* Le vrai problème posé par la candidature de Zemmour

Eric Zemmour Futur Président En 2022 - YouTube

Zemmour ne laisse pas indifférent. Trois positions s’affrontent, dans la passion.

La première est de conspuer Zemmour. Il serait raciste et anti-femme. Pire, traître à ses origines juives car, quand on est juif, on se doit d’être immigrationniste et progressiste. Il est renvoyé et assigné à ses origines, dans la plus pure tradition national-socialiste. Le sujet de cet article n’est pas d’argumenter contre ces arguments fallacieux et nauséabonds. D’autres le font très bien et je n’ai pas l’habitude de parler ou de prendre la plume pour dire des choses que je dirais moins bien que d’autres. Par ailleurs, toute personne honnête intellectuellement, ayant un minimum d’ouverture d’esprit malgré les manières un peu brutales de s’exprimer de Zemmour et écoutant réellement son discours sans le filtre déformant des commentateurs « de gauche » a compris que ces attaques n’avaient pas de fondements.

La deuxième, très répandue dans le camp de ceux qui se sont réveillés et ont compris que la France, en tant que patrimoine culturel et historique, nation et corps social, était en danger de mort sous les coups du globalisme et de ses attaques sur tous les fronts, est de considérer Zemmour comme le sauveur, l’homme providentiel tant attendu, le seul espoir de la France qui ne veut pas mourir.
À cette position, s’affronte, dans le même camp, l’idée que Zemmour serait une « opposition contrôlée ».

Certains vont jusqu’à adopter la même position que certains dans le « Camp du Bien », avec des conclusions inverses, à savoir dénoncer Zemmour en cherchant à prouver, par le rappel de ses origines, qu’il est une opposition contrôlée, dans une symétrie parfaite et harmonieuse avec les positions racistes déjà évoquées de certains de ceux qui le condamnent. Il est d’origine juive et donc, puisque, selon les mêmes, ce que nous subissons serait le fruit d’un « complot juif », il ne peut être qu’un leurre téléguidé par ces forces obscures.

Que certains de ceux, tels Youssef Hindi, s’affichent clairement comme musulmans, ne semble pas poser de problème alors qu’il y a pourtant un gros problème à reprendre des analyses qui, en dehors du fait qu’elles puent le bon vieil antisémitisme repris par le nazisme, sont défendues par des musulmans, embrigadés dès l’enfance à désigner les Juifs comme des ennemis jurés. N’oublions jamais que le nazisme fut, en son temps, un ennemi de la France et de tout ce que nous défendons, et que l’islam, après avoir été son allié, enclin qu’il était à l’être de par ses fondements historiques comme doctrinaux, a pris sa relève en ce qui concerne les Juifs. Reprendre certaines attaques contre Zemmour, en dehors du fait qu’elles sont injustifiées, notamment car ce « complot juif » n’est pas à l’origine de nos maux, même si je n’exclue nullement que des communautés à recrutement élitiste qu’elles soient juives radicales, satanistes ou sous couverture franc-maçonne puissent servir de mortier aux conjurés, serait reprendre l’argumentaire d’une partie de nos ennemis, camouflés en alliés.

Mais laissons cela et revenons à l’idée que Zemmour serait une « opposition contrôlée ». L’idée des « oppositions contrôlées » n’est pas une idée issue d’un constat récent. Depuis l’apparition de la démocratie moderne, la fabrication de toutes pièces d’oppositions contrôlées afin de mobiliser le peuple électeur vers des issues trompeuses est monnaie courante. Une confusion guette cependant celui qui aurait tendance à tout analyser en termes de manipulation, rendant par ailleurs impossible toute participation à quelque parti ou lutte que ce soit. Selon le point de vue que l’on adopte, beaucoup d’oppositions apparaissent comme des fausses oppositions sans pour autant être des « oppositions contrôlées » et il faut reconnaître et afficher le point de vue duquel on se place pour les dénoncer comme fausses.

