Le Zohar, sur la route du mondialisme

Publié le 8 septembre 2020 - par - 71 commentaires - 686 vues

Le Zohar permet la subversion intellectuelle des chrétiens. Le Zohar, le Livre de la Splendeur, texte kabbalistique, apparaît en Espagne vers 1275.
Zohar signifie « vie de la lumière » . À cette époque, le XIIIe siècle, la Kabbale réintroduit l’héritage religieux oriental. Le Zohar n’est pas un livre nouveau, mais une nouvelle expression de « l’illumination » qui persiste depuis le Ier siècle. Selon Gershom Scholen, historien et philosophe juif allemand, (1897-1982), le Livre de la Splendeur codifie la théosophie juive. Et les théosophes juifs pratiquent l’extase. Guy Casaril, un autre kabbaliste, définit l’extase comme « une vision prophétique au sens où l’entendent Maïmonide et les penseurs juifs du Moyen Âge ; l’union éphémère de l’intellect humain avec Dieu, et l’influx dans l’âme personnelle de l’intellect agent des philosophes ». Un chrétien ne peut reprendre cette définition de la théosophie juive.

En effet, il y a dans le Zohar deux affirmations incompatibles avec le christianisme.
Première affirmation : la confirmation de l’existence d’un Dieu caché. Dans la lignée de Simon le Magicien, décédé en 65, les hérétiques samaritains imaginent un Dieu caché. Le Zohar évoque un Dieu sans hypostases, sans principes premiers. Dans cette optique, une essence de l’Être précéderait l’Être. Au contraire, dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, Dieu Est, Dieu révèle la Vérité de Dieu. À partir de l’existence du Dieu caché, le Zohar décrit la création comme une émanation de ce Dieu, comme les êtres émanent d’Allah. La création aurait lieu en Dieu lui-même, sur deux plans, le plan d’un monde supérieur, le monde des Séphiroth, et le plan d’un monde inférieur, le monde visible, émanation des Séphiroth. Les Séphiroth sont les attributs de l’Être par lequel le Dieu caché se fait connaître. Les Séphiroth seraient au nombre de dix, comme les dix intelligences décrites par les initiés de la voie de la « raison » de l’islam.Ceci montre d’où vient l’inspiration de l’islam et de la philosophie « arabe ». Selon cette conception, la nature n’est pas créée par Dieu à partir de rien, mais en Dieu lui-même. Le Zohar ne respecte pas la métaphysique de la Bible, qui affirme une création ex nihilo.

Cette conception de la création entraîne deux conséquences, une religieuse et une philosophique. Sur le plan religieux, la théosophie juive recule aux croyances archaïques, notamment à la croyance de la réincarnation. En effet, les Séphiroth laissent la possibilité de métempsycoses. Sur le plan philosophique, la théosophie juive annonce une « nouvelle » philosophie. Elle unit cette philosophie à l’ancien ésotérisme du chiffre. En effet, le Zohar explique la création par le chiffre, et aussi par « l’idée ». Les Sephiroth sont considérés comme des intermédiaires entre la divinité et le monde visible, c’est-à-dire remplissent le rôle des « idées » de la philosophie de l’école d’Athènes. Autrement dit, le Zohar n’innove pas. La théosophie juive exprime une gnose ancienne, la connaissance supérieure. Cette connaissance supérieure est accessible par la « science » réservée à des initiés, les initiés du chiffre, les astrologues, et les initiés de l’idée, les philosophes. Au XIIIe siècle, le Zohar réactualise les sciences occultes incompatibles avec le dogme chrétien. Ces « sciences » codifiées par le Talmud avaient transité par l’ésotérisme islamique.

