Le voile ennemi de la vitamine D

Il y a maintes raisons d’interdire le port du voile islamique, mais il y en a une à laquelle nos élus pourraient penser, c’est celle de la santé. Avec cette volonté de disparaître sous le voile les femmes musulmanes, peut-être pas informées, mal conseillées ou utilisées, n’ont pas conscience qu’elles se privent d’une des choses gratuites, les plus bénéfiques qui soit pour la santé. Si le voile a, à leurs yeux, le grand avantage de les faire disparaître au regard d’autrui il a aussi l’inconvénient de les priver du soleil. Or si les excès du soleil sont à dénoncer, ses vertus sont aussi à rappeler, notamment à toutes les femmes qui portent des enfants pendant les neuf mois de la grossesse.
Pourquoi le soleil est-il important ? De nombreuses chansons rabâchent : « c’est bon pour le moral ! » , mais pas seulement, c’est bon, aussi, parce que c’est un formidable activateur de vitamine D.
Or, qu’est-ce que la vitamine D ? Quelle est son action dans l’organisme ?
La vitamine D a un rôle primordial dans le métabolisme phosphocalcique :
– elle facilite l’absorption intestinale du calcium et du phosphore
– elle aide à la fixation du calcium sur les os c’est à dire à leur croissance, à leur renouvellement mais aussi à son excrétion rénale.
– elle agit comme une hormone hypercalcémiante et va entrer en rapport avec les autres hormones du métabolisme phosphocalcique.

Elle est donc fondamentale dans la constitution et l’entretien d’un bon squelette, pour soi, pour l’enfant qu’on porte, pour la prévention de l’ostéoporose etc…
Quelles sont les sources « d’approvisionnement » en vitamine D ?
L’alimentation, bien sûr, avec essentiellement les huiles de poissons, les poissons, le beurre, les céréales, les oeufs, les foies.
Mais cette merveilleuse vitamine D est presqu’un don du ciel puisqu’elle est gratuite et ne demande qu’à s’épanouir grâce au soleil. En effet, l’essentiel de la vitamine D dont le corps à besoin, est synthétisé par la peau sous l’effet de l’exposition au soleil. On considère qu’avec un minimum d’exposition (15 à 30 minutes par jour), l’essentiel de la vitamine D – de 50 à 90 % – est produit par la peau. Encore faut-il les recevoir ces 30 minutes de soleil par jour.
Evidemment, la connaissance médicale et scientifique du VII ème siècle était quasi inexistante, mais quelqu’un ne pourrait-il pas expliquer maintenant à ces femmes que les temps ont changé, et qu’on les trompe. Leur expliquer qu’elles courent, volontairement, des risques sanitaires et qu’elles les feront courir à leurs enfants et particulièrement à leurs filles si elles leur transmettent cet intégrisme un peu fou et la prison qui va avec.
N’est-il pas temps, dans notre République laïque, d’ interdire aussi à des religieux irresponsables, de faire de la honte du corps des femmes et des petites filles leur fond de commerce ?
Chantal Crabère

image_pdf
0
0