Le vrai visage du socialisme Hollande-Valls : sous les pavés les gaz

Publié le 27 mars 2013 - par - 2 326 vues
Share

Le pouvoir socialiste vient d’enlever jusqu’aux derniers lambeaux de son masque. Il n’y aura désormais que les aveugles-sourds et les mono-neuronaux pour dire : « Je ne savais pas ». Les arriérés du PS continuent peut-être à soutenir le gouvernement, mais soyons surs que quelqu’uns ont déjà un œil sur la porte de sortie, au cas où….

Ce qu’il faut retenir de cette énième atteinte aux droits des citoyens démocrates, c’est qu’il est temps de nous réapproprier NOTRE démocratie, NOTRE République, NOTRE Nation, tout simplement. Pacifiquement mais fermement.

Gandhi l’a fait : il a chassé les Anglais de l’Inde sans prendre les armes. Ce sont les Anglais qui ont du rabattre leur morgue arrogante, face à un peuple qui a dit NON.

Au contraire et par laxisme, le peuple français, qui peut aussi s’endormir sur ses lauriers, en grignotant son « panem et circense » quotidien, a laissé élire un président qui nous gouverne aujourd’hui de manière incompétente et dictatoriale, à partir d’une majorité illusoire si l’on compte bien le pourcentage des voix qui ont permis son élection. Ce seul point devra déjà l’appeler à la prudence et la modestie dans sa gouvernance. On ne gouverne pas un pays en léchant les b…ottes d’une minorité, même si elle est toujours prompte à victimiser.

Il est responsable de son gouvernement, et son gouvernement est responsable de ses actes.

De plus, le coté dictatorial s’applique  ‘courageusement’ de manière unilatérale, au détriment des citoyens pacifiques qui veulent faire entendre l’expression républicaine. Le gouvernement se gardant bien de laisser le peuple s’exprimer par voie référendaire. On est socialiste ou on ne l’est pas !

Par contre un enseignement, ou plutôt une confirmation, jaillit de tout cela : c’est que le gouvernement continue à baisser son pantalon avec la dernière énergie devant le processus d’islamisation contre nature de notre Démocratie.

Les esprits taquins remarqueront que ce sont toujours ceux qui n’ont rien à montrer qui baissent leur pantalon !

Car lorsque nos gouverneux, (ils ne méritent plus le titre de gouvernants) enverront les CRS empêcher une prière de rue totalement injustifiée, puisque qu’il existe d’innombrables, mosquées et salles de prière en France, ils redeviendront des gouvernants dignes de ce nom !

Un être de foi prie dans le secret de son cœur, et n’a pas besoin d’exhiber son postérieur comme démonstration de force politique.

Quand ils interdiront l’accès de niqabées dans les tribunaux, hôpitaux, crêches  et autres territoires de la laïcité républicaine. IDEM. Une femme n’a pas à instrumentaliser son voile pour afficher un discours anti-laïc et anti-libertaire, totalement opposé à la Nation française.

Quand ils feront le ménage dans des mosquées où l’on prêche un salafisme et tous les ismes que l’on veut,  qui nourrissent seulement la haine de la France et de la République dans des cerveaux sans cervelle, IDEM !

Quand ils expulseront et déchoiront de la nationalité ceux qui haïssent ouvertement la France, et promeuvent un terrorisme qui va contre la sécurité nationale,

Etc, etc,

Ils pourront prétendre à notre respect.

Et qu’ils ne viennent pas pleurnicher qu’il faut protéger la paix sociale : la paix sociale est déjà moribonde et c’est leur lâcheté qui est en train de l’achever.

Quand aux CRS, ils ont obéi aux ordres, certes, mais nous leur rappelons, qu’avant d’être des CRS, ils sont des hommes et des citoyens responsables devant leur conscience, et devant le Peuple.

Nul n’a exprimé cela mieux qu’Albert Einstein  :

« Ne faites pas quelque chose contre votre conscience, même si l’état vous l’ordonne ».

C’est comme cela que l’on abat les dictatures. Si les compagnies de CRS avaient refusé de gazer les enfants et les citoyens, il est fort possible que le gouvernement aurait déjà reculé.

Inutile de s’indigner, laissons cela aux thuriféraires d’Hessel. Agissons de manière responsable et citoyenne. Un citoyen doit savoir dire non, un fonctionnaire et un CRS  doivent savoir dire non, surtout quand un gouvernement devient indigne de sa fonction, qui consiste protéger la liberté et les droits citoyens, tout en faisant  respecter à chacun les devoirs qui assurent la pérennité et la stabilité de la République.

Mais cela doit être beaucoup trop compliqué à comprendre pour nos piètres et lâches gouverneux.

A bon électeur, salut.

Lucie Clavijo

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.