Deuxième affirmation : la symbolisation du Dieu caché. Les kabbalistes ne peuvent dévoiler leur ésotérisme aux yeux des chrétiens. Le Dieu caché du Zohar est représenté par une figure géométrique. Le Dieu caché est symbolisé par un triangle équilatéral enfermé dans un cercle. Ce symbole orne des documents et des monuments maçonniques. Ce symbole inonde les médias et inspire les logos de sociétés commerciales. Les francs-maçons prétendent qu’il est compatible avec la croyance dans le Dieu chrétien. Au centre du triangle, ils inscrivent la lettre « G », et disent que cette lettre signifie « God », c’est-à-dire Dieu en anglais. Ce mensonge peut rallier aux loges les catholiques naïfs. La lettre « G » peut aussi indiquer “Gnose” et “Géométrie”.
Ce symbole maçonnique est repris du Zohar, texte anti-chrétien dont le Dieu caché est anti-trinitaire. Ce symbole maçonnique est donc un leurre.
Dans la figure géométrique du triangle, les trois angles ne représentent pas les trois Personnes de la Sainte Trinité, mais symbolisent « les trois splendeurs supérieures » du Zohar, à savoir, le Père, la Mère, et le Fils. Le Dieu caché du Zohar n’est pas trinitaire. Les trois splendeurs ne sont pas les trois Personnes de la Trinité. Les trois splendeurs sont supérieures, mais suivies de sept autres Sephiroth. Dans le Zohar, le Père est « la sagesse », la Mère est « l’intelligence », le Fils est « la science ». Dans la Sainte Trinité, le Père est sage, mais est aussi créateur. Dans la Sainte Trinité, le Fils révèle la connaissance, mais est aussi rédempteur. Dans la Sainte Trinité, la troisième Personne est le Saint-Esprit, non la Mère. Associer le Fils à la science rappelle les spéculations hérétiques sur le logos. Associer l’intelligence à la Mère rappelle l’hérésie de la conception féminine du Saint-Esprit. Dans l’orthodoxie chrétienne, le Saint-Esprit n’est ni féminin, ni masculin. Le Saint-Esprit ne peut pas être l’intelligence rapportée à la Mère. Dans ce cas, on réduit le Saint-Esprit au tellurique, c’est-à-dire à l’esprit interne au Cosmos, à l’esprit interne à la Terre-Mère des religions archaïques. Le Zohar réintroduit les croyances cosmiques des initiés judéo-égyptiens. Le Dieu caché du Zohar est enfermé dans un cercle, il est donc l’Esprit de l’Être Un. Le Dieu caché du Zohar est moniste, donc anti-chrétien. La franc-maçonnerie qui hérite de la gnose judéo-égyptienne, est moniste, donc anti-chrétienne.

Toute symbolique chrétienne doit respecter le dualisme métaphysique. Pour un chrétien, il n’y a pas de Dieu caché, mais un Dieu révélé. Un chrétien, un catholique, ne peut pas reprendre les spéculations du Zohar, ni sa symbolique. On ne peut pas être chrétien et kabbaliste. On ne peut pas être chrétien et franc-maçon.

Le Zohar influence des kabbalistes juifs, et aussi des kabbalistes chrétiens. Après l’Espagne, le Zohar est introduit en Italie et à Amsterdam.
À partir de 1300, il est connu dans l’Europe entière, là où vivent les communautés juives. Il inspire les philosophes juifs, jusqu’à Baruch Spinoza, au XVIIe siècle. Par Spinoza, il inspire les philosophes modernes, Freud, Marx, Marcuse, et d’autres. Ces philosophes s’expriment librement en terre chrétienne et occidentale. Ils profitent de cette liberté et de cette tolérance pour détruire la civilisation de l’Occident chrétien. L’influence du Zohar et des philosophes modernes conduit aux pires violences, aux génocides modernes, (Vendéen, communiste, nazi), et aujourd’hui au retour de la barbarie. Les ésotéristes juifs, les « ésotéristes » chrétiens, c’est-à-dire les Rose-Croix, sont responsables. Par l’intermédiaire du rosicrucisme, la Kabbale exerce une véritable fascination sur les esprits chrétiens. Des chrétiens sont séduits par la Kabbale du Zohar. Ce sont des cabbalistes, avec un c. Raymond Lulle en Espagne, Dante en Italie, Maître Eckhart sur le Rhin, la plus grande figure des « mystiques rhénans », les Humanistes de la Renaissance italienne au XVe siècle, spécialement Pic de la Mirandole. Dans le reste de l’Europe, Reuchlin, Paracelse, Boehme. Ces « cabbalistes chrétiens », méconnus et minimisés, ont pourtant une grand rayonnement. Ces « cabbalistes chrétiens » font le lien entre la Kabbale juive et des philosophes, des littérateurs postérieurs célèbres et influents, tels Montaigne, (1533-1592), Descartes, (1596-1650), Goethe, (1749-1832), que l’histoire officielle présente comme des chrétiens. Montaigne, Descartes, Goethe, sont les complices des initiés orientaux. Les « cabbalistes chrétiens » soumis à la Kabbale perdent l’Intelligence du christianisme, et par suite, perdent la Raison. À partir du Zohar, des esprits chrétiens, subvertis par la Kabbale, entraînent l’Occident et l’humanité vers la culture de mort moderne.