Zemmour, malgré sa dénonciation timide du passe sanitaire, est, du point de vue que j’adopte, une fausse opposition, puisqu’elle néglige le fait que le passe sanitaire, clé de voûte de l’offensive capitaliste globaliste sous couvert de lutte contre un virus, soit d’importance majeure et soit liée à un projet plus vaste, celui du Nouvel Ordre Mondial et de la Gouvernance Mondiale des grandes banques et des multinationales, utilisant toutes les marionnettes politiques, merdiatiques et médicales qu’elles ont corrompues ou/et placées à des postes-clés. Il néglige le fait que ce passe sanitaire est odieux, fondateur d’un apartheid institutionalisé, qu’il est une clé pour ouvrir la porte de la soumission des peuples, ou, tout au moins, ne lui donne pas l’importance qu’on serait en droit d’exiger. Mais il néglige aussi qu’il est un moyen de pression pour faire accepter une « vaccination » avec des produits expérimentaux utilisant une technologie de manipulation génétique que, en d’autres temps, la plupart de ceux qui la défendent auraient condamnée, une « vaccination » qui, à en croire des médecins et scientifiques très compétents mais aussi par les effets secondaires déjà observés, pourrait être l’instrument d’une dépopulation massive par destruction de l’immunité naturelle et déclenchement et aggravation de maladies aux conséquences mortelles.

Il est d’ailleurs surprenant, marque de la soumission acritique des masses lobotomisées et subjuguées par la peur que toutes les forces de pouvoir aux mains des capitalistes globalistes ont distillé depuis près de deux ans, que tant ne trouvent pas suspects l’insistance et les moyens utilisés pour forcer à cette « vaccination », allant jusqu’à condamner à mort par suppression des moyens de survie. Surprenant aussi que tant ne trouvent pas suspecte la volonté affirmée par les plus acharnés agents du Forum Economique Mondial, de « vacciner » les habitants des pays les plus pauvres, de « le monde » comme Micron le déclare, sous prétexte d’équité et de compassion (comme si l’équité était recherchée par ceux qui se vautrent dans le luxe le plus éhonté et comme si la compassion ne leur était pas totalement étrangère).

Zemmour, tout autant homme honnête et de conviction que je le pense être, qui, depuis des dizaines d’années s’est fait le dénonciateur courageux de beaucoup des armes employées par les capitalistes globalistes et leurs propagandistes (islam, immigration massive en grande partie musulmane, LGBTisme, féminisme 2.0, wokisme, culture de la repentance,…), n’en est pas moins, selon mon point de vue, une fausse opposition. Si le lecteur a bien lu ce pourquoi je le qualifie de tel, il comprendra que Marine Le Pen n’échappe pas à ma critique et que je ne me positionne pas dans la perspective seulement électorale débouchant sur une réflexion touchant à l’effet rassembleur ou diviseur de sa candidature aux élections présidentielles. Malgré l’estime que j’ai aussi de Marine Le Pen, je ne la considère pas moins, elle aussi comme une fausse opposition. Et je ne prends parti ni pour la mise de côté de l’un(e) au profit de l’autre, ni pour la soumission de l’un(e) à l’autre, toutes solutions estimées comme permettant une victoire contre la « gauche » (je ne suis d’ailleurs, ni de « droite », ni de « gauche », ni d’aucune appellation positionnant les uns et les autres par rapport à une définition attribuée par référence à une place dans l’hémicycle dans le cadre d’un implicite que personne ne peut définir clairement). En attendant, les capitalistes globalistes se frottent les mains de voir les Français se passionner et se déchirer, naïvement persuadés qu’il peut sortir une vraie représentation d’eux de ces élections.

Ceux qui me connaissent comprendront aussi que je ne mets pas tous ceux qui se présentent aux élections présidentielles dans le panier des fausses oppositions. Si la critique est générale, non portée seulement contre un ou plusieurs des axes selon lesquels se développent l’offensive générale lancée par les capitalistes globalistes depuis des dizaines d’années et devenue plus violente et ciblée depuis un peu moins de deux ans, que ce soit la dénonciation uniquement de ce qui posait problème avant ces deux années de souffrance ou celle de la seule soumission à l’UE, alors il ne s’agit pas d’une fausse opposition car elle touche l’essentiel.

