1

Le wokisme, une machine de guerre contre l’homme blanc

Les wokistes aimeraient faire une réécriture de l’histoire pour éliminer toute référence à l’homme « blanc », présumé être la cause des malheurs de leurs ancêtres.
Comme tous les individus enfermés dans leur bunker mental et dépourvus de grilles d’analyse et de compréhension épistémologiques, ils regardent le monde qui n’est pas le leur comme un aveugle perdu dans une foule invisible pour lui.

Ils partent du postulat que tout ce qui est « blanc »,  » blanc européen » dans leur représentation racisée du monde est mal et le bien, c’est le camp victime de ses injustices et exploitations.

Si au moins ils connaissaient l’histoire, ils auraient une lecture et une vision diamétralement opposée à la leur.
Mais prisonniers de leur doxa de revanchards aigris doublés de racistes pathétiques, ils ne peuvent savoir que sans cet homme « blanc européen » ils n’auraient pas eu accès à l’instruction et accès aux médias qui leur servent la soupe.

Il ne peut y avoir de tribunal d’histoire des prétendus tortionnaires de leurs ancêtres sans la mise de leurs complices qui sont les Noirs eux-mêmes.

Juger l’Européen en dédouanant les Arabes, les musulmans et les Turcs, c’est faire fi de la véritable histoire du martyr de leurs peuples.
Ils n’auront jamais l’intelligence d’enlever leurs œillères pour  se débarrasser de leurs complexes maladifs envers cet homme « blanc européen »  sans qui le monde serait encore à l’état sauvage.
Le wokisme est une machine à remonter le temps de la famille de l’islam. Habiller le passé illusoire pour mieux déshabiller le présent et plonger l’avenir dans l’obscurité.
Salem Benammar