Les traductions des philosophes judéo-musulmans sont achevées vers 1235. Le Talmud est condamné en 1239. La croisade contre les Albigeois est close en 1249. L’Occident chrétien connaît son apogée intellectuel à cette époque. La grande scolastique est élaborée sous le règne de Saint Louis, (1226-1270). Saint Thomas meurt en 1274. Saint Albert meurt en 1280. Le Zohar apparaît en 1275, dès la fin des croisades. Les initiés orientaux profitent de l’échec de la dernière croisade, de la mort de Saint Louis, de la mort des grands scolastiques, saint Thomas et saint Albert. Ils font avancer la gnose et la Kabbale dans la société civile et dans les ordres monastiques. La gnose, connaissance supérieure des mystères de la religion, réservée à des initiés. La Kabbale, mouvement historique daté des XIIe et XIIIe siècles, compromission de l’ésotérisme juif avec les cultes cosmiques, valorisation de l’Homme et de la Nature contre Dieu. Entre 1270 et 1280, est écrit le Roman de la Rose. Le gnosticisme, ensemble des mouvements gnostiques, resurgit par le biais de la littérature ésotérique. En 1281, paraît le Miroir de l’Alchimie, de Bacon. Une « science » déjà rosicrucienne s’oppose au thomisme. Ainsi, l’émergence du rosicrucisme coïncide avec l’apparition du Zohar. Ce n’est pas un hasard. Le rosicrucisme est l’instrument de la perversion. En effet, le texte du Zohar prépare les esprits chrétiens à la magie kabbalistique de la Renaissance, avec la complicité des Rose-Croix. Les Rose-Croix, des ésotéristes prétendument chrétiens, initiés à l’ésotérisme judéo-musulman. Les kabbalistes vont réussir parce qu’ils ont des relais, les chrétiens porteurs de la Kabbale. Aujourd’hui, les mondialistes réussissent parce qu’ils ont des relais, des Français anti-France. Aux XIIIe et XIVe siècles, les initiés orientaux subvertissent les mentalités par le biais de la littérature hermétique. Du XIIe siècle à aujourd’hui, les sociétés secrètes noyautent les mouvements intellectuels. Le culturel est toujours l’arme favorite des kabbalistes. La falsification du Roman de la Rose permettra d’introduire la théosophie en Occident.- Le Roman de la Rose comprend deux parties très différentes d’esprit et de style.

La première partie, écrite entre 1235 et 1240, a pour auteur Guillaume de Lorris, mort prématurément, et qui laisse son œuvre inachevée. Le poète, Amant, cherche à conquérir la Rose dont son cœur s’est épris, c’est-à-dire la jeune fille qu’il aime.
Guillaume de Lorris use constamment de l’allégorie, prêtant une apparence humaine et une vie propre aux sentiments, aux qualités, aux défauts, aux âges de la vie.
Son texte consiste en une allégorie galante qui établit un code de l’amour courtois.
La deuxième partie, écrite entre 1275 et 1280, a pour auteur Jean de Meung, qui termine le poème inachevé, et qui modifie complètement le caractère du roman.
Le Roman de la Rose, poétique dans un premier temps, devient satirique.
La femme n’y est plus honorée, mais méprisée. La gauloiserie évince la courtoisie.

Jean Saunier

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Jean Saunier

Réponse à Observatoire du christianisme .La situation est comparable aux temps actuels. La subversion mentale opérée par la franc-maçonnerie accentue la décadence et accompagne à dessein un autre moyen classique pour briser une civilisation, l’immigration. L’immigration est la cinquième colonne des fils de Caïn, avec l’aide des hérétiques. Comme les Romains, les Européens sont des dégénérées abrutis par les jeux. Mais l’histoire ne se répète pas. Les “barbares” de l’époque étaient des Germains qui étaient contents et fiers de s’intégrer et de s’assimiler. Les nouveaux barbares ne sont plus européens. On peut constater les dégâts. Quant à la plongée dans les ténèbres, des historiens honnêtes ont déjà répondu. Et la Renaissance n’est pas ce que vous croyez. Mais je n’ai pas la place ici.

Observatoire du monothéisme

Observatoire du monothéisme abrahamique, s’il vous plaît.
Sans distinction entre ses bandes rivales, factions auxquelles il convient d’enjoindre qu’elles aillent régler leurs comptes sur la terre natale de leurs croyances, celle de Canaan et… QU’ELLES VEUILLENT BIEN FOUTRE LA PAIX AU RESTE DU MONDE!!!

Jean Saunier

Réponse à Observatoire du christianisme. La principale cause de la chute de Rome n’est pas le christianisme, mais la décadence due à la dénatalité. Les Romains ne font plus assez d’enfants. Ils recourent à l’immigration, pour l’activité laborieuse et pour la protection des frontières. Pour le travail, les Romains ont des esclaves. Les citoyens romains, écrasés d’impôts et corrompus, sont inactifs. Lorsque Alaric approche de Rome, les esclaves abandonnent leurs maîtres et s’enrôlent dans son armée. Les armées romaines ont recruté des immigrés. Les chefs militaires de l’armée romaine issus de l’immigration sont censés repousser leurs “cousins”. Illusion. Les mercenaires viennent se servir en prenant la capitale.

Observatoire du monothéisme

Observatoire du monothéisme, s’il vous plaît.
Et après avoir lu la très juste rectification apportée ci-dessous par Gueux d’Oc, je me sens obligé de préciser que le champ de la présente observation se limite au monothéisme abrahamique.
Quant à la chute de natalité, ce n’est pas forcément un facteur de décadence. Comparez l’évolution en 60 ans de la Chine (majoritairement non monothéiste), avec celle de l’Afrique (majoritairement monothéiste)
Politique de l’enfant unique d’un côté, natalité débridée de l’autre et cela selon la préconisation divine “croissez et multipliez etc..,” (Genèse 1:28).