Après, d’autres que moi, avec des arguments dignes d’intérêt mais que je ne reprends plus dans les circonstances présentes où j’ai pris le parti d’accompagner le mouvement de résistance à l’offensive capitaliste globaliste, comptant principalement sur la capacité formatrice de la lutte engagée elle-même pour en dégager une perspective révolutionnaire, diront que, à partir du moment où une personnalité participe au cirque électoral, il doit être considéré comme assumant une fausse opposition. Ceux-là oublient que, longtemps, les communistes (j’entends les vrais, pas ceux qui, partisans du capitalisme d’Etat à la russe, bâti sur la contre-révolution bolchevico-stalinienne, utilisaient le mot « communisme » pour mieux le combattre) se sont servis des élections comme d’une tribune pour faire entendre leur voix. Ils n’ont dénoncé cette tribune que parce qu’ils pensaient, à tort, entre les deux guerres, que la révolution était imminente et que tout ce qui pouvait détourner les masses de la construction de leur pouvoir en vue de renverser l’ordre existant était à condamner.

Les communistes en sont restés là, après la Seconde Guerre mondiale, et ont transformé une position stratégique en une position de principe par l’abstentionnisme et la dénonciation du cirque électoral, que j’ai défendus jusqu’à 2017, comprenant alors qu’il fallait faire feu de tout bois, y compris du bois mouillé que sont les élections démocratiques bourgeoises. Oui, je sais qu’elles sont utilisées pour tromper les prolétaires, pour désamorcer la dynamique de lutte, pour les détourner de la seule voie qu’ils doivent emprunter, celle de leur organisation en communauté humaine souveraine. Mais, aujourd’hui, elles servent à mettre sur le devant de la scène la dénonciation de l’ensemble des armes utilisées par nos ennemis pour détruire les possibles cristallisations de la résistance à leur attaque. Ne pas utiliser la tribune électorale serait ne pas mettre sur la table que ce que nous subissons n’aura d’autre issue que politique, au sens le plus noble du terme, c’est-à-dire passant obligatoirement par arracher le pouvoir politique des mains de nos ennemis. L’important est de ne pas présenter sa candidature comme la seule voie possible mais de mettre en avant ses limites dans la résistance que seul peut assumer le peuple insubordonné affirmant sa souveraineté en s’organisant dans une perspective politique de prise du pouvoir.

Que Zemmour, qui n’est pas une « opposition contrôlée », soit quand même une fausse opposition n’est, au demeurant, pas le plus important. Le problème est dans le fait que Zemmour, en se présentant, va servir de paravent à la fraude électorale massive qui se prépare afin d’assurer le pouvoir à celui que les capitalistes globalistes en France ont déjà choisi comme leur représentant, pour les cinq années à venir, encore plus décisives que les cinq années écoulées. Dans cinq ans, il n’y aura plus de résistance possible car il n’y aura plus rien à défendre. La candidature de Zemmour ravit les capitalistes globalistes. Elle donne du relief à des élections présidentielles qui commençaient à en manquer depuis que le RN a décidé de devenir un « parti de droite » fréquentable et respectable (c’est-à-dire ne contestant pas, fondamentalement, l’emprise des capitalistes globalistes qui sont aujourd’hui la fraction dominante de la classe dominante), et de ne plus être en opposition sur la soumission de la France aux organismes de l’Union Européenne, tout en masquant, par le déferlement merdiatique dans le filon Zemmour, toute véritable opposition s’exprimant au cours de la campagne électorale à venir.

Ce relief permettra aux représentants des capitalistes globalistes au pouvoir de faire croire à un abandon massif de l’abstentionnisme en raison de l’attrait revigoré pour des élections auxquelles participe la très controversée personnalité d’Éric Zemmour. Et de nous faire connaître, tous les deux jours, un nouveau sondage instrumentalisant les penchants de joueurs du tiercé que beaucoup ont au fond d’eux-mêmes, permettant, sondage après sondage, de faire entrer dans les têtes que, malgré tout ce que nous avons subi depuis 2017, Micron n’a rien perdu de sa base électorale. Le renouveau d’intérêt provoqué par la candidature Zemmour permettra de faire basculer une partie suffisante des abstentions dans le décompte des votes en faveur de Micron tandis que les sondages habituent dès maintenant les électeurs à accepter le résultat qu’on leur annonce déjà et à lui octroyer toute la légitimité que donne le choix démocratique.

