L’échec autrichien est une mauvaise nouvelle pour l’Europe identitaire

Publié le 5 décembre 2016 - par - 13 commentaires - 903 vues
Share

tchoautrichefpo
Norbert Hofer n’a donc finalement pas été élu président de la république d’Autriche.
C’est un échec pour tous ceux qui veulent préserver leur identité, leurs valeurs, leur héritage.
Après le Brexit et la victoire de Donald Trump, l’on avait déjà l’impression que la roue commençait à tourner. L’idéologie multiculturaliste avait pu longtemps dominer, parce que beaucoup de gens la percevaient comme un moindre mal, par rapport aux nationalismes exacerbés qui avaient conduit aux deux guerres mondiales. Maintenant nombreux étaient ceux qui commençaient à comprendre que l’autre extrême pouvait être encore pire.

Dans mon précédent article, j’ai écrit que Rafi Eitan, l’ancien chef d’Etat major de l’armée israélienne, était venu en Autriche soutenir Norbert Hofer. De son côté, Vaclav Klaus, l’ancien président de la République Tchèque a fait la même chose. Il a assisté à un meeting tenu à Vienne le 18 novembre dernier. Il y a dit que le parti FPÖ, le parti de Norbert Hofer, avait la capacité de sauver les enfants de l’Union européenne d’une « absence de liberté, des manipulations et d’un endoctrinement n’ayant rien à envier à l’ère tardive du communisme.“

Comme par hasard, deux représentants des nations qui pourraient plus que d’autres se méfier de la renaissance du nazisme, mais qui comprennent qu’aujourd’hui il y a d’autres forces qui nous menacent.

Il y a déjà au moins trois décennies, quelqu’un, ici à Paris, me disait: « Cela n’était peut-être pas bien de vouloir garder l’Algérie française, mais devons-nous pour autant maintenant accepter la France algérienne?“ C’était un propos empreint de réalisme. L’on ne peut jamais maintenir longtemps deux identités, deux groupes humains, sous le même toit, sans que l’un des deux ne s’impose comme dominant. En tchèque, il y a un dicton: « Soit tu es le maître, soit tu es le chien!“
Les Britanniques et les Américains furent un temps des maîtres. Par la suite, ils jetaient longtemps du lest. Finalement, ils réalisèrent que s’ils devaient continuer ainsi, ils allaient devenir des chiens. Les Autrichiens apparemment sont encore trop dépendant de l’idéologie des groupes qui nous dominent. Comment se comporteront finalement les Français?

En faisant une comparaison entre l’Autriche et la France, il n’est pas inutile de retourner un peu dans le passé. L’actuelle république d’Autriche n’est qu’un petit résidu de ce qu’a été le grand empire autrichien. Des anciens bons élèves d’histoire se rappellent que Paris et Vienne étaient longtemps des capitales rivales, malgré le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette ou de Napoléon Ier avec Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine. La France, « fille ainée de l’Eglise,“ n’hésitait pas à soutenir le califat ottoman contre les Habsbourg et, tout en chassant des huguenots de chez eux, à soutenir des protestants hongrois contre leurs rois légitimes.

La différence entre les deux puissances résidait surtout dans le fait que les dirigeants français ne se gênaient pas et détruisaient systématiquement des identité locales et régionales. Ce n’était qu’à ce prix qu’ils purent bâtir un grand Etat fort qui à l’époque de Louis XIV et de Napoléon était la première puissance mondiale.

Les Habsbourg se voulaient humanistes. En bon catholiques romains, ils savaient que « catholique“ signifie universel, universaliste. Notre célèbre maréchal Radetzky von Radetz, un noble d’origine polonaise, était fier de pouvoir communiquer avec tous ses soldats dans leur langue à eux. En l’occurrence en allemand, en hongrois, en polonais, en tchèque, en slovaque, en slovène, en croate, en italien, en roumain et en ukrainien. S’agissant de cette dernière langue, si dans la Russie des tzars l’enseignement et les publications en ukrainien étaient interdits, ils étaient licites dans l’empire autrichien. La Galicie orientale, l’actuelle Ukraine occidentale, était le berceau de l’éveil national ukrainien.

Seulement, tous ces éveils nationaux ont eu pour conséquence que nous avons finalement tous ensemble détruit notre belle maison commune. Avec le concours de Georges Clémenceau qui, en bon anticlérical, voulait faire disparaitre « le bastion du cléricalisme en Europe.“

Je voulais rappeler ces malheurs passés essentiellement comme illustrant non seulement le dicton tchèque sur le maître et le chien, mais aussi un dicton bien français: « Trop bon, trop con!“
C’est précisément parce qu’ils étaient trop bons, trop respectueux des identités d’autrui, que les Habsbourg ont tout perdu. Plus exactement, ils reculaient, ils reculaient, jusqu’à ce qu’ils s’aperçurent qu’ils ne pouvaient plus reculer et ils se lancèrent alors dans un ultime combat pour survivre. Mais à ce moment-là, il était déjà trop tard.

Evitons de faire la même erreur. Aux prochaines élections ici, en France, on aura à se prononcer sur deux problèmes majeurs. D’une part sur l’immigration et d’autre part sur l’appartenance à l’Union européenne.

A mon avis, l’effort de bâtir l’Union européenne était une réaction logique aux horreurs des deux guerres mondiales. Ce n’était pas un hasard, si les grands fondateurs de la Communauté européenne, Robert Schuman, Konrad Adenauer, Alcide de Gasperi, étaient des hommes d’Etat démocrates chrétiens. Leur effort était, dans une certaine mesure, la continuation de celui du mouvement Paneuropa que fonda, après la première guerre mondiale, le comte Richard Coudenhove-Kalergi (1894-1972), fils d’un diplomate austro-hongrois d’origine néerlandaise et grecque, et d’une mère japonaise. Après la dislocation de l’empire austro-hongrois, il devint citoyen tchécoslovaque, car l’essentiel de ses domaines héréditaires se trouvait en pays tchèque. Après le rattachement de ces pays au troisième Reich allemand, il devint citoyen français. Après sa mort, le mouvement Paneuropa fut dirigé par Otto de Habsbourg-Lorraine (1912-2011), fils de notre dernier empereur-roi Charles Ier (1887-1922), qui fut béatifié par Jean-Paul II en 2004.
Ce qui peut nous intéresser surtout, c’est que Coudenhove-Kalergi n’envisageait absolument pas la perspective de l’inclusion de la Turquie dans une Europe unifiée. Pour lui, il allait de soi que cette Europe ne pouvait comprendre que les nations chrétiennes.

Aujourd’hui, pour beaucoup de technocrates de Bruxelles et autres représentants du grand capital multinational, l’Union européenne ne doit pas être un regroupement de nations souveraines, liées par des valeurs et traditions communes. Pour eux, elle ne peut être qu’une étape vers la constitution d’un ensemble mondial, d’où toute identité nationale ou religieuse doit être bannie, car elle pourrait gêner la libre circulation des marchandises, des capitaux et de la main d’oeuvre, qui leur assure les plus grands bénéfices.

Une telle union planétaire, nous pouvons ne pas la vouloir. D’ailleurs, elle n’est pas réalisable. Personne n’a jamais réussi de créer un empire universel. Tous les universalismes ont toujours été des faux universalismes qui simplement masquaient la volonté de puissance de certaines nations, classes ou castes particulières.

Les marchands et les entrepreneurs ne réussiront pas ce que les plus grands conquérants n’ont pas réussi. Ils rêvent peut-être que là où les conquérants utilisaient de la violence, eux pourront se contenter d’utiliser la séduction. Ils organisent la production et la distribution à l’échelle planétaire. Ils invitent de plus en plus de gens à consommer de plus en plus. Quels meilleurs maîtres pourrions-nous imaginer?

Seulement l’humanité toute entière ne peut pas consommer autant que consomment aujourd’hui les nations favorisées. Les ressources de la planète ne sont pas sans limites. Les équilibres écologiques ne peuvent pas être longtemps bafoués impunément.

S’il y a aujourd’hui un problème vraiment crucial, c’est bien le problème démographique. Une immense explosion démographique a lieu dans les pays du tiers monde. Même si nous voulions être très généreux, même si nous voulions partager complètement avec ceux qui prolifèrent sans se préoccuper de savoir avec quoi ils nourriront leurs enfants, cela ne servirait guère à grande chose.

Surtout, n’oublions pas que si les peuples d’Asie ou d’Afrique seront de plus en plus contraints au choix entre le dépérissement et l’expansion violente, ceux qui sont musulmans obéiront à leur religion qui leur commande cette dernière alternative.

Je ne sais pas si je commets le délit d’incitation à la haine raciale, en rappelant que les textes sacrés de l’islam, le Coran et les Hadiths, stipulent clairement l’obligation pour tous les musulmans de mener le djihad, la guerre sainte, jusqu’à ce que l’humanité toute entière soit accepte de se convertir à l’islam, soit se soumette au pouvoir des musulmans.

La pensée laïque serait une composante importante de l’idéologie républicaine. D’après cette pensée, les religions ne seraient pas apparues suite à des révélations surnaturelles. Elles auraient été conçues par des hommes, pour satisfaire certains de leurs besoins.

Le Moyen Orient est une partie du monde, où longtemps se déroula une lutte permanente entre les sédentaires et les nomades. Les sédentaires vivaient dans les régions fertiles. Les nomades vivotaient aux limites de celles-ci, ou franchement dans le désert. Les ancêtres des actuels Arabes firent longtemps partie de ces derniers. Ils arrivaient à survivre grâce au commerce caravanier. C’était seulement lorsque les sédentaires étaient divisés entre eux qu’ils pouvaient en profiter pour faire des incursions meurtrières chez eux. La Genèse 16,12 ne dit-elle pas au sujet d’Ismaël, ancêtre des Arabes, que « ….sa main sera contre tous et la main de tous contre lui“?

Il en allait ainsi, jusqu’à ce que parmi les Arabes apparut un dirigeant de génie, Mohamed. Il les a réunis et leur a donné une idéologie, grâce à laquelle un siècle plus tard ils dominaient sur un immense empire de l’Inde jusqu’à Poitiers.

L’actuelle invasion de notre continent par des centaines de milliers d’immigré clandestins musulmans, qui n’hésitent pas à utiliser la violence pour se frayer le chemin, est, en quelque sorte, la continuation de l’antique lutte permanente entre les nomades et les sédentaires.
Il paraît qu’un jeune immigré musulman a écrit dans sa dissertation d’histoire: « Charles Martel a arrêté les Arabes à moitié.“ Il a peut-être réellement mal entendu son professeur, disant qu’il les a arrêtés à Poitiers. Mais surtout, il devait l’entendre ainsi, car dans son esprit Charles Martel ne pouvait pas les avoir complètement arrêtés, puisqu’ils sont bien là. Avant tout, lui-même et sa famille sont bien là.

Que l’on me permette de dire en guise de conclusion que toute l’histoire de l’humanité est marquée par la violence permanente. L’on peut s’efforcer de la limiter, l’on ne peut pas la faire disparaître. Les intérêts des uns sont incompatibles avec les intérêts des autres.

Chaque être vivant est dirigé par l’instinct de conservation. Il en va de même pour chaque communauté humaine. Nous n’avons ni le devoir, ni même le droit de commettre le suicide. Et nous avons peut-être le droit, et même le devoir, de résister à ceux qu veulent nous pousser dans ce sens là.

Martin Janecek

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
antécumé

72 ans et écologiste!
C’est pire qu’un cumul de mandat!

Les Autrichiens ont voté « vert », car c’est la couleur favorite du prophète lol

pauledesbaux

d’autres se lèveront ne perdons pas courage le peuple en a marre de ces fantoches truqueurs d’élections on perd une bataille mais pas la guerre allons HAUTS LES COEURS au boulot

Merci aux italiens qui n’ont pas permis aux gauchos de savourer leur (relative) victoire trop longtemps. Et de toute façon, les autruchiens vont regretter leur vote.

Jacques Barrio

Un grand merci à vous M. Janecek! Votre analyse est tellement juste, votre pensée si claire que je crois avoir rarement lu un si bon et si beau texte. C’est un tour de force: dire tant de choses en si peu de mots. Chaque phrase ou presque peut devenir une citation à garder et à transmettre. Et vous éclairez très bien le conflit permanent Sédentaires/ Nomades, tellement d’actualité aujourd’hui. Notre attitude suicidaire face aux envahisseurs islamiques est funeste.

François de France

Je suis vraiment très intéressé par cette analyse historique essentielle, et aussi partage ce constat que les « universalismes concurrents » ne sont en fait que des « très petits régionalismes ». Les seuls universalismes, au sens de l’univers physique et métaphysique, actuellement sont : l’eau (la base de la vie), le tableau de Mendeleïev, l’ADN, les lois de gravitation et de relativité, l’âme « animus » (peut-être, mais son existence certaine au sein de la vie se heurte pour l’instant à la démonstration scientifique)…

Robalba

pour moi ce n’est pas un échec :47% à lui tout seul, je souhaite le même score à la candidate à la présidentielle

Nemesis

Un tel pourcentage de votants favorables à Norbert Hofer est une réussite. Il y a quelques années il n’aurait pas pu atteindre un tel suffrage. Encore un peu de temps et les européens identitaires gagneront la partie : non à l’islamisation de l’Europe.

esus

Pour moi cet échec me donne à pensée que les lendemains seront autre. N’oublions pas que l’Autriche ne subit pas ce flot de migrants-occupants. Quand ils en auront fait la triste expérience. Ils voteront pour la souveraineté de leur pays.

butterworth

deja en cours migrants l epidemie de viols s etend en Autriche plus la delinquance comme partout en europe article web tres documente bientôt voitures brulees comme en France suede ect

La_Soupape

Waw ! Ça c’est une leçon d’histoire, certains feraient bien d’en prendre de la graine ici, MERCI Monsieur ! Le rêve serait une grande Europe de Brest (en France, ne riez pas les nazes en géographie, il y a aussi un Brest en Biélorussie – Брест) à Vladivostok sans les inutiles et les surnuméraires de Bruxelles. Le problème, c’est que les intérêts de ces petits Kapos du vivre ensemble sont tellement imbriqués avec leurs magouilles, qu’ils ne vont pas se laisser virer comme ça, c’est à coup de pompes dans le derche qu’y va falloir les sortir ! Si ça continue comme ça, je n’exclue pas du tout de demander asile (eh oui !) en Tchéquie ou en Pologne, je me sens parfaitement à l’aise dans ces pays.

butterworth

pas necessaire pour contacts WOLIN VIKING FESTIVAL VIDEOS OU BATTLE OF THE NATIONS PRAGUE2016 le reste sur dark net voir aussi soldiers of odin worldwide video

catalan

Les virer à coup de pompe serait tres fatigant à moins que le pompe dont vous parlez soit un 12 chargé de chevrotines !