Jean Saunier

Réponse à Observatoire du monothéisme. Les élites païennes expliquent la chute de Rome par “l’abandon de la religion traditionnelle et par l’adoption du christianisme”. C’est un faux procès. Le christianisme fait perdre aux Romains la cruauté ancienne en les détournant d’une religion qui n’est pas si romaine que cela. Le christianisme n’est pas responsable de la chute de l’Empire. La vraie cause est la haine des initiés. Le choix du christianisme comme religion d’Etat attise la haine des ennemis de l’Eglise.
Les initiés ne pardonnent pas à l’Empereur la conversion au christianisme. Ils préfèrent sacrifier Rome et voir l’Empire envahi par les barbares plutôt que de laisser survivre un Empire chrétien.

SIgismond

Pourquoi ce minable article écrit par “Jean Saunier”(mort en 1992 Franc maçon bien connu )
Notre Jean nous raconte un tissus d’âneries malintentionnées:
“Les faits sont là. Rosenberg, grand théoricien du national-socialisme est un juif, anti catholique et antisémite bien que juif.”
ET non, Guignolo Alfred Rosenberg est un protestants dont la famille germano-balte n’a rien de juif.

Devant de telles conn………s les bras nous en tombent.
Riposte Laique n’a rien à gagner a publier cette boue haineuse et mensongère.*
Pour ceux qui veulent des articles sérieux sur le sujet;.
https://www.youtube.com/watch?v=oO3sZYHlGAY
https://www.youtube.com/watch?v=uqbJ9yTDtoY
http://www.theologica.fr/!_Pg_Courants&ContresCourants/JUDAISME/sepher_ha_zohar_vol_01_of_03.pdf

Quidam Lambda

Comment, déjà, appelle-t-on les
gens sots, niais… et partisans de la théorie non pas du complot mais de la cabale?

Aliette

Quel rapport avec un homonyme ?? Vos écrits sont une boue haineuse.

Jean Saunier

Je voulais dire juifs exotériques et catholiques n’ont aucun lien avec le Zohar.

Jean Saunier

Monsieur l’Abbé Alain René Arbez. Kabbale en hébreu signifie transmission, ou transmission. C’est la tradition ésotérique juive. En tant que telle, elle est préchrétienne. En tant que mouvement historique,elle est datée du XIIè S. A cette date, la Kabbale est une compromission de l’ésotérisme juif avec les cultes cosmiques, notamment une valorisation de l’Homme et de la Nature contre Dieu, ce qui annonce l’Humanisme et le Naturalisme modernes. Sur le plan métaphysique, la Kabbale est une hérésie vis-à-vis de la Bible. Il y a donc deux judaïsmes, une religion qui a été la première Alliance, et un judaïsme ésotérique. Sur le plan ésotérique, la Kabbale est une théosophie, et aussi une numérologie, un ésotérisme du Chiffre.

Jean Saunier

Monsieur l’Abbé Alain René Arbez. Un amalgame est la confusion volontaire d’idées ou de concepts distincts, visant à les discréditer, à les diffamer, à les compromettre. Une association abusive de personnes, de groupes de nature différente. Un procédé de langage qui consiste à assimiler abusivement des personnes, des groupes, des idées, dans le but de les déconsidérer, de les calomnier, de les disqualifier. Y a-t-il amalgame dans le cas présent? Volonté de nuire, de discréditer, de diffamer? Le Zohar constitue un document authentique, irréfutable. Et les conséquences du Zohar sont également incontournables. Oui, les juifs ésotériques et les catholiques n’ont aucun lien avec le Zohar. Et si un drame devait survenir, ces derniers n’en seraient nullement responsables.

Georges

Quel article indigeste et soporifique.
Il y a plusieurs religions qui n’ont pas le même dogme, c’est tout.
Vous ne comprenez rien au Zohar et vous mélangez tout: le Zohar inspirateur du massacre des Vendeens, du nazisme et du communisme, celle la je ne l’avais jamais lue.

Quidam Lambda

SVP, Monsieur le directeur de la publication de Riposte LAÏQUE, ne serait-il pas possible d’orner ce genre d’article d’un bandeau mentionnant: “considération créationniste”?
Ou “théocratophile”…

Suricate

Quel est le rapport ?

les gens

Pourquoi pas, alors, “théocratopéte” par opposition à “théocratofuge”?

Théogène Aboualla

Et pourquoi pas “théopète”, espèce de grossier personnage!
Mes petits-enfants Benalla et Théopoulos ne vont pas être contents…

Eva

Un bandeau jaune, oui, sur les articles publiés par des croyants, pour que les gens soient prévenus, quoi.

Aliette

Il faudra vous décorer de la médaille du meilleur censeur et vous feriez un bon dictateur.

