Le voile islamique est-il pire que le nudisme sur la voie publique?

Oui. incontestablement. Parce qu’il s’agit d’un uniforme totalitaire imposant sa maîtrise absolue sur les corps et leur perception ; alors que le nudisme renvoie à la seule volonté de s’exhiber romantiquement sans autres contraintes que les intempéries, “oubliant” cependant que le corps, humain, n’est pas qu’un corps mais aussi un écrin symbolique qui n’a donc pas être montré tel quel en public puisque sa présence spécifique dans l’univers du Créé n’est pas équivalente à celle d’un chien promené en laisse, même si certains aimeraient (de plus en plus chez les LGBT dominés par les Q+) que cela soit ainsi ; c’est d’ailleurs ce qu’a bien compris l’uniforme religieux islamique qui, lui, à l’inverse, voire même dans l’autre extrême de la comparaison, veut effacer le “aussi” par le seul marquage symbolique imposé conditionné et excluant tous ceux qui ne le portent pas ou ne partagent pas son message.

Aussi vouloir l’interdire dans l’espace public n’a rien à voir avec une” entrave à la laïcité” ou “le retour au nazisme” comme le disent ses thuriféraires, mais bien au contraire car la laïcité ce n’est pas la “neutralité” au sens de neutraliser toute intervention idéologique en soi, c’est, déjà, empêcher que l’une d’entre-elles non seulement s’accapare l’espace public mais prétende parler en son nom.

C’est, aussi, donner les moyens à tout un chacun de s’armer intellectuellement pour pouvoir vivre sa vie à partir du moment où elle ne nuit pas à celle d’autrui, or, le voile islamique (à différencier avec les ornements comme des bijoux) tout comme la kippa, mais dans une moindre mesure car elle ne cache pas, ostensiblement, les cheveux, le voile islamique, plus particulièrement, non seulement  souligne une appartenance, mais indique qu’elle est déterminante voire discriminante lorsqu’il s’agit de regarder voire d’aborder, échanger “entrer en relation” avec la personne qui s’y uniformise avec.

En effet son affichage entre déjà en contradiction moins avec la loi proprement dite qui de toute façon n’existe pas (encore) mais bien plus avec “l’esprit des mœurs” français; en ce sens où ne pas afficher d’entrée de jeu son appartenance religieuse c’est accepter, surtout si l’on est étranger, la règle implicite structurant l’espace public français qui stipule que l’on ne peut pas aller à l’encontre de toutes les luttes sociétales qui ont permis peu à peu que le regard s’affine : ne voyant plus par exemple dans la mini-jupe le signe de la fille facile ou de la prostituée mais le signe plastique que cette femme vit l’air du temps issu des années 60 et donc cherche par ce biais à se montrer dans son meilleur atour jouant ainsi avec les symboles et les fantasmes parce que la France est fille du théâtre de l’amour courtois et de l’esthétique, en plus d’être fille aînée de l’Église et créatrice finale de la déclaration des droits de l’Homme ET du citoyen (avec les conseils de Thomas Jefferson) à la suite de la Révolution anglaise du siècle la précédant. Ce qui implique une certaine histoire des relations sociales entre les sexes et de la liberté des apparences s’affranchissant peu à peu de leur signifié rigidifié mais oscillant selon les hauts et les bas des tendances à la mode telle aujourd’hui le vêtement gringe et les piercings.

Que l’on dise alors et succinctement concernant les limites indiquées ci-dessus ” mais où est la liberté là-dedans ? Où est mon choix ?” rate tout ce développement parce qu’il ne s’agit pas d’interdire, chez soi, le fait de se balader nu ou en burqa mais de considérer que la “rue” n’est pas ce terrain vague que l’on peut occuper comme bon il “nous” semble.

Et le voile islamique, en particulier avec la gandoura, est également pis que le nudisme voire même que la kippa parce qu’il fait pression sur les autres femmes et hommes de la même confession en disant à ses femmes qu’elles manquent de “pudeur” et à ses hommes qu’ils feraient mieux de se conformer à ce marquage plutôt que de vouloir se “mélanger” avec les autochtones en adoptant leurs mœurs ; c’est d’ailleurs là l’un des paradoxes mélenchonien et macronien: ne voir en ce voile qu’un choix de vêtement comme un autre alors qu’il empêche justement le droit à la différence et renforce surtout le refus du métissage, sans parler de « l’assimilation ».

