1

Israël : le vivre-ensemble n’est qu’un trompe-l’œil

Des appels à « vivre ensemble » après les violences dans la ville judéo-arabe de Lod

Doucement, lentement, progressivement, les Israéliens sont préparés à accepter un État binational. Au début, personne n’osait émettre cette possibilité. Aujourd’hui, elle est présente, non seulement par la composition même du gouvernement, mais aussi dans toute la structuration de l’État.

Israël change son effigie.

On ne reçoit plus des instructions, des références, des formulaires dans une seule langue, mais en deux langues claires et distinctives : hébreu et arabe.

Ce ne sont plus des panneaux de signalisation routière, mais bien toute la documentation qui circule dans tous les domaines.

20 % de la population totale d’Israël est arabo-palestinienne. Population dont la majorité œuvre sans vergogne pour la disparition de l’État juif. L’infiltration a pris récemment des proportions inimaginables. Ils sont dans la justice, dans nos hôpitaux, dans toutes nos villes et dans toutes nos rues.

Mais où est le danger ? me demanderiez-vous.

Il est dans la nature même de ces Arabes. Dans leurs mœurs, dans leur religion, dans leur barbarie et leur comportement illicite. Nous souffrons depuis toujours de leurs effractions. C’est un peuple qui, même s’il réussit à sortir de son cercle tribal, sa violence et son brigandage demeurent bien ancrés en lui. Il n’y a qu’à observer les assassinats en leur sein pour comprendre qu’une intégration dans une communauté docile, pacifique et obéissante est irréaliste.

Les villes mixtes sont sujettes au vandalisme, au vol, aux menaces, ce qui ne permet plus à la population juive de stagner, de s’enraciner.

Bientôt nous verrons des villes interdites aux Juifs, des quartiers et des zones interdits aussi… doucement nous ressemblerons à cette Europe qui aujourd’hui accélère le pas vers son islamisation.

Le nouveau gouvernement fait fi du danger que cette population représente et, lui aussi, accélère le pas vers la disparition de l’État juif.

Rien de surprenant à ce que le Hamas mène des colloques dans lesquels il ose vanter sa victoire prochaine et la disparition de l’État d’Israël.

Les villes mixtes sont devenues des véritables trappes. Le vivre-ensemble n’est qu’un trompe-l’œil. La majorité des Arabes d’Israël est pour l’anéantissement de l’État juif et sa substitution par un État arabo-palestinien.

Tous ceux qui vous racontent d’autres versions vous mentent. Bien sûr qu’il existe au sein de la population arabo-israélienne des éléments positifs, mais ils ne forment pas la majorité, hélas, tout comme dans les pays démocratiques qui hébergent un quota élevé de musulmans, qu’ils soient arabes ou non.

Thérèse Zrihen-Dvir