Jean Saunier

S’il y a un christianisme coupable du national-socialisme, c’est le protestantisme. D’ailleurs Hitler n’a gagné aucune élection dans les Länder catholiques. Le protestantisme est une hérésie orientale par son héritage cathare, et aussi kabbalistique. Le protestantisme héritant du catharisme a été vecteur du socialisme, y compris sous sa forme communiste. Ainsi, le nationalisme allemand et le socialisme ont accompagné la révolution protestante avant de se rejoindre en national-socialisme, puisque les deux ont des sources kabbalistiques. Les juifs en Allemagne ont été victimes d’une sorte de golem. Le national-socialisme est une forme de golem, une mésaventure talmudique. Les juifs sont mal placés pour s’en plaindre, même si le golem s’est retourné contre eux.

Gueux d'Oc

N’importe quoi, espèce d’ignare!
Le catharisme et le protestantisme sont diamétralement opposés si l’on considère le catholicisme comme point central et cela notamment concernant le point crucial de la prise en compte du Tanakh ou Ancien Testament.
Les cathares, comme l’étaient les bogomiles ou les pauliciens, sont marcionites et cela à l’inverse des protestants qui ont remis gravement à la mode des prénoms comme David, Aaron, etc…

Gabriel

Dans toutes les églises, on a enseigné le mépris et l’avilissement des Juifs. “Un chrétien antisémite est antichrétien”-Jules Isaac. Rendre les Juifs responsables de leurs malheurs est l’argument principal des nazis qui étaient d’abord et avant tout chrétiens, catholiques ou protestants.

Eva

Hitler détestait le christianisme, et n’allait à l’église que pour les mariages et les enterrements. En revanche, il n’avait rien contre l’islam, et le disait ouvertement.
Il est faux qu’on a enseigné le mépris et l’avilissement des juifs dans toutes les églises. Je n’ai jamais, jamais entendu un membre du Clergé chrétien dire du mal des juifs, et pourtant j’ai fait toute ma scolarité dans des écoles religieuses chrétiennes.
Et le fait de relever qu’aujourd’hui en Europe, la majorité des juifs médiatisés sont immigrationnistes n’a rien de nazi, c’est juste une constatation.

Eva

Un chrétien anti-juif n’est pas anti-chrétien.
Jésus n’aimait pas que son peuple ne veuille pas accepter la réforme du judaïsme qu’il leur proposait, et qu’il ne leur a jamais imposée.
Aujourd’hui, de nombreux juifs (qui se présentent souvent comme athées) sont méprisants envers les chrétiens, et oeuvrent au sein d’organisation anti-chrétiennes comme la Libre Pensée (émanation de la Franc-Maçonnerie) pour déchristianiser la France.

Gueux d'Oc

Parmi bien d’autres, grave erreur concernant le catharisme qui est, par rapport au catholicisme, diamétralement opposé au protestantisme puisque le catharisme, comme l’étaient le bogomilisme et le paulicianisme, est marcionite. C’est à dire qu’il ne reprend pas à son compte ce que les chrétiens appellent l'”Ancien Testament” alors que le protestantisme y fait beaucoup plus souvent référence que le catholicisme.
Précisons au passage que ce marcionisme intrinsèque n’empêchait pas, dans le Languedoc d’avant la Croisade ensauvageante, que les “bons omes” et les juifs coexistaient sans problèmes… un peu comme naguère, en Irak, les yezidis (monothéistes non abrahamiques) et sabéens (dualistes abrahamiques).

Jean Saunier

Un catholique ne peut pas être antisémite au sens moderne. Il y a eu un antisémitisme défensif élaboré par Saint Thomas, qui consistait à empêcher les juifs de détruire la société chrétienne, mais qui n’a jamais voulu les éliminer. Tout au contraire, les juifs ont été protégés par l’Eglise pendant tout le Moyen Age. Au XIXè S, les francs-maçons anticléricaux et socialistes ont donné à l’antisémitisme son sens moderne, notamment Proudhon. Hitler est un héritier de Proudhon, franc-maçon anticlérical et socialiste. Hitler est antisémite au sens moderne.

Observatoire du monothéisme

Charabia!!!!!

Eva

C’est pourtant clair.
Pourquoi ne pas admettre que vous n’avez pas d’argument pour répondre ?

Jean Saunier

L’antisémitisme moderne est d’abord anti-catholique. Il a atteint les juifs par incidence. Il assimile le juif au chrétien parce qu’il le considère également comme du “peuple de Dieu”. L’antisémitisme moderne est une arme contre les juifs et aussi contre la religion de la Bible. L’idéologie national-socialiste le confirme. Les faits sont là. Rosenberg, grand théoricien du national-socialisme est un juif, anti catholique et antisémite bien que juif. La source de l’antisémitisme est “juive”. Nous en suivons la trace depuis
Satornil, (100-130),à Maître Eckhart, (1260-1327), le cabaliste allemand auquel se réfère Rosenberg. Le catholicisme n’est donc pas responsable de l’antisémitisme.

Observatoire du monothéisme

Charabia!!!!

Gabriel

Jésus, les Apôtres, sauf Luc et tous premiers chrétiens sont Juifs. Il est facile de rejeter la responsabilité catholique et protestante de la Shoah sur ses victimes. Les chrétiens ont nié leurs origines juives, à commencer par hitler, l’enfant de choeur, élevé dans la haine du juif. A ce compte là, l’antisémitisme musulman émane aussi du judaïsme. Assumez vos responsabilités.