Pour conforter tout le montage de la fraude, le passe sanitaire empêchera de voter en présentiel là où se sera nécessaire (si ce n’est nationalement) et favorisera vote par correspondance et vote électronique, présentés comme des solutions voulues par les électeurs qui ne pourront pas se présenter à l’isoloir soit parce qu’ils auront refusé la « vaccination », soit parce qu’ils ne seront pas à jour de leur troisième dose, voire quatrième. Tout est en place pour nous rejouer la fraude électorale massive qui a permis, aux USA, de faire tomber le caillou dans la chaussure qu’était Trump pour y placer le duo Biden-Harris pleinement à leurs ordres, et la candidature de Zemmour est, objectivement, l’un des éléments (et non des moindres) servant de paravent de cette fraude à venir.

François Tara

image_pdf
5
0

14 Commentaires

  1. Par contre, la légende en surimpression de la photo de zemmour ci-dessus n’est pas honnête « Eric Zemmour Futur Président en 2022 », c’est vouloir « imprimer » ce slogan dans la tête des lecteurs pour les influencer à voter zemour, c’est un SLOGAN de basse PROPAGANDE TOTALITAIRE qui montre que vous êtes PARTIAL ET PARTISAN, et c’est malhonnête, comment pouvez-vous affirmer cela ???… ces 6 mots jettent le discrédit sur votre édito dont je n’apprécie pas les 3 premiers §, mais dont les suivants apportent un éclairage valable…dommage…

    • Je ne suis en rien responsable du choix de l’illustration, qui va d’ailleurs totalement à l’encontre de ma thèse.

  2. Monsieur TARA c’est à zemmour en personne, que vous DEVEZ envoyer les derniers § de votre édito, il est accessible vous pouvez le faire : car, peut-être n’a-t-il pas conscience d’être instrumentalisé, et s’il aime la France autant qu’il le dit et que vous le dites il devrait LOGIQUEMENT renoncer à se présenter à l’élection présidentielle ? il est encore temps de le faire, n’est-ce pas votre avis ???

    • Vous avez raison mais c’est plutôt qu’il n’aurait jamais dû se présenter. S’il se retirait maintenant, cela grandirait encore plus la marge de manœuvre des capitalistes globalistes par l’accroissement du nombre d’abstentionnistes.

  3. Tout est dit cher François, tout est dit.
    L’important est de savoir si nous pourrons nous déplacer aux urnes « publiques »
    un test PCR en poche.

    • Mais beaucoup, ayant déjà du mal à boucler leurs fins de mois ou simplement à se déplacer pour noyer leur microscopique bulletin dans l’urne électorale en contenant des dizaines de millions d’autres et sachant combien il n’a que peu de poids, ne voudront pas débourser pour participer à ce vote de fait censitaire. Et à cela nous ne pourrons rien faire

  4. …de « VACCINER le monde » comme Micron le déclare… Désolé pour l’oubli du mot.

  5. raisonnement bien trop compliqué
    pour ce qui est du vote en présence en 2022
    au pire pour voter il suffit d’un test antigénique de 25€, rappelons que pour accéder à un hôpital (hors urgences) les vaccinés et non vaccinés sont soumis au test (je viens de le constater en posant la question à mon entourage en salle d’attente de consultation)

    • Vous ne comprenez pas qu’il s’agit de rendre la campagne électorale pour mieux masquer la fraude en faisant basculer plus massivement les réelles abstentions en votes pour le serviteur choisi par les capitalistes globalistes. Sinon, à quoi servirait la prolongation du pass sanitaire enjambant les élections d’emblée ?

    • Ne vous en faites pas : pour accéder aux urnes, il sera, dans quelques mois, déclaré qu’on pourra le faire si on a son pass nazitaire OU un test payant (surtout pas seulement le test).

    • Si vous croyez cela, c’est que vous êtes tombé(e) dans le panneau.

  6. Pas bête. La candidature Zemmour obligerait les derniers réfractaires à se faire vacciner s’ils veulent que leurs votes comptent …affaire à suivre…

    • Pas seulement. Elle permet de passionner le débat pour mieux masquer le détournement des abstentions et votes blancs et nuls (comme cela s’était déjà fait dans certaines circonscriptions de Lyon en 2017) en vote pour le candidat capitaliste globaliste (Micron actuellement, mais il pourrait bien être remplacé).

Les commentaires sont fermés.