C’est donc bien un uniforme “d’extrême-droite” en réalité, du moins si l’on entend par ce vocable l’intolérance et la volonté d’oppresser les corps au nom d’une idée préconçue comme le prétend “la” gauche mélencho-macronienne. Et pourtant cet uniforme est de plus en plus défendu becs et ongles par celle-ci et ceux-là mêmes en son sein qui hurlent à la liberté et au choix, confondant alors ceux-ci avec le relativisme qui a toujours fait le lit des totalitarismes en « oubliant » que les notions de “liberté” et de “choix” n’existent pas en islam; d’où l’hypocrisie de ceux qui s’en réclament, parlant même de “féminisme” (!) ce qui est un dévoiement des mots ; mais que peut-on attendre d’un système mélencho-macronien qui en (a) fait son fonds de commerce ?…

Lucien Samir Oulahbib

image_pdfimage_print
12

41 Commentaires

  1. Je veux bien aller montrer la supériorité d’un mécréant sur un musulman en sautant la donzelle en photo, ce sera une bonne action! Qui a son téléphone?

    • Vous vous comporter comme un chien en chaleur prêt à sauter sur toute femelles qui passe, en cela vous n’êtes pas mieux que ceux que vous critiquez, à juste titre par ailleurs. La beauté du corps féminin n’est pas uniquement un élément matériel, l’évolution basée sur le hasard ne peut fabriquer aucune beauté sur terre et dans l’univers, ces beauté de la femelle humaine est très unique, et comme toutes les autres beauté conçues pour inciter notre esprit sur la création. Je hai l’islam, mais ce que j’ai découvert de grandiose dans la Bible c’est de savoir faire une différence entre l’homme et des actes, impossible de trouver cela dans le Coran.

  2. Je vais m’amuser à diffuser autour de moi un slogan que j’ai trouvé suite au calin que macron a fait à la féministe(sic) voilée.

    ◇ « En 2022 nous sommes loin de La Bête Humaine.
    Donc NI VOILE NI VAPEUR ! » ◇

    Pas terrible mais si ça peut faire cogiter mon entourage…

    • Oui il a bien dit ( c’est sur YouTube) , on cite :  » La bête est là, la bête de l’évènement est là) il parlait de Satan et de ses instruments sur terre, et lui le sait, pas vous parce que vous avez quittés Jésus et son père, vous ne pouvez donc pas voire et comprendre de qu’elle bête il parle mais lui le sait très bien, il est, volontairement, en toute conscience, un valet de cette bête immonde.

      • De Néhou,
        La Bête Humaine, la vapeur, Emile Zola, Jacques Lantier, Jean Gabin, etc…etc…

        Ça va mieux comme ça !

    • je retiens ce « ni voile ni vapeur » qui m’a fait rigolé (et pas jaune)

  3. on peut être nu (e) et être de droite, de gauche, ou apolitique ; porter le voile en revanche affiche un positionnement politique concentré sur le slogan : » je suis une militante islamiste et mon voile vous le prouve. », positionnement politique qui veut en sus, être protégé pendant qu’eux peuvent appeler à prendre les armes contre marine lepen.

    • Il y a quelques années deux jeunes femmes de 16 ans nous ont à vouées qu’elle mettaient le voile intégral dans la rue, alors qu’elles ne sont pas franchement pratiquante, parce que l’imam de la mosquée les payait pour faire ça dans le but  » de provoquer les Français dans la rue  » Dans le dictionnaire le mot ‘ provoquer ‘ veut dire  » Manque du respect de la dignité de ceux qu’on provoque  » Cette secte est vraiment satanique !

  4. L’islam me fait ch… Qu’elles aillent se voiler dans leurs bleds pourris et ne nous emm. plus.

  5. La première fois que je suis allé en Algérie en 1969 les femmes algériennes n’étaient pas voilées!!!

  6. Une autre hypocrisie est celle des musulmans qui parlent de « pudeur », alors que « awra », zones du corps à cacher, signifie en réalité « honte ».

  7. Les voilées disent être offensées quand on leur demande de se dévoiler. Mais ne sont pas capables de comprendre que d’autres puissent être offensés par leur accoutrement.

    Le port du voile manifeste l’allégeance au coran qui dit que les femmes sont des êtres inférieurs, que les hommes ont le droit de les battre (sourate IV, verset 34), et que tous les non-musulmans doivent être tués ou convertis de force : c’est illégal et inacceptable.
    Les femmes voilées insultent toutes les femmes occidentales et leurs ancêtres qui se sont battu(e)s pour l’égalité des droits !!! Pourquoi les occidentales devraient-elles se laisser insulter sans rien dire ?!
    Le voile est une insulte aux femmes qui ne sont considérées que comme des objets sexuels, et une insulte aux hommes qui ne seraient que des animaux obsédés et incapables de se contrôler à la seule vue d’une mèche de cheveux…
    C’est une négation de la dignité humaine.

    • Lisianthus,
      j’aime beaucoup « le voile est une insulte aux femmes ». 👍

  8. Je dirais que dans les deux cas, c’est une provocation, un défi. De l’exhibitionnisme dans le nudisme, ce n’est donc pas acceptable, et une déclaration de guerre à la république française dans le port du voile qui clame que conformément à la charia la femme est un être inférieur qui doit être dissimulé et/ou enlaidi. Évidemment, pas acceptable non plus. Néanmoins, le second cas est infiniment plus fréquent.