Eva

Il n’y a aucune responsabilité catholique ni protestante dans la Shoah.
Sauf si vous avez trouvé dans les Evangiles des versets dans lesquels Jésus encourage ses disciples à commettre un génocide.
Et quand les apôtres juifs de Jésus ont choisi d’adhérer à la réforme du judaïsme proposée par Jésus, ce sont des juifs qui les ont suppliciés à mort.

Observatoire du monothéisme

Quel charabia!
Rappelons quand même que c’est le monothéisme, par l’entremise de ses bandes rivales, qui a provoqué lla chute de l’Empire romain et, pour plusieurs siècles, une terrible plongée dans les ténèbres.
Et que la Renaissance procède avant tout d’une remise a l’honneur de l’Antiquité illustrée notamment par un retour, dans l’art, à la représentation de la nudité humaine.

Abbé Alain René Arbez

Je trouve dangereux cet amalgame entre traditions kabbalistiques et judaïsme. Les milieux chrétiens ont connu eux aussi des extrapolations à la mystique discutable. Pourtant le coeur de la foi juive comme le coeur de la foi chrétienne (qui lui est lié) ne sont pas affectés par ces mouvances parallèles. L’article laisse croire que la stratégie “judéo-maçonnique” est à la base de tous les problèmes, ce qui rappelle de tristes époques.
L’orthodoxie judaïque, tout comme le noyau dur du christianisme, n’ont rien à craindre du zohar!

Suricate

Vous avez tout faux, cher abbé. Le Talmud est supérieur à la Torah chez les juifs. Le Talmud (dont le Coran est l’enfant direct) est le traité de guerre contre le christianisme, dont se sont inspiré les socialistes, y compris Hitler ; qui n’a jamais été de droite, mais du même bord que ces présidents socialistes aux rênes du pouvoir. Les idéaux de ces derniers sont donc bien issus directement du Talmud, ceci est largement discuté dans les Loges. Monsieur Saunier ne fait donc aucun amalgame, bien au contraire. Les talmudistes, les “coranistes”, les socialistes, les FM, et toutes ces dérives diaboliques ont le même but, instaurer une religion à l’encontre de la religion chrétienne (pour ne pas dire plus).

Jean Saunier

Quand Marx a “récupéré” le socialisme, l’antisémitisme a continué sa route en loge, au Grand Orient en France et aussi en Allemagne. Et en Allemagne, des sociétés secrètes qui revendiquaient l’héritage Rose-Croix ont promu la carrière d’un certain socialiste, le
romantique Adoldf Hitler. Hitler est donc un héritier de la Kabbale par l’intermédiaire de Spinoza et de Hegel, comme Marx avant lui. Hitler est aussi l’héritier des romantiques, notamment Goethe, Grand Maître de Weimar, et Fichte, théoricien du nationalisme allemand et franc-maçon….L’histoire véritable est occultée. Il vaut mieux persuader les masses que l’antisémitisme est le fait du nationalisme, et non du socialisme, du catholicisme et non de l’anticléricalisme.

Observatoire du monothéisme

Charabia!!!

Eva

C’est fou ce que vous manquez d’arguments !
A moins que pour vous, le mot “charabia” en soit un.

Jean Saunier

Au XIXè S, le socialisme a été conçu dans les loges par des anticléricaux. Il y avait sous les idéologies politiques libérale et socialiste une guerre de religion masquée.
Les maçons athées étaient tellement anticléricaux qu’ils ont assimilé le christianisme et le judaïsme. Chrétiens et juifs croient au même Dieu . Les maçons athées étaient les ennemis de Dieu, donc anti-chrétiens et anti-juifs. Ainsi, l’antisémitisme, terme inventé au XIXè S, est le fruit de l’anticléricalisme. Ce terme est d’ailleurs stupide. En effet, les Arabes sont des sémites, et Hitler a mené une politique arabe.

Obsevatoire du monothéisme

Charabia!!

Abbé Alain René Arbez

Quand Wilhelm MARR journaliste allemand a inventé le terme “antisémitisme”, il visait uniquement les Juifs. Les Arabes sont certes des sémites, mais nullement ciblés conjoncturellement par le mot en question.

Eva

Le mot devrait donc être “anti-judaîsme”, et pas anti-sémitisme.
On dit antisémitisme pour pouvoir conférer à toute critique visant un juif un caractère raciste, car attaquer une religion n’est pas illégal en France.

Jean Saunier

Le Zohar est un texte historique. Il existe. Doit-on le cacher aux profanes et le réserver à des initiés? Qu’y a-t-il de délirant et d’abscons à révéler le Zohar? De nombreux philosophes vont s’en inspirer par la suite. ils auront une grande influence sur la pensée
et aussi sur le déroulement de l’histoire. D’où l’importance de cet ouvrage méconnu.

Observatoire du monotheisme

Charabia!

Gabriel

Le Zohar est en vente libre aux éditions Verdier, entre autres.

Suricate

Mille mercis monsieur Saunier. Tout à fait d’accord avec vous et je découvre beaucoup de choses en même temps. Passionnant et si (et tant) d’actualité !!
Ceux qui s’opposent à vous sont soit des idiots utiles à la moutonnerie, soit des ennemis de la France chrétienne. Mais, au moins, vos contributions ne laissent pas indifférent, et c’est l’essentiel, cela amène la réflexion, (dans le rejet ou dans l’acceptation, car ensuite, à chacun de creuser le sujet).

enoceram

Article très intéressant, qui nous rappelle que des hérésies naissent toujours ces sociétés ou ces phiiosophies secrètes, dont l’action sur les consciences et sur le développement des sociétés est toujours délétère. Plus près de nous que la Kabbale ou le Talmud, la franc-maçonnerie aujourd’hui en fournit la plus parfaite illustration.

Et cela montre aussi que la religion est bien à la base de tout, mais qu’elle doit être bien comprise et bien intégrée, et non pas méprisée et galvaudée.

les gens

N’oublions quand même pas que, du fait notamment du thomisme et du “filioque”, le catholicisme est considéré par les orthodoxes comme une hérésie. On est toujours l’hérétique de quelqu’un!
Ce site, par exemple, est hérétique au politiquement correct…

chrisomac

Quelle adorable fruit de masturbation intellectuelle et de la connerie humaine que ces textes sacrés.

Eva

Quelle preuve d’ignorance crasse que de mettre toutes les religions dans un même panier.

Amsallem

Pauvre type .

Che reviendra !

Et opiomane, en plus, puisque Marx disait que «la religion c’est l’opium du peuple».

Amsallem

Vous effacer les commentaires qui vous déplaise, cela prouve que j’ai touché dans le mille Monsieur Saunier , vous êtes bien antisémite , pitoyable censure .

enoceram

D’abord, l’auteur de l’article n’est pas le modérateur ; ce n’est pas à lui qu’il faut vous en prendre si vous avez été censuré. Ensuite, écrire un article sur la kabbale ou le zohar ne fait pas de vous un antisémite. Il ne faut quand-même pas exagérer. Alors, parce qu’on prononce le mot “juif”, on est antisémite ? Vous me faites pensez à ces noirs genre Traoré et consorts qui disent “esclavagiste” quand on leur dit “homme blanc”.

Eva

Anti-juif, pas anti-sémite.
Est sémite toute personne qui s’exprime dans une langue sémitique.
Or je n’ai pas lu d’attaque contre le sémitisme, mais contre le judaïsme.
Je lis tous les jours, et depuis des lustres, des livres, des textes et des commentaires hostiles au christianisme, et leurs auteurs ne sont pas accusés de quoi que ce soit.
Si attaquer le christianisme est légal, si attaquer l’islam est légal, alors attaquer le judaïsme devrait aussi être légal.
Si vous pensez que le judaïsme est au-dessus de la critique, merci de nous dire pourquoi.

Denys

Sauf qu’on n’attaque pas seulement le judaïsme mais le plus souvent la judéité. Il suffit d’avoir un nom juif pour déclencher tout un tas de fantasmes qui ont un rapport plus ou moins lointain avec la religion, le judaïsme. Sachez qu’il y a des juifs athées. Le terme antisémite est certes impropre mais il est consacré et on sait parfaitement de quoi on parle. Sinon vous avez raison de critiquer des juifs binationaux qui font surtout allégeance à Israël.

les gens

«Le terme antisémite est certes impropre mais il est consacré».
Validation de Wilhel Marr, créateur du terme et fondateur de la “Ligue des antisémites”: triomphe posthume!!!
Employer un terme impropre mais néanmoins consacré c’est, à chaque fois, faire frémir d’aise les descendants spirituels de celui qui l’a forgé… mais «ajouter au malheur du monde»!

Eva

Exact. Ce n’est pas parce-qu’un journaliste a voulu donner un caractère racial à une religion que nous sommes obligés de tomber dans le panneau, afin que chaque critique contre un juif ou contre le judaïsme nous oblige à comparaître devant le tribunal.
L’antisémitisme est une arnaque, pour réduire au silence ceux qui n’ont pas encore compris que les juifs et le judaïsme est au-dessus de toute critique.
C’est anti-judaïsme qu’il faut dire, et cela tant que le judaïsme sera une religion, et pas une race.

Gabriel

Je confirme

Amsallem

On est pas loin du complot judeo maçonnique cher aux antisémites , article prétentieux et tendancieux , complètement abscons pour le néophyte et une manière d’endormir le poisson pour mieux lui faire avaler la pilule , , nauséabonde de son anti judaïsme .

Eva

Ceux des Français qui pensent qu’il y a un complot judéo-maçonnique ont le droit d’exprimer leur opinion.
Chercher à museler les opinions des non-juifs prouve qu’il y a bien un complot judéo-maçonnique.
Ensuite, l’anti-judaisme n’est pas plus nauséabond que l’anti-christianisme, qui s’exprime tous les jours ouvertement, et sans sanction morale ni juridique.
En France, aucune loi n’interdit, à ma connaissance, de ne pas aimer le judaïsme, ou toute autre religion. Si cela vous déplaît, alors il ne faut pas vivre en France.
J’entends à longueur d’année des critiques (non-fondées) sur le christianisme. Je les contre par des arguments, mais je ne cherche pas à museler ceux qui les expriment.

Abbé Alain René Arbez

Le “complot judéo-maçonnique” est une insondable imbécillité, cache-misère de bien autre chose. Je plains ceux (ou celles) qui s’y assimilent. L’anti-christianisme existe, mais ce n’est pas un motif sérieux pour valider l’antisémitisme.

Eva

Il s’agit d’anti-judaîsme, pas d’anti-sémitisme.
Ensuite, traiter d’imbéciles ceux qui voient un complot est une manière de les rabaisser, afin de les museler.
C’est indigne d’un homme d’Eglise.
Il y a bien un complot maçonnique, et la plupart des juifs médiatisés semblent en faire partie. C’est d’autant plus misérable de leur part que les juifs de condition modeste seront eux aussi victimes de l’immigrationnisme acharné de leurs élites.

Denys

Vous n’y êtes toujours pas Eva. Il n’y a aucune symétrie entre antisémitisme et anti christianisme ici et maintenant. On agresse voire on tue encore des juifs de nos jours parce qu’ils sont juifs. A l’exception notable et immonde du père Hamel, on ne tue pas ni n’agresse des chrétiens parce qu’ils sont chrétiens.
En effet, vous allez le droit de croire en un complot judéo-maçonnique.
Et il n’y a aucune raison de se priver de critiquer des juifs qui agissent contre la France. Mais comme d’habitude votre raisonnement est bancal. Les juifs sont protégés de la critique dès lors qu’on les identifie comme juifs. On ne voit pas en quoi ça prouve un complot impliquant aussi des francs maçons qui eux n’ont jamais été à l’abri des critiques, tout comme BHL, Cohn Bendit, Finkielkraut, …

Kasual

D’aucun écrit « article prétentieux et tendancieux ». Cette opinion tranchée et lapidaire mérite certainement un développement. En quoi cet article fort bien documenté est-il prétentieux et pourquoi est-il tendancieux.. ?

Gabriel

Cet article est tendancieux parce qu’il affirme que les juifs sont responsables de l’antisémitisme. C’est exactement ce qu’affirmait hitler le chrétien, l’enfant de choeur.

Eva

Hitler est né chrétien, et était enfant de choeur à un âge où il n’avait pas voix au chapitre, si j’ose dire.
Une fois adulte, il s’est montré ouvertement méprisant envers le christianisme, et plutôt admiratif envers l’islam.

Cran

Chapeau l’artiste. Il a fallut creuser profond dans les méandres obscurs de ton esprit pour sortir un tel monceau de connerie.

Eitan

Il a juste quelques effectué quelques copiés-collés pour nous faire croire qu’il maîtrise la Kabbalah, le Talmud, et le coran.réunis. et puis il tombe tellement bas en bas qu’il arrive à nous chier une espèce de milk-shake au lait tourné. et sempiternels relents des années années 30 du temps où il y avait les fameux “Excelsior”

Dany

Quel article délirant.

Martin JANECEK

Jean Saunier reproche au Zohar de se référer à un Dieu caché. Il dit: “Pour un chrétien, il n’y a pas un Dieu caché, mais un Dieu révélé.” Mais je me rappelle que Blaise Pascal, dans un de ses écrits, citait un passage du prophète Isaïe, en traduction latine: “Vere, tu es Deus absconditus.” (En vérité, tu es un Dieu caché).
Mais laissons ces problèmes difficiles aux spécialistes. En simple croyant juif, je reprocherais à l’auteur sa conviction que les kabbalistes cherchaient à nuire aux chrétiens. Je pense plutôt qu’ils cherchaient à se rapprocher de l’Eternel à leur manière.

Denys

Vous ne pouvez nier non plus qu’il y ait un anti christianisme juif. Il y a bien des vidéos de rabbins juifs qui se réjouissent qu’Ismael vient faire le boulot d’Israel en balayant Edom. Des juifs haïssent les chrétiens. C’est un fait. Et les juifs n’ont pas à être sanctuarisés par principe. Ils peuvent être comme tous les humains, des salauds ou des gens bien. Des juifs ont trempé dans toutes sortes d’affaire sordides comme la traite des noirs et aujourd’hui des français juifs soutiennent Israël qui colonise la Palestine au nom d’une fable et desservent la France. Mais ce qui est insupportable c’est que les juifs, du fait de la Shoah qui n’est pas le seul génocide qu’ait connu l’humanité, détiendraient une sorte de certificat de bonne conduite, voire de sainteté, par défaut.

Lire Aussi