est pire. Une vie meilleure, c’est comme dans les films : les femmes, les voitures, maisons et l’argent des Blancs. Comme le dit si bien ce Tunisien https://lesobservateurs.ch/2015/06/16/rencontre-avec-un-requerant-deboute-en-colere-au-foyer-des-tattes-vernier-geneve-le-15-juin-2015/

Un « salaire » qu’il estime lui être dû et sans travailler.

Je ne dis pas que le système européen ou le système africain est meilleur ou pire, ce sont deux systèmes, deux mentalités DIFFÉRENTS. Idem pour la démocratie européenne et la théocrate musulmane : c’est différent et incompatible.

Chacun a droit à sa différence mais il faut accepter l’incompatibilité.

Une grande erreur européenne c’est de vouloir croire que tous les humains sont égaux. Cela n’est pas vrai, ni au niveau physique, ni physiologique car depuis des millénaires chacun a évolué en s’adaptant à son environnement. Pour les différences au niveau génétique, voyez les explications de David Reich. Les Africains ne sont pas des Européens à la peau noire. Les Orientaux ne sont pas des Européens à la peau jaune. Ce sont des humains DIFFÉRENTS qui ont droit à leur différence. Il est absurde de croire que les « mineurs non accompagnés » vont devenir des petits Européens en passant la frontière. Cela sans parler des personnes manipulées et excitées contre les Blancs, ni des revanchards qui, puisqu’ils n’arriveront pas à devenir des Blancs, veulent les détruire.

Les migrants, mineurs compris, ont payé les passeurs négriers qui leur ont promis « une vie meilleure ». Quand ils se rendent compte qu’ils ont été trompés et qu’ils n’ont aucun avenir en Europe, ils se rebellent et ce qu’on ne leur donne pas, ils le prennent de force.  Plus les Européens les voient, plus ils les haïssent, en silence, car on n’a plus le droit de dire ce qu’on pense.

Cela ne peut pas durer, un jour ou l’autre cela va exploser  dans la guerre ethno-religieuse qui a déjà commencé avec « 120 agressions à l’arme blanche par jour »

Xavier Raufer dit qu’il suffit de deux semaines à la police pour « mettre de l’ordre ». Si la police ne le fait pas, c’est le peuple qui va se révolter comme d’ailleurs le conseille le Pr Perronne dans le domaine du virus chinois.

L’exaspération à cause du virus, de l’islam, des migrants et de toutes les folies à la mode forment un cocktail explosif qui finira par exploser.

Les articles de Riposte Laïque ou Résistance Républicaine n’ont rien de raciste, ni de xénophobe, ce sont des appels au secours pour qu’on ouvre les yeux, qu’on agisse, qu’on désamorce la bombe qui va éclater en guerre terrifiante.

Anne Lauwaert 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
jacques Beaussac

tous ces migrants emprisonnés paient-ils le forfait journalier comme les simples Français pour entrer en hospitalisation. (sans avoir commis de délit)
La carte vitale de la Sécu vérifie-t- on l’identité du bénéficiaire lors de son utilisation

Urbain

J’aime bien l’image, en exergue de larticle, du médicament qu’il faudrait administrer aux humanistes du Moyen-Orient qui nous pourrissent la vie.

Persépolis

Oui un beau et grand champignon lumineux en dessous, comme un abat jour géant. On aimerait être juste en dessous histoire d’admirer le spectacle et au passage prendre quelques photos en souvenir. Une bien belle image qu’on aimerait voir plus souvent.

VORONINE

Un texte remarquable qui résume parfaitement la situation . Etant né à la fin de la guerre, je suis passé exactement par les mèmes étapes …y compris en Afrique ….En RCA , jai connu une religieuse italienne qui travaillait dans un dispensaire depuis plus de trente ans . La leçon qu’elle en tirait était : “ce sont des sauvages, ils n’ont fait aucun progrès , c’est pire qu’avant l’indépendance, j’ai perdu ici plus de trente ans de ma vie “

R2D25

VLADIMIR POUTINE : « LA FRANCE DEVIENDRA DANS MOINS DE 20 ANS LA COLONIE DE SES ANCIENNES COLONIES … »

FLORIUS

CONSTAT :
La SUISSE vient de voter OUI ,démocratiquement à plus de 60% pour un accueil plus important de migrants !!
Ces Européens (hors de l’Europe) seraient-ils les premiers à ”crever” sous les coups des envahisseurs (entre autre mineurs isolés de près de 30ans) ?

beto 1

Il n’y a plus de français hargneux , c’est fini ! Il ne reste que , des mougeons , mélange de moutons et pigeons , qui obéissent à tout , se laissent enfumer par des journaleux menteurs , et se laissent enfiler par une secte de politiques cyniques et manipulateurs !
La France est déjà finie ; GAME OVER !!!!

fifou

Bonjour, ça n’explosera jamais. Les Français sont lobotomisés et la soumission est totale. Il ne se passera rien voilà tout. Le changement aura lieu et la France, comme on la connait, disparaitra, ça ne fait aucun doute.

Pierre

C’est ce que je pense également

patphil

hélas la patience des gaulois semble de plus en plus longue.

Kriel

Excellente analyse

Carter

“Quand, aujourd’hui, un adolescent congolais arrive en Europe, il ne connaît pas le français, il lui manque 10 ans d’école, de connaissances et surtout notre mentalité qui résulte de siècles de tradition et culture. Ce fossé, il ne le comblera jamais.”

Oui, et en plus, il est biberonné au “nique la France”.

Vous connaissez la suite autant que moi.

BERNARD

Malheureusement, dire que les jaunes noirs et blancs sont des espèces “différentes” (pour le terme “humain” faut voir !) et c’est tellement vrai, devient un propos raciste, et il y a plein d’articles divers qui essayeront de vous prouver le contraire mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir..

“Ce ne sont pas mes narines ce sont mes Ray-Ban” (ou le contraire) dans le sketch de Michel Leeb.
https://www.youtube.com/watch?v=c_W21vh1Ds0
Chacun a ses talents, les noirs courent plus vite que les blancs

Envers et contre tout

Si publication, merci de laisser ce poème tel quel.

Si tu es las et que la route te parait longue,
Si tu t’aperçois que tu t’es trompé de chemin,
Ne perds pas une seconde, gagne du temps!
recommence!

Si la vie te semble trop absurde,
Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,
Ne cherche pas à comprendre pourquoi…
recommence!

Si tu as essayé d’aimer et d’être utile,
Si tu as connu la pauvreté et ses limites,
Ne laisse pas la tâche à moitié faite.
recommence!

Si les autres te regardent avec reproche,
S’ils sont déçus par toi, irrités,
Ne te révolte pas, ne leur demande rien.
recommence!

Car l’arbre rebourgeonne en oubliant l’hiver,
Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
Car l’oiseau fait son nid sans songer à l’automne,
Car la vie est Espoir et recommencement

Lire Aussi