Le Yéti placé sous surveillance du Pegasus

Publié le 2 août 2021 - par - 9 commentaires - 1 054 vues
Traduire la page en :

Je ne devrais pas le dire, mais le Yéti est bien sous la surveillance de mon Pegasus. Oui, mon Pegasus. J’ai, en effet, obtenu une copie de ce gadget israélien qui révolutionne l’art de l’espionnage et effraie le monde politique et médiatique. Il n’est, officiellement, commercialisé qu’auprès d’États ou d’agences gouvernementales avec l’aval du gouvernement israélien, mais j’ai pu facilement l’avoir grâce à un ami au Maroc, sans l’accord de Tel-Aviv.

Au Maroc, on peut tout avoir. Une hirondelle peut vous faire le printemps moyennant un petit bakchich. Vous voulez vous faire moine ? Pas de problème. On vous fournira l’habit qui fera de vous le moine que vous voulez être. D’ailleurs, on peut en trouver librement au marché aux puces…

J’avoue que je me suis procuré ce truc juste par curiosité. J’ai été intrigué par le fait que le Pegasus était en possession du Maroc qui l’utilisait pour espionner le Président Macron. Mais pourquoi Macron ?

Apparemment, selon des sources des services de renseignements marocains qui ont requis l’anonymat, il s’agit d’amener Macron à autoriser le Maroc à approvisionner les écoles françaises de merguez et de couscous et contrecarrer des propositions similaires provenant de pays concurrents, tels l’Algérie et la Tunisie. Seul Macron peut décider dans cette question hautement cruciale dont dépend l’avenir du royaume chérifien. La prospérité du Maroc est suspendue aux merguez et au couscous qui seraient écoulés dans les cantines françaises.

Cette information m’a refroidi. Je voulais moi aussi espionner Macron pour savoir ce qu’il en était, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas juste. Comme Macron était déjà surveillé par le Maroc, je ne devais pas intervenir moi aussi. C’est lâche de se mettre à deux contre un. Macron serait d’ailleurs honoré et ravi s’il se savait surveillé par deux puissances étrangères, le Maroc et moi. Si on est surveillé, c’est qu’on est important. Donc rééligible…

Ne sachant pas quoi faire de mon Pegasus, je me suis dit qu’il faut quand même que je trouve quelqu’un à espionner pour rentabiliser mon achat. Avec un peu de chance, je tomberais bien sur une information que je pourrais refiler à BFM TV.
J’ai passé en revue tous les individus, dont ceux appelés « personnalités », susceptibles d’être espionnés. J’ai été terriblement déçu. Il n’y en avait plus en France. Les recherches effectuées sur Google ramenaient toujours à des personnalités des siècles derniers.


Je me suis résolu, bon gré mal gré, à opter pour Véran, notre ministre de la Santé, mais mon Pegasus s’est tout de suite planté. Il confondait le Véran et les variants du coronavirus. J’admets que les deux sont liés, mais ça ne m’arrangeait pas. Ce n’est pas avec Véran-variants que j’allais rentabiliser mon acquisition.

Puis, soudainement, à force de penser aux vérans et aux variants qui hantent notre vie, une image surgit devant mes yeux : l’image du Yéti. Mon esprit, assez tordu, je le reconnais, faisait une confusion entre véran et varans, ces reptiles dont certains types sont énormes et possèdent une langue à deux extrémités séparées, comme le dragon de Comodo. Et il m’a projeté l’image du Yéti.
C’était une terrible méprise, mais pas une mauvaise idée. Le Yéti est une montagne, un volcan à explorer. Une excellente cible qui pourrait me rapporter quelque chose.

Je décidai donc de l’introduire dans le système de mon Pegasus et de lui donner un nom de code. Ce n’était pas une tâche aisée. J’aurais pu facilement y introduire un hippopotame, mais pas le Yéti. Finalement, quand j’y suis arrivé en haletant et en transpirant à grosses gouttes, le Pegasus, aussi essoufflé que moi, émit un grognement et je vis apparaître sur son écran : « Mince alors ».
Je pensais qu’il faisait allusion à la svelte silhouette du Yéti, mais je ne tardai pas à comprendre que c’était le nom de code qu’il me proposait pour ma cible.

J’étais contrarié. « Mince alors » n’est pas un nom de code sécurisé. N’importe qui se retrouvant devant le Yéti s’exclamerait « Mince alors ». J’aurais voulu « Loup yéti », plus discret et plus conforme à la Justice française.
Parce que le Yéti, comme le loup des bois, finira bien par nous dévorer dans les dédales des sombres palais de justice.
Après nous avoir dissous.

Avec la complicité d’autres reptiles comme le véran ou le dard malin…

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Phantomask

OK ouais Bof !
à part que le l’abominable Yéti de l’Himalaya
serait justement plutôt ce lézard géant charognard-carnivore et nécrophage
et qu’est ce varan-Véran du Comodo qui se prend pour un dragon en France

Jean Ducluzeau

Il est tordu ce Messin’Issa. Il ne fréquente que des insectes et des reptiles. Un jour il bavarde avec un cafard dans sa cuisine, un envoyé du Bon Dieu dit-il (*), un autre il espionne d’innocents ministres qui suent sang et eau pour sauver la France. En fait je crois l’avoir démasqué, c’est une couverture : agent secret infiltré pour écouler en Europe les surplus du Royaume chérifien en couscous et boulfafes.

(*) lire au second degré son roman « Saladin de Saint-Josse ou l’adieu aux géraniums ». Les Berbères ignorent le premier degré.

la méthode de Duterte est la meilleure

Il y a même un variant venu de Komodo : le fameux variant de Komodo
Qui vivra veran ! Veran est véreux !

Joël

dupont-moretti (dumort, en abrégé) n’a pas besoin d’être espionné, un simple maton suffirait.

argensson

l’article est tout simplement minable – indigent
sur les commentaires : du même niveau que l’article
le tout un désastre –

Jean Ducluzeau

On a le droit de ne pas avoir le sens de l’humour. Ce n’est pas non plus donné à tout le monde de percevoir le second degré. Un article comme celui-ci est rafraîchissant dans ce cloaque infesté d’imbéciles.

patphil

est il besoin de l’espionner pour savoir ce qu’il va imposer à la “justice” ?

Josiane Filio

Super, bravo et grand merci Messin, pour ce bon moment de rigolade, toujours bienvenu par les temps qui courent (on ne sait même plus après quoi…).
J’ai bien rigolé en visionnant les deux candidats à l’espionnage de deux grandes puissances étrangères, le Maroc et toi… J’ai juste un doute sur la réception des deux visés… sauront-ils extraire tout le sel de ton texte pour s’en payer une bonne tranche de rire ?
De toutes façons, depuis qu’ils se payent la nôtre de tête, ce n’est que justice qu’à leur tour ils soient légèrement égratignés en retour, ce n’est que justice… et puis finalement ils sont certainement larges d’esprit, puisqu’ils étaient (j’en mettrait ma main au feu) “Charlie” pour défendre les caricatures, alors…

Issa

Un grand merci, chère Josiane

Lire Aussi