Le wokisme, stade ultime de la pornographie de la pensée

Le wokisme idéologique contemporain est le stade ultime de la pornographie intellectuelle. Il justifie le déni de la réalité biologique et la chasse aux sorcières des transphobes. Les vociférations des LGBT pour la condamnation des transphobes participent au totalitarisme LGBT et au terrorisme intellectuel des médias.

À vouloir traquer les discriminations imaginaires, la négation psychonévrotique du réel biologique et de la vérité de l’humanité où pleuvent dénonciations et accusations risque d’être le piège idéologique tendu par le retour du réel. L’effacement du réel par la déconstruction woke catastrophique de la civilisation imagine combattre les discriminations sexuelles ou raciales. L’intention de la cancel culture (culture de l’effacement) vise à censurer, dénoncer, menacer et exclure la libre pensée présumée coupable de discriminations raciales et sexuelles au détriment des minorités discriminées. La tyrannie de l’effacement de l’adversaire se présente comme un dérivé idéologique du totalitarisme qui veut faire disparaître toute dimension individuelle. Ce zèle de la meute déglingo-progressiste s’attache à l’effacement de toutes les traces de l’histoire par la domination des discriminations subies (racisme, sexisme, colonialisme) comme des oppressions politiques et sociales.

Le pouvoir des minorités discriminées d’opprimer en retour la majorité justifie les excommunications et la violence ultime de la pornographie intellectuelle qui rend tout simplement impossible l’exigence légitime d’équité et de justice transformée en totalitarisme, en délire sectaire et en censure de la connaissance du réel.

Et si le stade ultime du complot woke, c’était d’imposer une abdication intellectuelle complète par la pornographie de la pensée pour nier la libre pensée et le réel. Comment sortir de l’impasse de la pensée woke et le complotisme woke se réduisant à un jeu de déconstruction de la civilisation occidentale par le terrorisme woke et la dictature intellectuelle woke pour imposer l’effacement de l’histoire.

Le complot woke réalise l’impasse de la pensée de déconstruction de la civilisation occidentale.

Le complot woke impose un néo-analphabétisme par la dictature de la mythologie inclusive à l’école.

Les jeunes élèves sont prisonniers et victimes de la dictature de la mythologie inclusive à l’école.

Le complot woke relève de la volonté d’un groupe d’activistes LGBT progressistes. La réalité de ce complot woke se voit sur quantité d’évidences à propos de l’analphabétisme par la dictature de la mythologie inclusive à l’école. Reste que cette croyance dans la mythologie inclusive à l’école ignore tout du monde réel.

Il est clair que le discours complotiste woke exhibe la pornographie de la pensée inclusive à l’école. Il impose la croyance de la pensée inclusive pour commander un ordre du monde fondamentalement injuste.

La mythologie inclusive à l’école relève de l’analphabétisme woke pour imposer la déconstruction de l’école pour son plus grand malheur. Le complot woke invente des niaiseries fantaisistes gauchistes libertaires qui s’articulent avec la mystique du complot révolutionnaire de la gauche à la dérive. Les élèves doivent donc rejeter le témoignage de leurs yeux et de leurs oreilles et renoncer à la logique de la pensée juste fondée sur la connaissance de la réalité et sur l’analyse des preuves concrètes. Le but réel de cette absurdité politique est d’enlever à l’élève tout plaisir d’apprendre et de le soumettre à la dictature woke.

Le problème de la pornographie de la pensée, c’est sa stupéfiante bêtise à vouloir supprimer toute forme d’individualisme pour soumettre tout le monde à la domination invisible de la meute LGBT.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print
11

6 Commentaires

  1. c’est une des formes du communisme qui ne veut pas dire son nom ! 1) faire table rase du passé 2) obliger les gens à se taire s’ils ne sont pas d’accord, 3) créer un homme nouveau (déconstruit), bref toujours les mêmes sornettes idéalisées

  2. Le féminisme à outrance est devenu le point d orgue de ce fameux  » progressisme  » . Pornographie de la pensée : absolument. On n a jamais autant parlé de cul que depuis que Coffin et sa troupe de frustrées ( mises à part les femmes battues et violées) ont envali l espace médiatique. C’est une véritable hystérie ! Ça tient de la névrose psychotique effectivement. Mais heureusement pour la majorité des français il est encore possible de louer les vertus de la féminité revendiquée, respectée, honorée, protégée, et de voir des femmes mettre des enfants au monde avec un grand sourire de leur part et de celle de leur mari ou compagnon. Ça fait un peu bisounours mais c’est tellement beau. Vive l amour Papa Maman.

  3. Si on veut trouver plus con qu’un woke, il y a intérêt à se lever tôt… Encore plus tôt que si on veut trouver plus con qu’un islamiste. Le meilleur moyen pour celà, c’est de rester debout toute la nuit.

  4. «Il faut favoriser une culture du dissensus œuvrant à approfondissement des positions particulières [pédé, femme, noir, gouine, où barbu] et une ressingularisation des individus et des groupes humains [ghettos multiakulti, ghettos consuméristes, ghettos d’intérêts particuliers, diviser pour régner, fin d’un peuple cohérent qui s’incarne dans un état fort, le « holisme autoritaire du blanc »]»

    Felix Guattari et Cohn Le Tripoté, revue du Purinement Sexialiste Universel (PSU)

    https://books.google.fr/books?id=NMMGxzzDxj8C&pg=PA131&lpg=PA131

    https://dailymotion.com/video/xdvnx8
    https://www.youtu.be/Dbbh9aymEx4?t=271
    extrait documentaire Arte « Das Netz », conférences de Macy, « tuer le holisme autoritaire du blanc »

Les commentaires sont fermés.