    • Ceux qui veulent être nus dans des endroits qui leur sont réservés, grand bien leur fasse.

      • C’est différent dans ce cas. L’article parle la « voie publique ».

  9. Si au moins elles avaient été comme celle de la photo, mais malheureusement elles ressemblent plus à des sacs bien remplis qu’à celle de la photo.

  10. on se demande toujours comment une femme normalement constituée peut porter cet accoutrement inconfortable signe de soumission ridicule et d’enfermement au propre comme au figuré – si une loi avait été votée une fois pour toutes contre l’interdiction du voile sous toutes ses formes dans l’espace public on ne serait encore pas là à perdre du temps pour discuter sur ces bouts de chiffon qui n’ont pas leur place en france

    • Difficile à la fois d’interdire le voile et « en même temps » de décréter le masque obligatoire.

  11. Bonjour Lucien. J’entends cet argument depuis longtemps, mais il est discutable. 1° Dans un État libéral, on fait bien la distinction entre l’espace ouvert au public, comme la rue, et l’espace étatique, et on admet la liberté maximale des individus dans la rue, comme à la maison. 2° Dans un État laïque, la signification des signes religieux n’est pas l’affaire de l’État; c’est une question d’interprétation dévolue aux théologiens. 3° En admettant même qu’on outrepasse le 2°, on sait que certaines femmes portent le voile par simple conviction religieuse. En outre, rendre ces signes invisibles ne supprime pas l’islamisme, mais revient à le camoufler (or le peuple français doit voir la réalité). Ne laissons pas croire que les signes seraient le problème: c’est la chose même qui est problématique. Prenons le problème par la racine.

    • L.Fidès,
      peut-être qu’en supprimant à ces femmes le droit d’exhiber leur soumission à leur pseudo-religion finirait par les dégoûter de leur secte.

      Ou peut-être qu’à l’inverse par réaction deviendaient-elles dangereuses en toute discrétion…

      Je n’ai pas de réponse mais dans mon for intérieur je me dis que nous devons les combattre.

    • Bonjour L. Content d’avoir de tes nouvelles ! Comme le dit Mantalo en dessous il faut bien commencer par attaquer ce qui contrarie nos moeurs. Tu as raison juridiquement sur le distinguo entre espace public et espace étatique, mais pas politiquement en ce sens où la rue n’est pas non plus un espace vide et qu’il faut l’occuper sans doute en distinguant dans les amendes le fait qu’une femme portant juste un voile diffère d’une femme portant également une gandoura et pis une burka… Mais il faut faire plus en effet sur le gel de la construction des mosquées, sur l’enseignement de l’histoire de l’islam qui a toujours le beau rôle etc etc…

  12. Pourquoi vous obstinez vous à garder le prénom « Samir » ? Je ne comprends pas cet attachement…

    Je me méfie des demi-patriotes… L’histoire nous a appris à nous méfier de vous.

    • Longue histoire : un prêtre ami de mes parents leur avait conseillé de me le donner parce qu’il voulait faire de moi un prêtre et que porter un prénom du cru permettrait de me faire mieux accepter pour parler de l’Evangile…Samir, prénom égyptien, veut dire « celui qui conte dans la nuit », cela se rapproche de « Lucien », Luciano, la lumière mon prénom de baptême que j’ai intégré en premier sur ma carte d’identité en 1995 sentant de plus en plus qu’en rester à Samir faisait en effet « demi patriote » ; j’ai voulu garder les deux autres prénoms voire les trois afin de signifier aux Amazigh qu’ils peuvent s’assimiler tout en gardant un second et troisième prénom de leur origine… Mais parfois je signe juste Lucien Oulahbib, certains de mes livres par exemple…

      • Très bonne idée.
        Quand les premiers réfugiés asiatiques des boat people sont arrivés, ils avaient également des prénoms de leur cru. Ils ont adopté les prénoms occidentaux et ont fini par se fondre dans le paysage.

  13. Dans ce cas j’ai une autre solution. Ce qu’on veut interdire ce n’est pas un signe religieux, mais un signe politique anti-français et anti-républicain. Pour respecter la liberté de conscience tout en réglant ce problème politique nous imposerons la norme suivante: toute femme voilée devra porter un voile « agréé ». Ce voile est blanc et comporte un des signes visibles suivants: le coq gaulois tricolore, la cocarde, Marianne, les initiales R.F. Une dérogation pourra être accordée à celles qui souhaiteraient arborer la croix de Lorraine.

  14. Porté avec élégance, non, le voile ne choque pas.

    Ce qui choque, c’est la couleur du tissu et la façon dont il enserre le visage qui fait ressembler à un gros œuf de Pâques. Là, oui, c’est moche.

Les commentaires sont fermés.