1

Le wokisme à effet de serre pour les nuls

La fabrique des crétins continue (Didier Desrimais). La fabrique des crétins a tenu à faire savoir au monde entier que leur futur métier était « responsable de 40 % des émissions de gaz à effet de serre et que la transition écologique n’est pas encore amorcée dans notre pays » alors que la France est un pays qui émet le moins de gaz à effet de serre grâce à son énergie nucléaire. L’intelligence des crétins n’est pas de mise et le discours idéologique des crétins sur les enjeux environnementaux tombe sur la tête des récalcitrants.

La fabrique des crétins continue à travers un discours englobant à peu près tout ce qui fait l’idéologie progressiste -wokiste et anticapitaliste. Le fond idéologique qui les guide est le même que celui qui guida les Gardes rouges de la Révolution culturelle maoïste. Le temps est venu de se débarrasser de ces crétins !

Ces nouveaux gardes, incultes et donneurs de leçons, ignorant tout ce qu’ils doivent à ceux qui leur ont assuré confort et sécurité, méprisent leurs prédécesseurs avec l’arrogance des mouvements d’extrême-gauche décolonialistes, racialistes, antispécistes ou néo-féministes, contre l’homme hétérosexuel occidental, source de tous les maux, selon eux. D’où la violence de leurs emportements hystériques pour imposer leur morale de curés wokistes en régurgitant la bouillie idéologique et les dogmes du moment hors de toute prise avec le réel et leurs paroles vertueuses à la con contre les climatosceptiques, racistes et sexistes.

Ce charabia de la gauche ultra englobe le discours immigrationniste et celui sur la théorie du genre, l’antiracisme et la glorification des minorités sexuelles. Cette bouillie indigeste relève de la pataphysique ! Avec des slogans à la con, ils sont en train de devenir la plaie de l’école, des universités et des entreprises.

Pour Bérénice Levet, l’écologie est devenue une arme politique, un totalitarisme vert. Les idéologies les plus mortifères se rejoignent. Le décolonialisme, l’islam politique, le néoféminisme et ce qu’on appelle le wokisme visent le même but que l’écologie militante : déconstruire, c’est-à-dire détruire l’Occident chrétien.

L’écologie ou l’ivresse de la table rase selon le gouvernement néerlandais (The Epoch Times (États-Unis). Le gouvernement néerlandais veut suivre les politiques écolo-mondialistes conduisant à des pénuries alimentaires. Les manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas dénoncent la politique climatique de réduction d’azote du gouvernement néerlandais visant les agriculteurs dans un but néfaste. Il s’agit de confisquer leurs terres. Ils affirment que ces politiques soi-disant climatiques s’inscrivent dans un programme mondial de contrôle des moyens de production alimentaire qui créera une crise alimentaire mondiale aux mains des spéculateurs à la Soros. Les agriculteurs de nombreux autres pays subissent la même menace.

Davos [Le Forum économique mondial] veut détruire ces agriculteurs et cela a des conséquences majeures sur la sécurité alimentaire pour les Pays-Bas, pour toute l’Europe et le monde entier.

Par rapport aux États-Unis, les Pays-Bas rivalisent avec la production alimentaire américaine, se plaçant au sixième rang des exportations alimentaires. Les agriculteurs néerlandais sont trop compétents et parmi les plus efficaces au monde. Ce sont les meilleurs agriculteurs du monde. Ils peuvent créer de grandes exploitations n’importe où avec les connaissances qu’ils ont entre les mains.

De nombreux pays, dont les Pays-Bas, le Canada, l’Allemagne et le Sri Lanka, suivent un programme visant à réduire d’au moins 30 % l’azote dans l’environnement. Les agriculteurs de nombreux pays, dont les États-Unis, ne trouvent pas assez d’engrais chimiques azotés pour leurs cultures.

Si le gouvernement impose ses politiques de réduction de l’azote, les agriculteurs néerlandais disent que la plupart d’entre eux perdront leurs exploitations et leurs moyens de subsistance, ce qui créera une insécurité alimentaire massive pour leur pays et pour le monde entier.

Les agriculteurs néerlandais estiment que l’administration néerlandaise veut mettre fin aux moyens de production alimentaire et à la souveraineté des Pays-Bas afin que la population dépende du gouvernement.

L’objectif de Natura 2000 est d’avoir un bâton pour battre les agriculteurs et pour faciliter l’immigration continue. Et pour mettre fin au lien des agriculteurs avec leur terre et leurs traditions. Le véritable enjeu est la grande réinitialisation, la migration de masse, la gouvernance transnationale. Les gens doivent être atomisés, ils doivent perdre leur lien avec la terre, et c’est pourquoi ils s’en prennent aux agriculteurs !

Les médias néerlandais écolo-gauchistes corrompus, qui sont fidèles au parti politique au pouvoir, dénigrent les agriculteurs en affirmant qu’ils empoisonnent la terre avec des nitrates et de l’ammoniac ! La diabolisation woke des agriculteurs néerlandais pour l’accaparement des terres par le gouvernement rappelle ce qui s’est passé sous les régimes totalitaires, en Chine, au Cambodge et en URSS. Les spéculateurs à la Soros visent à la prise de contrôle de la production alimentaire dans le monde entier. C’est le combat le plus existentiel de l’histoire de la civilisation. Source : The Epoch Times (États-Unis)

Au Sénat : Certificat de voyage, passe sanitaire à l’hôpital. À l’Assemblée nationale, le projet de loi de veille et de sécurité sanitaires avait été amputé de l’article 2 interdisant la libre circulation outre-mer et à l’étranger, par une conjonction de votes du Rassemblement national, des Républicains et de la majorité de l’alliance de gauche Nupes (sauf les Socialistes qui avaient piscine ce jour-là).

Les groupes PS, écologiste, RDSE à majorité woke radicale et Indépendants se sont abstenus.

Or le Sénat a voté à l’écrasante majorité de 236 voix contre 27 un texte rétablissant ce que les députés avaient enlevé. Le rapporteur était le LR Philippe Bas dont les liens avec l’industrie pharmaceutique ne sont plus à prouver. Les Républicains, qui ont défendu les libertés des Français à l’Assemblée, sont à présent réduits à ne plus représenter les Français qui ne leur ont accordé que 4,78 % à la présidentielle. Sauront-ils retrouver leur honneur (et peut-être un jour des électeurs) à l’Assemblée en deuxième lecture ?

Et en même temps, pas de réintégration des soignants non vaccinés quand la situation sanitaire ou les connaissances médicales et scientifiques ne justifieront plus l’obligation vaccinale ? Rien ne justifiant scientifiquement l’obligation vaccinale, on ne voit pas ce qu’il faut ajouter pour la supprimer.

Source : Le Média en 4-4-2

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard