Lebrun, Ponthier, Barbarin : des chefs catholiques dhmimis !

Lebrunmgr
Décidément « Rome n’est plus dans Rome » ni l’Eglise tout à fait dans l’Eglise puisque le cardinal LEBRUN (archevêque de Rouen) compte les 2 terroristes abattus par la police parmi les « victimes » de la tuerie de Saint-Etienne-du-Rouvray, et que Monseigneur PONTIER (président de la Conférence des évêques de France) croit, lui, devoir souligner publiquement que « le terrorisme ce n’est pas l’islam ».

Comme beaucoup de leurs confrères, ces deux curieux prélats restent trop discrets lorsqu’on égorge nos frères chrétiens d’Orient mais n’hésitent pas à nous éclairer de leurs lumières en matière de foi mahométane. Peut-être s’agit-il d’anciens séminaristes ayant mal digéré l’esprit de Vatican II et ayant encore la tête farcie d’œcuménisme à sens unique ? En tous cas, ces clercs de hauts rangs sont peut-être déjà presque soumis à l’islam, pour se livrer à de telles contorsions de langage (des quasi dhmimis comme les musulmans nomment les chrétiens acceptant d’être traités comme des êtres inférieurs et tolérés tant qu’ils ne s’insurgent pas contre les pratiques moyenâgeuses du monde musulman). Allez savoir avec, à la barre, un pape comme le jésuite sud américain, François…

Dominique_Lebrun_(cropped)

Allez savoir aussi avec le cardinal BARBARIN, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, présidant en avril une messe consacrée aux persécutés. La cathédrale était pleine de réfugiés chrétiens de Syrie et d’Irak, conviés en tant que migrants. Dans son homélie il fit lourdement référence à la notion de miséricorde dans l’islam, voulant convaincre que la religion islamique est « doublement miséricordieuse ». Des Irakiens et Syriens chrétiens, scandalisés ont alors quitté les lieux. Plusieurs ont dit ce qu’ils avaient sur le cœur : « On a fui la barbarie de l’islam pour nous faire insulter avec cette fausse miséricorde. Et dans une cathédrale en plus… ». « Si j’avais su que c’était cela la France catholique, je ne serais certainement pas venu m’y réfugier… »

On savait que l’Église est encore peuplée de trop de cathos de gauche mais à ce point là, ça devient suicidaire pour la nation car encore beaucoup trop de Français, comme ces cardinaux, sont des ignorants ou des naïfs qui ne savent pas à qui ils ont affaire. Pourtant tout fut dit lorsque l’un des contestataires ajouta : « la miséricorde de l’islam ? parlons-en ! » en mimant le geste de l’égorgement avec l’index porté au cou.

Des responsables de la  communauté musulmane en France, qui semblent mieux connaître la mentalité de leurs propres fidèles, et plus conscients que nos Excellences mitrées de l’extrême gravité du dernier crime commis par une de leurs ouailles, ont catégoriquement refusé que le tueur soit enterré dans le carré musulman du cimetière de Saint-Etienne-du-Rouvray.

L’encombrant cadavre, actuellement à la morgue, est celui d’un certain Adel Kermiche (un homme de 19 ans, connu de la police pour ses projets de jihad mais pourtant remis en liberté sous contrôle judiciaire bien que déjà fiché « S »). C’est lui qui aurait égorgé le Père Jacques Hamel (85 ans) dans son église, son complice, également abattu, tenant les fidèles en respect.

Tous deux ont été tués sur le parvis de l’église. Pour quelles raisons ? Nous ne le saurons probablement jamais mais il se pourrait bien que les forces de police aient reçu des consignes afin d’éliminer désormais les fous d’Allah, candidats au martyr puisqu’ils veulent mourir pour sa cause et qu’aucun argument n’a prise sur les fanatiques de cette religion, dite « de paix et de tolérance ».

Le Père Jacques Hamel ne reposera pas à Saint-Etienne-du-Rouvray. Après des obsèques qui furent célébrées mardi 2 août à 14h en la cathédrale de Rouen, l’inhumation du prêtre se déroulera ensuite dans la plus stricte intimité familiale.

Nous sommes bel et bien en guerre contre le fanatisme le plus sanguinaire, comme s’en est tardivement aperçu l’incapable qui occupe (par défaut) le palais de l’Elysée et qui a fini par en convenir après des mois de contorsions verbales mais, arrivés à ce stade de folie meurtrière et universelle et comme vient de l’écrire la semaine passée  Céline Pina (ex conseillère régionale PS en Ile-de-France) : Face à l’islamisme, il nous faut des Churchill, pas des Chamberlain !

En attendant que se révèlent d’hypothétiques Sir Winston Churchill ou Margaret Hilda, baronne Thatcher, des femmes prennent la parole et ne mâchent pas leurs mots : la journaliste Zineb de Charlie Hebdo pense (comme Marion Maréchal-Le Pen), qu’une possibilité existe pour que les Français décident de se défendre eux-mêmes contre les barbares les plus archaïques. De son coté  la maire LR de Montauban, Brigitte Barèges, prédit que «le pacte social ne résistera pas longtemps à de nouveaux attentats».

Paul Veglio

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Même en attribuant la qualité de la bonne foi à ces représentants de la religion chrétienne qui balancent des slogans irresponsables sur toutes les premières pages des journaux après cette énième horreur perpétrée par tout au moins des issus de la communauté musulmane , force serait de les trouver franchement mous et simples d’esprit…

  2. La Conférence des évêques de France n’est qu’un ramassis de prélats lèche-babouches vendus à l’Islam. Et on s’étonne de la désertification des églises et de la crise des vocations ?

  3. « Trop de Français, comme ces cardinaux, sont des ignorants ou des naïfs qui ne savent pas à qui ils ont affaire. »

    Vous plaisantez? Vous croyez que les cardinaux (et les autres) ne savent pas ce qu’est l’islam? Vous croyez que pendant toutes leurs années au séminaire ils ne font que colorier des images pieuses?
    Que les français cathos ne connaissent rien à l’islam, certainement d’accord avec vous encore que… mais que faites-vous des 12 millions de français musulmans? Eux-non plus ne savent pas qu’ils ont affaire à une religion mortifère?

  4. Remarquable pays où les politiciens et la hiérarchie catholique sont devenus de grands théologiens spécialistes capables de nous dire précisément ce qu’est l’islam; théologiens mais pas vraiment historiens compte-tenu de l’image que nos « amis » musulmans nous ont donnée depuis 1400 ans de leur religion et de leur « civilisation » ! Pour revenir à votre dernier paragraphe sur l’arrivée d’un nouveau Churchill, il faut quand même remarquer qu’aujourd’hui le courage est plutôt chez les femmes qui n’hésitent pas à appeler un chat un chat, de Marion et Marine à Zineb El Rhazoui bien sûr mais aussi Nadine Morano, Lydia Guirous, Céline Pina ou encore Valérie Boyer, entre autres.

  5. J vous cite :
    « le terrorisme ce n’est pas l’islam ». donc si ce n’est pas toi (l’islam) c’est donc ton frère (le musulman)

  6. Il fallait de toute façon que les deux djihadistes musulmans meurent… là on est sur qu’ils ne parleront plus

    • Bien trop facile de les faire abattre pour deux raisons : 1- s’éviter de montrer au travers d’un procès public que leurs motivations se trouvent au coeur même de l’ideologie islamique et donc de l’islam qui doit demeurer coûte que coûte la ratp 2 – en les abattant on en fait des martyrs qui ont droit selon leur doxa aux 72 vierges suscitant ainsi d’autres vocations et d’autres attentats à venir. Bref en exonérant leur dogme et donc leurs responsabilités et en suscitant les vocations de martyrs nous faisons exactement ce qu’ils attendent de nous : propager la charia par la terreur ou la soumission.

  7. On parle de Mgr Barbarin, le défenseur des pédophiles, mis en examen pour complicité active d’actes pédophiles sur mineurs de moins de 15 ans par personne ayant autorité ? C’est lui qui distribue les cours de morale ? Il a e´ore le droit de donner la messe ? Il est vrai qu’en sq qualité de pipe-heule… Beuuuuarrrk

Les commentaires sont fermés.